MONTÉNÉGRO
AU CŒUR DE L’EUROPE, ENTRE RUSSIE ET CHINE

Rapport d’étonnement par René OCCHIMINUTI,
Directeur-délégué ESPRITSURCOUF.fr
Directeur général OMR Conseil
Président d’honneur de l’UNION IHEDN, pour la défense et la sécurité

 

 

Nous donnons la parole aux membres de notre association espritcors@ire et aux « Vigies » d’ESPRITSURCOUF.fr qui nous proposent leurs « étonnements » en visitant un pays.
N’hésitez pas à transmettre à notre comité de rédaction votre contribution : contact @espritsurcouf.fr

Pour donner suite à un voyage de quelques jours en mai dernier au Montenegro, quelques perceptions d’un groupe de spécialistes de voyages internationaux.

La république du Monténégro est un des plus petits pays d’Europe, au cœur de Balkans. Elle se situe entre la Bosnie Herzégovine, la Serbie, Le Kosovo et l’Albanie, elle est bordée par la mer Adriatique.

Le pays représente à peine la surface de 2 départements français (130 000km2) avec 620 000 habitants

Il a toujours été placé entre deux mondes l’Occident et l’Orient, entre Rome et Byzance, entre l’Europe de l’ouest dans l’orbite de l’Union européenne et de l’Otan et l’Europe de l’est, les Balkans et la Russie.

Longtemps dominé par Venise ou Raguse, d’où son nom « Il Montenegro » (la montagne noire). À partir de 1496 les Ottomans s’emparent formellement de la région et le Monténégro devint un territoire de leur Empire. Toutefois ils ne réussirent pas à rester maître de manière continue de ce territoire au relief difficile. Des guerres incessantes ont eu lieu entre Monténégrins et turcs. Enfin, en 1876 les turcs reconnaissent définitivement le territoire.

 Le pays devient alors un état indépendant, reconnu au niveau international. Mais cette période sera courte car à la fin de la guerre de 1914-1918 et après 1945 avec la constitution de la Yougoslavie de Tito, le pays perd, à nouveau, sa spécificité, en se diluant dans des ensembles plus vastes.

Ce n’est qu’en 2006 qu’il redevient indépendant et souverain. Il se dote alors d’une constitution civile, démocratique et écologique, (une originalité de sa constitution qu’il essaye de mettre en œuvre non sans difficulté) Il bénéficie depuis cette date d’un régime politique stable, (Le Premier ministre vient de se faire élire Président de la République).

Le PAYS :

La population est à 75% orthodoxe, 15%musulmane et 4% catholique. Elle vit dans la paix religieuse, dans certaines églises des autels permettent de célébrer les 2 cultes. Globalement les relations interethniques sont bonnes avec cependant quelques frictions dans les zones à forte densité musulmane ou avec la communauté rom.

Le Monténégro est, une plaque tournante, entre l’Ouest et l’Est, entre le Sud et le Nord. Deux problèmes sont à mentionner 

  • La corruption qui reste « très répandue dans de nombreux domaines » notamment dans les secteurs des marchés publics, de la construction et même dans le secteur privé.
  • La criminalité organisée avec surtout le blanchiment d’argent, la prostitution et la contrebande.

La principale production industrielle du pays (10% du PIB) est l’aluminium qui bénéficie des riches gisements de bauxite du pays. Mais elle appartient au magnat russe Oleg Deripaska. Il est de ce fait le plus grand employeur du pays.

La deuxième ressource du pays est le tourisme haut de gamme avec la création de Ressort de prestige. Par exemple l’ancienne base navale militaire, a été vendue à des investisseurs internationaux. Ils en ont fait la Marina Montenegro, une station ultramoderne pour la jet-set, avec des yachts dignes de Cannes ou de Saint Tropez ou des paradis fiscaux…, Le développement d’installations balnéaires de grande qualité, la mise en valeur du patrimoine historique et religieux bien restauré comme Kotor ou l’ancienne capitale royale de Cetinje et la création de nouvelles infrastructures pour le tourisme hivernal avec des stations de ski dignes de nos Vosges ou de nos Pyrénées. Enfin le développement d’un tourisme vert dans les parcs nationaux dans les montagnes ou les grands lacs, ceci dans le respect de la dimension « écologique » qu’impose la constitution du pays.

AFFRONTEMENT : OCCIDENT, RUSSIE et CHINE.

En visitant le pays on se rend compte que le Monténégro est le lieu d’affrontement des 3 grandes puissances, les états occidentaux (Europe, Etats Unis), la Russie et la Chine

LE CHOIX DU CAMP OCCIDENTAL :

Le Montenegro est issu de la séparation en 2006 de la Serbie-et-Monténégro en deux États indépendants, le Monténégro et la Serbie. Le pays choisit de s’orienter vers l’UE (Union Européenne). Il est Après l’adhésion de la Slovénie (2004) et de la Croatie (2013) à l’Union européenne puis la demande faite par la Macédoine, le Monténégro, en 2008, est le quatrième pays issu du démembrement de la Yougoslavie à avoir fait une demande d’adhésion auprès de l’Union, la Serbie fera sa demande en 2009.

Dès la proclamation de son indépendance en juin 2006, le Monténégro adopte l’euro comme unique monnaie à cours légal. Mais le pays, n’étant pas membre de l’Union européenne ne peut pas faire partie de la zone euro.

Le Monténégro signe un accord de stabilisation et d’association (ASA) avec l’Union européenne puis dépose sa demande d’adhésion en décembre 2008 et obtient le statut de candidat officiel en 2010. Dans le cadre des négociations en cours, l’UE devra gérer ce cas inédit d’un État qui utilise déjà la monnaie commune sans être passé par le mécanisme de taux de change européen (MCE II).

Le traité de Maastricht prévoit en effet que tous les membres de l’Union européenne rejoignent à terme la zone euro, une fois les critères de convergence remplis. En 2016, le Monténégro satisfait déjà deux des cinq critères.

Les négociations se sont ouvertes à l’été 2012 et elles devraient se conclure en 2025

En 2007 le Monténégro est le 185 ème membre du FMI et de la Banque Mondiale, il rejoint l’OMC en 2011.

Le Monténégro adhère à l’OTAN en 2017 et en devient le 29 ème pays membre. Avec l’intégration du Monténégro, l’Alliance atlantique prend le contrôle de tout le littoral nord de la Méditerranée, depuis Gibraltar jusqu’à la Turquie.

LA RUSSIE, le grand frère orthodoxe.

Pour la Russie, les Balkans, et en particulier le Monténégro est un débouché sur la Méditerranée. La Russie n’ayant pas été vraiment partie prenante au règlement du conflit des Balkans dans les années 2000 a perdu le contrôle de ses accès avec la Méditerranée. De plus l’Ukraine se rapprochant de l’Union européenne dès 1998, les accès de la Russie se réduisent d’autant plus. La Russie a besoin de défendre ses positions à Sébastopol, en Crimée où elle possède sa base maritime sur la Mer noire, et à travers le Bosphore (et la Turquie) sa porte ouverte sur la Méditerranée.

On comprend mieux l’attitude russe très négative vis-à-vis du Montenegro et de l’Ukraine.

Riposte russe

La Russie, qui avait une aspiration historique à accéder à la Méditerranée via le Monténégro, “petit frère orthodoxe”, s’est vu mettre devant le fait accompli, quand le Montenegro adhère à l’OTAN. Moscou a réagi sans tarder, d’un ton menaçant : “La Russie se réserve le droit de riposter à la politique hostile du gouvernement du Monténégro suite à son adhésion à l’Otan, a souligné le Ministère russe des affaires étrangères.

Moscou met immédiatement ses menaces à exécution, avant même l’adhésion officielle du Monténégro à l’Otan, en bloquant l’importation du vin monténégrin (1,7 million d’euros). Précédemment, la Russie avait recommandé à ses touristes de ne pas partir en vacances au Monténégro, ciblant ainsi un secteur moteur de l’économie monténégrine.

La Russie dispose d’un grand poids économique au Monténégro. 30 000 Russes y séjournent de façon permanente, ils ont acheté 70 000 appartements et maisons et disposent d’écoles et de médias en russe. Après l’indépendance du Monténégro en 2006, les hommes d’affaires russes s’y sont rués et ont acheté l’industrie lourde locale, souvent avec de l’argent d’origine douteuse. La majeure partie de cette industrie est aujourd’hui en faillite, et certains oligarques russes, notamment Oleg Deripaska, doivent des centaines de millions d’euros à l’État monténégrin.

LA CHINE, UN NOUVEL ACTEUR entre en SCENE

Pour la Chine, le Montenegro est un pays sur « cette nouvelle route de la soie » chère au Président Xi Jinping. Cette nouvelle politique développée par la Chine pour augmenter son influence dans le monde en apportant au plus grand nombre de pays son aide et le financement, en particulier, d’infrastructures lourdes.

Ainsi sur la route qui relie Bar, le plus grand port de marchandise du pays sur l’Adriatique, à Belgrade, capitale de la Serbie, en passant par Podgorica, la Capitale du pays, on rencontre un flot ininterrompu de camions, gros porteurs, de nuit comme de jour. Cette route est le véritable poumon économique du Montenegro et de la Serbie.

Les chinois construisent une autoroute de 445 km dont 160 en pleine montagne qui nécessitera 50 tunnels et 95 ponts et ouvrages d’art.

Mais cette autoroute, n’est pas un investissement isolé, elle fait partie d’une politique coordonnée chinoise sur l’ensemble de la région. Ainsi des intérêts chinois ont pris le contrôle du port du Pirée, et construisent maintenant la liaison ferroviaire entre Athènes et Belgrade qui viendra compléter l’axe routier Bar/Belgrade.

On comprend bien ici la vision prospective des Chinois qui font aussi des offres de coopération aux autres pays d’Europe de l’est, membres de l’UE.

En conclusion, un tout petit pays au bord de la Méditerranée, avec de beaucoup d’espoirs mais aussi de travail pour se développer. Un pays qui recherche son point d’équilibre, comme il a toujours essayé de le trouver, tout au long de son histoire, face à l’empire ottoman, ou la Russie en s’arrimant à l’Europe.

Il nous semble important que l’Union européenne joue son rôle pour conforter sa cohésion géographique et consolider son flanc Est.

 

 


Si ESPRITSURCOUF.fr vous apporte une information libre de toute attache.
APPORTEZ-lui votre soutien.  
Nos seules ressources sont vos dons et cotisations.
Elles bénéficient de la déductibilité fiscale

Cliquez ici

Merci pour votre aide

 

ESPRITSURCOUF est financé par ses lecteurs, comme vous ! Si vous aimez ESPRITSURCOUF, adhérez ou faites un don à espritcors@ire l’association qui édite ESPRITSURCOUF :

ADHÉSION à « espritcorsaire » : Membre 50€ soit 17€ net fiscal

DONS pour réduire votre IFI

Contribution par chèque à l'ordre d'espritcors@ire, par Paypal ou carte bancaire Cliquez sur DON ou ADHESION

Chers lecteurs,

Vous avez apprécié cet article. Vous pouvez le retransmettre à vos amis et relations en donnant le lien de l'article ou du site ESPRITSURCOUF. Merci pour votre action au service du rayonnement de notre "Observatoire de Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité"

Suivez-nous sur Facebook , Twitter et LinkedIn .

Sur les réseaux sociaux, donner votre avis, indiquer que vous aimez notre site, inciter vos amis à "liker" ESPRITSURCOUF