DÉRIVES CYBER
ET
RÉSEAUX SOCIAUX

René Occhiminuti(*)
Directeur de la publication

 

Face au développement du « monde CYBER » et à l’utilisation des réseaux sociaux, nous avons échangés récemment avec plusieurs membres d’espritcors@ire et lecteurs d’ESPRITSURCOUF.fr. Ils estiment que c’est notre rôle de sensibiliser le plus grand nombre à cette révolution et à ces conséquences pour notre vie personnelle et pour l’avenir politique de nos démocraties.

Ce sujet concerne les informations que nous recueillons quotidiennement. C’est à partir de ces éléments que nous nourrissons nos réflexions, forgeons nos opinions et par la suite nos décisions. C’est la même démarche que suivent nos dirigeants, les leaders de groupe d’opinions, de partis politiques, de syndicats, de groupe de pression. Ils sont donc soumis au même Fake News que l’ensemble des citoyens.

Les manipulations incontrôlables des informations devraient rendre, tous les citoyens honnêtes du monde, sensibles aux risques qu’ils courent.

Les réseaux sociaux sont par nature et conception « anarchistes » car on n’y trouve aucune autorité, ni chef ni personne pour réguler ou interdire quoi que ce soit. C’est bien le cas des gilets jaunes dont les mots d’ordre et les querelles internes montrent qu’ils ne supportent aucune autorité.

L’influence des réseaux sociaux est grandissante, selon l’étude « Conspiracy and Democracy » de l’université de Cambridge, (réalisée en aout 2018, avant l’apparition des « Gilets Jaunes », grands utilisateurs de Face book..) les français pour s’informer utilisent 2 à 3 fois par semaine  à 75% la Télévision, à 49% la radio, à 43%  un réseau social( Facebook, Twitter…), 31% le site internet d’un journal, 21% un magazine, 18% un site d’information sans lien avec un journal , 15% une newsletter par email ( ESPRITSURCOUF est à la fois un site d’information et une newsletter) et 4% par Podcasts.

Que contient ce monde du CYBER que nous avons décrit à plusieurs fois dans ESPRITSURCOUF ?

Le terme cyber recouvre l’ensemble des activités liées à l’utilisation offensive du cyberespace :

Cyber sécurité, les actions de piratage informatique et les moyens de s’en protéger.

Cyber défense, l’utilisation du piratage informatique à des fins militaires et les moyens de s’en protéger.

Cyber espionnage, l’utilisation du piratage informatique à des fins de renseignement économique, technologique, politique ou militaire.

Cyber surveillance, les actions menées par un Etat pour surveiller sa population par des moyens numériques (par exemple : la reconnaissance de visages en Chine) et où par la censure d’internet et des réseaux sociaux.

Cyber guerre, affrontement entre plusieurs Etats, utilisant des moyens cyber.

Cyber criminalité, criminalité constitutive d’une infraction pénale susceptible de se commettre sur ou au moyen d’un système informatique généralement connecté à un réseau ».

La manipulation offensive des réseaux sociaux en les utilisant à des fins d’influence politique par la diffusion massive d’infox (fake news) ou d’informations confidentielles compromettantes.

Quelles sont les contre-mesures qui peuvent être prises ?

Par exemple les chinois ont fermés leur portes à Google et aux GAFAM américains (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft), y a -t-il d’autres moyens ?

Faudra t- il lancer une campagne de déstabilisation des réseaux sociaux ?

Nous ne devons pas nous contenter de l’analyse des conséquences, nous devons rechercher à remonter aux causes pour trouver les voies et moyens pour combattre ces dérives tout en conservant ses acquis positifs comme l’Intelligence Artificielle.

VADEMECUM pour ne pas se laisser « intoxiquer »

 

 

Pour l’agrandir, cliquez ICI

 

 

Vous jugez ESPRITSURCOUF indépendant et utile
Nous ne recevons aucune subvention
En 2019 votre contribution est indispensable :
Cotisations "espritcors@ire" : 
Membre : 50€ soit 17€ net fiscal
Bienfaiteur : 100€ soit 34€ net fiscal
Soutien : 150€ soit 51€ net fiscal
Jeune professionnel : 20€ soit 6,80€ net fiscal
Etudiant : 10€
Contribution par chèque à l'ordre d'espritcors@ire, par Paypal ou carte bancaire 
en cliquant ICI