« Pris en otage »
de Pierre Martinet
Mareuil 2022

N°205 – 13 janvier 2023




Pascal Le Pautremat
Rédacteur en chef d’Espritsurcouf

Thème  : Défense – Sécurité

Pierre Martinet s’est fait connaitre, depuis une quinzaine d’années, par divers ouvrages plus ou moins autobiographiques. Ente récits quant à son passé d’agent du Service Action de la DGSE (Direction générale de la Sécurité extérieure), de 1997 à 2001, et œuvres de politique fiction, valorisées par son propre vécu.

Cette fois, c’est une mission en Libye, menée an mai 2011, pour des « clients privés », en interrelation avec les services américains et français, qu’il se retrouve plongé à Benghazi, au début de la guerre civile. Une dynamique de duplicité, en principe sous contrôle, entre des contacts directs avec le régime de Kadhafi et des représentants du Conseil national de Transition (CNT), finit par se retourner contre l’équipe, conduisant à la mort du responsable de cette mission à très haut risque, Pierre Marziali, ami de longue date de Pierre Martinet : ils s’étaient connus au 3ème RPIMa alors qu’ils étaient de jeunes sous-officiers.

Pierre Marziali meurt sous les yeux de ses compagnons d’infortune, abattu par un rebelle islamique. Le groupe de rebelles islamiques enlèvent ensuite Pierre Martinet et ses collègues et les séquestrent pendant une dizaine de jours. Ils sont enfermés séparément  dans des cellules insalubres, côtoyant d’autres prisonniers libyens dont le sort s’annonce funeste.

Torturé et blessé à chaque interrogatoire, Pierre Martinet subit aussi des simulacres d’exécution. Par automatisme, face à ces tortures psychologiques, il réapplique toutes les bases de sa formation soigneusement acquise, au sein de la DGSE et qui les préparait notamment à de tels cas de figure.

Mais surtout, la profonde solitude et l’incertitude du lendemain l’invitent à faire une longue introspection entre vie en suspens et mise au point sur ses actes passés, sur la vie et la mort, sur ses relatons humaines, sur ceux dont il pleure, depuis de longues années, la disparition

Plus de dix ans après les faits, Pierre Martinet a profondément changé et il ne s’en cache pas. L’expérience a provoqué un stress post traumatique, une souffrance psychique non feinte et qu’il finira pas prendre à bras le corps et à en guérir. Une période douloureuse, tumultueuse que Pierre Martinet relate aussi, avec beaucoup de sincérité et simplicité ; ce qui lui a permis aussi de renaître, de prendre de la hauteur sur sa vie d’homme, de soldat et d’agent secret.

Son ouvrage en témoigne ; Pierre Martinet assume ses choix et fait savoir qu’il a acquis une certaine sagesse et pris de recul sur la vie – la sienne en particulier – qui lui fait prendre conscience de tout ce qu’il a pu faire de bien ou de mal. Il semble même chercher un exutoire avec ce livre, comme pour à la fois demander pardon à certaines personnes mais aussi témoigner de son attachement profond à ceux qui lui sont chers, et qui ne sont plus de ce monde.

L’ouvrage est structuré de manière assez cinématographique, entre passé et présent, entre souvenirs régimentaires, souvenirs de sa formation d’agent secret –  dévoilant au passage quelques détails et astuces – et plongée dans la réalité de son emprisonnement et des angoisses nées de l’incertitude d’en sortir vivant.

Mais surtout, entre les lignes, sans trop insister pour autant, faute de preuve, sur cette éventualité, Pierre Martinet subodore que ce sont des jeux occultes de concurrence entre sociétés privées, avides d’obtenir de juteux contrats avec le nouveau régime, qui ont sans doute conduit à l’interception violente et donc criminelle, de leur opération. Et sans que l’on soit sûr que les services occidentaux, américains et français, n’étaient pas au courant de tout cela.

 

FICHE D’IDENTITÉ DU LIVRE

Titre : « Un agent du service Action raconte. »
Auteur : Pierre Martinet
Date de parution : 27/10/2022
Editeur : MAREUIL EDITION
Format : 14.2 x 2.5 x 21.8 cm
Pages : 250 pages
ISBN-10 : 2372542699
EAN : 9782372542692
Prix : 21€

Vous souhaitez acheter le livre ? Rendez-vous sur le site d’Amazon en cliquant ICI

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !

Soutenez-nous !

     

Nous ne recevons aucune subvention, nous ne sommes financés que par les lecteurs d’ESPRITSURCOUF. Adhérez ou faites un don défiscalisé à Espritcors@ire , association reconnue d’intérêt général qui l’édite.

Ainsi vous serez informé en priorité et recevrez le SEMAPHORE Lettre d’actualité, réservée à nos membres.

 

ADHÉSION 2023 :

  • Cotisation: 50€ net fiscal 17€,
  • Bienfaiteur: 100€ net fiscal 34€,
  • Soutien: 150€ net fiscal 57€.

VERSEMENT :

  •  par chèque, à l'ordre d'Espritcors@ire (7, rue Rosa Bonheur, 75015 Paris
  • par Paypal ou par Carte bancaire, cliquez sur"Cotisation, défiscalisation" ou sur "Don-IFI"
  • par virement demander notre RIB à secretariat@espritscorsaire.fr

ESPRITSURCOUF

« UN AUTRE REGARD SUR LE MONDE »

 

Vous appréciez cet article, transmettez-le à vos amis et relations en donnant le lien de l'article ou l’adresse du site ESPRITSURCOUF

Merci pour votre action au service du rayonnement de notre "Observatoire de Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité"

Suivez-nous sur FacebookTwitter, LinkedIn, Instagram et YouTube

Sur les réseaux sociaux, donnez votre avis, indiquez  que vous aimez notre site, incitez vos amis à "liker" ESPRITSURCOUF

Si vous souhaitez intégrer les réseaux sociaux d’ESPRITSURCOUF, merci de nous indiquer le libellé exact du nom de chacun de vos comptes Facebook, LinkedIn, Twitter … à contact@espritsurcouf.fr