La retraite

;


André Dulou (*)

Conseiller Mémoire et Patrimoine

.

Confondre le terme « retraite », avec le terme « pension » est devenu une chose courante. Les premières dispositions ne datent pas d’hier.

On appelle pension de retraite la rémunération qui vient en compensation de la période d’inactivité suivant celle, pour la même personne, alors qu’elle était rémunérée par son travail, au service de la société.

Ce sont les invalides de la marine qui les premiers en France sont désignés pour recevoir une pension issue d’une « répartition équitable ». Viennent ensuite les militaires d’un grade important, puis les membres de l’administration, ceux de la maison du Roi, et quelques membres du clergé, qui perçoivent, vu « leur grand âge et les services rendus », la compensation d’une caisse d’état, en 1768, dont l’alimentation repose sur une retenue en pourcentage sur les salaires

A la fin du Premier Empire, on gémit sur les « demi-soldes » !

En 1831, après la Loi de finances, le Roi des Français généralise le mode de calcul des pensions militaires de retraite.

Que dire ensuite des dispositions qui en résultent ?

Des sociétés de secours mutuel aux sociétés de prévoyance, l’extension aux cheminots, en 1909, puis avec la création de retraites ouvrières et paysannes, l’année d’après, la France montre une dynamique sociale de tout premier plan, alors que son système est encore à la traîne des pays avancés sur le plan social.

L’échec de la capitalisation, avec la crise de 1929, puis les utopies du régime de Vichy, vont conduire en 1945 à l’instauration définitive du régime de répartition, et l’intégration du système à celui de la Sécurité Sociale.

Enfin, de 1953 à 1971, avec la Loi Boulin, les tentatives d’intégrer les régimes appelés spéciaux dans le pot commun du régime général ont été vouées à l’échec.

C’est toujours le même mode de calcul qui s’applique. Ainsi, plutôt que de changer la formule, on s’est ingénié à en faire évoluer les composantes.

L’ordonnance Auroux, la réforme Balladur, les créations de fonds de pension, puis des fonds de réserve pour les retraites, la réforme Fillon, qui pour la plupart ont conjugué deux objectifs, celui de faire allonger les cotisations par la durée, et celui de rapprocher le public du privé, ces diverses tentatives ont été plus ou moins appliquées, et leur succès n’est pas avéré.

Les mots ont-ils plus de force que les actes ?

Les efforts accomplis, pour rendre plus « juste » un ensemble complexe, va-t-il réussir, cette fois ?

Ne voit-on pas, malgré les annonces rassurantes et les déclarations de soutien politiques, déjà monter en puissance une « jacquerie » syndicale, dont le pouvoir exécutif craint les débordements ?

De fait, les projets ne manquent pas, les promesses non plus. Le peuple est attentif et vigilant. Demain, quelles avancées seront mises en place et en œuvre ?

La prophétie laisse apparaître plus d’incertitudes encore que par le passé.

Bonne lecture !


A LA UNE

ÂGE DE DÉPART, CARRIÈRES LONGUES… CE QU’IL FAUT RETENIR DE LA RÉFORME DES RETRAITES VOULUE PAR LE GOUVERNEMENT
(BFMTV, Marius Bocquet)

Elisabeth Borne a présenté les détails de la réforme des retraites ce mardi. L’âge légal de départ à la retraite sera progressivement relevé à 64 ans et la durée de cotisation à 43 ans.

Élisabeth Borne a présenté ce mardi après-midi les détails de la réforme des retraites du gouvernement. La Première ministre a annoncé le report de l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans, contre 62 actuellement. Ce recul de l’âge de départ à la retraite est associé à une accélération de l’allongement de la durée de cotisation.

  • L’âge légal de départ repoussé à 64 ans

C’était le scénario privilégié par le gouvernement afin de garantir l’équilibre du système de retraites. L’âge légal de départ à la retraite passera à 64 ans, contre 62 actuellement, au rythme de trois mois de plus par an, a annoncé Elisabeth Borne.

« Nous proposons que celles et ceux qui le peuvent travaillent progressivement plus longtemps », a déclaré Elisabeth Borne. « À compter du 1er septembre, l’âge de départ à la retraite sera relevé progressivement de trois mois par an pour atteindre 64 ans en 2030 », a-t-elle précisé.

Emmanuel Macron a souhaité durant la campagne présidentielle que l’âge légal de départ soit repoussé de quatre mois par an jusqu’à 65 ans en 2031. La formule mixte d’un report de l’âge de départ à 64 ans couplé à une accélération de l’allongement de la durée de cotisation a finalement été privilégiée par l’exécutif.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://www.bfmtv.com/economie/patrimoine/retraite/age-de-depart-carrieres-longues-ce-qu-il-faut-retenir-de-la-reforme-des-retraites-voulue-par-le-gouvernement_AV-202301100607.html


REVUE DE PRESSE ESPRIT SURCOUF
n°204

.

SOMMAIRE

RAPPEL HISTORIQUE :
     LA POLITIQUE AGRICOLE COMMUNE

GEOPOLITIQUE :

  1. LES CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES
  2. LES HAUTS RESPONSABLES DE L’OTAN ET DE L’UNION EUROPEENNE SIGNENT UNE TROISIEME DECLARATION CONJOINTE
  3. GEOPOLITIQUE – 2023, ANNEE DE TOUS LES DANGERS

ECONOMIE :

  1. HYDROGENE : UNE ETUDE DE L’AGENCE INTERNATIONALE DE L’ENERGIE CONSACRE L’UE EN LEADER DE L’INNOVATION DANS CE SECTEUR
  2. LA FISCALITE LOCALE A BOUT DE SOUFFLE
  3. INFLATION EN France : BILAN 2022 ET PREDICTIONS POUR 2023

DEFENSE ET SECURITE :

  1. SIMULATION MASSIVE EN RESEAU : UN MARCHE POUR DES CHASSIS DE SIMULATION A FIGHTER EXPERIENCE
  2. L’ARMEE DE L’AIR ET DE L’ESPACE A RECU SON PREMIER RAFALE DEPUIS 2019
  3. LE CEPHISMER DEVIENT LE CENTRE EXPERT DE LA MARINE SPECIALISE DANS LA PLONGEE HUMAINE ET L’INTERVENTION SOUS LA MER

TOUR D’HORIZON DE MEDIAS SPECIALISES

(*) Colonel (ER) André Dulou, auditeur de l’IHEDN (156ème session régionale) est le président de la Gironde de la Société des membres de la Légion d’honneur et le président d’Aquitaine des membres de la Légion d’honneur décorés au péril de leur vie. Il est également le responsable de la revue de presse « Défense » de l’Union des associations d’auditeurs de l’IHEDN et rédacteur en chef de la revue « Floréal an X ». Auteur chez Edilivre, il est Directeur Média, Mémoire et Patrimoine d’ESPRITSURCOUF. Il est rédacteur de la revue d’actualité d’ESPRITSURCOUF et du Sémaphore d’Espritscors@ire

LA PAGE D’HISTOIRE DE LA REVUE D’ACTUALITE

LA POLITIQUE AGRICOLE COMMUNE : VERS LA SECURITE ALIMENTAIRE EUROPEENNE


Objectifs de la politique agricole commune

Lancée en 1962, la politique agricole commune (PAC) de l’UE est un partenariat entre le secteur agricole et la société, et entre l’Europe et ses agriculteurs. Ses objectifs sont les suivants:

  • soutenir les agriculteurs et améliorer la productivité agricole, en garantissant un approvisionnement stable en denrées alimentaires à un prix abordable;
  • assurer un niveau de vie décent aux agriculteurs de l’Union européenne;
  • contribuer à lutter contre le changement climatique et gérer les ressources naturelles de manière durable;
  • préserver les zones rurales et les paysages dans l’ensemble de l’UE;
  • préserver l’économie rurale en promouvant l’emploi dans l’agriculture, l’industrie agroalimentaire et les secteurs associés.

La PAC est une politique commune à tous les pays de l’UE. Elle est gérée et financée au niveau européen grâce aux ressources du budget de l’UE.

60e anniversaire de la PAC

Afin de célébrer le 60e anniversaire de la PAC, la Commission s’est associée au Conseil et à la présidence française pour créer une exposition spéciale, qui a été présentée lors de la réunion du Conseil «Agriculture et pêche» le 7 avril 2022 à Luxembourg. Cette exposition retrace l’histoire de la PAC, depuis ses débuts il y a 60 ans jusqu’à la politique actuelle, avec des témoignages d’agriculteurs de toute l’Europe, et présente la nouvelle PAC et les objectifs pour l’avenir.

https://agriculture.ec.europa.eu/common-agricultural-policy/cap-overview/cap-glance_fr


GEOPOLITIQUE

.
On lira ces trois articles, sujets majeurs qui annoncent des bouleversements importants sur l’échiquier mondial, et des crises.
.

1 – LES CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES
(DIPLOWEB, Patrice Gourdin)

Le nombre, la dynamique du nombre et la structure du nombre des êtres humains sont des facteurs clés de leur destin [1]. Ils contribuent à façonner les équilibres internes comme, par exemple : la répartition entre les sexes, l’accès à l’emploi, la distribution des richesses, l’influence entre les classes d’âge, entre les confessions religieuses ou les groupes ethniques, voire la détermination du poids électoral de chaque portion de territoire dans les démocraties authentiques. Il joue également un rôle dans le rapport des forces, en particulier économique et militaire, entre les États. Ainsi, aux États-Unis, « les experts militaires usent de la formule suivante : “les amateurs étudient la stratégie ; les professionnels, la logistique“. En géopolitique, les professionnels étudient la démographie ». Il faut se prémunir contre tout systématisme, en cette matière comme dans les autres, et ne pas tout ramener à la démographie. Mais beaucoup de faits nous incitent à ne pas négliger les caractères généraux des mécanismes démographiques, ainsi qu’à étudier les particularités propres à la population de chaque société. En effet, les dynamiques et les structures des populations des différents groupes humains présentent autant de spécificités que de points communs. Ainsi, aujourd’hui, selon les régions considérées, l’on peut, par exemple, s’inquiéter des conséquences et rechercher les causes de la surpopulation ou de la sous-population. Au-delà de ces tendances générales, les démographes, les sociologues, les politologues, analysent de multiples nuances et variantes qui résultent de facteurs particuliers à chaque société, et tentent d’en mesurer les conséquences. Les conflits impriment leurs propres marques sur les populations, comme le déficit des naissances et la modification du ratio hommes-femmes, notamment.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://www.diploweb.com/11-Les-caracteristiques.html

2 – LES HAUTS RESPONSABLES DE L’OTAN ET DE L’UNION EUROPEENNE SIGNENT UNE TROISIEME DECLARATION CONJOINTE
(NATO actualités)

Ce mardi (10 janvier 2023), le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, le président du Conseil européen, Charles Michel, et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, se sont rencontrés au siège de l’Organisation pour signer la troisième déclaration conjointe sur la coopération entre l’OTAN et l’Union européenne (UE).

Lors de la conférence de presse qu’ils ont donnée ensemble, M. Stoltenberg a déclaré : « Nous sommes déterminés à porter le partenariat entre l’OTAN et l’UE à un niveau supérieur. » La déclaration conjointe témoigne de la volonté de renforcer et d’élargir encore le partenariat stratégique qu’entretiennent les deux organisations en bâtissant sur les progrès sans précédent accomplis dans la coopération depuis la signature des déclarations précédentes, en 2016 et en 2018.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.nato.int/cps/fr/natohq/news_210523.htm?selectedLocale=fr

3 – GEOPOLITIQUE – 2023, ANNEE DE TOUS LES DANGERS
(Institut Montaigne, Michel Duclos)

L’équilibre Est-Ouest-Sud tel qu’il évolue sous l’effet de la guerre en Ukraine (cf. le prochain livre co-édité par l’Institut Montaigne et les éditions de l’Observatoire : « Guerre en Ukraine et nouvel ordre du monde », à paraître en février).

Les sorties de crise possibles dans le conflit ukrainien, autour de deux hypothèses de base : la première, celle d’une impasse durable, excluant une fin de partie en 2023 ; c’est le scénario « guerre de Corée » (qui a duré 3 ans) ; la seconde : celle d’un dénouement en 2023 pouvant résulter d’un éventail de scénarios : une défaite ukrainienne (peu probable) ; un effondrement de l’armée russe (plausible) ; un changement de direction politique à Moscou (peu probable sauf défaite militaire) ; une percée ukrainienne menaçant la position russe en Crimée (scénario pouvant conduire à une négociation russo-américaine « au bord du gouffre » sur fond de menaces nucléaires). Plus un « scénario joker », qui verrait les grandes puissances s’accorder pour un arrêt des combats.

Les risques d’ouvertures de nouveaux fronts : au Proche-Orient, du fait de l’accession de l’Iran au statut d’État du seuil ou d’autres scénarios comme une aventure militaire de la Turquie de Recep Tayyip Erdogan ; en Indopacifique, en raison d’une stratégie de prise de contrôle de Taiwan par Pékin. Sur le front du Proche-Orient, Vladimir Poutine, en difficulté en Ukraine, peut être tenté d’allumer la mèche d’une nouvelle crise majeure ; sur le front asiatique, la question de fond est celle d’une éventuelle synchronisation des actions de la Russie et de la Chine pour tester la capacité des États-Unis et de leurs alliés à défendre ce qui reste de l’ordre du monde.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.institutmontaigne.org/analyses/geopolitique-2023-annee-de-tous-les-dangers


ECONOMIE

.
L’économie, de l’innovation et de la prospective fait appel aux défis de cette nouvelle année, sans oublier les bilans des systèmes passés, à réformer ?
.

1 –  HYDROGENE : UNE ETUDE DE L’AGENCE INTERNATIONALE DE L’ENERGIE CONSACRE L’UE EN LEADER DE L’INNOVATION DANS CE SECTEUR
(le Portail de l’IE, Mathéo Quenault)

Dans le dernier rapport de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) publié début janvier, l’Union européenne s’est dressée au premier plan de l’innovation des technologies de l’hydrogène. La poursuite du développement de cette énergie est un véritable enjeu pour les pays européens qui pourraient, sur le long terme, réduire leurs dépendances aux énergies fossiles et donc aux pays producteurs de ces dernières.

Une étude de l’Office européen des brevets (OEB) et de l’AIE confirme l’engouement européen pour l’hydrogène avec 28 % des demandes de brevets internationaux en rapport avec cette technologie. Plus précisément, la France est à l’origine de 6 % des demandes de brevets internationaux sur l’hydrogène et elle dispose de plusieurs atouts comme l’entreprise Air Liquide ainsi que 18 startups dans ce domaine. L’Hexagone peut aussi compter sur ses centres de recherche comme le CEA et le CNRS.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.portail-ie.fr/short/4220/hydrogene-une-etude-de-lagence-internationale-de-lenergie-consacre-lue-en-leader-de-linnovation-dans-ce-secteur


2–
LA FISCALITE LOCALE A BOUT DE SOUFFLE
(Télos, Martin Vanier)

Depuis qu’on l’a sortie du cadre vénérable mais archaïque des « quatre vieilles »[1], la fiscalité locale est en crise existentielle. D’ajustements en réformes, et de pactes en « boucliers », on peut saluer notamment à l’occasion de chaque Loi de Finances, l’ingénierie des suppressions-compensations, transferts, réassemblages, re-nominations, recyclages, extensions et autres petites innovations[2]. On peut surtout constater que le système tire à hue et à dia et ne permet plus de répondre à une question pourtant essentielle : une fiscalité locale pour quelle politique des territoires et quelle solidarité territoriale ?

La Cour des Comptes vient de livrer en octobre 2022 l’analyse fouillée d’« un système de financement complexe et à bout de souffle » basé sur « des paniers de recettes sédimentés et peu maîtrisés par les collectivités », et de faire des propositions qui n’ont pas manqué de réveiller la vigilance des conservatismes[3].

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.telos-eu.com/fr/la-fiscalite-locale-a-bout-de-souffle.html

3 – INFLATION EN FRANCE : BILAN 2022 ET PREDICTIONS POUR 2023
(Economie marin, partenaire)

L’inflation a toujours été une situation particulièrement maitrisée dans un pays comme la France. Depuis plus de 25 ans, les prix des biens et services ont toujours été plus ou moins en corrélation avec le pouvoir d’achat des populations, ce qui n’a pas laissé paraître une forte et inquiétante situation d’inflation. La tendance a toujours été ben encadrée. Néanmoins, l’année 2022 a été une période où un pic de 6,2 % a été atteint, particulièrement en novembre 2022, l’avant-dernier mois de l’année.

Sur une période de 05 ans, c’est-à-dire depuis 2017, l’inflation n’a jamais dépassé la barre des 3 % jusqu’en 2021. En 2022, la courbe a été tout le temps haussière, jusqu’à son pic de 6,2 % dans les derniers mois de 2022. En France, cette hausse de prix concerne prioritairement les prix du gaz et de l’électricité, et ce chiffre aurait pu être dépassé, n’eût été les mesures prises par le gouvernement pour contenir la flambée des prix de l’énergie.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.economiematin.fr/linflation-france-bilan-2022-causes-approches-solutions


DEFENSE ET SECURITE
;

Trois articles nous entraînent vers une année 2023 où les moyens se développent, pour innover et se placer dans la position la plus favorable, en matière de défense.

1 – SIMULATION MASSIVE EN RESEAU : UN MARCHE POUR DES CHASSIS DE SIMULATION A FIGHTER EXPERIENCE
(Lignes de défense, Philippe Chapleau)

La société FIGHTER EXPERIENCE, de Douvrin, a été retenue dans le cadre du marché pour l’acquisition de châssis de cabines de simulation dans le cadre du projet de simulation massive en réseau (SMR) à destination des armées. La valeur totale finale du marché est de 940 983 euros hors TVA. 

Les châssis de cabines de simulation devront être configurables (avion de chasse, hélicoptère ou avion de transport) et permettre aux utilisateurs de s’entraîner dans un environnement de simulation représentatif de leur cockpit respectif.

La SMR
La simulation massive en réseau est indispensable à l’entraînement et à la préparation opérationnelle des forces car elle permet d’exécuter des scénarios complexes avec des règles d’emploi, des armements et des capacités opérationnelles qu’il est difficile de mobiliser ou de mettre en œuvre avec les moyens réels. Le projet SMR vise donc à utiliser les principes du serious gaming et des jeux en réseau pour compléter la préparation des forces de l’armée de l’Air et de l’Espace et assurer ainsi leur supériorité opérationnelle. 

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2023/01/11/simulation-massive-en-reseau-23589.html

2 – L’ARMEE DE L’AIR ET DE L’ESPACE A RECU SON PREMIER RAFALE DEPUIS 2019
(OPEX 360, Laurent Lagneau)

Affecté à l’Escadron de chasse 3/30 Lorraine [avec l’immatriculation 30-VA] depuis 2019, le Rafale C-148 est le dernier appareil de ce type à avoir été mis en service par l’armée de l’Air & de l’Espace [AAE], qui n’en a plus reçu un seul depuis… Alors que, dans le même temps, elle a dû se séparer de six avions prélevés sur sa flotte pour les transférer à la Grèce.

Cela étant, cette « disette » doit prendre bientôt étant donné que la Loi de finances 2023 prévoit la reprise des livraisons de Rafale à l’AAE, 13 appareils étant attendus. Ce qui s’est concrétisé le 29 décembre dernier, l’usine Dassault Aviation de Mérignac ayant remis le Rafale B359 à la Direction générale de l’armement [DGA].

« Cet événement marque la reprise des livraisons Rafale à la France après quatre années d’interruption », s’est félicité Dassault Aviation, via un communiqué diffusé le 10 janvier. Et de préciser que l’avion livré fait partie de la commande dite « tranche 4 », qui avait été notifiée il y a près de… quatorze ans pour 60 exemplaires.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.opex360.com/2023/01/11/larmee-de-lair-et-de-lespace-a-recu-son-premier-rafale-depuis-2019/

3 – LE CEPHISMER DEVIENT LE CENTRE EXPERT DE LA MARINE SPECIALISE DANS LA PLONGEE HUMAINE ET L’INTERVENTION SOUS LA MER
(Défense, Marine nationale)

Le 1er janvier 2023, la cellule de plongée humaine et d’intervention sous la mer est devenue le centre expert dans la plongée humaine et l’intervention sous la mer (CEPHISMER) et une unité commandée de la FAN. Le 10 janvier 2023, le contre-amiral Eric Lavault, adjoint organique pour la maîtrise des fonds marins de l’amiral commandant la Force d’action navale (ALFAN MFM) a marqué ce changement d’appellation lors d’une cérémonie officielle.

Le CV Pilfert, commandant du CEPHISMER, succède notamment au CV Tailliez, membre des Mousquemers (Cousteau, Dumas, Tailliez) et co-créateur de ce qui était en 1945 le groupe de recherches sous-marines (GRS), devenu le groupe d’études et de recherches sous-marines (GERS) en 1950, puis groupe d’intervention sous la mer (GISMER) en 1973, ensuite commandement de l’intervention sous la mer (COMISMER) en 1993 et enfin la cellule plongée humaine et intervention sous la mer en 2000.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.defense.gouv.fr/marine/actualites/cephismer-devient-centre-expert-marine-specialise-plongee-humaine-lintervention-mer

 


TOUR D’HORIZON DE MEDIAS SPECIALISES

.
ESPRIT SURCOUF vous offre un tour d’horizon des titres de fond propres à susciter la réflexion de défense et de sécurité

 

ROBOTS TUEURS : A SAN FRANCISCO, LA POLICE PEUT DESORMAIS TUER PAR ROBOTS TELECOMMANDES 
(Les Crises, Christopher J Coyne, Abigail R.Hall)

La police de San Francisco peut désormais utiliser des robots pour tuer des gens.

Par un vote à 8 contre 3 du Conseil des superviseurs de la ville, la nouvelle politique accorde au SFPD [San Francisco Police Department, NdT] le pouvoir d’utiliser la force létale via des robots télécommandés. Selon le département de la police, il serait désormais en mesure de déployer des robots équipés de charges explosives « pour entrer en contact, neutraliser ou désorienter un suspect violent, armé ou dangereux » lorsque des vies sont en jeu, a déclaré Allison Maxie, porte-parole du SFPD, dans un communiqué.

https://www.les-crises.fr/robots-tueurs-a-san-francisco-la-police-peut-desormais-tuer-par-robots-telecommandes/


UN AJUSTEMENT CARBONE AUX FRONTIERES DE L’UE N’EST PAS SANS RISQUE POUR LES PAYS LES PLUS PAUVRES
(The conversation, Antoine Godin, Guilherme Riccioppo Magacho)

La mise en œuvre du système européen d’échange de quotas d’émission à partir de 2005 a conduit à une réduction importante des émissions de gaz à effet de serre (GES) en Europe, de plus de 40 % entre cette date et l’été 2021 dans les secteurs couverts.

Le mécanisme s’applique à l’ensemble de l’Union ainsi qu’à l’Islande, au Lichstenstein et à la Norvège, soit près de 10 000 installations industrielles. L’autorité régulatrice fixe un volume total d’émissions, et pour émettre il faut disposer d’un quota, quota qui peut se revendre à qui en aurait besoin. Ce marché est également aligné sur le marché suisse (il y a convertibilité des quotas de l’un vers l’autre) depuis 2020 et a également vocation à l’être avec le mécanisme créé au Royaume-Uni après le Brexit.

https://theconversation.com/un-ajustement-carbone-aux-frontieres-de-lue-nest-pas-sans-risque-pour-les-pays-les-plus-pauvres-197218


 

PARUS AU JOURNAL OFFICIEL

.
Textes à ne pas négliger pour comprendre l’actualité de défense et de sécurité

 

 

PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE

Ordre national de la Légion d’honneur

Décret du 29 décembre 2022 portant élévation aux dignités de grand’croix et de grand officier de l’ordre national de la Légion d’honneur
Décret du 29 décembre 2022 portant promotion dans l’ordre national de la Légion d’honneur
Décret du 29 décembre 2022 portant nomination dans l’ordre national de la Légion d’honneur
Décret du 29 décembre 2022 portant promotion à titre exceptionnel dans l’ordre national de la Légion d’honneur
Décret du 29 décembre 2022 portant promotion et nomination dans l’ordre national de la Légion d’honneur
Décret du 29 décembre 2022 portant promotion et nomination dans l’ordre national de la Légion d’honneur
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/jo/id/JORFCONT000046850449

Communiqué de presse de la Grande Chancellerie :

https://www.legiondhonneur.fr/fr/actualites/340-personnes-dans-la-nouvelle-promotion-civile-de-lordre-de-la-legion/1959/1

En langue étrangère :

Les liens donnés ci-dessous sont à consulter :

https://breakingdefense.com/2023/01/raytheon-expects-key-spy-6-contract-for-destroyer-backfits-in-early-2023/
https://www.defensenews.com/battlefield-tech/it-networks/2023/01/10/us-air-force-wants-industry-input-for-innovative-abms-technologies/
https://www.army-technology.com/news/northrop-grumman-gmlrs-rocket-motors/
https://www.spacewar.com/m/reports/Russia_runs_budget_deficit_as_defence_spending_rises_999.html 

https://www.spacewar.com/m/reports/Canada_to_donate_air_defense_system_to_Ukraine_999.html
https://www.spacewar.com/m/reports/Sidus_Space_awarded_subcontract_for_US_Navy_Propulsion_Program_999.html 
https://www.spacewar.com/m/reports/OneWeb_confirms_successful_deployment_of_40_satellites_launched_with_SpaceX_999.html 

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !

Soutenez-nous !

     

Nous ne recevons aucune subvention, nous ne sommes financés que par les lecteurs d’ESPRITSURCOUF. Adhérez ou faites un don défiscalisé à Espritcors@ire , association reconnue d’intérêt général qui l’édite.

Ainsi vous serez informé en priorité et recevrez le SEMAPHORE Lettre d’actualité, réservée à nos membres.

 

ADHÉSION 2023 :

  • Cotisation: 50€ net fiscal 17€,
  • Bienfaiteur: 100€ net fiscal 34€,
  • Soutien: 150€ net fiscal 57€.

VERSEMENT :

  •  par chèque, à l'ordre d'Espritcors@ire (7, rue Rosa Bonheur, 75015 Paris
  • par Paypal ou par Carte bancaire, cliquez sur"Cotisation, défiscalisation" ou sur "Don-IFI"
  • par virement demander notre RIB à secretariat@espritscorsaire.fr

ESPRITSURCOUF

« UN AUTRE REGARD SUR LE MONDE »

 

Vous appréciez cet article, transmettez-le à vos amis et relations en donnant le lien de l'article ou l’adresse du site ESPRITSURCOUF

Merci pour votre action au service du rayonnement de notre "Observatoire de Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité"

Suivez-nous sur FacebookTwitter, LinkedIn, Instagram et YouTube

Sur les réseaux sociaux, donnez votre avis, indiquez  que vous aimez notre site, incitez vos amis à "liker" ESPRITSURCOUF

Si vous souhaitez intégrer les réseaux sociaux d’ESPRITSURCOUF, merci de nous indiquer le libellé exact du nom de chacun de vos comptes Facebook, LinkedIn, Twitter … à contact@espritsurcouf.fr