GÉOPOLITIQUE
DÉFENSE
ÉCONOMIE

de Jacques Raimond

GEOPOLITIQUE :

  • Mali . Le jeu trouble de l’Etat avec les milices
  • Syrie, Hobeit : important gain dans la bataille d’Idleb, sous le contrôle de l’armée
  • Livre blanc sur la défense : ce que la Chine veut dire au monde

DEFENSE :

  • La légion étrangère veut augmenter significativement le nombre de légionnaires francophones
  • 30 000 heures de vol pour le drone Reaper de l’armée de l’Air
  • Premières visites du CEMAT

ECONOMIE :

  • L’idée d’une filière française de munitions de petit calibre définitivement enterrée par la DGA
  • La Corée du Nord financerait ses armes de destruction massive grâce au banditisme sur Internet
  • L’intelligence artificielle une nouvelle réalité économique pour les dirigeants

TOUR D’HORIZON DE MEDIAS SPECIALISES

TEXTES PARUS AU JOURNAL OFFICIEL


GEOPOLITIQUE

.
ESPRIT SURCOUF, en cette période propice à la réflexion plutôt qu’à l’action démontre avec force que les conditions des points chauds du globe sont bien présentes, et que les conflits et les crises persistent, dans ces arcs de crise que sont l’Afrique et le Proche-Orient. Ce n’est pas sans oublier la Chine qui, dans son dernier livre blanc sur la défense, impose sa vision de l’attitude des Etats-Unis, tout en revendiquant une stratégie que l’on peut qualifier d’offensive.
.

1- MALI. LE JEU TROUBLE DE L’ETAT AVEC LES MILICES ( Orient XXI, Rémi Carayol)

Koulogon le 1er janvier 2019 : 37 morts. 
Ogossagou le 23 mars : au moins 160 morts. 
Sobane-Dah le 9 juin : au moins 35 morts, peut-être beaucoup plus.
Gangafani et Yoro le 17 juin : au moins 38 morts.

Les tueries de civils se sont multipliées ces derniers mois dans le centre du Mali1. À chaque fois, ce sont les mêmes récits qui reviennent : des hommes armés venus en 4×4 ou en moto encerclent le village, tirent sur tout ce qui bouge, y compris les animaux, puis mettent le feu aux habitations et aux greniers, avant de retourner chez eux. Parfois, ce sont des Dogons qui tuent des Peuls ; d’autres fois, des Peuls qui tuent des Dogons. Et il en est ainsi depuis plus d’un an et demi. Selon le Haut Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH), les attaques contre des villages ont, dans cette région, fait plus de 600 morts entre mars 2018 et mars 2019, et provoqué le déplacement de plus de 66 000 personnes. Dans les cercles de Koro et de Bandiagara, des villages dogons et peuls ont été vidés de leurs habitants en raison de l’insécurité. Les auteurs des tueries sont des groupes dits « d’autodéfense » plus ou moins bien connus, créés ces trois dernières années dans un contexte d’insécurité grandissante et fondés sur l’appartenance communautaire : Dogons, Peuls, Bambaras… Dans deux rapports distincts publiés en 2018, la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) et Human Rights Watch (HRW) ont détaillé de nombreux cas de violences et d’atrocités commises par ces groupes armés. À Koulogon, la Mission des Nations unies u Mali (Minusma) a conclu à la responsabilité des chasseurs traditionnels, ou dozo, possiblement liés à la milice dogon Dan na Ambassagou (« les chasseurs qui font confiance à Dieu » en langue dogon). Après la tuerie d’Ogossagou, cette milice a été une nouvelle fois pointée du doigt, ce qui a contraint le gouvernement malien à prononcer sa dissolution le 24 mars.

LE GOUVERNEMENT FOURNIT LES ARMES

Rien n’avait été fait auparavant pour limiter les agissements de cette milice née en 2016. Au contraire. Des diplomates, des chercheurs et des responsables politiques dénoncent depuis des mois, souvent en off, la passivité du pouvoir politique et du commandement militaire, et évoquent même une possible complicité. « De nombreux témoignages et individus bien informés font état d’un soutien logistique et financier apporté aux dozo par le gouvernement malien ou tout au moins par certains de ses membres », écrivait la FIDH en 2018. Un ancien ministre devenu opposant explique, sous couvert d’anonymat, que le gouvernement « a fourni des armes » à la milice en 2018. Une certitude : les groupes d’autodéfense disposent d’armes de guerre, et pas seulement de vieux fusils artisanaux dont sont généralement équipés les dozo. Il est probable que dans un premier temps, le pouvoir politique malien a considéré ces milices comme des alliés nécessaires pour contrer l’influence des groupes djihadistes et pour contrôler des territoires qui échappent aux forces de sécurité. Mais comme le souligne un diplomate malien ayant requis l’anonymat : « Le monstre que nous avons suscité nous a échappé. Aujourd’hui, les milices opèrent en toute autonomie. » À plusieurs reprises ces derniers mois, les chefs de Dan na Ambassagou ont menacé les militaires s’ils tentaient de les désarmer. Après le massacre d’Ogossagou, ils ont rejeté la dissolution édictée à Bamako. De fait, leurs hommes opèrent toujours sur le terrain, et le chef militaire du mouvement, Youssouf Toloba, continue de se déplacer librement — il a même rencontré le premier ministre, Boubou Cissé, début juillet.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://orientxxi.info/magazine/mali-le-jeu-trouble-de-l-etat-avec-les-milices

.
2- SYRIE : HOBEIT, IMPORTANT GAIN DANS LA BATAILLE D’IDLEB, SOUS LE CONTROLE DE L’ARMEE ( RFI, avec Paul Khalifeh, correspondant à Beyrouth)
.

Pour la première fois depuis le début de leur offensive, le 30 avril, les troupes gouvernementales syriennes ont pris aux groupes jihadistes dimanche une localité dans la province d’Idleb, après des combats meurtriers qui ont fait une trentaine de morts dans les deux camps, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme L’armée syrienne est entrée dimanche 11 août à l’aube dans l’important fief jihadiste de Hobeit, après des dizaines de raids aériens et un violent pilonnage à l’artillerie. Il s’agit de l’un des plus importants gains territoriaux depuis l’offensive lancée le 30 avril et qui a déjà fait 3000 morts, dont 800 civils, 1200 jihadistes et rebelles et un millier de soldats syriens, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme. Les combats ont poussé à l’exode plus de 400 000 personnes sur les trois millions d’habitants que compte Idleb. Hobeit est le verrou du sud de cette province, en majorité contrôlée par les jihadistes de l’ex-branche d’al-Qaïda en Syrie. Sa prise ouvre la voie à l’armée syrienne vers la ville de Khan Cheikhoun, dix kilomètres plus au nord, et théâtre en avril 2017 d’une attaque aux armes chimiques qui avait fait au moins 83 morts, selon un rapport des Nations unies.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20190811-syrie-hobeit-controle-armee-bataille-idleb-gain-jihadistes
.
3- LIVRE BLANC SUR LA DEFENSE : CE QUE LA CHINE VEUT DIRE AU MONDE ( IRIS, Hugo Decis)

.

La République populaire de Chine vient de publier un nouveau livre blanc sur la défense nationale au titre évocateur « la Défense de la Chine dans l’ère nouvelle », censé résumer et présenter aux publics étrangers la teneur des grandes orientations stratégiques de Pékin. Plus qu’aux citoyens chinois, c’est en effet avant tout à la communauté internationale que ce livre blanc est réellement adressé, la rédaction d’un document stratégique public relevant d’abord de l’exercice diplomatique. À travers lui, la Chine entend s’adresser au monde ; elle y expose sa vision, ses modes de pensées et ses priorités stratégiques.

La Défense de la Chine dans l’ère nouvelle s’articule autour d’un narratif principal, celui de la Chine forte mais paisible, présentée comme profondément attachée à la paix, soucieuse d’assurer son développement et celui de l’Humanité et consciente de la nécessité de préserver ses intérêts immédiats. Cet exercice de communication relevant de la diplomatie publique de l’État chinois correspond en ce sens à une volonté de diffuser à l’international l’idée selon laquelle la Chine et le Parti communiste chinois ne recherchent qu’une chose : l’avènement d’un ordre centré autour de la paix et de la prospérité pour tous.

L’exercice est délicat : en un seul document, la Chine doit d’une part étaler sa puissance et l’importance des réformes entreprises dans le domaine de la défense et, d’autre part, rappeler son attachement à la paix, son rejet de la violence armée utilisée à des fins politiques et son désir de favoriser la résolution diplomatique des conflits la concernant. Entre autres adversaires clairement identifiés, les États-Unis sont présentés comme l’antithèse de la Chine et accusés « de provoquer et d’intensifier la concurrence entre les puissances mondiales », ou encore d’avoir « bouleversé les équilibres stratégiques » propres à l’Asie orientale. La Chine, a contrario, serait avant tout attachée à la préservation du statu quo et, surtout, le porte-étendard du multilatéralisme. Cette représentation du monde en faveur de Pékin constitue la seconde idée importante portée par ce document.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://www.iris-france.org/139369-livre-blanc-sur-la-defense-ce-que-la-chine-veut-dire-au-monde/

Le site IRIS est répertorié dans la rubrique INSTITUTIONS GOUVERNEMENTALES de la "Communauté Défense et Sécurité" d'ESPRITSURCOUF.fr

.
DEFENSE
0

Esprit Surcouf propose dans l’actualité de la défense des engagements de premier plan, autant dans le recrutement de la légion étrangère que dans le constat très satisfaisant de l’emploi des drones Reaper. Par ailleurs, Esprit Surcouf salue la prise de fonctions du nouveau chef d’état-major de l’armée de terre, avec la relation de ses premières visites.
.

1- LA LEGION ETRANGERE VEUT AUGMENTER SIGNIFICATIVEMENT LE NOMBRE DE LEGIONNAIRES FRANCOPHONES ( OPEX 360, Laurent Lagneau)
.

Dans l’édition 2019 de sa plaquette de présentation, la Légion étrangère indique qu’elle compte 90% d’étrangers dans ses rangs, dont 37% d’Occidentaux, 28% de Slaves, 12% d’Africains, 13% d’Asiatiques et 13% de Sud-Américains. Et 11% des 9.000 légionnaires sont francophones, « essentiellement des Français ». Il s’agit d’un seuil minimum qui « participe à l’enseignement de la langue française, indispensable pour comprendre les ordres ». S’agissant du recrutement, la Légion étrangère précise, dans le même document, qu’elle « n’essaie pas de persuader de s’engager » car « c’est à lui de convaincre. » Cependant, depuis le début de cet été, le Groupement de recrutement de la Légion étrangère [GRLE] fait la tournée des plages françaises pour aller à la rencontre de recrues potentielles. Il s’agit surtout d’une opération de « relations publiques », visant à présenter les missions de la Légion étrangère et ce qui attend les jeunes gens susceptibles de pousser la porte d’un bureau de recrutement. Car la sélection restera toujours aussi rigoureuse [chaque année 80% des candidats sont écartés…].

Depuis le début de cette année, son prestige et son rayonnement ont fait que la Légion étrangère a attiré 5.000 candidats, âgés de 17 à 40 ans, depuis janvier. Essentiellement des étrangers… Or, il est désormais question d’accroître le nombre de légionnaires francophones, notamment français. D’où cette tournée des plages.
Selon l’adjudant Sang-Jin Lee, interrogé par l’AFP, l’objectif de la Légion étrangère est de porter la proportion de francophones dans ses effectifs à 20-25% d’ici 2025. La raison? Le programme SCORPION, qui, outre ses véhicules Griffon, Jaguar et Serval, repose sur un système d’information [le SICS] qui « nécessitera certainement une meilleure maîtrise de la langue », explique le sous-officier. Seulement, pour ce dernier, le problème est que les candidats français « échouent plus souvent aux tests. »

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
http://www.opex360.com/2019/08/09/la-legion-etrangere-veut-augmenter-significativement-le-nombre-de-legionnaires-francophones/

.
2- 30 000 HEURES DE VOL POUR LE DRONE REAPER DE L’ARMEE DE L’AIR (DICOD, Armée de l’Air)
.

En appui des opérations menées dans la bande sahélo-saharienne ou des missions réalisées en métropole, le Reaper et ses équipages renforcent les capacités de surveillance, de renseignement et d’intervention des opérations militaires françaises.
Devenue essentielle, cette capacité clé et incontournable de l’Armée de l’air s’est développée majoritairement et durablement en opérations extérieures. Cette dynamique est le fruit de l’expertise et de la ténacité des équipages Reaper, qui, au quotidien, sont à l’œuvre pour trouver, suivre et engager l’ennemi en BSS.
Une part significative des actions menées au Sahel a comme origine le travail de recherche du renseignement de l’ED « Belfort ». Comme souligné par le général Philippe Lavigne, chef d’état-major de l’Armée de l’Air (CEMAA), lors de son audition parlementaire du 15 mai dernier, les équipages Reaper ont aujourd’hui la « capacité de commander une mission aérienne complexe », composée par exemple de C-135, de Mirage 2000 et d’hélicoptères pour engager le feu. « Cette expertise unique, tournée vers les opérations, permet de construire l’avenir des drones MALE dans l’Armée de l’air », affirme le lieutenant-colonel Romain Desjars-de-Keranrouë, commandant de l’escadron.

En métropole, l’activité des équipages n’est pas en reste. Depuis l’été 2018, l’ED 1/33 « Belfort » dispose de deux vecteurs sur la base aérienne 709 de Cognac. « La priorité est accordée à la montée en puissance des équipages Reaper pour répondre au besoin toujours croissant des opérations », précise le général Jean-Luc Moritz, commandant de la brigade aérienne de l’aviation de chasse, en charge de la préparation opérationnelle des unités chasse et drone. Piloté depuis la base charentaise, le Reaper est de tous les exercices majeurs de l’Armée de l’air et des autres armées. Par ailleurs, il est régulièrement engagé lors de déploiements de dispositifs particuliers de sûreté aérienne (DPSA) au-dessus du territoire métropolitain.

La poursuite de la montée en puissance du drone MALE de l’Armée de l’air sera prochainement marquée par l’armement du Reaper fin 2019 à Niamey et l’arrivée d’un nouveau standard Block 5. Le tout accompagné de la renaissance de la 33ème escadre (création d’une escadre de surveillance, de reconnaissance et d’attaque), le 5 septembre prochain sur la base aérienne 709 de Cognac-Châteaubernard.

Le site DICOD est répertorié dans la rubrique INSTITUTIONS GOUVERNEMENTALES de la "Communauté Défense et Sécurité" d'ESPRITSURCOUF.fr

.
3- PREMIERES VISITES DU CEMAT ( DICoD, Armée de Terre)
.

Le 31 juillet 2019, le général d’armée Thierry Burkhard a pris ses fonctions de chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT). Il a débuté cette journée par une rencontre avec des soldats de l’opération Sentinelle. L’occasion d’échanger avec les militaires qui veillent à chaque instant sur le territoire français. Le CEMAT s’est ensuite rendu à l’Institution nationale des Invalides où il a rencontré monsieur Hubert Germain, compagnon de la Libération. « C’est l’héritage de ces héros que nous devons transmettre à nos jeunes », a rappelé le général. En fin de matinée, il s’est rendu à l’hôpital Percy, auprès de blessés de l’armée de Terre et du personnel soignant. Aider ceux qui sont blessés dans leur chair ou leur esprit à se relever et soutenir leurs familles est un devoir et la juste reconnaissance de leurs sacrifices.   Dans l’après-midi, le CEMAT a assisté à une cérémonie de remise de képis de jeunes engagés en fin de formation initiale, dans la nécropole de Douaumont. Il a ensuite rendu hommage aux 130 000 combattants tombés durant la bataille de Verdun. Le 1er août au matin, le général s’est rendu au pôle national des opérations aéroportées de Toulouse, avec le 1er rang de l’échelon national d’urgence.

Le site DICOD est répertorié dans la rubrique INSTITUTIONS GOUVERNEMENTALES de la "Communauté Défense et Sécurité" d'ESPRITSURCOUF.fr


.
ECONOMIE

.
C’est par une nouvelle délicate que cette revue de presse débute, puisque la DGA a renoncé à l’ouverture d’une solution d’indépendance industrielle pour les munitions de petit calibre. Par ailleurs, on se doute bien que les moyens de financement de certains Etats sont en relation avec les dollars récoltés par des moyens immoraux. Enfin, la présence de l’intelligence artificielle doit interpeller les dirigeants. 
.


1- L’IDEE D’UNE FILIERE FRANCAISE DE MUNITIONS DE PETIT CALIBRE DEFINITIVEMENT ENTERREE PAR LA DGA ( OPEX 360, Laurent Lagneau)
.

Depuis la fin des années 1990 et la fermeture de l’établissement de Giat Industries au Mans, la France n’a plus la capacité industrielle de produire des munitions de petits calibres. Aussi, le ministère des Armées s’approvisionne auprès de fournisseurs étrangers.

Ce qui, par le passé, causa quelques soucis, comme quand des cartouches de 5,56 mm livrées par le groupe ADCOM, installé au Émirats arabes unis, se révélèrent de piètre qualité, avec au moins 37 incidents de tir signalés après leur réception. Les marchés attribués à BAE Systems et IMI ne donnèrent pas non plus satisfaction, les munitions reçues n’étant pas adaptées au pas de rayures du canon des fusils FAMAS. Aussi, des voix s’élevèrent pour recréer une filière française de munitions de petit calibre. En vain, le ministère des Armées ayant constamment fait valoir qu’un tel projet ne sera pas viable économiquement au regard de la consommation des forces françaises.

Toutefois, en 2015, un rapport remis par les députés Nicolas Bays et Nicolas Dhuicq fit bouger les lignes. « La France serait-elle visionnaire en la matière alors que ses voisins ont pour la plupart conservé une industrie nationale de munitions de petit calibre qui alimente nos armées? Comment est-il possible de s’assurer qu’aucun de nos fournisseurs ne sera contraint de cesser ses livraisons en raison d’une législation nationale? Comment est-on certain d’un approvisionnement en cas de conflit majeur et pourquoi serions-nous dans ce cas les premiers servis ? Pourquoi, si nos voisins parviennent à faire vivre une industrie de munitions de petit calibre, ne le pourrions-nous pas? », avaient-il demandé.

Aussi, les rapporteurs calculèrent qu’un investissement initial de 100 millions était nécessaire pour relancer une production française de munitions de petits calibres. Quant à la rentabilité, il aurait été assurée « à partir d’une production annuelle de 60 millions de cartouches sous réserve qu’un niveau de commandes constant soit assuré durant les cinq premières années . » En outre, firent encore valoir les deux députés, « une chaîne de production pourrait produire jusqu’à 80 millions de cartouches par an, étant entendu qu’une même ligne de production est en mesure de produire des munitions de plusieurs calibres différents ».

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
http://www.opex360.com/2019/08/09/lidee-dune-filiere-francaise-de-munitions-de-petit-calibre-definitivement-enterree-par-la-dga/
.
2- LA COREE DU NORD FINANCERAIT SES ARMES DE DESTRUCTION MASSIVE GRACE AU BANDITISME SUR iNTERNET (La Tribune, Michèle Nicols Reuters)
.

La Corée du Nord a récolté environ 2 milliards de dollars pour ses programmes d’armement de destruction massive grâce à des cyberattaques visant des banques ou des plateformes de cryptomonnaies, selon un rapport des Nations unies que Reuters a consulté lundi dernier.

Le pays a également “continué à améliorer ses programmes d’armement nucléaire et de missiles même s’il n’a pas effectué de test nucléaire ou de lancement de missile balistique intercontinental”, ajoute ce document rédigé par un groupe d’experts indépendants et remis la semaine dernière au comité des sanctions du Conseil de sécurité sur la Corée du Nord.

La mission nord-coréenne à l’ONU n’a pas répondu à une demande de commentaire.

Selon le rapport, la Corée du Nord a “utilisé le cyberespace pour lancer des attaques de plus en plus sophistiquées visant à dérober des fonds aux institutions financières et aux plateformes de cryptomonnaie” et pour recycler l’argent volé.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.latribune.fr/technos-medias/internet/cyberattaques-Sa-coree-du-nord-financerait-ses-armes-de-destruction-massive-grace-au-banditisme-sur-internet-825531.html

.
3- L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE, UNE NOUVELLE REALITE ECONOMIQUE POUR LES DIRIGEANTS (Economie matin, Stéphane Saussier)
.

Alors que bon nombre d’entreprises en sont encore à mettre en place des plans de transformation digitale, arrive maintenant, avec l’avènement de l’IA, une vague encore plus profonde qui s’apparente à une vraie révolution industrielle. La désintermédiation et la digitalisation des métiers a déjà été un premier choc que beaucoup de secteurs ont pris de plein fouet. Il ne faudrait pas qu’il en soit de même avec l’IA.

L’IA, une révolution pour toute l’industrie

Après la robotisation, la mondialisation de la production, l’« Ubérisation » des services, l’IA est une révolution pour toute l’industrie, au même titre que l’a été l’électricité après la vapeur. « AI is new electricity » répète à qui veut l’entendre Andrew NG le créateur de Google Brain. En venant aider, remplacer et optimiser, l’IA va révolutionner tous les métiers mais surtout les structures de coûts des entreprises et donc leur compétitivité. Celles qui intégreront l’IA dans leur stratégie de développement assez tôt, en transformant et en optimisant leurs métiers, pourront se prémunir contre de nouveaux entrants et garder le même niveau de compétitivité face à leurs concurrents avant qu’ils ne s’équipent à leur tour.  Ainsi, au-delà de la transformation digitale telle qu’elle est envisagée aujourd’hui, l’introduction massive de l’IA dans l’entreprise devient un challenge pressant, voire une nécessité pour survivre. Il y aura en effet ceux qui ont fait le choix de l’électricité et ceux qui seront restés à la vapeur.

L’IA telle qu’elle est aujourd’hui a cela d’extraordinaire qu’elle peut apprendre en se nourrissant de l’expérience de l’entreprise, de son historique, de ses données et du savoir-faire de ses métiers. Ces technologies de L’IA, qui apprennent plus qu’elles ne se programment, vont permettre d’automatiser des tâches dans tous les process de l’entreprise tant dans l’administration ou la gestion de celle-ci que dans son cœur de métier. Car c’est bien de gains de productivité immédiat qu’il est question ici, tant sur les coûts liés à la gestion et à la production que sur la valeur créée en optimisant des services ou en imaginant de nouveaux jusqu’alors impossibles, voire même impensables sans l’aide de l’IA. C’est la marge qui se trouvera directement impactée, que ce soit à travers des réductions de coûts de l’ordre de 30 à 50% ou de l’apparition de services qui généreront de nouvelles sources de revenus obtenues pratiquement à coût marginal.
Citons à titre d’exemple ces cabinets comptables équipés d’outils permettant non plus de lire mais de comprendre les factures de leurs clients et de les classer automatiquement dans les bons plans comptables. Ou encore ce grand assureur français qui a automatisé l’allocation d’un de ses fonds avec de l’IA en reprenant l’historique des dix dernières années pour obtenir, au final, de meilleurs scores que ses pairs humains et devenir un des fonds vedette de ce secteur. L’IA apprend de l’expérience, de l’historique et cette intégration peut être réalisée dans toutes les fonctions et dans tous les métiers. Mais encore faut-il comprendre ses capacités, ses limites et la forme qu’elle va revêtir.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
http://www.economiematin.fr/news-intelligence-artificielle-nouvelle-realite-economique-dirigeants

.

TOUR D’HORIZON DE MEDIAS SPECIALISES :

..
ESPRIT SURCOUF.fr vous offre un tour d’horizon des titres de fond propres à susciter la réflexion de défense et de sécurité.
..


Gaza: quatre Palestiniens abattus par des soldats israéliens à la frontière (RFI, Michel Paul)
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20190810-gaza-palestiniens-abattus-soldats-israeliens-frontiere

L’UE est-elle coupable de crimes contre l’humanité pour les naufrages en Méditerranée ? (Slate, Kerstin Carlson)
http://www.slate.fr/story/180576/union-europeenne-crimes-contre-humanite-naufrages-mediterranee-migrants-refugies

Petites vérités sur les incidents nucléaires en France (Atlantico, Tristan Kamin)
https://www.atlantico.fr/decryptage/3577566/-petites-verites-sur-les-incidents-nucleaires-en-france-tristan-kamin

L’Iran dévoile un nouveau système de défense anti-aérienne (L’Orient le Jour, AFP)
https://www.lorientlejour.com/article/1182380/liran-devoile-un-nouveau-systeme-de-defense-aerienne.html

Trump assure que Kim veut bientôt reprendre les négociations sur le nucléaire (45° Nord, AFP)
http://www.45enord.ca/2019/08/trump-assure-que-kim-veut-bientot-reprendre-les-negociations-sur-le-nucleaire/



PARUS AU JOURNAL OFFICIEL

..
Textes à ne pas négliger pour comprendre l’actualité de défense et de sécurité.
.


LOI n° 2019-828 du 6 août 2019 de transformation de la fonction publique (1)
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=EFF049D7C484CD51B893CC4470AEA1B3.tplgfr35s_3?cidTexte=JORFTEXT000038889182&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000038889179

Arrêté du 6 août 2019 relatif aux concours de recrutement d’officiers du corps technique et administratif de la gendarmerie nationale
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=EFF049D7C484CD51B893CC4470AEA1B3.tplgfr35s_3?cidTexte=JORFTEXT000038906076&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000038905982

Arrêté du 6 août 2019 relatif aux concours de recrutement d’officiers de gendarmerie
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=EFF049D7C484CD51B893CC4470AEA1B3.tplgfr35s_3?cidTexte=JORFTEXT000038906155&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000038905982

Arrêté du 25 juillet 2019 fixant la liste des formations spécialisées et la durée du lien au service qui leur est attachée
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=EFF049D7C484CD51B893CC4470AEA1B3.tplgfr35s_3?cidTexte=JORFTEXT000038880616&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000038880611 

.
ESPRITSURCOUF a pris ses quartiers d’été
le prochain n° 119 paraitra le lundi 26 aout,
Bonne lecture
.

Pour aider de jeunes corsaires et développer ESPRITSURCOUF.fr Votre contribution est indispensable : - ADHÉSION à « espritcorsaire » : Membre 50€ soit 17€ net fiscal - DONS pour réduire votre IFI

Contribution par chèque à l'ordre d'espritcors@ire, par Paypal ou carte bancaire Cliquez sur DON ou ADHESION

Chers lecteurs,

Vous avez apprécié cet article. Vous pouvez le retransmettre à vos amis et relations en donnant le lien de l'article ou du site ESPRITSURCOUF.fr Merci pour votre action au service du rayonnement de notre "Observatoire de la Défense et de la Sécurité"

Suivez-nous sur Facebook et Twitter