GEOPOLITIQUE
ECONOMIE
DEFENSE et SECURITE

.
de Jacques Raimond (*)


GEOPOLITIQUE :

  • Printemps arabes, l’esprit de la révolte toujours présent
  • Chypre dans l’œil du cyclone. Jusqu’où peut aller la Turquie
  • Armes, jeu trouble de groupes miniers…Ce que dit le rapport de l’ONU sur la Centrafrique

ECONOMIE :

  • Nouvelles turbulences pour Naval Group en Australie
  • Brésil 2021. Eclipse d’une étoile émergente
  • 2020, Année charnière pour l’innovation et l’entreprenariat français

DEFENSE ET SECURITE :

  • Vœux aux armée 2021 : le discours de Florence Parly, ministre des armées
  • Le gouvernement réforme la procédure d’évacuation forcée en cas de « Squat » de domicile, pour mieux protéger les propriétaires
  • Opinion publique et engagements de nos armées

TOUR D’HORIZON DE MEDIAS SPECIALISES

TEXTES PARUS AU JOURNAL OFFICIEL


GEOPOLITIQUE


Les relations internationales et la géopolitique continuent cette vertu récurrente, par laquelle l’intelligentsia se trompe souvent sur le destin des peuples. Croit-on que les printemps arabes soient définitivement terminés ? La réponse est résolument négative ; les découvertes de nouveaux gisements en Méditerranée, alors que le monde se mobilise en faveur d’énergies renouvelables vient contredire les enjeux qui demeurent vivaces des sources fossiles ; on le constate pleinement dans les conflits qui naissent autour de territoires africains, comme l’établit le dernier rapport de l’ONU sur la Centrafrique.


1 – PRINTEMPS ARABES. L’ESPRIT DE LMA REVOLTE TOUJOURS PRESENT (ORIENT XXI, Jean-Pierre Sereni)

À l’occasion du dixième anniversaire des « printemps arabes », deux livres viennent de paraître qui donnent des raisons d’espérer, à contre-courant des projections pour le moins pessimistes faites sur la base des dix années qui viennent de s’écouler. Après le second « printemps » de 2018-2020, les auteurs voient se dessiner une phase d’apprentissage, le signe que l’accumulation des révoltes imprègne les peuples et les a changés à jamais.

À l’occasion du dixième anniversaire de ce que les Occidentaux, surpris, avaient baptisé le « Printemps arabe », il n’y a pas grand-chose à célébrer, et il est de bon ton ici ou là d’en souligner l’échec, ou de regretter le retour des régimes autoritaires d’antan qui n’ont rien n’appris ni rien oublié. C’est vrai qu’en dehors de la Tunisie qui s’en tient, malgré ses difficultés de tous ordres, à son régime représentatif inachevé, les autres pays ont connu la restauration des anciens régimes ou le développement de guerres civiles interminables en Syrie, en Libye et au Yémen.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://orientxxi.info/lu-vu-entendu/10e-anniversaire,4454


2- CHYPRE. DANS L’ŒIL DU CYCLONE. JUSQU’OU PEUT ALLER LA TURQUIE ? (Conflits, Charambos Petinos)

Les questions énergétiques sont de plus en plus au centre des préoccupations de la communauté internationale. La crise ukrainienne de la fin des années 2000 et du début des années 2010 a montré que la diversification des sources et des routes de l’énergie est vitale, en particulier pour les pays qui ne disposent pas ou très peu de ressources propres, comme c’est le cas de la majorité des pays européens. À ce titre, Chypre est essentiel pour l’avenir de l’Europe.

Les récentes découvertes d’importants gisements de gaz naturel dans le bassin oriental de la Méditerranée ont-elles provoqué une certaine euphorie mais, en même temps, exacerbé les problèmes géopolitiques existants dans cette région troublée ? En effet, Israël est en guerre contre le Liban et les deux pays ne sont pas d’accord sur le tracé de leurs zones économiques exclusives respectives (ZEE) ; la Syrie est en miettes, le conflit israélo-palestinien perdure et la question d’une éventuelle ZEE pour Gaza demeure ; la Turquie occupe toujours la partie nord de Chypre, dénie à l’île le droit d’avoir une ZEE et met en cause le traité de Lausanne qui fixait, en 1923, les frontières gréco-turques ; et enfin, la Libye est déstabilisée et en guerre civile, avec des interventions étrangères qui compliquent encore davantage la stabilité de la région.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://www.revueconflits.com/chypre-dans-l-oeil-du-cyclone-jusqu-ou-peut-aller-la-turquie-charalambos-petinos/


3 – ARMES, JEU TROUBLE DE GROUPES MINIERS…CE QUE DIT LE RAPPORT DE L’ONU SUR LA CENTRAFRIQUE (RFI, Florence Morice)

Le panel d’experts des Nations unies chargé de documenter d’éventuelles violations de l’embargo sur les armes en Centrafrique a présenté son rapport annuel intermédiaire à New York jeudi 21 janvier. Il ne sera rendu public qu’à la fin du mois, mais RFI a pu consulter le document, et en dévoile les principales conclusions.

Les investigations contenues dans ce rapport datent pour l’essentiel d’avant l’élection de décembre et la formation de CPC, cette coalition rebelle qui menace aujourd’hui le pouvoir de Bangui. Les experts qualifient tout de même de « central » le rôle joué par l’ex-président François Bozizé – déjà sous sanctions de l’ONU – dans la mise sur pied de cette coalition.

Concernant les livraisons d’armes dans le pays – autorisées à certaines conditions –, les experts rappellent les forces armées centrafricaines à leur obligation d’assurer la protection et la traçabilité de leurs stocks. Ils soulignent en effet que du matériel militaire arrivé en octobre dernier à Bangui en provenance de Russie n’avait pas été enregistré par la Centrafrique au mois de décembre, et disent avoir des preuves que certains de ces équipements se sont retrouvés fin décembre à Boali aux mains de groupes armés membres de la CPC, 3R et anti-balaka précisément. Les experts affirment aussi que « la plupart des notifications » de livraisons d’armes que les États adressent au comité de sanctions sont trop lacunaires, ce qui rend difficile l’application de l’embargo.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210122-armes-jeu-trouble-de-groupes-miniers-ce-que-dit-le-rapport-de-l-onu-sur-la-centrafrique


ECONOMIE


Nous devons nous rendre à l’évidence, les surcoûts, comme les retards de construction, qu’elle soit immobilière ou de produits finis, sont toujours d’actualité : Naval Group est en train de subir un contexte singulier en Australie ; par ailleurs, le Brésil subit à son tour, le désastre sanitaire, avec une économie déclinante et un désordre institutionnel considérable ; enfin et pour clore certains bilans français, voici un article sur l’innovation et l’entreprenariat qui devrait rassurer la transition numérique, notamment.


1 – NOUVELLES TURBULENCES POUR NAVAL GROUP EN AUSTRALIE (Ouest France, André Thomas)

En Australie, les sous-marins sont un sujet de discorde. Les six Collins actuels, construits sur place sous la houlette du suédois Kockums, ont connu de nombreuses défaillances.
C’est avec cet arrière-plan polémique, et dans un contexte tendu par l’expansionnisme chinois, que le Premier ministre conservateur australien Scott Morrison, serait prêt à rompre le contrat attribué en 2016 à Naval Group.

Le champion tricolore du naval doit fournir douze sous-marins dérivés du Suffren français (mais non nucléaires), tous construits à Adélaïde, dans un chantier lui-même en construction.

Selon l’Australian Financial Review, le programme serait passé de 40 à 69 milliards de dollars australiens (25 à 44 milliards d’euros), il prendrait du retard et la part promise aux industriels locaux ne serait pas respectée. Mauvaise pub pour un Premier ministre mis à mal par les incendies sans précédent de l’an dernier et la crise liée au Covid.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.ouest-france.fr/economie/economie-de-la-mer/naval-group/nouvelles-turbulences-pour-naval-group-en-australie-7124989


2 – BRESIL 2021. ECLIPSE D’UNE ETOILE EMERGENTE (IRIS, Jean-Jacques Kourliandsky)

Fermeture définitive des usines automobiles Ford de l’État de Bahia, désastre sanitaire en Amazonie. Le Brésil en 2021 s’est levé du pied gauche. Hier, en 2016, le Brésil figurait encore sur le tableau d’honneur des pays émergents. 2016, 2017, 2018, 2019, 2020, d’année en année le Brésil a retrouvé marche après marche le cercle des périphéries, confirmant le commentaire attribué parfois à Georges Clémenceau, et souvent au général de Gaulle, d’être un pays d’avenir et appelé à le rester.

La situation est sanitairement préoccupante pour le pays, comme pour la majorité des Brésiliens. La pandémie atteint des sommets dépassés par les seuls États-Unis. 210 000 morts à la mi-janvier 2021. Un chaos désolant tout autant que dramatique à Manaus, capitale de l’État d’Amazonie, pourtant présentée il y a peu comme une ville collectivement immunisée. En dépit de leur curriculum militaire, le président, et capitaine, Jair Bolsonaro, et son ministre de la Santé, le général Eduardo Pazuello, ont depuis longtemps renoncé à se battre contre le virus. Laissant les États de la Fédération, les municipalités, mener la bataille, sans coordination et dans un grand désordre institutionnel. À tel point que le variant brésilien du coronavirus, passé inaperçu dans le désordre sanitaire brésilien, a été identifié… au Japon. Fin janvier, un certain nombre d’États avaient engagé des campagnes de vaccination, ici avec un produit chinois, là russe et ailleurs anglais.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien
:

https://www.iris-france.org/153621-bresil-2021-eclipse-dune-etoile-emergente/

L’IRIS est répertorié dans la rubrique THINK TANKS de la Communauté « Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité » d’ESPRITSURCOUF


3 2020 ANNEE CHARNIERE POUR L’INNOVATION ET L’ENTREPRENENARIAT FRANCAIS (Economie matin, Coralie Chaufour)

L’année 2020 a, en bien des aspects, été une année riche en tristes péripéties, mais elle a également poussé à se réinventer, à aller au-delà des difficultés pour continuer à avancer. L’entrepreneuriat a répondu présent à l’appel et a su trouver les moyens de se réinventer. En cela, 2020 a été une année charnière.

Les deux confinements quasi successifs ont pour de nombreux secteurs d’activités été synonymes d’un drastique ralentissement de l’activité. Les acteurs économiques qui ont su faire preuve de résilience se sont pour beaucoup fait aider de solutions innovantes portées par des startups.

Des solutions permettant de continuer à travailler…

Les retailers brick & mortar ont dû accélérer très rapidement leur transformation numérique afin de proposer une offre en ligne et ainsi continuer à travailler. Si les opérateurs historiques du secteur, comme Amazon, ont engrangé la plupart des bénéfices, une myriade d’entreprises plus jeunes et surtout bien plus petites ont émergé, notamment afin de soutenir et développer l’activité des PME.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
http://www.economiematin.fr/news-entrepreuneuriat-france-innovation-2020-futur-strategie-chaufour


DEFENSE ET SECURITE


Les actualités de défense et de sécurité donnent des aspects globaux et rassurants sur la volonté de « faire face ». Sur le plan de la LPM, la ministre, lors des vœux, a marqué l’esprit de défense, par les conditions de maintien de la capacité, notamment dans le cadre du prochain comité de politique industrielle ; sur le plan de la sécurité intérieure, il est également rassurant de la prise en compte des droits des propriétaires quant à la pérennité de leur domicile ; enfin, la lettre de l’ASAF engage l’opinion publique à resserrer encore le lien Armées – Nation.


1 – VŒUX AUX ARMEES 2021 : LE DISCOURS DE FLORENCE PARLY, MINISTRE DES ARMEES ( Défense, Dicod, la rédaction)

Le 21 janvier 2021, Florence Parly a présenté ses vœux aux armées à l’hexagone Balard (Paris), en présence de la ministre déléguée, de parlementaires, du chef d’état-major des armées, du délégué général pour l’armement, de la secrétaire générale pour l’administration et de personnels du ministère.

La ministre a d’abord rendu hommage aux blessés et aux 11 militaires qui ont perdu la vie en 2020 dans l’exercice de leur mission. Elle a ensuite rappelé qu’au cours de cette année les armées avaient « prouvé que leur engagement au service des Françaises et des Français était un des piliers de notre résilience nationale ». Une solidarité qui a trouvé une traduction à travers la mise en place de l’opération « Résilience » mais également sur d’autres plans tel que le plan économique. Face aux conséquences de la crise sanitaire, le ministère des Armées « a aussi un rôle à jouer dans la relance économique de notre pays » a précisé la ministre. En effet, « dès les premiers signes du ralentissement économique, nous avons mobilisé des moyens considérables pour maintenir l’activité et l’emploi. Nous avons anticipé pour 832 millions d’euros de commandes […] à un moment où les entreprises aéronautiques ont vu brutalement disparaître leurs clients civils. »Ces investissements au profit de la Nation sont permis par la Loi de programmation militaire 2019-2025 (LPM) qui est « notre meilleure arme dans cette bataille de la relance économique ». Grâce à elle, 110 milliards d’euros sont injectés dans l’économie pour les équipements, les infrastructures ainsi que le maintien en condition opérationnelle. Sur la base de ce constat, la ministre a annoncé qu’elle présiderait un comité de politique industrielle dans les prochains mois pour faire le bilan de l’année écoulée et définir les actions permettant de renforcer l’outil industriel de défense français, dans un environnement international plus compétitif.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.defense.gouv.fr/actualites/articles/voeux-aux-armees-2021-le-discours-de-florence-parly-ministre-des-armees

La DICOD est répertoriée dans la rubrique INSTITUTIONS GOUVERNEMENTALES ET MINISTÉRIELLES de la de la Communauté « Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité » d’ESPRITSURCOUF


2 – LE GOUVERNEMENT REFORME LA PROCEDURE D’EVACUATION FORCEE EN CAS DE « SQUAT » DE DOMICILE POUR MIEUX PROTEGER LES PROPRIETAIRES ( Ministère de l’intérieur, communiqué de presse commun)


Communiqué de presse commun du ministre de l’Intérieur, du ministre de la Justice, et de la ministre de la Transition écologique, chargée du Logement.

Face aux situations où des « squatteurs » privent des propriétaires de l’utilisation de leur résidence, le Gouvernement a soutenu un amendement à la loi d’accélération et de simplification de l’action publique pour mettre fin à ces actes intolérables dans notre Etat de droit et qui placent les victimes dans des situations précaires. Adoptée le 7 décembre 2020, cette loi réforme la procédure administrative d’évacuation forcée en cas de « squat » en clarifiant le fait qu’elle est applicable aux résidences secondaires et occasionnelles et en accélérant son exécution.

Comme annoncé au Sénat lors de l’examen de la proposition de loi tendant à garantir le respect de la propriété immobilière contre le squat, le ministre de l’Intérieur, le Garde des Sceaux ainsi que la ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée du Logement, ont adressé, le 22 janvier 2021, une instruction aux préfets pour détailler la mise en œuvre de cette procédure et les inviter à assurer la rapidité de son exécution.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Le-Gouvernement-reforme-la-procedure-d-evacuation-forcee-en-cas-de-squat-de-domicile-pour-mieux-proteger-les-proprietaires

Le Ministère de l’intérieur est répertorié dans les INSTITUTIONS GOUVERNEMENTALES ET MINISTÉRIELLES de la Communauté « Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité » d’ESPRITSURCOUF


3 OPINION PUBLIQUE ET ENGAGEMENTS DE NOS ARMEES (ASAF, la rédaction)

Le caractère formel que revêtent souvent les échanges de vœux ne peut plus être de mise compte tenu des temps que nous vivons ; aussi l’équipe de rédaction de l’ASAF veut, avec une vigueur toute particulière, souhaiter aux membres de l’association et au-delà à tous nos amis et lecteurs, force, courage et perspicacité :

force pour résister à la tentation de « l’à quoi bon ?» que peut générer en nous le spectacle quotidien d’une crise de civilisation qui touche un Occident oublieux du tragique de l’Histoire et dont l’actuelle pandémie n’est qu’un des volets, révélatrice de nos peurs profondes et interrogatrice de nos idéaux ;
– courage pour affirmer « hic et nunc» notre attachement à la souveraineté de la France, à son rayonnement et à la puissance nécessaire de ses armées et de son industrie d’armement ;
– perspicacité, à l’ère du cybermonde et dans le tourbillon de l’information et de la communication, pour faire la part entre le fond des choses et ce qui est de l’ordre de l’éphémère et in fine pour déterminer ce qui va nourrir et féconder pensées et actions.

Ce n’est d’ailleurs pas l’actualité nationale et internationale qui viendra remettre en cause la nécessité, pour les citoyens qui se veulent éclairés, d’user de ce triptyque. En ce début d’année, les morts et blessés de nos forces engagées dans l’opération Barkhane sont venus rappeler à des gouvernants et à une opinion publique polarisés par la circulation du virus que l’Histoire continuait et qu’elle ne cessait d’imposer des devoirs précis à ceux qui ont en charge le destin de la Nation.

Il s’agit de fixer des buts de guerre ou « l’état final politique », de les définir et de les expliquer à la Nation, non dans la perspective d’échéances électorales mais en fonction des intérêts supérieurs du pays. Or, au-delà d’une vision simpliste ramenant le problème à la lutte contre des bandes djihadistes, les enjeux politiques et stratégiques au Sahel semblent mal connus pour beaucoup de nos concitoyens. Si par ailleurs, comme le déclarait la ministre des Armées, Mme. Parly, interrogée sur les opérations au Mali par la commission de la Défense de l’Assemblée nationale mardi 12 janvier 2021, la Russie et la Turquie cherchent à nous discréditer dans cette partie du monde et qu’« il existe une guerre de l’information », on voit mal comment dans un tel contexte une opinion publique aussi peu informée sur le fond du dossier pourrait de toute façon soutenir durablement l’effort consenti dans la bande sahélienne.

Dès lors, le sondage de l’IFOP publié dans le Figaro du 13 janvier indiquant que, pour la première fois depuis les débuts de l’opération Barkhane, celle-ci n’est plus appuyée par une majorité de Français, sonne comme un premier et sérieux avertissement ; il pourrait hélas donner raison à Georges Clemenceau, déclarant en février 1925 : « Nous, Français, nous partons, nous courons comme un enfant qui se flatte d’atteindre, le soir, les bornes de l’horizon ; puis le lendemain, découragés, nous plantons tout là… »[1] Puisse l’avenir démentir le Tigre alors que, selon le général Marc Conruyt, actuel commandant de Barkhane, l’ennemi reste fort, structuré, déterminé et très accrocheur et que, surtout, « ce n’est qu’à l’horizon de 18 mois que pourra se poser la question de l’avenir de Barkhane »[2].

Près d’un quart de siècle après le début de la professionnalisation des armées et huit ans après les débuts de l’intervention française au Sahel, se profile à court terme le risque de voir nos forces privées du soutien de la Nation alors que leur engagement est jugé essentiel par les plus hautes autorités de l’État. Dans cette bataille de l’information à laquelle nous n’échapperons pas, il faut regretter l’absence de condamnation officielle des propos ignominieux tenus par un groupuscule racialiste à l’encontre des deux militaires du 2e régiment de hussards tués le 2 janvier dernier dans le nord-est du Mali.

En conclusion, au long de cette année pré-électorale et alors que l’horizon international a peu de chances de s’éclaircir, il importera de rester des veilleurs attentifs à l’évolution des grands dossiers dont dépend notre sécurité présente et future et des éveilleurs soucieux de sensibiliser nos contemporains au caractère vital de la Défense et des questions éminentes qu’elle présuppose : l’unité de la Nation, l’identité de la France, son socle de valeurs, sa puissance, ses alliances…

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.asafrance.fr/item/opinion-publique-et-engagements-de-nos-armees.html

L’ASAF est répertorié dans la rubrique Associations de la Communauté « Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité » d’ESPRITSURCOUF


TOUR D’HORIZON
DE MEDIAS SPECIALISES :


ESPRIT SURCOUF vous offre un tour d’horizon des titres de fond propres à susciter la réflexion de défense et de sécurité.


MBDA et Novadem, le mariage du missile et du micro drone (Aerobuzz)
https://www.aerobuzz.fr/breves-defense/mbda-et-novadem-le-mariage-du-missile-et-du-micro-drone/

Australie : l’hélicoptère Apache remplacera le Tigre (Air & cosmos, Justine Boquet)
https://air-cosmos.com/article/australie-lhlicoptre-apache-remplacera-le-tigre-24107

Vidéo. L. Bloch Les nouvelles technologies : puissance des géants du numérique. Impuissance des États et des organisations internationales ? (Diploweb, julie MathelinLaurent Bloch)
https://www.diploweb.com/Video-L-Bloch-Les-nouvelles-technologies-puissance-des-geants-du-numerique-Impuissance-des-Etats-et.html

Au port de Beyrouth, un cocktail effarant de polluants à haut risque
(L’Orient le Jour, Par 
Suzanne Baaklini, )
https://www.lorientlejour.com/article/1249222/au-port-de-beyrouth-un-cocktail-effarant-de-polluants-a-haut-risque.html

Investiture de Joe Biden: Le président américain solennel au Lincoln memorial… La directrice du renseignement confirmée…(20 minutes,  Philippe Berry et Lucie Bras)
https://www.20minutes.fr/monde/2957467-20210120-investiture-biden-direct-trump-quitte-maison-blanche-quelques-heures-fin-mandat


PARUS AU JOURNAL OFFICIEL


Textes à ne pas négliger pour comprendre l’actualité de défense et de sécurité.


Décret n° 2021-33 du 18 janvier 2021 relatif aux objectifs nationaux de réduction des émissions de certains polluants atmosphériques
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043005168

Arrêté du 14 janvier 2021 modifiant l’arrêté du 29 mars 2017 fixant la liste et la localisation des emplois d’inspecteur général et de contrôleur général des services actifs de la police nationale
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043015097

Décret n° 2021-42 du 19 janvier 2021 définissant les limites extérieures du plateau continental au large de l’île de La Réunion
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043023075

Décret n° 2021-43 du 19 janvier 2021 authentifiant la population des Français établis hors de France au 1er janvier 2021
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043023084

Arrêté du 12 janvier 2021 modifiant l’arrêté du 3 septembre 2020 portant création du service à compétence nationale dénommé « Institut des hautes études du ministère de l’intérieur »
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043023204

Ordonnance n° 2021-45 du 20 janvier 2021 portant réforme de la formation des élus locaux
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043023255

Ordonnance n° 2021-49 du 20 janvier 2021 relative aux classifications et rémunérations au sein de la branche ferroviaire
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043023454

Décret n° 2021-51 du 21 janvier 2021 modifiant les décrets n° 2020-1262 du 16 octobre 2020 et n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043032981

Décret du 22 janvier 2021 portant nomination dans l’ordre national de la Légion d’honneur
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043038576

Décret n° 2021-53 du 21 janvier 2021 portant adaptation de commissions placées auprès de la Collectivité européenne d’Alsace
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043038811

Cette revue de presse vous a intéressé ? Vous avez une remarque à nous faire ? Vous souhaitez nous le faire savoir ? Cliquer ICI.

Bonne lecture et rendez-vous le 08 février 2021
avec le n°157

D’ici là, pour une bonne santé, prenez soin de vous.
RESPECTEZ LES CONSIGNES:
Distanciation, port du masque, respect du couvre-feu et du télétravail …

ESPRITSURCOUF :
IN ENGLISH, AUF DEUTSCH, EN ESPAÑOL, EN PORTUGUÊS, IN ITALIANO, IN HET NEDERLANDS, PO POLSKU, ПО РУССКИ.
Click HERE

espritcors@ire ne reçoit aucune subvention, il n’est financé que par ses membres et les lecteurs d’ESPRITSURCOUF.

Si vous aimez notre site, si vous voulez l’aider à s’améliorer, adhérez ou faites un don à espritcors@ire, association reconnue d’intérêt général, qui l’édite.

Etre adhérent, vous permet d'être informé en premier et de recevoir la Lettre hebdomadaire d’actualité, réservée à nos membres.

 

ADHÉSION 2021 :

- Cotisation : 50€ net fiscal 17€,

- Bienfaiteur : 100€ net fiscal 34€,

- Soutien : 150€ net fiscal 57€.

 

DON : Pour tout autre montant ou pour IFI

 

VERSEMENT :

- par chèque, à l'ordre d'espritcors@ire (7, rue Rosa Bonheur, 75015 Paris)

- par Paypal ou par Carte bancaire, cliquez su"Cotisation, défiscalisation" ou sur "Don-IFI"

- par virement demander notre RIB à contact@espritsurcouf.fr

           

Chers lecteurs d’ESPRITSURCOUF,

Vous avez apprécié cet article Vous pouvez le retransmettre à vos amis et relations en donnant le lien de l'article ou l’adresse du site ESPRITSURCOUF (https://espritsurcouf.fr/).

Merci pour votre action au service du rayonnement de notre "Observatoire de Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité".

Suivez-nous sur Facebook , Twitter , LinkedIn , Instagram , YouTube .

Sur les réseaux sociaux, donner votre avis, indiquer que vous aimez notre site, inciter vos amis à "liker" ESPRITSURCOUF.

Si vous souhaitez intégrer les réseaux sociaux d’ESPRITSURCOUF, merci de nous indiquer le libellé exact du nom de chacun de vos comptes Facebook, LinkedIn , Twitter … à contact@espritsurcouf.fr