GEOPOLITIQUE
ECONOMIE
DEFENSE et SECURITE

de Jacques Raimond (*)
,

ESPRITSURCOUF s’incline avec respect devant les victimes du terrorisme. Les conditions horribles de l’attentat survenu à Nice, le 29 octobre 2020 marquent une fois de plus la nécessité d’actions fermes.

Pour célébrer son 150
ème numéro la revue de presse d’ESPRITSURCOUF propose à ses fidèles lecteurs un ensemble d’articles relatifs à la liberté d’expression. Dans chaque partie, est glissée, intentionnellement, un des premiers articles de notre revue.

Et pour débuter de manière originale cette revue de presse, je vous propose cette réflexion sur les sources d’information :


Les sources d’informations
Nous recevons nos connaissances sur le monde de différentes sources, en général des média traditionnels : journaux, télé, radio. À part la météo, le sport ou des évènements régionaux, nous ne pouvons rarement vérifier directement ces informations qui restent indirectes et non-immédiates. Les média à leur tour utilisent d’autres sources, comme la science, les agences de presse, les instituts de sondages ou des sources étatiques. Il y a aussi les livres et l’internet qui ont en général l’avantage d’être plus indépendants des institutions capitalistes ou étatiques mais peuvent aussi manquer de sérieux. Et nous pouvons de moins en moins faire confiance aux sources habituellement considérées comme sérieuses. Or, dans nos sociétés digitalisées et hypercomplexes, nous ne pouvons plus nous satisfaire d’informations qui seraient seulement souvent valides ou même presque toujours valides, au contraire nous devons veiller aux conséquences indirectes de la désinformation : “pas de fumé sans feu” prétendra par exemple le dicton populaire. Il faut ainsi penser à l’énergie et le temps que coûte le travail collectif de corriger la désinformation.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/doute-radical-sur-toutes-les-227824

SOMMAIRE 

GEOPOLITIQUE :

  • Le dossier de l’ONU sur la liberté d’expression ( rappel de déclarations)
  • Manifestations et appels au boycott de produits français – déclaration de la porte-parole
  • Inquiétude en Russie : des médias chinois évoquent la possibilité pour la Chine d’annexer une partie de la Sibérie

ECONOMIE :

  • Evolution de l’économie libérale et liberté d’expression
  • L’économie des mots et les mots de l’économie
  • Secret des affaires : la liberté d’expression et d’information doit rester le principe

DEFENSE ET SECURITE :

  • Un rapport parlementaire s’interroge sur le rôle de la délégation à l’information et à la communication de la défense
  • L’expression des militaires : une liberté au service de la Nation
  • Les soldats de l’armée de terre sont et seront toujours les soldats de l’idéal

TOUR D’HORIZON DE MEDIAS SPECIALISES

TEXTES PARUS AU JOURNAL OFFICIEL


GEOPOLITIQUE


Il y a de nombreux textes sur la liberté avec laquelle la scène internationale utilise sa liberté de s’exprimer. La diplomatie d’aujourd’hui est en tous points l’héritière de celle qui a fait la richesse de l’histoire, et qui continue, donc, à relayer cette culture intéressante où la liberté ne s’arrête pas toujours à ce que devrait être, sur l’échiquier international, celles des autres.

1 – LE DOSSIER ONU SUR LA LIBERTE D’EXPRESSION – RAPPEL DE DECLARATIONS (ONU info)


Covid-19 : une experte de l’ONU appelle le Myanmar à protéger la liberté de l’information et le droit à la santé

Iraq : l’envoyée de l’ONU appelle les responsables politiques à écouter la population qui manifeste

Manifestations en Iraq : l’ONU appelle les autorités à respecter le droit à la liberté d’expression et de réunion

Équateur : l’ONU appelle au dialogue et à enquêter sur les possibles violations des droits de l’homme

Discours de haine en ligne : les gouvernements et entreprises en échec (expert de l’ONU)

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://news.un.org/fr/tags/liberte-dexpression


2- MANIFESTATIONS ET APPELS AU BOYCOTT DE PRODUITS FRANCAIS – DECLARATION DE LA PORTE-PAROLE (Diplomatie, MINETRAN)

Dans plusieurs pays du Moyen-Orient se sont développés au cours des derniers jours des appels au boycott de produits français, notamment agro-alimentaires, ainsi que plus généralement des appels à manifester contre la France, dans des termes parfois haineux, relayés sur les réseaux sociaux.

Ces appels dénaturent les positions défendues par la France en faveur de la liberté de conscience, de la liberté d’expression, de la liberté de religion et du refus de tout appel à la haine. Ils dénaturent également et instrumentalisent à des fins politiques les propos tenus par le président de la République le 2 octobre dernier aux Mureaux et lors de l’hommage national à Samuel Paty, visant à lutter contre l’islamisme radical, et à le faire avec les musulmans de France, qui sont partie intégrante de la société, de l’histoire et de la République françaises.

En conséquence, les appels au boycott sont sans aucun objet et doivent cesser immédiatement, de même que toutes les attaques dirigées contre notre pays, instrumentalisées par une minorité radicale.

Les ministres ainsi que l’ensemble de notre réseau diplomatique sont entièrement mobilisés pour rappeler et expliquer à nos partenaires les positions de la France, notamment en matière de libertés fondamentales et de refus de la haine, appeler les autorités des pays concernés à se désolidariser de tout appel au boycott ou de toute attaque contre notre pays, accompagner nos entreprises et assurer la sécurité de nos compatriotes à l’étranger.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/droits-de-l-homme/liberte-de-religion-ou-de-conviction/article/manifestations-et-appels-au-boycott-de-produits-francais-declaration-de-la

3 Cet article du début de la revue de presse d’ESPRIT SURCOUF, en novembre 2018, marque la place de l’expression dans la bataille des mots, au sein des médias :

INQUIETUDE EN RUSSIE : DES MEDIAS CHINOIS EVOQUENT LA POSSIBILITE POUR LA CHINE D’ANNEXER UNE PARTIE DE LA SIBERIE (Réinformation TV)

En Chine, des médias se permettent d’évoquer avec une envie non dissimulée les territoires vides de la Sibérie et de l’Extrême-Orient russe. L’Empire du Milieu étant une dictature communiste, il est plus que probable que ces élucubrations sur une possible extension territoriale de la Chine aux dépens de la Russie soient publiées à l’instigation ou au moins avec la bénédiction des autorités. Même s’il n’y est pas question d’une possible invasion militaire, le simple fait que des articles chinois se penchent sur la présence aux frontières de la Chine de vastes territoires dépeuplés, riches en matières premières et avec de grands atouts stratégiques, « ne peut qu’inquiéter et même terrifier le public russe », estime le journal moscovite Moskovski Komsomolets qui tire à près d’un million d’exemplaires, selon sa fiche Wikipédia.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien 
:

https://reinformation.tv/russie-chine-siberie-bault-90153-2/


ECONOMIE


Ce sont trois réflexions de fond que le site ’ESPRIT SURCOUF vous propose dans ce 150ème numéro : que ce soit sur l’analyse de l’évolution de l’économie libérale, ou celui des conditions d’information bancaire, et enfin sur la question récurrente du secret des affaires, on ne peut que constater que ce que nous appelons l’intelligence économique recherche les moyens de surplomber les flux pour les organiser à son profit.

1 – EVOLUTION DE L’ECONOMIE LIBERALE ET LIBERTE D’EXPRESSION ( Librairie juridique, contribution Collective)

La liberté d’expression a été acquise de prime abord sur le registre des droits de l’homme et des conquêtes de la démocratie. Or, depuis le développement des médias de masse et l’expansion des nouvelles technologies de l’information et de la communication, elle se pose de plus en plus sur celui de l’économie et de son évolution générale, à l’échelle locale comme à l’échelle planétaire.

L’emprise de l’économie et de ses logiques propres sur la sélection de l’information ou de l’offre des contenus culturels n’est pas un sujet nouveau en soi. Il trouve ses racines dès la naissance de la presse à l’ère industrielle. Mais, suite au vaste mouvement de déréglementation et de libéralisation de l’économie de la fin du XXe siècle, il met de plus en plus la « démocratie » en confrontation avec le « marché ». Aussi, le but de cet ouvrage est-il de préciser les problématiques actuelles dans lesquelles les produits culturels se développent, en particulier le contexte de l’offre d’information des médias de masse, ainsi que les perspectives qu’ouvrent les technologies modernes dans la représentation d’un nouvel idéal mondial désigné par la « société de l’information ». La liberté d’expression a été acquise de prime abord sur le registre des droits de l’homme et des conquêtes de la démocratie. Or, depuis le développement des médias de masse et l’expansion des nouvelles technologies de l’information et de la communication, elle se pose de plus en plus sur celui de l’économie et de son évolution générale, à l’échelle locale comme à l’échelle planétaire.

L’emprise de l’économie et de ses logiques propres sur la sélection de l’information ou de l’offre des contenus culturels n’est pas un sujet nouveau en soi. Il trouve ses racines dès la naissance de la presse à l’ère industrielle. Mais, suite au vaste mouvement de déréglementation et de libéralisation de l’économie de la fin du XXe siècle, il met de plus en plus la « démocratie » en confrontation avec le « marché ». Aussi, le but de cet ouvrage est-il de préciser les problématiques actuelles dans lesquelles les produits culturels se développent, en particulier le contexte de l’offre d’information des médias de masse, ainsi que les perspectives qu’ouvrent les technologies modernes dans la représentation d’un nouvel idéal mondial désigné par la « société de l’information ».

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :

https://www.lgdj.fr/evolution-de-l-economie-liberale-et-liberte-d-expression-9782802723622.html


2 – L’ECONOMIE DES MOTS ET LES MOTS DE L’ECONOMIE : ANALYSE SOCIODISCURSIVE DES DISCOURS DES DIRIGEANTS DE LA BANQUE CENTRALE EUROPEENNE ( Cairn, Thierry Guilbert, Frédéric Lebaron)

Ce terrain [2][2]Le terme terrain est à prendre à la fois dans son acception…, loin d’être totalement vierge, a été essentiellement défriché par des chercheurs en économie et en sciences sociales depuis les années 1990-2000 (Temmar & alii 2013 : 5-6). Force est de constater que l’analyse du discours, en France comme ailleurs, s’y est peu intéressée (ibid. : 8 ; Garric & Léglise 2008). En sciences sociales (SHS) comme en analyse du discours (AD), l’inscription du discours économique contemporain dans le monde politique (Lebaron 2016) et médiatique (Guilbert 2011) a souvent mené les chercheurs à l’associer au discours politique du pouvoir (Bourdieu & Boltanski 1976 ; Fairclough 1995 ; Lebart 1998 ;Boltanski & Chiapello 1999), puis au discours idéologique néolibéral (Bourdieu 2000 ; Holborow [3][3]La linguiste irlandaise Marnie Holborow analyse comment le… 2007, 2015 ; Guilbert 2007, 2011 ; Garric & Léglise 2008 ; Fairclough & Fairclough 2012 ; Lebaron 2013 ; Grenouillet & Vuillermot-Febvet, dirs, 2015). D’autres études traitent également du discours économique contemporain, mais sans le prendre directement pour objet : ainsi du numéro de Langage & Société « Appropriation politique et économique des langues » qui traite de la « valeur économique du plurilinguisme » (Canut & Duchêne 2011 : 6), de l’étude du linguiste Pierre Lejeune (2005) qui définit les caractéristiques d’un genre de discours d’expert, ou encore du sociologue Jens Maeße qui, « dans une perspective discursive », inscrit son travail sur les marchés financiers dans le champ des Social Studies of Finance (2013 : 85). Enfin [4][4]On esquisse un panorama et non une image exhaustive des travaux…, une place particulière doit être faite à Pierre Achard (1978) qui a été certainement le premier linguiste à s’intéresser au discours économique.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien:

https://www.cairn.info/revue-langage-et-societe-2017-2-page-217.htm


3 Cet article du début de la revue de presse d’ESPRIT SURCOUF, en mai 2018, marque la place de la liberté d’expression dans la bataille des affaires.

SECRET DES AFFAIRES : LA LIBERTE D’EXPRESSION ET D’INFORMATION DOIT RESTER LE PRINCIPE (CNCDH)

La proposition de loi de transposition d’une directive européenne qui vise à protéger les entreprises contre le vol d’informations stratégiques et/ou leur divulgation à des concurrents ou au grand public va être discutée dans quelques jours en commission mixte paritaire (CMP). Alertée par ses membres, la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) appelle les parlementaires à modifier ce texte dont certaines dispositions portent atteinte à la liberté d’information et d’expression, et fragilise en particulier les journalistes et les lanceurs d’alerte.

Si la lutte contre l’espionnage industriel représente un objectif légitime, elle ne doit en aucun cas se faire au détriment de la liberté d’expression et d’information, alerte Christine Lazerges, présidente de la CNCDH, et d’ajouter, car cette liberté, affirmée dans la Convention européenne des droits de l’homme et dans la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne, est l’un des fondements de notre démocratie.

La liberté d’information et d’expression doit être respectée, et les journalistes et lanceurs d’alerte protégés.

La CNCDH déplore la suppression par les sénateurs d’un article introduit par les députés qui visait à sanctionner les procédures dilatoires ou abusives intentées par les entreprises contre des journalistes ou des lanceurs d’alerte, faisant ainsi primer des enjeux économiques sur la liberté d’expression, la liberté de la presse et le droit à l’information du public. Les exceptions au secret des affaires posées par le texte (notamment intérêt général, sécurité publique, santé publique, protection de l’environnement) ne sont aucunement suffisantes. 

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.cncdh.fr/fr/publications/secret-des-affaires-la-liberte-dexpression-et-dinformation-doit-rester-le-principe


DEFENSE ET SECURITE


Ce numéro 150 marque avec beaucoup de profondeur ce que nos contemporains éprouvent à l’égard de la défense, et comment les acteurs se comportent à la fois dans leurs sentiments et dans leur expression. Ces trois articles forment une cohérence qui nous engage à connaître les enjeux d’une certaine liberté des gens de la mouvance défense, qui mettent en œuvre, à chaque instant leur existence face au danger, et qui se dévouent au service de la Nation.

1 – UN RAPPORT PARLEMENTAIRE S’INTERROGE SUR LE ROLE DE LA DELEGATION A L’INFORMATION ET A LA COMMUNICATION DE LA DEFENSE (OPEX 360, Laurent Lagneau)

Pour les armées, bien communiquer est un exercice délicat : d’un côté, il ne faut pas trop en dire pour ne pas compromettre des opérations ou donner des éléments pouvant être exploités à des fins de renseignement par des puissances étrangères. Et, d’un autre, il faut en dire assez pour que l’opinion soit informée, comme elle en a le droit. Cela étant, il est dans l’intérêt des armées de communiquer à bon escient, ne serait-ce que, par exemple, pour avoir le soutien de l’opinion dans les opérations qu’elles mènent, avoir une bonne image auprès de la population [ce qui joue sur le recrutement] et renforcer le lien armée/Nation, voire pour défendre éventuellement les budgets dont elles ont besoin. Un autre enjeu est de contrer certains discours, alimentés par des campagnes de presse « orientées », comme, par exemple, sur le sujet de la dissuasion nucléaire.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
http://www.opex360.com/2020/10/29/un-rapport-parlementaire-sinterroge-sur-le-role-de-la-ation-a-linformation-et-a-la-communication-de-la-defense/


2 – L’EXPRESSION DES MILITAIRES : UNE LIBERTE AU SERVICE DE LA NATION ( École de guerre, CC Éric Maillyn 24ème session)

“Une Nation qui fait une grande distinction entre ses érudits et ses guerriers verra ses réflexions faites par des lâches et ses combats menés par des imbéciles”. Il y a 2500 ans déjà, Thucydide nous mettait en garde contre la tentation de confiner le guerrier dans un rôle d’exécutant, de technicien de la chose militaire. Tentation assez naturelle, tant l’appareil militaire représente un instrument indispensable à l’exercice du pouvoir politique, mais aussi un risque potentiel pour celui-ci. En effet, de l’analyse critique à la désobéissance, l’écart semble parfois trop mince pour le pouvoir politique, notamment en France, où le traumatisme de la crise algérienne reste très présent. Ce poids historique et une certaine culture institutionnelle ont créé les conditions d’une interprétation trop restrictive du 1 devoir de réserve, qui ne sert qu’en apparence les intérêts de la Nation. A l’heure où, selon Bertrand Badie , l’usage de la puissance ne produit plus systématiquement 2 les effets attendus, il devient aussi urgent d’investir dans la matière grise militaire que dans le renforcement des moyens. Il est également nécessaire de reconsidérer l’interprétation du devoir de réserve. La création d’un cadre favorable, qui encourage les militaires à la réflexion personnelle et à la publication des fruits de cette réflexion, permettra alors le renouvellement de la pensée militaire. En effet, si on ne favorise pas, aujourd’hui, l’émergence des Beaufre et de Gaulle du XXIème Siècle, sur quels stratèges la France pourra-t-elle compter demain pour gagner ses batailles?

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://ecoledeguerre.paris/wp-content/uploads/2018/08/expression_militaires.pdf

3 Cet article du début de la revue de presse d’ESPRIT SURCOUF qui, en novembre 2018, débutait avec ce magnifique rappel des valeurs :

LES SOLDATS DE L’ARMEE DE TERRE SONT ET SERONT TOUJOURS LES SOLDATS DE L’IDEAL ( général d’armée JP BOSSER, défense)

Que vous inspire ce terme de ”valeurs” ?

C’est un mot auquel il faut sans doute rendre sa juste place. S’il a parfois été mal considéré autrefois, il court peut-être le risque aujourd’hui d’envahir notre quotidien à tort et à travers. Il faut rappeler que les valeurs sont des idéaux auxquels on adhère au-delà de tout calcul et en sacrifiant parfois son intérêt individuel. Au fond, elles représentent ce qui n’a pas de prix, ou plutôt ce pour quoi on est prêt à payer le prix le plus élevé, c’est-à-dire le prix du sang. S’interroger sur les valeurs, c’est donc se demander ce pour quoi nous sommes prêts à mourir, et c’est sans doute pour cela que l’armée est parfois regardée lorsqu’on aborde ce thème.

Quelles sont les valeurs propres à l’armée de Terre ?

Il y a une équation particulière entre les valeurs de la France et la façon dont elles sont vécues dans l’armée de Terre. L’armée n’existe que par la volonté de la Nation d’assurer sa défense par la force des armes. Elle ne revendique pas l’exclusivité de valeurs qui lui soient propres, mais cultive et pratique au quotidien les valeurs qu’elle a fonction de défendre, c’est-à-dire celles qui fondent la communauté nationale.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://www.defense.gouv.fr/terre/actu-terre/general-bosser-les-soldats-de-l-armee-de-terre-sont-et-seront-toujours-les-soldats-de-l-ideal


TOUR D’HORIZON DE MEDIAS SPECIALISES :


ESPRIT SURCOUF vous offre un tour d’horizon des titres de fond propres à susciter la réflexion de défense et de sécurité

Responsabilité des contenus : Twitter, Facebook et Google craignent un recul de la liberté d’expression ( ZDnet, Tiernan Ray)
https://www.zdnet.fr/actualites/responsabilisation-des-contenus-twitter-facebook-et-google-craignent-un-recul-de-la-liberte-d-expression-39912079.htm

Peut-on bâtir une politique de défense en Europe ? ( Conflits, Lucio Caracciolo)
https://www.revueconflits.com/defense-europe-securite-otan-lucio-caracciolo/

Provocation à la discrimination et appel au boycott de produits étrangers : la Cour de cassation tranche le débat Liberté d’expression et discrimination (Loi du 29 juillet 1881 et Code pénal) ( La revue des droits de l’homme, Robin Medard Inghilterra)
https://journals.openedition.org/revdh/1750

Audit de la BDL : ce que les documents fuités par « Forbes » permettent d’observer ( L’Orient le Jour, Philippe Hage Boutros)
https://www.lorientlejour.com/article/1238947/audit-de-la-bdl-ce-que-les-documents-fuites-par-forbes-permettent-dobserver.html

La stratégie de la tension de Recep Tayyip Erdogan : vers un choc des civilisations ? ( The conversation)
https://theconversation.com/la-strategie-de-la-tension-de-recep-tayyip-erdogan-vers-un-choc-des-civilisations-149018

Dessins et desseins de la France coloniale (Orient XXI, Françoise Feugas)
https://orientxxi.info/lu-vu-entendu/dessins-et-desseins-de-la-france-coloniale,4246

Programme sur les femmes, la paix et la sécurité : initiatives canadiennes pour le 20e anniversaire de la résolution 1325 de l’ONU (45° Nord, la rédaction)
http://www.45enord.ca/2020/10/programme-sur-les-femmes-la-paix-et-la-securite-initiatives-canadiennes-pour-le-20e-anniversaire-de-la-resolution-1325-de-lonu/


PARUS AU JOURNAL OFFICIEL


Textes à ne pas négliger pour comprendre l’actualité de défense et de sécurité


Décrets relatifs aux nominations, promotions et élévations dans l’Ordre national de la Légion d’honneur ( en tête du journal officiel de ce jour) : 15 décrets pour la Légion d’honneur et Un décret pour l’Ordre national du Mérite
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000042481769 ( et tous les autres, en suivant)

Arrêté du 27 octobre 2020 modifiant l’arrêté du 24 décembre 2015 relatif aux services chargés d’exercer les missions relevant du secrétariat général pour l’administration du ministère de l’intérieur de la zone de défense et de sécurité de Paris
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000042481954

Décret n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000042475143

ESPRITSURCOUF ne reçoit aucune subvention, il n’est financé que par ses lecteurs. Si vous aimez notre site, adhérez ou faites un don à espritcors@ire l’association qui l’édite

ADHÉSION 2020 :

 Cotisation: 50€ net fiscal 17€,

 Bienfaiteur: 100€ net fiscal 34€,

 Soutien: 150€ net fiscal 57€.

DON : Pour tout autre montant ou pour IFI

VERSEMENT : 

 par chèque , à l'ordre d'espritcors@ire (7, rue Rosa Bonheur, 75015 Paris)

 par Paypal ou par Carte bancaire, cliquez sur "Cotisation, défiscalisation" ou sur "Don-IFI"

         

Chers lecteurs,

Vous avez apprécié cet article. Vous pouvez le retransmettre à vos amis et relations en donnant le lien de l'article ou du site ESPRITSURCOUF. Merci pour votre action au service du rayonnement de notre "Observatoire de Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité"

Suivez-nous sur Facebook , Twitter et LinkedIn .

Sur les réseaux sociaux, donner votre avis, indiquer que vous aimez notre site, inciter vos amis à "liker" ESPRITSURCOUF