;
;
LE SCAF
(Système de Combat Aérien du Futur)

DÉCOLLERA EN 2027
;

;

La semaine dernière notre Lettre n°19 d’espritcors@ire attirait votre attention sur une étape fondamentale de la Défense européenne avec la mise en marche budgétaire du FED (Fonds européen de défense).

Ce lundi, le 17 mai une nouvelle décision très concrète a été franchie avec la construction d’un prototype du SCAF. C’est pour l’industrie et la technologie européenne une étape déterminante.
Rappelons que le projet SCAF a été lancé le 13 juillet 2017 par la France et l’Allemagne. L’Espagne les a rejoints en février 2019.

Nous reprenons ci-dessous l’essentiel du communiqué commun officiel en le complétant par quelques informations en bleu.

Pour celles et ceux qui veulent en savoir plus :
– une note explicative de la DGA « SCAF/FCAS, NGF, RC, NGWS : de quoi s’agit-il ? »
– une vidéo réalisée en 2019 au moment de la présentation du projet SCAF au Salon du Bourget.
.

COMMUNIQUÉ COMMUN OFFICIEL :

Florence Parly, ministre des Armées de la France, Annegret Kramp-Karrenbauer, ministre de la Défense d’Allemagne, et Margarita Robles, ministre de la Défense d’Espagne se félicitent d’annoncer la finalisation des discussions portant sur le contenu de la prochaine phase (1-B jusqu’en 2024) du système de combat aérien du futur (SCAF). Le premier vol d’un démonstrateur de l’avion de combat de nouvelle génération doit aboutir en 2027. (Il se fera à l’issue de la phase 2 et permettra de vérifier la fiabilité des technologies retenues). Le SCAF est appelé à remplacer les Rafale français et les Eurofighter allemand et espagnol, à partir de 2040, les Rafales devant être opérationnels jusqu’en 2050. Cette phase d’étude et de mise au point est de3,5 milliards d’€ divisés à part égale entre la France, l’Allemagne et l’Espagne. L’ensemble de ce programme est estimé à une centaine de milliards d’€, il sera supporté par les États partenaires avec l’aide du FED.

Dans un contexte marqué par des défis toujours plus nombreux, où la supériorité aérienne est remise en question par des menaces croissantes, le programme NGWS/SCAF (Next Generation Weapon System / Future Combat Air System) contribue directement au renforcement de la souveraineté et à la sécurité de nos nations et de l’Europe. Les discussions menées par la Direction générale de l’armement (DGA), le BMVg (Bundesministerium der Verteidigung) et la DGAM (Dirección General de Armamento y Material) au cours des derniers mois ont permis d’aboutir à un accord équilibré entre les différents partenaires pour la prochaine étape de la phase de démonstration du programme. Les arrangements étatiques correspondants sont désormais prêts à suivre les processus administratifs nationaux en vue d’une validation formelle.

Le NGWS sera composé d’un « NGF » (New Generation Fighter, l’avion de combat de nouvelle génération), de « Remote Carriers » (plateformes aériennes pilotées à distance, drones accompagnateurs, missiles … pour démultiplier les capacités du système) et d’un cloud de combat conçu pour assurer la supériorité informationnelle et la coordination des autres moyens militaires engagés (terrestres, maritimes ou aériens. Le NGWS, qui s’intègrera pleinement dans les différents systèmes nationaux de combat aérien du futur, confèrera une supériorité opérationnelle dans des environnements fortement contestés.
Plus qu’un avion de combat de nouvelle génération (NGF) SCAF est « un système de systèmes » qui s’articule autour de l’avion de combat.

En intégrant des technologies de pointe qui apporteront aux forces armées le niveau de performance attendu (propulsion, manœuvrabilité, radars, optronique, guerre électronique, connectivité, intelligence artificielle, interopérabilité, etc.), le NGWS/SCAF placera les industries participantes au premier rang de l’innovation dans le secteur de la défense.

L’organisation industrielle du programme a été déterminée de façon à assurer la cohérence et l’efficacité du projet, en rassemblant les compétences les plus poussées des industriels de chaque pays au sein d’un partenariat équilibré, large et approfondi. Le schéma de coopération retenu offre une opportunité inédite de renforcer les atouts industriels des trois pays participants, tout en assurant la compétitivité du futur système.

Ce programme ambitieux renforcera considérablement le statut de l’Europe en tant que pourvoyeur de sécurité fiable et crédible, en permettant aux trois États participants d’agir de manière souveraine dans les espaces communs stratégiques.

Il reste encore des points à débattre ou à approfondir :

Au niveau financier :

Le déblocage des fonds qui doit être formellement approuvé par les trois États, et en particulier par le Bundestag allemand dont la dernière session aura lieu en juin avant les élections législatives de septembre.

Au niveau industriel :

Les principaux industriels impliqués sont Dassault Aviation, Safran, MBDA France et Thales pour la France, Airbus Allemagne, MTU, MBDA Allemagne et le consortium FCMS* pour l’Allemagne, Indra et Airbus Espagne pour l’Espagne

La France assure le leadership du projet en coopération NGWS et la Direction générale de l’armement (DGA) est chargée de contractualiser les premiers marchés.

Une des règles de mise au point de ce projet a été respectée, celle du «best athlete» qui veut que la direction d’un projet soit confiée à l’industriel le plus performant dans son domaine. En l’occurrence Dassault pour l’avion de combat, Safran-MTU pour le moteur, Airbus Defence & Space Allemagne pour les drones et le «combat cloud» ou encore Airbus Espagne pour la furtivité.

Et pour la propriété intellectuelle, le principe d’un avion sans boîte noire a été retenu pour protéger le savoir-faire de Dassault, et respecter les droits de chaque constructeur.

NOTE DE LA DGA :

SCAF/FCAS, NGF, RC, NGWS : de quoi s’agit-il ?

Pour faire face aux conflits prévisibles à l’horizon 2040, les moyens aériens que nous connaissons actuellement doivent évoluer au profit d’une organisation en système de systèmes dans le cadre de combats collaboratifs connectés : le Système de combat aérien futur (SCAF) ou Future Combat Air System (FCAS) en anglais.

L’Allemagne, l’Espagne et la France partagent la même vision sur le SCAF. Propres à chaque pays mais tous interopérables, les SCAF nationaux devront connecter les capacités nationales actuelles (Rafale pour la France, Eurofighter pour l’Allemagne et l’Espagne, drones, avions de surveillance, de ravitaillement en vol, systèmes de commandement) et les futures capacités : ce seront des systèmes ouverts combinant différents moyens travaillant en collaboration.

Dans le cadre de l’élaboration de leurs futurs SCAF, les trois pays ont fait le choix de coopérer ensemble sur ce qui sera au cœur de chacun des SCAF nationaux : le développement d’un avion de combat de nouvelle génération (New Generation Fighter – NGF), accompagné de drones (Remote Carriers) qui produiront des effets complémentaires. L’ensemble sera interconnecté au sein d’un cloud de combat. Ce projet commun est dénommé projet de système d’armes du futur (Next Generation Weapon System – NGWS). Il sera apte à agir soit en autonomie, soit en réseau avec des systèmes de combat ou de commandement aériens, navals, terrestres ou spatiaux (« NGWS within a FCAS »).

Le NGWS devra être polyvalent et flexible pour répondre à l’ensemble des missions Air-Air, Air-Surface dans le cadre d’opérations menées en autonomie ou en interopérabilité avec des moyens OTAN et UE. Il exploitera au mieux le potentiel de la connectivité et de la fusion de données en temps réel. Tout le potentiel de l’intelligence artificielle sera exploité dans le NGWS, notamment au profit de l’avion de combat de nouvelle génération (NGF). Les apports des autres moyens de combat aérien nationaux qui travailleront en réseau avec les composants du système NGWS (plateformes aéroportées actuelles, en particulier le Rafale qui va continuer en parallèle à évoluer et restera au meilleur niveau opérationnel, nos futurs missiles de croisières développés avec le Royaume-Uni, autres armements et drones de différents types) seront pris en compte dès le départ.

****

VIDEO : Le projet SCAF présenté au Salon du Bourget en 2019

espritcors@ire ne reçoit aucune subvention, il n’est financé que par ses membres et les lecteurs d’ESPRITSURCOUF.

Si vous aimez notre site, si vous voulez l’aider à s’améliorer, adhérez ou faites un don à espritcors@ire, association reconnue d’intérêt général, qui l’édite.

Etre adhérent, vous permet d'être informé en premier et de recevoir la Lettre hebdomadaire d’actualité, réservée à nos membres.

 

ADHÉSION 2021 :

- Cotisation : 50€ net fiscal 17€,

- Bienfaiteur : 100€ net fiscal 34€,

- Soutien : 150€ net fiscal 57€.

 

DON : Pour tout autre montant ou pour IFI

 

VERSEMENT :

- par chèque, à l'ordre d'espritcors@ire (7, rue Rosa Bonheur, 75015 Paris)

- par Paypal ou par Carte bancaire, cliquez su"Cotisation, défiscalisation" ou sur "Don-IFI"

- par virement demander notre RIB à contact@espritsurcouf.fr

           

Chers lecteurs d’ESPRITSURCOUF,

Vous avez apprécié cet article Vous pouvez le retransmettre à vos amis et relations en donnant le lien de l'article ou l’adresse du site ESPRITSURCOUF (https://espritsurcouf.fr/).

Merci pour votre action au service du rayonnement de notre "Observatoire de Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité".

Suivez-nous sur Facebook , Twitter , LinkedIn , Instagram , YouTube .

Sur les réseaux sociaux, donner votre avis, indiquer que vous aimez notre site, inciter vos amis à "liker" ESPRITSURCOUF.

Si vous souhaitez intégrer les réseaux sociaux d’ESPRITSURCOUF, merci de nous indiquer le libellé exact du nom de chacun de vos comptes Facebook, LinkedIn , Twitter … à contact@espritsurcouf.fr