CHINE /UNION EUROPÉENNE :
UN ACCORD DÉSÉQUILIBRÉ

Anaïs Voy-Gillis (*)
Consultante en opérations industrielles

/
Le 30 décembre dernier, l’Union européenne et la Chine ont signé un accord global sur les investissements. C’est une étape, la prochaine sera la ratification par le parlement européen, qui devrait intervenir dans deux ans. L’auteur ne voit certes pas cet épisode diplomatico-économique d’un bon œil.
/

Quel est le but de cet accord ? Ouvrir plus largement leurs marchés respectifs aux investissements de l’autre. La Chine bénéficiera d’un accès plus large aux secteurs énergétiques et manufacturiers en Europe. En contrepartie, la Chine s’engage à faciliter l’arrivée des entreprises européennes sur de nouveaux marchés prometteurs : véhicules propres, santé, finances, cloud.

Pour rappel, la Chine est le 2ème partenaire commercial de l’UE derrière les USA (20,2% des importations, 10,5% des exportations)

Ces dernières années, plusieurs fleurons industriels européens sont passés sous pavillon chinois : Volvo en Suède, Pirelli en Italie, Lanvin en France, Kuka en Allemagne.

Si les Européens font preuves d’ouverture, les entreprises européennes sont soumises à des contraintes pour investir en Chine ; Elles doivent créer des joint-ventures avec les entreprises locales, et accepter des transferts de technologie.

Pendant plusieurs années, la Chine a privilégié le développement de relations bilatérales avec les pays membres de l’UE. Ces projets sont de nature diverse. En Italie, via les routes de la soie, les ports de Gênes et de Trieste sont à disposition des entreprises chinoises désireuses de s’implanter en Europe. En Grèce, le port du Pirée a été cédé au transporteur Cosco. En Espagne, Cosco contrôle les ports de Bilbao et de Valence.

40 % du trafic maritime mondial transite par la mer de chine méridionale.
Photo Jason Goh Pixabay

La Chine a une stratégie d’influence sur les États membres qui, à terme, pourrait bousculer la cohésion européenne. Aussi cet accord sur les investissements  pourrait-il permettre à la Commission européenne d’éviter les manœuvres de contournement des instances de l’Europe. Mais permettra-t–il réellement de freiner l’influence croissante de la Chine au sein des États membres ? Cet accord questionne également sur le plan économique :

D’abord, il est asymétrique, car il engage l’Union européenne plus que la Chine en raison de la nature du système chinois. La Chine s’est engagée à adhérer à l’OIT, mais cet engagement pose question. La Chine respecte rarement l’ensemble des engagements pris dans le cadre d’accords. Elle a violé à plusieurs reprises des engagements commerciaux pour faire prévaloir ses intérêts politiques et économiques, comme par exemple à l’encontre de l’Australie, quand le pays a dénoncé la politique chinoise au Xinjiang, à Hong-Kong et à Taïwan. Et respecte assez peu les libertés publiques, comme l’illustre le nombre de journalistes emprisonnés chaque année.

Ensuite, cet accord doit être commenté au travers du prisme géopolitique pour montrer l’impact qu’il peut avoir sur les relations entre l’UE et les USA. Si les Routes de la Soie ont divisé les États européens, cet accord est de nature à créer une ligne de fracture entre l’Europe et les Etats-Unis. Une stratégie conjointe avec les USA mais également d’autres nations auraient certainement été plus efficaces.

Enfin, cet accord ne profitera pas de la même manière à tous les États membres, et profitera principalement à l’Allemagne qui peut ainsi se positionner comme un acteur entre la Chine et les USA.  Le passage en force de l’Allemagne vient fragiliser un peu plus l’édifice européen et donner du crédit à ceux qui parlent d’une Europe allemande.

Cet accord rappelle que l’Union européenne n’est pas une organisation politique. Sa  politique commerciale devrait être un outil de sa politique étrangère. Or, avec cet accord l’Union semble n’avoir ni vision stratégique, ni culture géopolitique contrairement à la Chine qui a un projet à portée géopolitique. L’UE voit des gains à court terme, alors que la Chine cherche des moyens d’affaiblir les États européens sur le long terme, voire de distiller le poison de la division.

Avec cet accord, l’UE a manqué une chance de s’imposer comme une troisième voie. Comment se présenter comme le leader de la défense des libertés individuelles quand on conclut un accord avec la Chine, qui enferme et torture les Ouïghours ?

Vous pouvez voir la vidéo complète sur XERFICANAL en cliquant sur le lien https://www.xerficanal.com/economie/emission/Anais-Voy-Gillis-Chine-Union-Europeenne-un-accord-trop-desequilibre_3749405.html

Cet article vous a intéressé ? Vous avez une remarque à nous faire ? Vous souhaitez nous le faire savoir ? Cliquer ICI.

(*) Anaïs Voy-Gillis est docteure en géographie et géopolitique de l’Institut français de Géopolitique (IFG). Ses travaux portent sur les enjeux et les déterminants de la réindustrialisation de la France. Elle travaille également au sein du cabinet June Partners et conduit des missions de conseil opérationnel auprès de clients industriels. Elle est membre de l’Observatoire Européen des Extrêmes.
Elle vient de publier « Vers la renaissance industrielle », Editions Marie B. (mars 2020), co-écrit avec Olivier Lluansi 

Bonne lecture et rendez-vous le 22 mars 2021
avec le n°160

D’ici là, pour une bonne santé, prenez soin de vous.
RESPECTEZ LES CONSIGNES:
Distanciation, port du masque, respect du couvre-feu et du télétravail …

ESPRITSURCOUF :
IN ENGLISH, AUF DEUTSCH, EN ESPAÑOL, EN PORTUGUÊS, IN ITALIANO, IN HET NEDERLANDS, PO POLSKU, ПО РУССКИ.
Click HERE

ESPRITSURCOUF ne reçoit aucune subvention, il n’est financé que par ses lecteurs. Si vous aimez notre site, adhérez ou faites un don à espritcors@ire l’association qui l’édite

ADHÉSION 2021 :

 Cotisation: 50€ net fiscal 17€,

 Bienfaiteur: 100€ net fiscal 34€,

 Soutien: 150€ net fiscal 57€.

DON : Pour tout autre montant ou pour IFI

VERSEMENT : 

 par chèque , à l'ordre d'espritcors@ire (7, rue Rosa Bonheur, 75015 Paris)

 par Paypal ou par Carte bancaire, cliquez sur "Cotisation, défiscalisation" ou sur "Don-IFI"

         

Chers lecteurs,

Vous avez apprécié cet article. Vous pouvez le retransmettre à vos amis et relations en donnant le lien de l'article ou du site ESPRITSURCOUF. Merci pour votre action au service du rayonnement de notre "Observatoire de Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité"

Suivez-nous sur Facebook , Twitter et LinkedIn .

Sur les réseaux sociaux, donner votre avis, indiquer que vous aimez notre site, inciter vos amis à "liker" ESPRITSURCOUF