LES VOIES D’UNE
ÉCOLOGIE MOTIVANTE

;
Margot Duchesne (*)

Journaliste
;

.
Basé sur les éléments de réflexions de MPE concept, cet article imagine 3 voies de transformation écologique, en fonction de trois scénarios possibles. Cela permet d’anticiper et de mieux préparer certaines éventualités, affirme l’auteur.
/

’écologie n’est pas qu’une simple affaire de politique. Elle relève d’un tout et est une réalité qu’il faut prendre à bras le corps. Ses valeurs sont communes à chacun. 

La voie du programme écologique 

;
En cas de catastrophe, la mise en place d’une politique écologique très contraignante accompagnée de dérives autoritaires est envisageable. On peut facilement établir un parallèle avec la politique actuelle en Chine qui est dictatoriale et répressive. La crise sanitaire liée à la Covid-19 est d’ailleurs gérée et contrôlée par le gouvernement chinois avec sévérité et intransigeance. Cette politique mène à l’oppression des habitants, mais aussi à l’éradication peu ou prou totale du virus. Ainsi, une dictature à visée numérique avec un système à points d’auto-surveillance et de rejets, reste une des possibilités.

Le développement d’une écologie à marche forcée pour le meilleur et pour le pire consisterait à imposer, quel qu’en soit le coût, des habitudes de vie respectueuses de l’environnement. Ainsi, les plus riches pourraient s’adapter grâce à leurs moyens financiers, tandis que les moins fortunés ne seraient pas en mesure de suivre la cadence. Ils se verraient même attribuer de « mauvaises notes », ce qui les empêcherait d’accéder à tous les privilèges de la vie. Une pareille gouvernance aurait pour résultat l’avènement d’individus marginaux et pénaliserait les plus pauvres. Ce serait une dictature pour une vie basée sur l’écologie, mais qui ne prendrait pas en compte les contraintes humaines . . .

Photo Maghradze Ph, Pexels

La voie de la transformation économique 

;
Lors d’un événement majeur, tel qu’un électrochoc suite à une crise mondiale, l’une des possibles situations est la création et la mise en place d’une nouvelle politique. A la manière de la COP 21, des accords financiers et économiques internationaux pourraient advenir de la part d’une instance supérieure qui réunirait des représentants des Etats du monde entier. Il existe bien l’ONU (Organisation des Nations Unis) qui tente la régulation entre les territoires, alors pourquoi pas la création d’une forme d’ONU consacrée à la politique écologique.

Il serait tout à fait plausible d’imaginer une transformation des modes de transports et du commerce qui serait plus en adéquation avec l’environnement. Un élément régulateur supérieur aux Etats assurerait aussi la transformation de l’activité économique, industrielle et commerciale. Elle permettrait de ne pas confondre « click and collect » et stockage de données sur des plateformes américaines ou chinoises lors de chaque commande. Il ne faut pas oublier la transformation de la production agricole et celle des villes. Actuellement, seulement 2% de la population agricole nourrit 98% des Français. De fait, si l’agriculture française s’écroule, c’est la population française qui en pâtit. 

Toutefois, ces transformations seraient prises dans l’urgence – puisqu’il s’agirait d’un contexte de crise – et ne pourraient donc pas aboutir à une situation stable et acceptée de tous, sur le long terme. Nous pouvons facilement le concevoir puisque les décisions, prises par le gouvernement actuel français, varient en fonction de l’avancement du virus, et des découvertes scientifiques et médicales. Les mesures qui durent depuis un an maintenant, sont de moins en moins bien acceptées par les populations, que ce soit en France ou ailleurs dans le monde. Les gens sont las, fatigués et donc bien moins assidus et exemplaires.

Laurent Latour, sociologue, anthropologue et philosophe des Sciences. Photo DR

La voie selon Bruno Latour 

;
Un des cas de figure envisagé est celui du sociologue Bruno Latour. Ce dernier propose l’établissement de cahiers de doléances pour compiler les complaintes et les dysfonctionnements qu’expérimentent chacun d’entre nous. Le philosophe français prône également la réappropriation du territoire par les citoyens afin de combattre l’individualisme. Pour cela, il faut aller les chercher, les convaincre, et avant tout les écouter. Le droit des objets est aussi une des mesures notables qui consisterait à responsabiliser tout le monde tout en les sensibilisant. Ainsi, si vous abandonnez un grille-pain au bord d’un trottoir, vous pourrez être poursuivi en justice par le toasteur lui-même ! Une idée folle au premier abord, mais qui, après réflexion, fait sens : lutter contre l’accumulation des déchets, et favoriser le recyclage ou la seconde vie de vos appareils.

Le déclencheur, dont découleraient toutes ces décisions, serait la motivation par un projet écologique à la fois personnel et collectif. Tout commence par une impulsion, une envie et un besoin ressenti par soi-même. Dès lors, on peut concevoir des initiatives locales, des droits écologiques européens établis, ou encore la pérennité de mesures écologiques. Du reste, seul l’individu est à même de s’établir en citoyen en agissant collectivement pour le bien de tous. Toutes ces idées paraissent sans doute utopiques et idylliques, mais n’en demeurent pas moins réalisables. 

Une question persiste et subsiste : quelle est la meilleure voie selon vous ?

***

Cet article vous a intéressé ? Vous avez une remarque à nous faire ? Vous souhaitez nous le faire savoir ? Cliquer ICI.


Margot Duchesne (*) est journaliste chez 01TV. Après deux années de préparation littéraire et une licence en lettres modernes, elle termine cette année un master de reporter chef d’édition dans une école de journalisme à Paris. Elle contribue à la communication de MPE Concept depuis fin décembre 2020, pour l’instant via des articles qu’elle rédige sur la base des études qui lui sont présentées par les créateurs de ce Club de Réflexions.
(*)MPE Concept (Modéliser Pour Évoluer) est un Club de Réflexions fondé courant 2020 par deux passionnés de modélisation qui aiment explorer toutes les facettes de sujets complexes. L’un a conçu une méthode, l’autre est “fan” de cartes heuristiques. Après plusieurs années d’expériences diverses et de travail en commun pour le compte de différents organismes, ils ont répondu à leurs envies fondées sur des valeurs communes : mettre à disposition leurs expériences et compétences, enrichir la connaissance générale, servir des collectifs ou être utiles à des personnes, contribuer à la construction du monde de demain. MPE Concept réalise des études et les présente à des interlocuteurs intéressés qui peuvent contribuer à leur enrichissement. À titre d’exemples, pour l’axe sociétal, on peut citer celles relatives à l’énergie électrique, à l’Intelligence Artificielle ou à une écologie motivante. Une jeune journaliste, Margot Duchesne, a rejoint ce Club fin 2020 pour mettre en valeur le travail réalisé via des supports médiatiques afin de susciter la réflexion et la déclinaison des études dans des domaines plus ciblés.

Les adhérents d’espritcors@ire peuvent participer en distanciels aux groupes d’analyses et de réflexions de MPE Concept pour approfondir certains aspects de nos études: Intelligence Artificielle, Energie, Ecologie…
MPE Concept, partenaire d’espritcors@ire, est répertorié dans la rubrique Think Tank de la Communauté “Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité ” de ESPRITSURCOUF  

Bonne lecture et rendez-vous le 18 octobre 2021
avec le n°175
D’ici là, pour une bonne santé, prenez soin de vous.

RESPECTEZ LES CONSIGNES :
Distanciation, port du masque  …

.

espritcors@ire ne reçoit aucune subvention, il n’est financé que par ses membres et les lecteurs d’ESPRITSURCOUF.

Si vous aimez notre site, si vous voulez l’aider à s’améliorer, adhérez ou faites un don à espritcors@ire, association reconnue d’intérêt général, qui l’édite.

Etre adhérent, vous permet d'être informé en premier et de recevoir la Lettre hebdomadaire d’actualité, réservée à nos membres.

 

ADHÉSION 2021 :

- Cotisation : 50€ net fiscal 17€,

- Bienfaiteur : 100€ net fiscal 34€,

- Soutien : 150€ net fiscal 57€.

 

DON : Pour tout autre montant ou pour IFI

 

VERSEMENT :

- par chèque, à l'ordre d'espritcors@ire (7, rue Rosa Bonheur, 75015 Paris)

- par Paypal ou par Carte bancaire, cliquez su"Cotisation, défiscalisation" ou sur "Don-IFI"

- par virement demander notre RIB à contact@espritsurcouf.fr

           

Chers lecteurs d’ESPRITSURCOUF,

Vous avez apprécié cet article Vous pouvez le retransmettre à vos amis et relations en donnant le lien de l'article ou l’adresse du site ESPRITSURCOUF (https://espritsurcouf.fr/).

Merci pour votre action au service du rayonnement de notre "Observatoire de Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité".

Suivez-nous sur Facebook , Twitter , LinkedIn , Instagram , YouTube .

Sur les réseaux sociaux, donner votre avis, indiquer que vous aimez notre site, inciter vos amis à "liker" ESPRITSURCOUF.

Si vous souhaitez intégrer les réseaux sociaux d’ESPRITSURCOUF, merci de nous indiquer le libellé exact du nom de chacun de vos comptes Facebook, LinkedIn , Twitter … à contact@espritsurcouf.fr