En même temps

;

Pascal Le Pautremat (*)
Rédacteur en chef d’Espritsurcouf

;
;
Dans son dernier numéro, paru le 15 mai, la revue américaine Proceedings of the National Academy of Sciences a publié les résultats d’études scientifiques européennes, expliquant la chute effroyable des populations d’oiseaux à travers le « Vieux continent ». Il apparaît ainsi que 60% d’entre elles subissent les fléaux combinés des espaces couverts d’éoliennes, aux pales meurtrières et à l’énergie électromagnétique déstabilisatrice, de l’urbanisation et de  l’artificialisation de sols, grands destructeurs de lieux de vie animale, de la chasse, par les hommes comme par les félins domestiques, les chats, inexorables prédateurs…

Face à cela, l’inertie politique se poursuit, témoignant même d’une duplicité affligeante, en adoptant des mesures absolument antinomiques, loin du simple bon sens, sans en appeler au sens éthique, quant à la préservation de la vie et de la biodiversité.

Le dernier couple en France de pie-grièche n’a pas réussi à se reproduire, la femelle est morte. Cette espèce a désormais disparu de nos espaces.

;
Ainsi, d’un côté, le gouvernement fait savoir, à grand renfort de communication, qu’il soutient la filière de l’agriculture biologique, déjà fragilisée par l’inflation depuis plus d’un an et donc boudée par les consommateurs. Il est alors question d’y investir quelques 200 millions d’euros, dont une aide d’urgence affichée à 60 millions d’euros. Comme beaucoup de professionnels du secteur, on se dit qu’enfin le secteur biologique est pris en compte de manière conséquente…et durable.

C’est sans tenir compte la dichotomie des pouvoirs publics…Le ministre de l’agriculture lui-même, Marc Fesneau, s’est montré pour le moins ambiguë en soutenant, il y a quelques mois, le recours à des produits phytosanitaires, comme par exemple la phosphine, dans la mesure où leur non-utilisation peut nuire à la compétitivité de l’agriculture française. Or, ces produits aux conséquences nocives et cancérigènes, sont vivement décriés par l’agence de sécurité sanitaire (ANSES)… Face au tollé, Marc Fesneau a officiellement, abandonné sa prise de position, pourtant relayée par le Sénat, le 16 mai, qui a adopté une disposition invitant le ministre de l’Agriculture à aller à l’encontre de la décision de l’ANSES, sous certaines conditions…

Un nouvel exemple du « en même temps », qui vient décrédibiliser encore un peu plus divers représentants politiques, et du cynisme de la realpolitik

Cette dernière s’observe aussi sur le champ international.  Rebondissant sur l’actualité, Dominique Baudry revient ainsi sur quelques décennies passées, où la realpolitik en Afrique faisait déjà corps avec le recours à la force : «Soudan, réflexions en remontant le temps » (rubrique Humeurs).

L’Afrique, encore et toujours, au cœur des préoccupations géopolitiques sous le prisme français, compte tenu des bouleversements de notre diplomatie et de la déstabilisation de nos ancrages territoriaux ! Jean- Marc Simon se penche ainsi sur « Le sentiment anti-français en Afrique » (rubrique Géopolitique).

L’Affaire de Sainte-Soline, au-delà de l’approche strictement sécuritaire, fait aussi réagir sur le plan systémique, et socio-économique en particulier. Laurent Aillet nous fait part de son analyse et de son expertise : « Sainte-Soline, signe des temps » (rubrique Sécurité).

Quant à la dimension économique, comment ne pas s’attarder sur le déficit croissant que connaît la France (rubrique Economie)…

Comme d’habitude, enfin, vous trouverez la nouvelle revue d’actualité d’André Dulou avec des précisions utiles pour comprendre les élections turques.

Pour ce qui est du domaine de l’édition, nous mettons en avant, dans la rubrique LIVRES, l’ouvrage de Jean Marie Simon sur « Secrets d’Afrique, témoignage d’un ambassadeur » paru aux Éditions du Cherche midi.

Dans la rubrique VIDEO nous revenons sur les défis de la zone la plus peuplée de la planète l’INDO-PACIFIQUE et ses problèmes complexes et explosifs.

 

Merci de votre fidélité.

 

(*) Pascal Le Pautremat est Docteur en Histoire Contemporaine, diplômé en Défense et Relations internationales. Conférencier et chargé de cours dans l’Enseignement Supérieur, il a enseigné à l’Ecole Spéciale militaire de Saint-Cyr et au collège interarmées de Défense. Auditeur de l’IHEDN (Institut des Hautes Études de Défense nationale), ancien membre du comité de rédaction de la revue Défense, il est le rédacteur en chef d’ESPRITSURCOUF.
Son dernier ouvrage « Géopolitique de l’eau : L’or Bleu » est présenté dans le numéro 152 d’ESPRITSURCOUF du 30 novembre 2020.

 

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !

Soutenez-nous !

Nous ne recevons aucune subvention, nous ne sommes financés que par les lecteurs d’ESPRITSURCOUF. Adhérez ou faites un don défiscalisé à Espritcors@ire , association reconnue d’intérêt général qui l’édite.

Ainsi vous serez informé en priorité et recevrez le SEMAPHORE Lettre d’actualité, réservée à nos membres.

 

ADHÉSION 2023 :

  • Cotisation: 50€ net fiscal 17€,
  • Bienfaiteur: 100€ net fiscal 34€,
  • Soutien: 150€ net fiscal 57€.

VERSEMENT :

  •  par chèque, à l'ordre d'Espritcors@ire (7, rue Rosa Bonheur, 75015 Paris
  • par Paypal ou par Carte bancaire, cliquez sur"Cotisation, défiscalisation" ou sur "Don-IFI"
  • par virement demander notre RIB à secretariat@espritscorsaire.fr

ESPRITSURCOUF

« UN AUTRE REGARD SUR LE MONDE »

Vous appréciez cet article, transmettez-le à vos amis et relations en donnant le lien de l'article ou l’adresse du site ESPRITSURCOUF

Merci pour votre action au service du rayonnement de notre "Observatoire de Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité"

Suivez-nous sur FacebookTwitter, LinkedIn, Instagram et YouTube

Sur les réseaux sociaux, donnez votre avis, indiquez  que vous aimez notre site, incitez vos amis à "liker" ESPRITSURCOUF

Si vous souhaitez intégrer les réseaux sociaux d’ESPRITSURCOUF, merci de nous indiquer le libellé exact du nom de chacun de vos comptes Facebook, LinkedIn, Twitter … à contact@espritsurcouf.fr