HA la Une :
Une ère nouvelle

.
;
André Dulou (*)
Conseiller Mémoire et Patrimoine

;
;
Si la Chine s’est éveillée, et il apparaît grandement qu’elle le soit, nous devons comprendre aujourd’hui quels sont les véritables enjeux d’un rapprochement avec la Russie, à la lumière de ce que l’échiquier international montre de bouleversements, de toutes sortes, et sur de nombreux plans, difficiles à cerner, et délicats à analyser, tant les schémas ressemblent à s’y méprendre à une guerre froide – sinon fraîche – où l’idéologie s’oppose à nouveau au « first America », sans que les Européens soient vraiment les otages d’une confrontation qui ne dit pas son nom. Les conditions géopolitiques que nous connaissons aujourd’hui méritent grandement une « vigilance différentielle » que préconise Henry Kissinger. Nous entrons dans une ère qu’il qualifie de totalement nouvelle, où nous devons réfléchir à bien délimiter les lignes de démarcation.

Bonne lecture
.

Henry Kissinger : « Nous entrons dans une ère totalement nouvelle. » (Les Crises, Henry Kissinger interviewé par Edward Luce du Financial Times, à Washington)

Voici la transcription éditée d’un entretien entre Henry Kissinger, ancien secrétaire d’État et conseiller à la Sécurité nationale des États-Unis, et Edward Luce, rédacteur national du Financial Times pour les États-Unis, qui s’est déroulé le 7 mai à Washington.

Financial Times : Plus tôt cette année, nous avons commémoré le 50e anniversaire de la visite de Nixon en Chine et le communiqué de Shanghai. Vous étiez, bien sûr, l’organisateur, l’orchestrateur de cet accord sino-américain. Et ce fut un changement majeur dans la Guerre froide : vous avez séparé la Chine de la Russie. On a l’impression d’avoir fait un virage à 180 degrés. Et maintenant, la Russie et la Chine sont de retour dans une relation très étroite. Ma première question est la suivante : sommes-nous dans une nouvelle Guerre froide avec la Chine ?

Henry Kissinger : Au moment où nous nous sommes ouverts à la Chine, la Russie était l’ennemi principal, mais nos relations avec la Chine étaient à peu près aussi mauvaises qu’elles pouvaient l’être. Notre point de vue lors de l’ouverture à la Chine était qu’il n’était pas sage, lorsque vous avez deux ennemis, de les traiter exactement de la même manière.

Les tensions qui se sont développées indépendamment entre la Russie et la Chine sont à l’origine de cette ouverture. [L’ancien chef d’État de l’Union soviétique Leonid] Brejnev ne pouvait pas concevoir que la Chine et les États-Unis puissent s’entendre. Mais Mao, malgré toute son hostilité idéologique, était prêt à entamer des conversations.

En principe, l’alliance [sino-russe] est contre les intérêts établis, elle est maintenant en place. Mais il ne me semble pas qu’il s’agisse d’une relation permanente en soi.

En principe, l’alliance [sino-russe] est contre les intérêts particuliers, elle est maintenant établie. Mais il ne me semble pas qu’il s’agisse d’une relation intrinsèquement permanente.

FT : Je suppose qu’il serait dans l’intérêt géopolitique de l’Amérique d’encourager une plus grande distanciation entre la Russie et la Chine. Est-ce une erreur ?

HK : La situation géopolitique mondiale connaîtra d’importants changements après la fin de la guerre en Ukraine. Et il n’est pas naturel que la Chine et la Russie aient des intérêts identiques sur tous les problèmes prévisibles. Je ne pense pas que nous puissions générer d’éventuels désaccords, mais je pense que les circonstances le feront. Après la guerre en Ukraine, la Russie devra réévaluer sa relation avec l’Europe au minimum et son attitude générale envers l’OTAN. Je pense qu’il n’est pas judicieux d’adopter une position antagoniste à l’égard de deux adversaires de manière à les rapprocher, et une fois que nous aurons intégré ce principe dans nos relations avec l’Europe et dans nos discussions internes, je pense que l’histoire fournira des occasions dans lesquelles nous pourrons appliquer l’approche différentielle.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://www.les-crises.fr/henry-kissinger-nous-entrons-dans-une-ere-totalement-nouvelle/

;
LA PAGE D’HISTOIRE DE LA REVUE D’ACTUALITE

;
.
Les jubilés royaux, impériaux et autres.

Les armoiries de Westminster


Le monde rend hommage à la reine d’Angleterre qui fête ses 70 ans de règne
(RFI, Véronique Rigolet)

;

Dans un monde toujours secoué par la pandémie et la guerre en Ukraine, les célébrations du jubilé de platine d’Elizabeth II offre une parenthèse joyeuse, relayée dans l’ensemble de la presse mondiale, où la reine s’affiche partout en majesté, photos à l’appui de son très long règne, 70 ans d’histoire ; « Une vie entière au service du Royaume-Uni », salue le Daily Telegraph, « Madame, une nation reconnaissante vous rend hommage », titre le Daily Express. Si la presse britannique est bien sur la plus extatique, les hommages viennent du monde entier pour honorer « la monarque la plus célèbre et sans doute la plus aimée » explique USA Today , « Elle a été avec nous toute notre vie, nous semblons la connaître comme un membre de la famille » , s’enthousiasme La Repubblica , « Les présidents, les crises, les virus vont et viennent, mais la reine reste », se félicite le Suddeutsche Zeitung.

Les festivités n’éclipsent pas le débat sur l’avenir de la monarchie

Même si pendant quatre jours « dans un flot de fanfares, de défilés et de fêtes noyées à la bière », le débat sera bien sûr « absent », assure La RepubblicaLe Temps note de son côté que ces célébrations constituent avant tout « les quasi-adieux des Britanniques à leur souveraine ». « A 96 ans, la santé de la reine décline », souligne le quotidien suisse et « même si la monarchie britannique semble toujours aussi solide à l’étranger », dans le Commonwealth « l’édifice montre des signes de faiblesse ». En novembre dernier, « la Barbade est ainsi devenue une République », note également le Guardian et après le Canada « l’Australie montre aussi aujourd’hui sa volonté de couper les liens avec la Couronne »; « Nous aimons la reine mais nous pouvons nous débrouiller seuls maintenant », a ainsi expliqué hier le nouveau gouvernement travailliste d’Anthony Albanese pour qui « le crépuscule du règne de la reine est l’occasion de discuter de la suite des évènements pour l’Australie ». De quoi choquer le Times « pour qui le moment ne pouvait pas être plus mal choisi, en plein jubilé, pour faire ce genre d’annonce ».

https://www.rfi.fr/fr/podcasts/revue-de-presse-internationale/20220602-%C3%A0-la-une-le-monde-rend-hommage-%C3%A0-la-reine-d-angleterre-qui-f%C3%AAte-ses-70-ans-de-r%C3%A8gne

Le dictionnaire de l’Histoire Jubilé (Hérodote.net, le site)

Le mot jubilé dérive d’un mot hébreu (yôbel) qui désigne le son du cor. Chez les juifs, le jubilé est une année qu’il est de bon ton de consacrer à Dieu et au repos. Elle revient tous les cinquante ans.

On doit au pape Boniface VIII la transposition du jubilé dans l’Église catholique sous la forme d’une Année Sainte ou jubilaire. Il s’agit tous les 50 ans de commémorer avec un éclat particulier la naissance du Christ. Chaque Année Sainte donne lieu à un afflux exceptionnel de pèlerins à Rome, les pèlerins bénéficiant cette année-là de rémissions de peines importantes. La première a été proclamée en 1300 par le pape Boniface VIII depuis le balcon de sa résidence du Latran.

Romain d’origine catalane, Benedetto Caetani avait été élu pape sous le nom de Boniface VIII en 1294, à 60 ans, à la suite de l’abdication de Célestin V. Énergique et volontaire, il ne tarda pas, pour son malheur, à se brouiller avec l’empereur d’Allemagne et surtout le roi de France Philippe IV le Bel.

https://www.herodote.net/jubile-mot-355.php

Qu’est-ce que le Jubilé ? (Vatican)

Dans la tradition catholique, le Jubilé est un grand événement religieux. C’est l’année de la rémission des péchés et des peines pour les péchés, c’est l’année de la réconciliation entre les adversaires, de la conversion et de la pénitence sacramentelle, et, en conséquence, de la solidarité, de l’espérance, de la justice, de l’engagement au service de Dieu dans la joie et dans la paix avec ses frères. L’Année jubilaire est avant tout l’année du Christ, porteur de vie et de grâce à l’humanité.

Ses origines se relient à l’Ancien Testament. La loi de Moïse avait fixé, pour le peuple hébreu, une année particulière: « Vous déclarerez sainte cette cinquantième année et proclamerez l’affranchissement de tous les habitants du pays. Ce sera pour vous un jubilé: chacun de vous rentrera dans son patrimoine, chacun de vous retournera dans son clan. Cette cinquantième année sera pour vous une année jubilaire: vous ne sèmerez pas, vous ne moissonnerez pas les épis qui n’auront pas été mis en gerbe, vous ne vendangerez pas les ceps qui auront poussé librement. Le jubilé sera pour vous chose sainte, vous mangerez des produits des champs. En cette année jubilaire, vous rentrerez chacun dans votre patrimoine » (Lév 25, 10-13). La trompette avec laquelle on annonçait cette année particulière était une corne de bélier, qui s’appelle « yôbel » en hébreu, d’où la parole « Jubilé« . La célébration de cette année comportait, entre autres choses, la restitution des terres à leurs anciens propriétaires, la rémission des dettes, la libération des esclaves, et le repos de la terre. Dans le Nouveau Testament, Jésus se présente comme Celui qui amène à son accomplissement le Jubilé antique, puisqu’il est venu « prêcher l’année de grâce du Seigneur » (cf. Is 61, 1-2).

Le Jubilé de l’An 2000 revêt une importance spéciale parce que, le compte des années se faisant presque partout en partant de la venue du Christ dans le monde, on célèbre les deux mille ans de la naissance du Christ (en laissant de côté la question de l’exactitude du calcul historique). Bien plus, il s’agit de la première Année Sainte à cheval entre la fin d’un millénaire et le début d’un autre: le premier Jubilé, en effet, fut convoqué en 1300 par le Pape Boniface VIII. Le Jubilé de l’An 2000 veut être ainsi une grande prière de louange et d’action de grâce pour le don de l’Incarnation du Fils de Dieu et de la Rédemption qu’il a réalisée.

https://www.vatican.va/jubilee_2000/docs/documents/ju_documents_17-feb-1997_history_fr.html

A lire également :

Rome et les jubilés du XIVe siècle : histoires immédiates 

Etienne Anheim,  Isabelle Heullant-Donat,  Emmanuelle Lopez,  Odile Redon

https://www.persee.fr/doc/medi_0751-2708_2001_num_20_40_1511

 


REVUE DE PRESSE ESPRIT SURCOUF
n°191
.

SOMMAIRE 

 

GEOPOLITIQUE :

  • Pourquoi y a-t-il des attaques contre la base d’Aïn Al-Assad en Irak ?
  • Frontex, une administration décriée dans la tourmente
  • Les diplomates français en grève pour la deuxième fois de leur histoire

ECONOMIE :

  • Pétrole : l’OPEP+ ouvre davantage ses vannes face à la flambée des prix
  • Attaque vs Défense : qui bénéficie le plus de l’IA dans le cyberespace ?
  • Risque de récession du 4ème type, que faire ?

DEFENSE ET SECURITE :

  • L’admission au service actif du SNA Suffren aura lieu vendredi
  • Mort-Home, un exercice qui fait date pour le 61ème RA
  • ORDONNANCE N° 2022-830 du 1er JUIN 2022 RELATIVE AUX CONTROLES DE L’ALCOOLEMIE ET DE L’USAGE DE STUPEFIANTS DANS LE DOMIANE DE L’AVIATION CIVILE

TOUR D’HORIZON DE MEDIAS SPECIALISES

TEXTES PARUS AU JOURNAL OFFICIEL

 


GEOPOLITIQUE

.
.
Si le géopolitique nous était contée, elle reprendrait sans doute ces formulations que nos médias affectionnent, pour expliquer, confronter, et prendre position dans cette actualité internationale où la discipline s’exerce. Qui veut-on abattre, comment veut-on gérer les frontières, notamment européennes, et où veut-on aller, avec une réforme du recrutement chez les diplomates ? Voilà autant de questions qui viennent démontrer cette ère nouvelle, thème de notre « une » d’aujourd’hui. Le monde change, mais l’humain change-t-il ? Est-ce sans réponse, ou bien y a-t-il tant de réponses qu’on y perd même…son latin !

.

1 – POURQUOI Y A-T-IL DES ATTAQUES CONTRE LA BASE D’AÏN AL-ASSAD EN IRAK ?
(Les yeux du monde, Jade Escriva)
.

Le 30 mai 2022, cinq roquettes ont été tirées en Irak, sur la base de la coalition internationale Aïn al-Assad, dans la province d’Al-Anbar. Ces tirs n’ont fait aucune victime officielle, et n’ont fait l’objet d’aucune revendication. Les renseignements américains soupçonnent cependant des groupes pro-iraniens.

Alors qu’aucun groupe ni Etat n’a revendiqué ces tirs, ils ciblaient particulièrement les militaires américains présents dans la base de la coalition internationale antijihadiste. En effet, cette attaque est loin d’être la première de ce genre. Depuis plusieurs mois, les attaques de roquettes et de drones contre des bases américaines en Irak sont de plus en plus fréquentes. Pourquoi les troupes des Etats-Unis en Irak, sont-elles visées par ces attaques ?

La dernière attaque contre les troupes américaines remonte au 30 avril 2022. Elle aussi dirigée contre la base Aïn al-Assad, nous ne déplorions aucune victime. Le 3 janvier 2022, les autorités américaines annoncent avoir aperçu deux drones armés, dans le secteur de l’aéroport de Bagdad, où se trouvait une de leurs bases. Cet événement se déroule le jour du deuxième anniversaire de l’assassinat de Qassem Soleimani. Deux jours plus tard, un tir de cinq roquettes a lieu à Aïn al-Assad. Une fois encore, les autorités américaines n’annoncent aucune victime. Pourquoi ces attaques sont-elles aussi fréquentes ? D’après le gouvernement américain, les groupes à l’origine de ces tirs seraient des groupes pro-iraniens basés en Irak. Cela était, d’après le gouvernement, déjà le cas lors des précédentes attaques. Le conflit Iran-Etats Unis serait donc en cause.

Des attaques sur fond de tensions diplomatiques 

L’Iran et les Etats-Unis ont des relations diplomatiques tendues depuis le milieu du XXe siècle. Cette tension a pris de l’ampleur au fur et à mesure des années, en particulier depuis la révolution islamique iranienne de 1979. Depuis, les deux pays ennemis se livrent à une bataille diplomatique, dont les conséquences se mesurent encore aujourd’hui. La présidence américaine de Donald Trump a ravivé le conflit, avec la sortie de l’accord sur le nucléaire en 2018 notamment. C’est pourquoi les groupes pro-iraniens s’attaquent aux troupes américaines en Irak, présentes depuis l’invasion du pays en 2003. Bien que la majorité d’entre elles aient quitté le territoire, environ 2500 soldats y sont toujours stationnés. Cette présence symboliserait, aux yeux des groupes pro-iraniens, un impérialisme et une ingérence américains difficiles à accepter après plusieurs décennies dans la région.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://les-yeux-du-monde.fr/sujets-chauds/50130-pourquoi-y-a-t-il-des-attaques-contre-la-base-dain-al-assad-en-irak

 

2 – FRONTEX, UNE ADMINISTRATION DECRIEE DANS LA TOURMENTE
(The conversation, Léo Blaise Fontfrède)

 

Début mars, Marlena Malag, ministre polonaise de la Famille et de la Politique sociale, en appelait à la solidarité européenne pour faire face aux conséquences humanitaires de la guerre en Ukraine. La Pologne est en effet confrontée à un important flux de réfugiés à ses frontières.

Cette demande rappelle celle formulée en 2015 par l’Italie, alors confrontée à la plus grave crise migratoire européenne du XXIᵉ siècle. La réponse communautaire de l’époque avait mis en lumière le manque de cohésion et de cohérence de la politique européenne en matière de migration.

Les événements tragiques de 2015 ont abouti à une profonde réforme de l’Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes, mieux connue sous le nom de Frontex, en charge de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures des pays membres de l’UE. Elle a pour mandat de venir en aide aux États membres afin que ces derniers puissent mieux contrôler leur tronçon de frontières extérieures et lutter efficacement contre les risques d’immigration irrégulière et la criminalité transfrontalière.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://theconversation.com/frontex-une-administration-decriee-dans-la-tourmente-183468

 

3 – LES DIPLOMATES FRANÇAIS EN GREVE POUR LA DEUXIEME FOIS DE LEUR HISTOIRE
(RFI)

 

Un appel à la grève a été lancé par un collectif de 600 diplomates et l’intersyndicale des Affaires étrangères pour protester contre la suppression du corps diplomatique prévue par la réforme de la haute fonction publique. Le texte prévoit de créer un pot commun d’administrateurs d’État mobilisables d’un ministère à l’autre. 

Le rassemblement devant le Quai d’Orsay, où siège le ministère français des Affaires étrangères, a été bref ce jeudi 6 mai au matin. Pas plus d’une heure, dans le respect des règles dictées par la préfecture de police, rappelle Oriane Verdier, du service international de RFI. Une grosse centaine de personnes ont donc décidé de se réunir sur l’esplanade des Invalides pour donner corps et voix à la grève d’aujourd’hui.

Par définition, les membres du corps diplomatique sont répartis dans les ambassades et les consulats du monde entier. La grève a donc en réalité débuté sur le continent asiatique, très tôt ce matin. Elle se terminera ce soir sur le continent américain.

L’objectif du rassemblement de ce matin aux Invalides n’était pas de représenter la masse de la mobilisation des diplomates, qui s’annonce tout de même inédite, selon les organisateurs, mais bien d’exprimer le désarroi partagé par toutes les générations et tous les niveaux de la hiérarchie.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.rfi.fr/fr/france/20220602-les-diplomates-fran%C3%A7ais-en-gr%C3%A8ve-pour-la-deuxi%C3%A8me-fois-de-leur-histoire


ECONOMIE

.
La délicate question de l’inflation se précise dans tous les secteurs de l’économie. Cette inflation qui semble annoncer une récession mondiale comporte des conséquences d’une importance souvent stratégiques, comme cet exemple de l’augmentation de la production de pétrole, afin de conserver les conditions d’un marché à l’équilibre ; cependant, les voyous sont plus que jamais à l’affût et la protection paraît avoir besoin de ce machine learning que nous offre l’intelligence artificielle. Plus que jamais, l’expérience montre que les schémas sont répétitifs, mais que les solutions existent.

 

1 – PETROLE : L’OPEP+ OUVRE DAVANTAGE SES VANNES FACE A LA FLAMBEE DES PRIX
(Boursorama, AFP)

Après des mois d’attentisme malgré l’envolée des cours provoquée par la guerre en Ukraine, les membres de l’Opep+ ont décidé jeudi de passer à la vitesse supérieure et de doper leur production de pétrole, répondant ainsi aux appels pressants des Occidentaux.

Les représentants des treize membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs dix partenaires (Opep+) ont convenu que « la production de juillet serait ajustée à la hausse de 648.000 barils par jour », à comparer aux 432.000 barils fixés les mois précédents, a annoncé l’alliance dans un communiqué après une nouvelle réunion éclair.

L’annonce lundi par les 27 pays de l’Union européenne d’un embargo sur l’essentiel du pétrole russe a accru les craintes de pénuries et visiblement changé la donne pour le cartel, qui souligne « l’importance de marchés stables et équilibrés ».

C’est un tournant pour l’Opep+ qui s’était limitée depuis le printemps 2021 à de modestes augmentations de ses quotas, pour retrouver ses niveaux d’avant la pandémie de Covid-19.

Le groupe n’avait jusqu’ici jamais dévié de sa ligne, même après l’invasion de l’Ukraine par la Russie qui a accentué les tensions sur le marché.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.boursorama.com/actualite-economique/actualites/petrole-l-opep-ouvre-davantage-ses-vannes-face-a-la-flambee-des-prix-5b0533edc518c74ede2d8ca38857564d

 

2– ATTAQUE VS DEFENSE : QUI BENEFICIE LE PLUS DE L’IA DANS LE CYBERESPACE ?
(Le portail de l’IE, Joë Larue)

La cybercriminalité concerne au premier plan les structures et organisations du quotidien : entreprises, services publics… Les ransomwares, ces logiciels spécialisés dans le vol de données contre rançon, sont à l’origine de dégâts subis par les entreprises, chiffrés à plusieurs milliards de dollars. Il est nécessaire d’investir fortement dans des technologies de pointe pour optimiser les protections, au premier rang desquelles figure l’intelligence artificielle. Néanmoins, ces technologies peuvent tout autant servir d’armes aux mains des hackers informatiques. Aussi, il paraît primordial d’aborder le rôle de l’IA d’un point de vue aussi bien défensif qu’offensif.

Pourquoi utiliser l’IA en défense ?

Les entreprises sensibilisées ou ayant déjà subi une attaque, et qui ont investi dans la cybersécurité, se sont pourvues de Security Operation Center (SOC). Il s’agit d’équipes chargées de surveiller en continu le réseau. Ces experts en cyber défense reçoivent des notifications à chaque suspicion d’intrusion, mais le nombre de « faux positifs » provenant des logiciels de surveillance classique reste particulièrement élevé. Traiter la totalité de ces alertes est particulièrement chronophage et peu efficace. Cela risque surtout de favoriser la dissimulation de la véritable attaque dans un flot d’informations non pertinentes et de leurrer l’attention de l’opérateur, le rendant ainsi plus vulnérable à un véritable danger.

IBM a publié une étude sur les avancées que l’IA pouvait apporter à la cybersécurité. Le machine learning permettrait une approche plus fine dans la détection d’intrusions en comparaison avec les logiciels de surveillance classique. Cette finesse d’analyse réduirait le nombre de fausses notifications d’intrusions et permettrait de focaliser l’attention des membres de l’équipe SOC sur les vraies menaces. Les tâches les plus chronophages et fastidieuses seraient ainsi gérées par la machine, limitant la fatigue et les pertes de temps des équipes qui pourraient alors se concentrer sur les actions à forte valeur ajoutée.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://portail-ie.fr/analysis/4080/attaque-vs-defense-qui-beneficie-le-plus-de-lia-dans-le-cyberespace

3 – RISQUE DE RECESSION DU 4ème TYPE, QUE FAIRE ?
(Télos, Eric Chaney)

Les signes avant-coureurs d’une récession mondiale se multiplient. Le PIB a baissé en début d’année aux États-Unis et en France, le commerce mondial s’effondre, les enquêtes de conjoncture se dégradent, et les marchés financiers ne relèvent la tête que pour mieux plonger ensuite. Comme l’éventualité d’une récession est apparue après une forte accélération de l’inflation, les moyens traditionnels de la politique économique, qui agissent sur la demande à court terme, font débat. D’autres outils ressortis des années 1970, comme le contrôle des prix, l’incitation à augmenter les salaires, ou la stimulation budgétaire sous sa forme «quoiqu’il en coûte», gagnent en popularité. Pour y voir plus clair, mieux vaut se demander d’abord à quel type de récession nous risquons d’avoir affaire.

Typologie de l’après-guerre: récessions de type 1 ou 2…

Beaucoup des récession survenues depuis la Seconde Guerre mondiale furent causées par une baisse de la demande, l’enchainement typique étant une surchauffe de l’économie, un endettement excessif du secteur privé, souvent lié à une bulle immobilière, ou une inflation devenue endémique, conduisant à un durcissement monétaire précisément destiné à ralentir la demande.

La récession européenne de 1993 est de ce type, le financement budgétaire de l’unification allemande ayant provoqué une forte surchauffe économique. La « grande récession » de 2008-2009 également, même si sa phase la plus aiguë fut aggravée par l’effondrement d’une partie du système financier. La récession qui frappa les pays industrialisés en 1975 relevait initialement de cette catégorie. Début 1973, le financement monétaire et budgétaire de la guerre du Vietnam avait conduit les économies industrialisées à la surchauffe. Les banques centrales, à commencer par la Réserve fédérale américaine, avaient déjà significativement relevé leurs taux directeurs lorsque l’OPEP décida d’un embargo pétrolier, la réduction de la production de pétrole et l’augmentation discrétionnaire de son prix causant une forte baisse d’activité économique. La récession de 1975 fut donc le résultat de la répression d’un excès de demande par la politique monétaire, suivie d’un choc d’offre, d’une ampleur telle que l’histoire n’a retenu que lui.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.telos-eu.com/fr/risque-de-recession-du-4e-type-que-faire.html


DEFENSE ET SECURITE
;

De la livraison du nouveau sous-marin d’attaque à l’exercice du 61ème RA, mettant en œuvre les drones et les systèmes de feu, les armées montrent leur capacité et leur compétence, dans la perspective de la haute intensité.

La sécurité exige que les agents de l’aviation civile surveillent et soient surveillés en ce qui concerne l’alcoolémie.
;

1 –   L’ADMISSION AU SERVICE ACTIF DU SNA SUFFREN AURA LIEU VENDREDI
(Lignes de défense, Phlippe Chapleau)

Le ministre des Armées inaugure demain à Brest une série de déplacements dans l’Ouest.

Sébastien Lecornu sera lundi 6 juin, à Ouistreham (Calvados) pour une cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins ; cette cérémonie aura lieu à 13 h 30 sur la plage de Riva-Bella.

Le ministre des Armées a prévu de se rendre dans les jours qui suivront à Poitiers, pour y découvrir le RICM (Régiment d’infanterie de chars de marine, régiment le plus décoré de l’armée française) et les unités de la 9e brigade d’infanterie de marine.

A Brest.
Le SNA Suffren a été livré à la Marine nationale le 6 novembre 2020 à Toulon en présence de la ministre des Armées Florence Parly. Son admission au service actif, d’abord prévue pour 2021, a été repoussée à 2022 à la suite de la découverte d’une fuite sur une turbine.

Cette admission aura lieu demain, 3 juin.

Sébastien Lecornu, le nouveau ministre des Armées, sera à Brest à cette occasion. Il se rendra, après son arrivée vers midi, à la base navale, où il montera à bord du sous-marin nucléaire d’attaque qui s’apprête à réaliser sa première mission opérationnelle. Un échange avec Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale, est également annoncé dans la journée.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2022/06/02/admission-au-service-actif-du-sna-suffren-23094.html

LIGNES DE DEFENSE est répertorié dans la rubrique REVUES ET LETTRES  de la Communauté « Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité » d’ESPRITSURCOUF


2 – MORT-HOMME, UNE EXERCICE QUI FAIT DATE POUR LE 61ème RA
(Home FOB)

Clap de fin pour l’exercice Mort-Homme mené par le 61e régiment d’artillerie (61e RA) de l’armée de Terre. L’occasion pour ses Diables Noirs de se préparer à un éventuel engagement majeur, mais aussi de confronter de nouveaux systèmes, procédures et organisations aux réalités du terrain.

Vers Orion 2023

Face au 61e RA, les forces armées de Ruthénie. Un pays fictif qui a entrepris d’envahir l’Europe par son flanc oriental et progresse vers le centre du continent. Durant 10 jours et sur un quadrilatère de 70 par 60 km autour de Chaumont (Haute-Marne), les Diables Noirs ont freiné un adversaire à parité avant d’appuyer la contre-attaque menée par une division française. 

Pour remplir sa mission, l’unique régiment de renseignement d’origine image de l’armée de Terre a déployé 300 militaires, 70 véhicules et tous les types de drones disponibles. Soit un poste de commandement régimentaire, trois unités de recherche, dont une batterie opérant le système de drone tactique (SDT) Patroller via la simulation, et une unité de soutien régimentaire. Mort-Homme intégrait également le 1er régiment d’artillerie de Bourogne (Territoire de Belfort) et ses radars COBRA et lance-roquettes unitaires (LRU) afin de travailler les liaisons entre le renseignement et les feux. 

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.forcesoperations.com/mort-homme-un-exercice-qui-fait-date-pour-le-61e-ra/

 

3 – ORDONNANCE N° 2022-830 du 1er JUIN 2022 RELATIVE AUX CONTROLES DE L’ALCOOLEMIE ET DE L’USAGE DE STUPEFIANTS DANS LE DOMIANE DE L’AVIATION CIVILE

(….)

« Section 1
« Contrôles de l’alcoolémie


« Art. L. 6225-2. – Même en l’absence de tout signe d’ivresse manifeste, il est interdit aux personnes mentionnées à l’article L. 6225-1 d’exercer leurs fonctions dans le cadre d’un vol réel, sous l’empire d’un état alcoolique caractérisé par une concentration d’alcool dans le sang égale ou supérieure à 0,20 gramme par litre ou par une concentration d’alcool dans l’air expiré égale ou supérieure à 0,10 milligramme par litre.

« Art. L. 6225-3. – Les officiers ou agents de police judiciaire de la gendarmerie ou de la police nationales territorialement compétents peuvent soit sur réquisitions du procureur de la République précisant les lieux et dates des opérations, soit à leur initiative, même en l’absence d’infraction préalable, d’accident ou d’incident, soumettre les personnes mentionnées à l’article L. 6225-1 à des vérifications destinées à établir l’état alcoolique, qui peuvent être précédées des épreuves de dépistage de l’imprégnation alcoolique dans l’air expiré. Les réquisitions prévues au présent alinéa peuvent être adressées par tout moyen. Lorsqu’elles sont adressées oralement, il en est fait mention dans le procès-verbal dressé par l’officier ou l’agent de police judiciaire.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000045848040


TOUR D’HORIZON DE MEDIAS SPECIALISES

;
ESPRIT SURCOUF vous offre un tour d’horizon des titres de fond propres à susciter la réflexion de défense et de sécurité

;

Histoire, géopolitique et perspectives de la mer Baltique
(Jean-Sylvestre Mongrenier, chercheur associé à l’Institut Thomas More)

Le 17 mai 2022, la Finlande a donc officiellement annoncé sa candidature à l’OTAN. Et ce, en dépit des menaces de Moscou qui évoque de futures « mesures militaro-techniques ». Il en va de même pour la Suède, rompant avec une neutralité historique (1814), bien plus ancienne que celle de la Finlande. L’entrée de la Finlande et de la Suède dans l’OTAN modifiera en profondeur les équilibres en mer Baltique. Analyse de Jean-Sylvestre Mongrenier pour Desk Russie

Située entre la péninsule Scandinave, la Fenno-Scandie et la plaine germano-polonaise, la Baltique est une mer quasi fermée, d’une superficie de 450 000 km2. Les détroits danois (un détroit dano-suédois, l’Øresund, et deux détroits danois, le petit et le grand Belt) commandent le passage avec la mer du Nord et ils ouvrent la Baltique sur l’Atlantique Nord. Espace de confrontation entre l’Occident et la Russie, c’est à tort que la mer Baltique est parfois qualifiée de « Méditerranée du Nord ». Le géographe

Yves Lacoste désigne comme « méditerranées » des étendues maritimes d’environ 4 000 km de longueur (deuxième ordre de grandeur), à l’instar de la mer Méditerranée, de l’ensemble « golfe du Mexique — mer des Caraïbes » (la « Méditerranée américaine ») ou encore de la mer de Chine méridionale (la « Méditerranée asiatique »). La mer Baltique est de taille plus réduite. Elle s’étend sur 1 500 km, du sud-ouest au nord-est, et sa surface est près de six fois inférieure à celle de la Méditerranée proprement dite (2,5 millions de km2). Au vrai, l’expression de « Méditerranée du Nord » fonctionne après la guerre froide comme métaphore de paix et de prospérité, ce qui n’a guère à voir avec l’histoire, la situation et les perspectives de la Baltique (1).

https://institut-thomas-more.org/2022/05/27/histoire-geopolitique-et-perspectives-de-la-mer-baltique/


PARUS AU JOURNAL OFFICIEL
;

Textes à ne pas négliger pour comprendre l’actualité de défense et de sécurité
;

Parus au journal officiel du 2 juin 2022 :

Décret relatif aux cabinets ministériels

Décrets relatifs aux attributions des ministres

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/jo/2022/06/02/0127

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !

Soutenez-nous !

     

Nous ne recevons aucune subvention, nous ne sommes financés que par les lecteurs d’ESPRITSURCOUF. Adhérez ou faites un don défiscalisé à espritcors@ire , association reconnue d’intérêt général qui l’édite.

Ainsi vous serez informé en priorité et recevrez le SEMAPHORE Lettre d’actualité, réservée à nos membres.

 

ADHÉSION 2022 :

  • Cotisation: 50€ net fiscal 17€,
  • Bienfaiteur: 100€ net fiscal 34€,
  • Soutien: 150€ net fiscal 57€.

VERSEMENT :

  •  par chèque, à l'ordre d'espritcors@ire (7, rue Rosa Bonheur, 75015 Paris
  • par Paypal ou par Carte bancaire, cliquez sur"Cotisation, défiscalisation" ou sur "Don-IFI"
  • par virement demander notre RIB à contact@espritsurcouf.fr

ESPRITSURCOUF

« UN AUTRE REGARD SUR LE MONDE »

 

Vous appréciez cet article, transmettez-le à vos amis et relations en donnant le lien de l'article ou l’adresse du site ESPRITSURCOUF

Merci pour votre action au service du rayonnement de notre "Observatoire de Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité"

Suivez-nous sur FacebookTwitter, LinkedIn, Instagram et YouTube

Sur les réseaux sociaux, donnez votre avis, indiquez  que vous aimez notre site, incitez vos amis à "liker" ESPRITSURCOUF

Si vous souhaitez intégrer les réseaux sociaux d’ESPRITSURCOUF, merci de nous indiquer le libellé exact du nom de chacun de vos comptes Facebook, LinkedIn, Twitter … à contact@espritsurcouf.fr