TREVE
et
HAUTE INTENSITE

.

André Dulou (*)
Conseiller Mémoire et Patrimoine

/
Dans ce numéro de la revue d’actualité, plusieurs domaines se croisent pour donner la qualité globale que l’on affecte à la défense. Cependant, qu’il s’agisse de souveraineté, de stratégie ou/et de leaderships, force est de constater que les « émergents » constituent souvent des enjeux plus que des menaces, encore faut-il entendre graduellement quelles strates constituent ceci ou cela.

Nous vivons sans doute une étape qui nous rapproche de la fin d’une mondialisation, à travers les zones de conflits et les axes de crises, que ce soit dans les domaines de géopolitique, d’économie, ou encore de défense et de sécurité, pour aborder enfin la discipline et la matière militaires (au sens de la réflexion scientifique sur le phénomène des relations internationales)

La présence au pouvoir de dirigeants souvent contestés prend des aspects que l’information ne doit pas déformer, car l’opinion publique internationale se présente comme un juge implacable, dont l’histoire retient plus la qualification culturelle que l’expression de narrations qui entament la vérité.

Aussi, cette semaine la géopolitique, l’économie, la défense sont-elles dominées par des soucis plus matérialistes que d’intérêts de grandeur. Noël approche. Ce n’est pas une fête dématérialisée. La guerre est toujours présente. Chercher une trêve serait sans doute raisonnable. Mais ne serait-ce pas ouvrir à l’adversaire une brèche dans une stratégie suicidaire ? C’est donc ainsi que les États se préparent encore et toujours à ces conflits de « haute intensité », dont les manœuvres préfigurent ce que les peuples ne souhaitent jamais connaître. Le monde de l’information est bien présent pour nous démontrer que cette connaissance est à nos portes.

Bonne lecture !


A LA UNE

/
« Où est la souveraineté numérique de la France ? »
(Revue conflits, François Jolain

.
Pas de guerre sans ordinateur et matériel informatique. Or la France, dans ces domaines, est dépendante de la Chine et des États-Unis. Est-il alors possible de bâtir une souveraineté numérique, et donc politique, tout en étant dépendant des autres États ? Éléments de réponse sur l’enjeu essentiel de la souveraineté numérique.   

La souveraineté renvoie souvent à l’armement, l’énergie ou la monnaie. Mais que ferait la France sans l’électronique chinoise ou les logiciels américains ? Même en disposant de nos armes, de notre pétrole ou de notre monnaie, peut-on s’en sortir sans ordinateur, smartphone ou internet ?

Une rapide réflexion débouche sur un non, notre pays comme le reste du monde a besoin du numérique autant que d’une armée. Alors où en est-on de notre souveraineté numérique française et européenne ?

La question est pointue, car les forces et faiblesses se cachent dans les détails. On commencera par diviser la dépendance au numérique en trois piliers. L’électronique que l’on fabrique (hardware), les logiciels qui tournent dessus (software) et les logiciels qui tournent à travers internet pour offrir un service en ligne (cloud).

Dépendance hardware
.

Sans hardware, pas de numérique. Le monde dématérialisé repose sur beaucoup de matériels. Nous avons d’un côté les serveurs, des ordinateurs sans écran ni clavier conçu pour s’empiler dans des datacenters. C’est dans ses serveurs qu’arrivent nos requêtes Google, nos photos de vacances ou notre épargne puisque la majorité des euros sont numériques.

Les datacenters sont reliés entre eux par des fibres optiques tirées à travers le monde. Rien que ce domaine peut faire l’objet d’une analyse géopolitique détaillée. Les États surveillent tous les câbles qui passent par leur territoire. Des entreprises comme Facebook ou Google investissent dans ces infrastructures critiques pour accroître le nombre d’internautes et donc d’utilisateurs.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://www.revueconflits.com/ou-est-la-souverainete-numerique-de-la-france/


REVUE DE PRESSE ESPRIT SURCOUF
n°203

.

SOMMAIRE 

RAPPEL HISTORIQUE :
FRANKTON : UNE DES OPERATIONS LES PLUS AUDACIEUSE DE LA 2ème GUERRE MONDIALE

GEOPOLITIQUE :

  1. CHINE/ARABIE SAOUDITE : LA DIVERSIFICATION EN ROUTE …DE LA SOIE
  2. LA COMMISSION PUBLIE UN PROJET DE DECISION D’ADEQUATION SUR LA CIRCULATION SECURISEE DE DONNEES ENTRE L’UE ET LES ETATS-UNIS
  3. SEPT CHOSES A SAVOIR SUR LES RELATIONS AFRIQUE/ ETATS-UNIS : UNE MISE EN PERSPECTIVE

ECONOMIE :

  1. L’INDUSTRIE DE DEFENSE VICTIME DE DISCRIMINATION SUR LE MARCHE DES CAPITAUIX 
  2. GUERRE DES SEMI-CONDUCTEURS : LA CHINE AU BORD DE LA ROUTE
  3. TWITTER ET CIE : LA FRAGILE ECONOMIE DES RESEAUX SOCIAUX

DEFENSE ET SECURITE :

  1. L’OFFICE NATIONAL DES ANCIENS COMBATTANTS ET VICTIMES DE GUERRE EST L’OBJET D’UNE CYBER-ATTAQUE
  2. SCORPION XII, UN PAS DE PLUS VERS UNE PREMIERE BRIGADE « SCOPIONISEE »
  3. POKER 2022-04 : RAID AERIEN STRATEGIQUE SIMULE POUR L’ARMEE DE L’AIR ET DE L’ESPACE

TOUR D’HORIZON DE MEDIAS SPECIALISES

TEXTES PARUS AU JOURNAL OFFICIEL

(*) Colonel (ER) André Dulou, auditeur de l’IHEDN (156ème session régionale) est le président de la Gironde de la Société des membres de la Légion d’honneur et le président d’Aquitaine des membres de la Légion d’honneur décorés au péril de leur vie. Il est également le responsable de la revue de presse « Défense » de l’Union des associations d’auditeurs de l’IHEDN et rédacteur en chef de la revue « Floréal an X ». Auteur chez Edilivre, il est Directeur Média, Mémoire et Patrimoine d’ESPRITSURCOUF. Il est rédacteur de la revue d’actualité d’ESPRITSURCOUF et du Sémaphore d’Espritscors@ire

LA PAGE D’HISTOIRE DE LA REVUE D’ACTUALITE :

Opération Frankton : une opération audacieuse.

/
Bordeaux : l’opération Frankton, l’une des plus audacieuses de la Seconde guerre mondiale, fête ses 80 ans (France 3 régions, Julie Chapman)

Elle est considérée comme l’une des actions les plus audacieuses de la Seconde Guerre mondiale. L’opération Frankton fête ce jeudi ses 80 ans. L’occasion de revivre au plus près l’histoire de dix militaires britanniques et de leur périple de 170 kilomètres en canoë-kayak dans l’Estuaire de la Gironde.

Le 7 décembre 1942, dix militaires de la marine royale britannique débutent une expédition en canoë-kayak de 170 kilomètres. Leur but : poser des explosifs sur les bateaux allemands, dans le port de Bordeaux.

Première nuit de tourmente
.

La nuit est déjà tombée. Dans l’obscurité, six canoës-kayaks sont sortis du sous-marin Tuna, à quinze kilomètres de la pointe de Grave. L’opération Frankton débute.

Rapidement, une première embarcation se déchire sur plus d’un mètre. C’est la première d’une longue liste de déconvenues. Un autre équipage disparaît quelques minutes plus tard. Leur embarcation a heurté le rivage. Ses occupants sont capturés par les Allemands puis torturés. Ils seront exécutés.

Les Allemands sont omniprésents sur les deux côtés du fleuve. “Depuis la pointe de Grave, des projecteurs allemands éclairent l’entrée de l’estuaire. Le commando parvient à passer cet obstacle sans éveiller l’attention de l’ennemi”, raconte l’historien Dominique Lormier, dans son ouvrage, « Les vérités cachées de la France sous l’occupation ».

Un second équipage est abandonné. Les deux hommes qui le composent mourront d’hypothermie, dans les eaux glacées de l’estuaire. À quelques heures du départ, le commando est déjà réduit de moitié. « Ces opérations étaient d’habitude faites par des professionnels. Mais il n’est pas rare de voir une forme d’amateurisme lorsque les Alliés étaient pris par le temps. Ces militaires étaient très sportifs, mais ils avaient peu de connaissances en navigation”, concède Dominique Lormier.

Gérer les menaces
.

Le jour se lève enfin. Les quatre survivants se cachent sous des filets de camouflage, à la pointe des Oiseaux, pour déjouer les sentinelles allemandes.

Le soir, ils reprennent la navigation jusqu’à Pauillac. Une accalmie avant que les quatre canoës n’arrivent, le 9 décembre, dans la Gironde et ses îlots, qui multiplient les menaces d’être repérés. Seule solution : attendre les flux montants pendant des heures.

Le dernier jour, les trois navires arrivent au bec d’Ambès. L’un heurte violemment une souche. Repérés par les Allemands, les deux Britanniques seront capturés par une patrouille allemande avant d’être tués.

Six navires coulés
.

Ils ne sont plus que quatre lorsque le commando passe à l’action. Le Major Hasler et le matelot Sparks se chargent du port de Bordeaux. Laver et Mills ciblent Bassens.  Chacun place huit charges explosives sur les navires allemands. L’explosion engendre de lourds dégâts, six navires sont détruits, et immisce la peur dans le camp allemand.
https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/gironde/bordeaux/bordeaux-l-operation-frankton-l-une-des-plus-audacieuses-de-la-seconde-guerre-mondiale-fete-ses-80-ans-2670028.html


GEOPOLITIQUE

.
On lira ces articles qui démontrent une relative insécurité à l’international dans de nombreux secteurs, mais également au sein même de relations internationales où la défiance, malgré les déclarations, les projets et l’histoire, où la culture des peuples devrait mieux inspirer celles et ceux qui traitent de l’information.

1 – CHINE/ARABIE SAOUDITE : LA DIVERSIFICATION EN ROUTE …DE LA SOIE
(IRIS, Jean-Paul Ghoneim)
.

La visite de Xi Jinping en Arabie saoudite est un marqueur important dans l’évolution des alliances dans la région. Depuis quelques années les monarchies du Golfe lorgnent vers Pékin essentiellement dans l’espoir de faire réagir les États-Unis et plus largement l’Occident dont l’intérêt pour la région faiblit. À cela s’ajoute le sentiment de mépris affiché à leur égard et le « bashing » perpétuel des médias occidentaux vis-à-vis de ces monarchies. De plus, ces pays ont la conviction que les accords de sécurité conclus avec Washington à la fin de la Seconde Guerre mondiale ne seraient pas respectés, ou mollement, en cas de mise en péril. L’autre source d’agacement profond provient de l’insistance et des exigences des pays occidentaux en matière de Droits de l’Homme. Le tweet de Sayed Badr Al-Busaïdi, ministre des Affaires étrangères du Sultanat d’Oman, résume parfaitement l’état d’esprit des dirigeants de la région :
« Nous saluons la visite historique du président chinois Xi Jinping dans la région qui reflète une volonté sincère d’ouverture et de coopération réciproque qui incarne les valeurs de tolérance et de paix et réalise les objectifs souhaités dans le cadre de relations internationales et de prospérité dont les bénéfices profiteront à tous ».

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://www.iris-france.org/172274-chine-arabie-saoudite-la-diversification-en-route-de-la-soie/

2 – LA COMMISSION PUBLIE UN PROJET DE DECISION D’ADEQUATION SUR LA CIRCULATION SECURISEE DE DONNEES ENTRE L’UE ET LES ETATS-UNIS
(Euractiv, Luca Bertuzzi)

.
La Commission européenne a lancé mardi (13 décembre) le processus formel d’adoption d’une décision d’adéquation concernant le cadre transatlantique de protection des données personnelles (EU-US Data Privacy Framework). Cette troisième tentative visant à garantir les transferts transatlantiques de données risque toutefois de se heurter à d’autres obstacles juridiques.

Le projet de décision fait suite à la signature, en octobre, du décret du président américain Joe Biden visant à introduire des garanties pour les données personnelles des résidents de l’UE. Il s’agit notamment de limiter l’accès des agences de renseignement américaines et d’introduire un mécanisme de recours indépendant.

L’accès disproportionné des services de sécurité américains aux données européennes en masse, révélé pour la première fois par Edward Snowden en 2013, a constitué l’une des raisons essentielles pour lesquelles le transfert de données personnelles outre-Atlantique a été jugé illégal par la Cour de justice de l’UE (CJUE) à deux reprises dans les arrêts Schrems.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.euractiv.fr/section/economie/news/la-commission-publie-un-projet-de-decision-dadequation-sur-la-circulation-securisee-de-donnees-entre-lue-et-les-etats-unis/


3 – SEPT CHOSES A SAVOIR SUR LES RELATIONS AFRIQUE/ ETATS-UNIS : UNE MISE EN PERSPECTIVE
(RFI, Tirthankar Chanda)

.
A l’occasion de la tenue du second sommet Afrique/États-Unis, retour sur les principales étapes de l’évolution des relations entre Washington et le continent africain. Le véritable intérêt des États-Unis pour les territoires de l’Afrique date de la période de la décolonisation, qui a entraîné l’accélération brutale de l’histoire du continent.

1 – Les « atouts » originels des Américains

L’intérêt géostratégique des États-Unis pour l’Afrique est récent, même si les liens directs sont anciens et remontent au moins à 200 ans, à la création de la colonie du Liberia par les Noirs américains au début du XIXe siècle. Les États-Unis ont certes bénéficié du labeur des esclaves africains amenés de force, mais ils n’ont pas participé aux razzias, ni ont occupé militairement le continent africain pour y construire des empires coloniaux, contrairement aux Européens. C’est pourquoi lorsque les Américains débarquent en Afrique militairement, à la faveur de la Seconde Guerre mondiale, ils ne sont pas perçus par les Africains comme d’« affreux » colonisateurs. Ce qui faisait dire aux historiens autrefois: « L’Afrique est plus un problème européen qu’un problème américain ». 

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.rfi.fr/fr/afrique/20221214-sept-choses-%C3%A0-savoir-sur-les-relations-afrique-etats-unis-une-mise-en-perspective


ECONOMIE

N

L’économie, entre les questions financières liées à l’information, la discrimination en provenance de réseaux sociaux craintifs ( ?), alors que la nouvelle révolution industrielle des semi-conducteurs annonce des records, certes américains, et que les réseaux accusent une certaine fragilité, menace économique à prendre très au sérieux.

1 – L’INDUSTRIE DE DEFENSE VICTIME DE DISCRIMINATION SUR LE MARCHE DES CAPITAUIX 
(LE Portail de l’IE, Mathéo Quanault)

.
Le président du CIDEF (Conseil des industries de Défense française) Eric Trappier alerte le ministère des Armées sur les « difficultés croissantes » que rencontrent l’industrie de la défense à trouver des financements. Cette dernière est victime d’une marginalisation par des acteurs nationaux et européens du marché des capitaux.

Eric Trappier, président du CIDEF et de Dassault Aviation, a tiré cette semaine la sonnette d’alarme sur les difficultés de financement des entreprises de défense dans une lettre ouverte adressée au ministre des Armées. À l’heure où l’Europe entend se doter d’une « autonomie stratégique » et où l’actualité géopolitique atteste de la nécessité de disposer d’une industrie de défense de pointe, les acteurs financiers – publics et privés – ne semblent pas au rendez-vous. Un très grand nombre d’entre eux exclue systématiquement les industriels de la défense dans certains de leurs produits financiers. En effet, ils proposent des options de placement où le secteur de la défense est exclu de facto. On peut citer notamment la Caisse des dépôts, Bpifrance, la Banque Postale AM ou encore le régime de Retraite additionnelle de la fonction publique. Ainsi, 20% des fonds d’actions promouvant des critères environnementaux et sociaux vont exclure toutes les entreprises impliquées dans des contrats militaires. 

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://portail-ie.fr/short/4191/lindustrie-de-defense-victime-de-discrimination-sur-le-marche-des-capitaux

2 – GUERRE DES SEMI-CONDUCTEURS : LA CHINE AU BORD DE LA ROUTE
(Asialyst, Pierre-Antoine Donnet)

.
Plus que jamais, la guerre des semi-conducteurs fait rage entre les grands fondeurs taïwanais, sud-coréen et américains. Le premier pour garder sa position dominante et les deux autres pour se tailler une part du gâteau dans un secteur clé de la nouvelle révolution industrielle. La Chine, elle, demeure au bord de la route, sans espoir de rattraper rapidement son retard.

Dernier épisode en date de cette guerre sans merci, le géant taïwanais TSMC a annoncé le 6 décembre dernier l’ouverture d’une seconde méga-usine de production de semi-conducteurs dans l’Arizona aux États-Unis – soit un investissement de 12 milliards de dollars. Cette deuxième usine de TSMC va produire des puces électroniques de toute dernière génération. Les investissements du producteur taïwanais sur le sol américain totalisent désormais 40 milliards de dollars, faisant de TSMC l’un des plus grands investisseurs étrangers dans l’histoire de l’Arizona.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://asialyst.com/fr/2022/12/12/guerre-semi-conducteurs-taiwan-chine-reste-bord-route/

3 – TWITTER ET CIE : LA FRAGILE ECONOMIE DES RESEAUX SOCIAUX
(Télos, Antoine de Tarlé)
.

Depuis sa création en mars 2006, Twitter, comme les autres réseaux sociaux, fait face au problème quasiment insoluble de contrôler les millions de messages qui circulent dans des dizaines de langues et qui contiennent des multitudes d’attaques à caractère raciste, calomniateur, voire carrément des appels à la violence et au meurtre, et qui sont exploités par des professionnels de la manipulation et des informations biaisées Or il ne s’agit pas seulement d’un défi déontologique mais aussi et surtout d’une menace économique.

Les annonceurs apprécient l’efficacité des réseaux sociaux qui leur permettent de cibler avec précision leurs publics. Mais ils ne veulent surtout pas que leur publicité cohabite avec des messages de haine. Cela porte atteinte à leur image et, aux États-Unis en particulier, ils craignent que cela n’incite des associations de consommateurs à les boycotter. Ici l’intérêt s’aligne avec les préoccupations éthiques.

Fuite des annonceurs

Or il semble bien qu’Elon Musk ait, au moins dans un premier temps, négligé ces contraintes en pensant que ses succès dans les secteurs des fusées et de l’industrie automobile lui garantiraient la compréhension des publicitaires. Dès qu’il a annoncé son intention d’acheter Twitter, il a déclaré qu’il allait limiter les contrôles sur le contenu des messages, au nom de la liberté d’expression.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.telos-eu.com/fr/twitter-et-cie-la-fragile-economie-des-reseaux-soc.html


DEFENSE ET SECURITE

,
Trois articles montrent que les services sont encore fragiles sur le plan sécuritaire, que les mutations tactiques et stratégiques sont en perpétuel mouvement, au sein du ministère des armées. La faculté d’adaptation est toujours une qualité très recherchée.

1 – L’OFFICE NATIONAL DES ANCIENS COMBATTANTS ET VICTIMES DE GUERRE EST L’OBJET D’UNE CYBER-ATTAQUE
(Lignes de défense, Philippe Chapleau)

.
Le ministère des Armées a annoncé ce mercredi soir que depuis le samedi 10 décembre, l’office national des anciens combattants et des victimes de guerre (ONACVG) est l’objet d’une cyber-attaque qui a interrompu le fonctionnement de ses systèmes d’information.

Selon le ministère, l’agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) et les services du ministère des Armées chargés de la sécurité des systèmes d’information ont été immédiatement alertés. Les services informatiques de l’ONACVG, renforcés par des compétences spécialisées, sont mobilisés. Les serveurs de l’ONACVG ont été mis en sécurité.

L’ONACV étant un établissement public administratif disposant de systèmes d’information indépendants, cette cyber-attaque n’a pas d’impact sur le bon fonctionnement des systèmes informatiques du ministère des Armées.

Quelles sont les conséquences pour les ressortissants de l’ONACVG ?
– Le versement des retraites du combattant et des pensions militaires d’invalidité, assuré directement par le ministère des Armées, n’est pas affecté.
– Un report du versement de l’indemnisation accordée aux anciens supplétifs de l’armée française en Algérie et à leurs familles, au titre de la loi du 23 février 2022, est possible pour les 687 bénéficiaires dont la situation a été examinée par la commission indépendante la semaine dernière, représentant un montant de 6 millions d’euros.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/

2 – SCORPION XII, UN PAS DE PLUS VERS UNE PREMIERE BRIGADE « SCORPIONISEE »
(HOME FOB)

:
L’élaboration de la doctrine SCORPION se poursuit dans l’armée de Terre, au gré des exercices d’expérimentations. Le dernier en date, SCORPION XII, vient de se conclure à Mailly-le-Camp (Aube) avec pour enjeu d’être au rendez-vous de la première brigade interarmes SCORPION.

Vers la brigade interarmes SCORPION

L’objet principal de ces exercices annuels reste inchangé d’édition en édition : confronter les dernières évolutions de la doctrine SCORPION aux réalités du terrain. Chaque rendez-vous relève par contre d’un clic le degré d’ambition. Quand SCORPION XI se focalisait sur le groupement tactique interarmes (GTIA), l’édition 2022 visait à éprouver le manuel d’emploi provisoire de la brigade interarmes SCORPION (BIA-S) et à évaluer les capacités à planifier et à conduire des opérations interarmes.

À la manœuvre sur le terrain, l’état-major de la 9e brigade d’infanterie de marine (9e BIMa). Sous ses ordres, quatre états-majors tactiques de GTIA factices, dont trois armés par les régiments de la brigade et le dernier par le bataillon de Chasseurs ardennais de la Brigade motorisée belge. Une présence belge récurrente et naturellement en hausse pour un partenaire associé depuis 2018 à l’élaboration d’une doctrine commune. Soit environ 6000 combattants, dont 400 en chair et en os.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.forcesoperations.com/scorpion-xii-un-pas-de-plus-vers-une-premiere-brigade-scorpionisee/

3 – POKER 2022-04 : RAID AERIEN STRATEGIQUE SIMULE POUR L’ARMEE DE L’AIR ET DE L’ESPACE
(Air & cosmos, Gaétan Powis)

,
Ce 13 décembre au soir, l’Armée de l’Air et de l’Espace a lancé son quatrième et dernier exercice de l’année 2022 simulant un raid aérien stratégique au-dessus de la France. Cette opération, baptisée Poker 2022-04, est bien évidemment centrée autour des avions de combat Rafale des Forces aériennes stratégiques mais comporte aussi d’autres appareils. En effet, une opération Poker comprend en générale une cinquantaine d’avions de combat et de soutien.

Poker 2022-4 est lancé

Le 13 décembre, peu après 22h10 (heure de Paris), plusieurs appareils de l’Armée de l’Air et de l’Espace ont décollé depuis plusieurs bases aériennes en France. Certains de ses appareils font partie des Forces aériennes stratégiques (FAS) et participent à leur quatrième et dernier exercice de l’année 2022 : Poker 2022-4 est lancé ! Les exercices Poker ont pour objectif d’entrainer les FAS mais aussi tous les appareils de combat et de soutien qui pourraient être déployés auprès des avions des FAS en vue d’une frappe nucléaire aérienne. Cet exercice est également un rappel des capacités nucléaires françaises.

Une « partie de Poker » standard au sein de l’AAE

En fonction des opérations Poker et des unités engagées, les moyens et effectifs peuvent différer. Toutefois, les schémas de la majeure partie des précédentes opérations Poker se produit en trois phases.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://air-cosmos.com/article/poker-2022-04-raid-aerien-strategique-simule-pour-l-armee-de-l-air-et-de-l-espace-63787


TOUR D’HORIZON DE MEDIAS SPECIALISES

;

ESPRIT SURCOUF vous offre un tour d’horizon des titres de fond propres à susciter la réflexion de défense et de sécurité

Qatar : quelle géopolitique de la coupe du monde 2022 ?
(diploweb, Mehdi Lazar)
;

La coupe du monde 2022 est un exemple clair d’utilisation instrumentale du sport et de tous les aspects qui y sont associés : développement urbain, développement économique, relations internationales, influence, etc. par des acteurs politiques au profit d’intérêts étatiques. Le sport est bien un élément essentiel de rayonnement pour un État. Démonstration précise comme un penalty, par M. Lazar.

EST-CE QUE le football explique le monde ? La coupe du monde 2022 est en tout cas représentative de la situation qatarie sur la scène globale. Le “pays des superlatifs” [1] a investi dans la coupe la plus chère de l’histoire, avec un coût estimé à plus de 220 milliards de dollars en 2022, avec le double objectif d’augmenter son influence diplomatique et d’encourager son développement économique.

La popularité croissante du football au cours du XXe siècle a par ailleurs fait de ce jeu plus qu’un sport. Ce dernier a été utilisé pour stimuler la croissance économique de villes ou de pays, afin d’améliorer les relations avec les États ou d’accroître l’influence de certains d’entre eux. Le football a même permis de résoudre un conflit armé, lorsqu’en 2006 des factions belligérantes en Côte d’Ivoire ont tenu des négociations de paix à la suite de la toute première qualification nationale pour la coupe du monde de la FIFA. Bien qu’il s’agisse d’un exemple extrême, l’événement montre comment le football peut façonner la géopolitique moderne. Dans le cas de la candidature réussie du Qatar à la Coupe du Monde de la FIFA 2022, quelles dynamiques sont donc à l’œuvre ?

https://www.diploweb.com/Qatar-quelle-geopolitique-de-la-coupe-du-monde-2022.html

Cyberattaques contre les collectivités territoriales : le pire est-il à venir ?
(The conversation, Rémy Février)
;

Depuis le début de la crise du Covid-19 et notamment durant la période de confinement, on assiste à une augmentation sans précédent des cyberattaques touchant les collectivités territoriales françaises (régions, départements, communes, communautés de communes, etc.). Toutefois, ces dernières sont souvent occultées par celles qui affectent les établissements de santé du fait de leurs conséquences potentiellement dramatiques, à l’image de l’attaque qui a touché, début décembre, le centre hospitalier de Versailles, au Chesnay-Rocquencourt (Yvelines).

Nos travaux sur la vulnérabilités des collectivités territoriales françaises face aux cyberattaques ont notamment été sanctionnés par la première (et seule à ce jour) thèse en sciences de gestion soutenue dès 2012 et donné lieu à plusieurs articles scientifiques ultérieurs. Ces travaux furent l’occasion d’appeler à la mise en place d’une politique publique nationale d’accompagnement des collectivités territoriales relativement à la nécessaire sécurisation de leurs systèmes d’information (SI), malheureusement sans grand succès.

https://theconversation.com/cyberattaques-contre-les-collectivites-territoriales-le-pire-est-il-a-venir-196427


PARUS AU JOURNAL OFFICIEL

;
Textes à ne pas négliger pour comprendre l’actualité de défense et de sécurité

-Décret n° 2022-1549 du 8 décembre 2022 relatif à l’évaluation des politiques publiques territoriales par les chambres régionales des comptes
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000046720396

-Décret n° 2022-1543 du 8 décembre 2022 portant dissolution d’un groupement de fait
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000046718995

-Décret n° 2022-1522 du 7 décembre 2022 relatif au référent mixité et lutte contre les discriminations et au référent sûreté et sécurité des services départementaux et territoriaux d’incendie et de secours
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000046694567


QUELQUES ARTICLES EN LANGUES ETRANGERES

.

POUR LIRE LA TRADUCTION 

Si vous souhaitez lire un article d’ESPRITSURCOUF dans une autre langue que celle de la publication ?
Suivez la méthodologie suivante pour le français, l’anglais, l’allemand, l’espagnol, le portugais, l’italien, le néerlandais, le polonais ou le russe. 
Cliquer ici.

Les liens donnés ci-dessous sont à consulter :

  • https://breakingdefense.com/2022/12/comprehensive-missile-defense-must-be-more-than-quality-and-quantity/
  • https://www.army-technology.com/news/bae-systems-and-slovak-mod-sign-agreement-for-152-cv90-ifvs/
  • https://www.defensenews.com/congress/budget/2022/12/13/congress-supersizes-munitions-production-with-emergency-authorities/
  • https://www.airandspaceforces.com/pratt-f135-upgrade-f-35-save-40-billion-over-new-adaptive-engines/

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !

Soutenez-nous !

     

Nous ne recevons aucune subvention, nous ne sommes financés que par les lecteurs d’ESPRITSURCOUF. Adhérez ou faites un don défiscalisé à Espritcors@ire , association reconnue d’intérêt général qui l’édite.

Ainsi vous serez informé en priorité et recevrez le SEMAPHORE Lettre d’actualité, réservée à nos membres.

 

ADHÉSION 2023 :

  • Cotisation: 50€ net fiscal 17€,
  • Bienfaiteur: 100€ net fiscal 34€,
  • Soutien: 150€ net fiscal 57€.

VERSEMENT :

  •  par chèque, à l'ordre d'Espritcors@ire (7, rue Rosa Bonheur, 75015 Paris
  • par Paypal ou par Carte bancaire, cliquez sur"Cotisation, défiscalisation" ou sur "Don-IFI"
  • par virement demander notre RIB à secretariat@espritscorsaire.fr

ESPRITSURCOUF

« UN AUTRE REGARD SUR LE MONDE »

 

Vous appréciez cet article, transmettez-le à vos amis et relations en donnant le lien de l'article ou l’adresse du site ESPRITSURCOUF

Merci pour votre action au service du rayonnement de notre "Observatoire de Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité"

Suivez-nous sur FacebookTwitter, LinkedIn, Instagram et YouTube

Sur les réseaux sociaux, donnez votre avis, indiquez  que vous aimez notre site, incitez vos amis à "liker" ESPRITSURCOUF

Si vous souhaitez intégrer les réseaux sociaux d’ESPRITSURCOUF, merci de nous indiquer le libellé exact du nom de chacun de vos comptes Facebook, LinkedIn, Twitter … à contact@espritsurcouf.fr