;
A la une

,

GUERRE DES DRONES
RAPPORT D’INFORMATION
N° 4320
;

;
Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 7 juillet 2021. RAPPORT D’INFORMATION N° 4320 DÉPOSÉ en application de l’article 145 du Règlement PAR LA COMMISSION DE LA DÉFENSE NATIONALE ET DES FORCES ARMÉES en conclusion des travaux d’une mission d’information sur la guerre des drones ET PRÉSENTÉ PAR MM. STÉPHANE BAUDU et JEAN LASSALLE, Députés;
;

Les nouvelles menaces en provenance des drones, notamment des drones armés doivent être examinés avec la plus grande attention. Si le rapport d’information le mentionne avec force, c’est bien parce que « la guerre des drones » est effectivement devenue une réalité. L’information qui est proposée ci-dessous contient de nombreux détails doctrinaux dont l’anticipation doit être bien présente.

Le 3 janvier 2020, une frappe aérienne effectuée depuis un drone MQ-9 Reaper américain atteint un convoi dans lequel ont pris place, sur l’aéroport international de Bagdad, des miliciens du Hezbollah irakien et plusieurs officiers iraniens des Gardiens de la Révolution. Visé par cette frappe, le général iranien Qassem Soleimani, commandant de la force Al-Qods, est au nombre des tués. Sa mort constitue un fait majeur d’une crise américano-iranienne née six mois plus tôt, au cours de laquelle les drones ont occupé le premier plan : en juin 2019, un drone de renseignement américain MQ-4 Global Hawk est abattu par un missile sol-air SA-6 iranien au-dessus du détroit d’Ormuz ; en juillet, le navire américain USS Boxer détruit un drone iranien s’étant trop approché de lui ; tandis que des interrogations demeurent quant à l’emploi de drones dans la frappe qui a visé, en septembre de la même année, deux sites de la compagnie pétrolière saoudienne Aramco.

La crise américano-iranienne marque une rupture s’agissant de l’emploi des drones aériens. Non pas en raison de leur emploi pour la réalisation d’une élimination ciblée, qui ne constitue en rien un fait inédit : les États-Unis utilisent des drones pour procéder à de telles éliminations depuis le début des années 2000, y compris dans des pays qui n’étaient pas considérés comme des zones de guerre, comme le Pakistan, le Yémen et la Somalie ([1]). En revanche, cette crise a mis en lumière le poids croissant des drones aériens dans les conflits, que l’année 2020 a incontestablement confirmé.

………….

La « guerre des drones » est donc déjà une réalité.

Et leur emploi croissant s’accompagne d’une double rupture, opérationnelle et stratégique, largement manquée par la France et l’Europe, du moins s’agissant des drones de type MALE.

Une rupture opérationnelle, d’abord, car les drones permettent en effet d’éloigner les combattants des zones de danger immédiat, offrent une permanence avec laquelle ne peuvent rivaliser des pilotes embarqués, et ouvrent de nouveaux moyens d’action tactique. C’est ainsi que selon M. Dan Gettinger, coordonnateur du « Drone databook », « les champs de bataille d’Ukraine, de Syrie et du Yémen, mais aussi les régions d’affrontements géopolitiques, tel le Golfe Persique ou la mer de Chine, sont de plus en plus encombrées de drones de tailles et de caractéristiques variées. Qu’ils soient utilisés pour la collecte du renseignement, les frappes aériennes, le ciblage de l’artillerie ou la guerre électronique, les drones sont un facteur majeur d’évolution de la guerre moderne » ([7]).

Retrouvez l’intégralité de cet article, avec ce lien :
https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/rapports/cion_def/l15b4320_rapport-information


SOMMAIRE
;

GEOPOLITIQUE :

  • Quelle lecture géopolitique de l’Afghanistan ?
  • Réengager la France dans le Pacifique
  • La Chine en 100 questions, la puissance ou les failles

ECONOMIE :

  • Jakarta vient de commander 6 avions d’entraînement T-50 coréens produits par KAI
  • L’Union européenne au cœur de la bataille de l’aviation propre
  • Un système anti-abordage pour les hélicoptères de l’ALAT

DEFENSE ET SECURITE :

  • « La guerre avant la guerre »
  • La réactivation de l’escadron de transport « Béarn » se précise
  • La première visite officielle du CEMA auprès des militaires e l’opération Sentinelle

TOUR D’HORIZON DE MEDIAS SPECIALISES

TEXTES PARUS AU JOURNAL OFFICIEL


GEOPOLITIQUE
;

Les articles très fournis et bien documentés de cette semaine nous donnent les éléments stratégiques à prendre en compte aux Antipodes : que ce soit la question récurrente de l’Afghanistan, les réalités chinoises mais également la forme à opérer pour un réengagement de la France dans le Pacifique, l’intérêt relève non d’un « arrêt sur l’image », mais bien de cette dynamique à laquelle les relations internationales sont confrontées, c’est-à-dire d’une part à des formes de conquête, à des appétits de puissance, et aux valeurs spatio-temporelles d’un environnement que l’on doit aborder par son gigantisme.

1 –  QUELLE LECTURE GEOPOLITIQUE DE L’AFGHANISTAN ? (Diploweb ? Raoul Delcorde)
;

Comment l’Afghanistan en est-il arrivé à la situation de 2021 ? Quels sont les scenarii imaginables pour demain ? L’Ambassadeur (hon.) Raoul Delcorde offre une précieuse lecture géopolitique des fondamentaux de ce pays et présente quelques évolutions envisageables.

Avec tes ennemis, patiente. Avec tes amis, pardonne. Proverbe afghan

I. Un Etat enclavé et morcellé
:

ESPACE cloisonné, isolé de la mer, l’Afghanistan a été, pourtant, à travers les siècles, un verrou stratégique, convoité par ses puissants voisins (Iraniens, Russes, Indiens). A la fois forteresse montagneuse ceinturée de steppes et de déserts et lieu de passage sillonné de vallées, ce pays rude relie les steppes d’Asie centrale à la vallée de l’Indus et aux mers chaudes de l’Ouest de l’océan Indien. Ce pays se structure autour de la chaîne de montagnes de l’Hindou Koush [1], qui prolonge (à près de 4000 m d’altitude) les chaînes himalayennes vers l’Ouest et n’est franchissable que par quelques cols, dont celui du Salang, qui permet de rejoindre Kaboul. Ce sont d’ailleurs les Soviétiques qui construisirent le tunnel routier du Salang, dans le col du même nom, seule voie d’accès permettant de relier le Nord et le Sud du pays toute l’année. La géographie influe sur le processus politique : un monde clos de vallées habitées par des clans souvent hostiles ne prédispose guère à l’unité. D’où la difficulté de se représenter comme Etat et l’extrême porosité des frontières afghanes, tant avec le Pakistan qu’avec les pays musulmans d’Asie centrale.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://www.diploweb.com/Quelle-lecture-geopolitique-de-l-Afghanistan.html

Le site Diploweb est répertorié dans la rubrique LETTRES ET REVUES de la Communauté « Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité » d’ESPRITSURCOUF

 

2 – REENGAGER LA FRANCE DANS LE PACIFIQUE (IRIS, Aklexandre Davant)
;

Près de six ans après François Hollande, le président Macron a tenu, lundi 19 juillet depuis l’Élysée, le 5e sommet France-Océanie.

À travers cette initiative dont le but assumé est de définir la stratégie de réengagement de la France dans le Pacifique, le président s’est engagé à renforcer la coopération entre la France et les États d’Océanie pour sécuriser les eaux territoriales, notamment contre la pêche illégale, et pour atténuer l’impact du changement climatique dans le Pacifique.

Si l’aspect de protection environnemental du sommet est indéniable, c’est l’annonce d’« un réseau de garde-côtes pour le Pacifique-sud » à partir des territoires français du Pacifique – Polynésie, Nouvelle-Calédonie et Wallis-et-Futuna – qui marque les esprits.  D’après le président, « ce réseau reposerait sur trois piliers : structuration d’une offre de formation et d’entraînement, échange d’informations maritimes, renforcement des opérations de surveillance des zones économiques exclusives du Pacifique ». « Ce réseau sera créé au bénéfice des États du Pacifique et pour protéger la première de leur richesse qu’est l’espace maritime », a ajouté Emmanuel Macron.

Cette annonce tombe à pique. En effet, les pays de la région peinent à garder le contrôle de leur territoire. Petits en termes de masse terrestre et de population, les pays insulaires du Pacifique sont gigantesques en termes de superficie. L’État de Kiribati, par exemple, ne compte que 121 000 habitants, mais s’étend sur une superficie aussi large que celle des États-Unis. La Papouasie-Nouvelle-Guinée est le seul pays à compter plus d’un million d’habitants. Seuls trois pays (Fidji, Papouasie-Nouvelle-Guinée et les Tonga) possèdent des forces armées. Le corps armé des Fidji se compose de 9 500 soldats actifs et de réserves ; celui de la Papouasie-Nouvelle-Guinée de 3 600 et 450 pour les Tonga.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://www.iris-france.org/159378-reengager-la-france-dans-le-pacifique/ 

Le site IRIS est répertorié dans la rubrique THINK TANKS de la Communauté « Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité » d’ESPRITSURCOUF

;
3
LA CHINE EN 100 QUESTIONS, LA PUISSANCE OU LES FAILLES (Revue Conflits, Eugène Berg)
;

Que représente la puissance chinoise ? Comment l’évaluer au plus près de la réalité ? Depuis des siècles, la Chine fascine par sa masse, son poids démographique, son apparente altérité qui brouille les analyses. Cette fascination a fait de la Chine un objet de fantasmes qui concentre aussi les peurs et les attentes exagérées de nos discours politiques. Longtemps, elle a peu pesé sur la scène internationale et sa méconnaissance ne portait pas à conséquence. Ce n’est plus vrai, et comprendre cette puissance dans toutes ses dimensions est devenu vital pour mieux saisir les évolutions du monde contemporain.  Telles sont quelques-unes des questions auxquelles Valérie Niquet  répond avec habileté  et érudition,  sans aucune concession.

En 2020, la pandémie de Covid-19 qui s’est répandue dans le monde  depuis Wuhan, causant 3,4 millions de morts à la date de la fin mai et plusieurs centaines de millions d’euros de perte économique, est venue nous le rappeler. La Chine est aujourd’hui un géant globalisé, mais un géant dont les dysfonctionnements internes menacent la planète. Pendant des décennies, celles de la croissance à deux chiffres, l’image d’une Chine émergeant comme le nouveau centre du monde dans un retour « naturel » à la suprématie de l’empire du Milieu s’est imposé, faisant oublier la nature d’un système politique dont les fondamentaux léninistes n’ont pas changé. Le gigantisme des mégalopoles, la modernité apparente, l’indéniable dynamisme économique ont nourri cette fascination 

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://www.revueconflits.com/la-chine-en-100-questions-la-puissance-ou-les-failles-eugene-berg/


ECONOMIE
;


Ce sont des sujets liés directement à l’aviation qui ont retenu l’objet économique de cette revue de presse : les commandes indonésiennes de modernisation de sa flotte d’entraînement, l’aviation propre et l’UE, les systèmes anti-abordages pour nos hélicoptères de l’ALAT. Ainsi, la relation entre l’innovation et le transport aérien, relie-t-elle également les éléments techniques et de sécurité des armées concernées.

,
1 – JAKARTA VIENT DE COMMANDER 6 AVIONS D’ENTRAINEMENT T-50 COREENS PRODUITS PAR KAI (Air &cosmos, Bastien Carris)

,
6 nouveaux exemplaires
,
L’Indonésie a décidé d’acquérir 6 KAI T-50 supplémentaires. Au total, Djakarta disposera de 20 exemplaires de cet appareil. 16 avaient été acquis en 2012, pour remplacer le Hawk 53 de BAE Systems, mais l’armée indonésienne avait perdu deux exemplaires, en 2015 et en 2020. Cette nouvelle commande pourrait être destinée à remplacer les BAE Hawk 109/209, qui sont en service depuis les années 90.

Caractéristiques
;

Le T-50 est un avion d’entraînement supersonique– sa vitesse de pointe est de Mach 1,5, soit environ 1850km/h- qui a été développé par la société sud-coréenne KAI (Korea Aerospace Industries). Son rayon d’action est de 1850 kilomètres. L’appareil a été vendu aux Philippines, à la Thaïlande, à l’Irak, et à la Corée du Sud, tandis que la Malaisie n’exclut pas de commander des T-50 en version avion de combat léger (Le FA-50).

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.air-cosmos.com/article/lindonsie-commande-de-nouveaux-appareils-25206

 

2 – L’UNION EUROPENNE AU cœur DE LA BATAILLE DE L’AVIATION PROPRE (Le portail de l’IE, Clément Lichère)   
;

Fin juin, le commissaire européen, Thierry Breton, a annoncé la création d’une Alliance européenne pour « l’aviation zéro émission ». Cette Alliance s’inscrit dans la lignée du rapport Destination 2050, une feuille de route du secteur européen de l’aviation visant la neutralité carbone d’ici 2050 et une réduction de 45% des émissions de CO2 de tous les vols domestiques et au départ de l’UE d’ici 2030.
Selon Thierry Breton, « l’Alliance rassemblera l’ensemble des acteurs du futur écosystème de l’avion propre pour identifier très en amont toutes barrières, émettre des recommandations sur la manière de les surmonter et promouvoir les investissements nécessaires ». Elle aura ainsi pour vocation de fédérer toutes les initiatives européennes en la matière.Portée par des investissements émanant de la Commission européenne (à travers son programme Horizon Europe), elle sera également étayée par les Etats membres et certaines entreprises dans le cadre de partenariats public-privé. Elle devra nécessairement soutenir et encourager les innovations et les technologies de rupture en matière de création de carburants durables et de capture de carbone (en attendant le véritable avion zéro émission de CO2).

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien:
https://portail-ie.fr/short/2896/lunion-europeenne-au-cur-de-la-bataille-de-laviation-propre

 

3 –  UN système ANTI-ABORDAGE POUR LES HLICOPTERES DE l’ALAT (FOB, Nathan Gay)
;

Le ministère des Armées a lancé vendredi dernier une procédure d’acquisition de matériels constitutifs d’un système anti-abordage pour ses aéronefs. Une solution qui, si le processus aboutit, sera notamment intégrée sur les hélicoptères de l’Aviation légère de l’armée de Terre (ALAT). 

Les recommandations avancées par le Bureau enquêtes accidents pour la sécurité de l’aéronautique d’État (BEA-É) à la suite de plusieurs accidents semblent enfin avoir porté leur fruit : le ministère des Armées va améliorer la survivabilité des hélicoptères de l’ALAT à l’aide d’un système anti-abordage.

Pilotée par l’Atelier industriel de l’aéronautique de Clermont-Ferrand, la procédure envisage l’achat sur cinq ans et en plusieurs tranches d’entre 100 et 400 calculateurs, écrans et antennes.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.forcesoperations.com/un-systeme-anti-abordage-pour-les-helicopteres-de-lalat/


DEFENSE ET SECURITE

:
La réflexion et l’anticipation sont également des vecteurs stratégiques dont les dirigeants autant que les acteurs doivent tenir compte : cet article de la revue Conflits nous éclaire sur l’objectif du rétablissement de l’ordre dans la guerre ; la projection tactique a besoin à nouveau de capacités et la renaissance du « Béarn » sera la bienvenue ; enfin Sentinelle est une opération à part entière, et le CEMA marque son intérêt en rencontrant nos jeunes militaires engagés dans cette opération « intérieure ».
;

1 – « LA GUERRE AVANT LA GUERRE » : la recherche du chaos civil comme première phase d’une campagne militaire ? (Revue Conflits, Eric Pourcel) 
;

Si l’innovation technique peut faire évoluer la façon de faire la guerre, elle ne modifie pas l’essence de la guerre et des conflits. Le rétablissement de l’ordre face au chaos demeure l’un des objectifs de la guerre.

Détachons-nous des lois de la guerre pour considérer froidement les buts de guerre traditionnels et immémoriaux, défaire l’ennemi pour l’amener à la capitulation, à la reddition ou à l’armistice, voire anéantir l’ennemi.

En principe, la victoire et la défaite sont la conséquence duale d’une action de guerre engagée par des moyens militaires identifiés comme tels opposants physiquement et matériellement les forces des belligérants sur un espace géographique, terrestre, maritime, aérien voire spatial. Si la guerre peut avoir lieu sur des espaces de liberté dits aujourd’hui internationaux ou affecter le territoire d’une tribut, nation ou État  non belligérant, la guerre se déroule, historiquement et essentiellement, depuis la sédentarisation et l’appropriation du sol et sa délimitation par des groupes humains, sur le territoire d’un ou de plusieurs belligérants ; l’idée est alors que pour être victorieux, il faut conquérir ce territoire, c’est-à-dire l’envahir physiquement à l’aide de troupes, puis l’occuper militairement afin d’obliger l’ennemi à accepter la défaite, éventuellement, ultimement, le soumettre ou l’ingérer politiquement et juridiquement, voire culturellement, ce qui est la logique d’empire.

Si les deux adages « amat victoria curam » et « si vis pacem para bellum » conservent tout leur sens, ces deux adages pourraient aussi recouvrir une logique de guerre sui generis qui se dessine depuis un certain nombre d’années ; cette logique de guerre défierait toutes les logiques « classiques » que nous croyons acquises au gré d’un enfermement mental de la perception de l’action de guerre qui résulte du droit international de la guerre qui tend à caricaturer la guerre comme étant une attaque sur des objectifs militaires, une affaire de « combattants » en uniforme ou non, le civil non armé étant ainsi devenu un spectateur involontaire des combats et les biens protégés des îlots d’humanité résistant au fléau de la guerre.

Retrouvez d’autres articles avec ces liens :
https://www.revueconflits.com/perception-et-essence-de-la-guerre-eric-pourcel/

 

2 –LA REACTIVATION DE L’ESCADRON DE TRANSPORT « BEARN » SE PRECISE (OPEX 360, Laurent Lagneau)
;

Ces dernières années, en raison de la réduction de ses effectifs et du retrait de ses avions les plus anciens, l’armée de l’Air & de l’Espace [AAE] a dû se résoudre à mettre en sommeil plusieurs de ses escadrons, au passé prestigieux pour la plupart, comme le 1/30 Alsace ou le 1/5 Vendée. Si les traditions de certains d’entre eux ont pu être confiées à d’autres unités, leur disparition de l’ordre de bataille est quasiment irrémédiable… Enfin, pas toujours.

En effet, en août 2017, et compte-tenu de la réduction du nombre de Transall C-160, l’escadron de transport 1/64 Béarn, par ailleurs l’un des plus décorés de l’AAE, a été dissous alors qu’il était basé à Évreux. Or, étant donné que 18 A400M « Atlas » ont été livrés, il va pouvoir être enfin réactivé.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
http://www.opex360.com/2021/07/25/la-reactivation-de-lescadron-de-transport-bearn-se-precise/

Le site OPEX360 est répertorié dans la rubrique LETTRES ET REVUES de la Communauté « Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité » d’ESPRITSURCOUF

3 LA PREMIERE VISITE OFFICIELLE DU CEMA AUPRES DES MILITAIRES EN OP2RATION SENTINELLE (Défense, EMA)
;

Le général d’armée Thierry Burkhard, chef d’état-major des Armées, s’est rendu ce matin auprès des militaires déployés à Paris dans le cadre de l’opération SENTINELLE.

La protection des français et du territoire français face à la “dangerosité du quotidien” et face à la “dangerosité du monde” est au cœur des priorités des Armées. Le CEMA a rappelé l’importance de cette opération qui participe directement à la protection de nos concitoyens face à une menace terroriste qui évolue mais qui n’a pas disparu.

Lancée à la suite des attentats de janvier 2015, l’opération Sentinelle est une opération militaire de lutte contre le terrorisme visant à renforcer la protection des Français, avec des moyens militaires (humains et matériels) mettant en œuvre des savoir-faire militaires, aux côtés et en complément des forces de sécurité intérieures. 7 000 militaires sont engagés dans l’opération avec une capacité de monter le dispositif à 10 000 militaires, sur ordre du Président de la République, sur faible préavis en cas de surprise stratégique ou pour faire face à un évènement d’ampleur exceptionnelle. Disposant d’un mode d’action dynamique, les militaires s’adaptent et se coordonnent pour se déployer là où la menace est présente, dans le cadre d’un dialogue civilo-militaire accru à tous les niveaux qui permet d’ajuster le dispositif aux besoins de protection du moment.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://www.defense.gouv.fr/ema/chef-d-etat-major-des-armees/actualite/la-premiere-visite-officielle-du-cema-aupres-des-militaires-en-operation-sentinelle

Le site du ministère des Armées est répertorié dans la rubrique INSTITUTIONS FRANCAISES, EUROPEENNES ET INTERNATIONALES de la Communauté « Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité » d’ESPRITSURCOUF

TOUR D’HORIZON
DE MEDIAS SPECIALISES

;
ESPRIT SURCOUF vous offre un tour d’horizon des titres de fond propres à susciter la réflexion de défense et de sécurité
;

Le Green Deal européen : une voie ambitieuse vers la neutralité carbone ? (IRIS, le point e vue de Sofia Kabbei)
https://www.iris-france.org/159324-le-green-deal-europeen-une-voie-ambitieuse-vers-la-neutralite-carbone/

Corées: Séoul et Pyongyang amorcent un rapprochement en rétablissant leurs communications (RFI, avec Louis Palligiano)
https://www.rfi.fr/fr/asie-pacifique/20210727-cor%C3%A9es-s%C3%A9oul-et-pyongyang-amorcent-un-rapprochement-en-r%C3%A9tablissant-leurs-communications

« Soldat de l’insolite », le général Robert Caillaud a donné son nom à la 207e promotion de l’ESM Saint-Cyr (OPEX 360, Laurent Lagneau)
http://www.opex360.com/2021/07/26/soldat-de-linsolite-le-general-robert-caillaud-a-donne-son-nom-a-la-207e-promotion-de-lesm-saint-cyr/

Le ministère des Armées commande sept nouveaux navires remorqueurs-pousseurs (Lignes de défense, Philippe Chapleau)
http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2021/07/26/le-ministere-des-armees-commande-sept-nouveaux-navires-remor-22336.html

Déclaration du Conseil de l’Atlantique Nord en solidarité avec ceux touchés par des actes récents de cybermalveillance, notamment la compromission des serveurs Microsoft Exchange
https://www.nato.int/cps/fr/natohq/news_185863.htm?selectedLocale=fr


PARUS AU JOURNAL OFFICIEL

;
Textes à ne pas négliger pour comprendre l’actualité de défense et de sécurité
;

Décret n° 2021-962 du 20 juillet 2021 relatif à la prorogation de la promotion fonctionnelle du personnel militaire
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043835629

Arrêté du 8 juillet 2021 modifiant l’arrêté du 9 janvier 2018 fixant la liste des emplois ouvrant l’accès à l’échelon fonctionnel de solde hors-échelle E du grade de général de division de la gendarmerie nationale
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043835689

Décret n° 2021-966 du 20 juillet 2021 relatif à la gestion et à l’exploitation des gares de voyageurs principalement utilisées par des services publics de transport ferroviaire de voyageurs
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043836195

Décret n° 2021-970 du 21 juillet 2021 relatif au système d’information et de commandement unifié des services d’incendie et de secours et de la sécurité civile « NexSIS 18-112 »
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043847571

Décret n° 2021-975 du 23 juillet 2021 relatif à la durée d’emploi dans la réserve sanitaire
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043850559

 

 

espritcors@ire ne reçoit aucune subvention, il n’est financé que par ses membres et les lecteurs d’ESPRITSURCOUF.

Si vous aimez notre site, si vous voulez l’aider à s’améliorer, adhérez ou faites un don à espritcors@ire, association reconnue d’intérêt général, qui l’édite.

Etre adhérent, vous permet d'être informé en premier et de recevoir la Lettre hebdomadaire d’actualité, réservée à nos membres.

 

ADHÉSION 2021 :

- Cotisation : 50€ net fiscal 17€,

- Bienfaiteur : 100€ net fiscal 34€,

- Soutien : 150€ net fiscal 57€.

 

DON : Pour tout autre montant ou pour IFI

 

VERSEMENT :

- par chèque, à l'ordre d'espritcors@ire (7, rue Rosa Bonheur, 75015 Paris)

- par Paypal ou par Carte bancaire, cliquez su"Cotisation, défiscalisation" ou sur "Don-IFI"

- par virement demander notre RIB à contact@espritsurcouf.fr

           

Chers lecteurs d’ESPRITSURCOUF,

Vous avez apprécié cet article Vous pouvez le retransmettre à vos amis et relations en donnant le lien de l'article ou l’adresse du site ESPRITSURCOUF (https://espritsurcouf.fr/).

Merci pour votre action au service du rayonnement de notre "Observatoire de Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité".

Suivez-nous sur Facebook , Twitter , LinkedIn , Instagram , YouTube .

Sur les réseaux sociaux, donner votre avis, indiquer que vous aimez notre site, inciter vos amis à "liker" ESPRITSURCOUF.

Si vous souhaitez intégrer les réseaux sociaux d’ESPRITSURCOUF, merci de nous indiquer le libellé exact du nom de chacun de vos comptes Facebook, LinkedIn , Twitter … à contact@espritsurcouf.fr