A la une 

COMMENT LA DEMOGRAPHIE BOULEVERSE LE MONDE

(Revue Conflits, Yves Montenay)
;

Qu’est-ce que la démographie ? Commençons par un petit rappel étymologique : si la démocratie c’est le pouvoir du peuple, la démographie, c’est écrire (graphie) les peuples, c’est-à-dire les décrire. Les compter d’abord, globalement puis par tranche d’âge. Et, en principe aller plus loin : étudier les langues, les races etc. mais sur ce point on se heurte souvent à des obstacles politiques.

        Alfred Sauvy,
Père de la démographie

Reprenons l’illustration d’Alfred Sauvy (1898-1990) : « la démographie c’est très simple : c’est constater qu’un enfant de 9 ans en aura 10 l’année suivante. Mais c’est tellement simple qu’on n’y fait pas attention ».

Alfred Sauvy est le père de la démographie opérationnelle en France et probablement dans le monde entier, bien que la deuxième guerre mondiale ait mis en avant les démographes américains. J’ai travaillé avec Sauvy à la fin de sa vie lorsqu’il était au Collège de France, institut accueillant des personnalités non universitaires. Avec Gérard François Dumont, nous avons aidé au fonctionnement de sa chaire lorsque sa santé a décliné.

Alfred Sauvy était en effet un polytechnicien, donc un matheux non-universitaire. Il est à l’origine de la création de l’INSEE et de l’INED (Institut National d’Etudes Démographiques), suite au constat que les gouvernants, à l’époque du Front populaire, n’avaient aucun chiffre à leur disposition tant en économie qu’en démographie.

Des évolutions lentes

La démographie, ça devrait servir à prévoir.

Une population qui augmente de 2 % par an, ça ne dit pas grand-chose au grand public ? Et pourtant cette évolution apparemment faible bouleverse totalement une nation : la population est multipliée par 8 en un siècle, par 40 en 2 siècles.

C’est par exemple le cas de l’Égypte qui comptait 2,5 millions d’habitants d’après le recensement lancé par Napoléon en 1800 et qui a maintenant 100 millions d’habitants.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://www.revueconflits.com/demographie-chine-afrique-egypte-population/


SOMMAIRE
.

GEOPOLITIQUE :

  • Chute de Kaboul : le poids de la défaite occidentale
  • Afghanistan : d’une défaite l’autre
  • L’épidémie de Covid-19 finira-t-elle un jour ? Voici les trois scénarios possibles

ECONOMIE :

  • Comment sortir de l’Impasse éolienne ?
  • Afghanistan : le contrôle du marché de la drogue, l’autre victoire des Talibans
  • Comment Arquus offre une deuxième vie au VBL

DEFENSE ET SECURITE :

  • Sahel : le Tchad retire 600 soldats de la force conjointe du G5 Sahel
  • L’armée de terre cherche à améliorer la disponibilité de ses réservistes opérationnels
  • Barkhane : les sapeurs ouvrent la voie pour le GTD Tigre

TOUR D’HORIZON DE MEDIAS SPECIALISES

TEXTES PARUS AU JOURNAL OFFICIEL


GEOPOLITIQUE

.
Les médias, qu’ils soient importants ou qu’ils prennent leur lectorat dans les territoires, reviennent et donnent deux types d’informations géopolitiques : l’Afghanistan, et le retour des Talibans au pouvoir, ce qui suscite des inquiétudes politiques et l’expansion de la Covid-19, qui continue à faire des ravages dans les populations notamment françaises d’Outre-Mer.
.

1 – CHUTE DE KABOUL : le poids de la défaite occidentale
(Institut Montaigne, Michel Duclos)

.
Devant les images qui nous viennent de Kaboul, comment ne pas faire le parallèle entre ce qui vient de se passer en Afghanistan et la chute de Saïgon en 1975 ? Mêmes hélicoptères au-dessus des ambassades américaines, mêmes scènes de chaos, même trahison d’anciens amis locaux…

Pour ceux qui soutiennent la décision de retrait du président Biden, la comparaison n’est pas aussi infamante qu’il y paraît. Dans les deux cas, il s’agissait de mettre un terme à un engagement qui n’avait que trop duré, pour lequel aucune issue positive n’était possible, et surtout qui ne bénéficiait plus du soutien de l’opinion publique. Dans l’Amérique d’aujourd’hui, “mettre fin aux guerres sans fins” est l’un des rares objectifs qui fasse consensus entre Républicains et Démocrates.

Les Américains ne subissent-ils pas une humiliation ? Nul n’en doute bien sûr, mais c’est un moment pénible à passer. La politique internationale n’est pas affaire de sentiments.

Dans quelques semaines ou peut-être moins, l’attention des médias et du public se sera déplacée vers d’autres sujets. Question peut-être plus grave : la crédibilité des États-Unis dans le monde ne se trouve-t-elle pas sérieusement entamée ? Là encore, la “jurisprudence Saigon” est ambiguë : quinze ans après Saigon, les États-Unis sortaient victorieux de la guerre froide. La religion de la “crédibilité” ne doit pas conditionner toute décision de sécurité nationale, comme Obama aimait à le répéter.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://www.institutmontaigne.org/blog/chute-de-kaboul-le-poids-de-la-defaite-occidentale

2 – AFGHANISTAN, D’UNE DEFAITE L’AUTRE (Orient XXI, Alain Gresh)

.
Kaboul est tombée et il n’aura fallu que quelques semaines aux talibans pour balayer l’armée afghane financée et formée par les États-Unis durant vingt ans. Pour rappel, le régime communiste avait survécu trois années au retrait de l’Armée rouge. Mais le désastre afghan, au-delà d’une défaite ponctuelle, signe le fiasco de « la guerre contre le terrorisme ».

Nous étions au printemps 1988, rassemblés à Kaboul. Par la voix du secrétaire général du Parti communiste Mikhaïl Gorbatchev, l’Union soviétique venait d’annoncer le retrait unilatéral de ses troupes entrées en Afghanistan en décembre 1979. Pour la première fois, le régime s’ouvrait à un pool de 150 journalistes étrangers venus majoritairement d’Occident, et dont, pour la plupart, les connaissances sur l’histoire et la culture de l’Afghanistan frôlaient dangereusement le niveau zéro. Leur savoir se résumait à un axiome rudimentaire : la guerre opposait des moudjahidines auréolés de gloire à un parti communiste réduit au rôle de marionnette soviétique : le Parti démocratique populaire, qui s’était emparé du pouvoir le 27 avril 1978.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://orientxxi.info/magazine/afghanistan-d-une-defaite-l-autre,4969

3 – L’EPIDEMIE DE COVID-19 FINIRA-T-ELLE UN JOUR ? VOICI LES TROIS SCENARIOS POSSIBLES
(Ouest France, Paul Gratian)

/
Verra-t-on un jour la fin de la pandémie de coronavirus ? À quoi pourraient ressembler les prochaines années ? Nous avons posé ces questions à des épidémiologistes, virologues ou responsables de l’OMS. Ils dessinent trois options à moyen et long terme, plus ou moins optimistes.

Vagues successives, nouveaux variants, restrictions diverses… Voilà plus d’un an et demi que le coronavirus impacte le quotidien du monde entier. Avec comme l’impression de ne jamais en sortir.

D’où cette question à laquelle on aimerait tant avoir une réponse : à quand la fin ? « Faire un pronostic sur l’évolution de l’épidémie est difficile car elle réserve beaucoup de surprises », prévient d’emblée le professeur Didier Houssin, président du Comité d’urgence Covid-19 de l’Organisation mondiale de la santé. Car si la pandémie de coronavirus nous a appris une chose depuis son apparition, c’est bien d’être prudent concernant de possibles prévisions.

« Je vous rassure tout de suite, il y aura une fin de la pandémie », peut-on néanmoins affirmer, selon l’épidémiologiste Yves Buisson. Pour rappel, la pandémie désigne cette phase où une épidémie se développe et est présente partout dans le monde. « La situation qu’on voit actuellement avec un variant très transmissible qui entraîne une recrudescence des cas et des hospitalisations va finir par rentrer dans l’ordre », abonde le virologue Bruno Lina, membre du conseil scientifique, qui affirme que « le plus dur est derrière nous ». Reste alors la question de quand mais surtout de comment.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/l-epidemie-de-coronavirus-finira-t-elle-un-jour-voici-les-trois-scenarios-possibles-49829720-fe72-11eb-9447-66e8c29d0701


ECONOMIE

.
Cette semaine, les inquiétudes stratégiques de l’économie nous engagent vers la crise des énergies renouvelables qui ne percent pas en France, L’éolien étant devenu, selon Economie  matin, « une impasse » ; la main mise des Talibans sur l’économie afghane, c’est bien sûr, le marché de la drogue : lire cet intéressant article de The conversation, qui montre que, derrière la victoire se tient un juteux et ô combien dangereux trafic ; enfin, l’industrie de défense nous annonce une amélioration de notre véhicule blindé léger, que les opérationnels attendent avec confiance.
.

1 – COMMENT SORTIR DE L’IMPASSE EOLIENNE ?
(Economie matin, Ludovic Grangeon)

;
En janvier 2020, Emmanuel Macron reconnaissait publiquement devant les Maires de France à Pau que les éoliennes étaient un échec notoire en France, repoussées par la majorité des populations locales « à qui on ne pouvait les imposer d’en-haut ». La Rapporteure générale de la commission d’enquête parlementaire, la Députée LREM Marjolaine Meynier Millefert l’avait précédé en reprochant aux promoteurs éoliens en Congrès national de « mentir aux Français », et en utilisant le terme très dur de « viol des territoires ». La solution technique des éoliennes actuelles n’est en rien écologique, selon la Députée.

Et pourtant, comme pour le Covid, un an plus tard, l’échec est toujours là et même les vieux objectifs d’ajouter plusieurs milliers d’éoliennes ne sont toujours pas effacés. Le gouvernement débordé ne sait même plus comment tenir les promesses du Président de la République. De mystérieux visiteurs du soir s’activent dans l’ombre pour préserver leur vache à lait à force d’amitiés ou peut être de homards et grands crus. L’échéance des Présidentielles se rapproche et il va bien falloir résoudre ce grand écart.

 On ne peut qu’être favorable à l’éolien, source naturelle d’énergie. Le problème n’est pas l’éolien mais les promoteurs éoliens.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
http://www.economiematin.fr/news-eolien-france-sortie-action-programme-grangeon

2 – AFGHANISTAN : LE contrôle DU MARCHE DE LA DROGUE, L’AUTRE VICTOIRE DES TALIBANS
(The conversation, Jonathan Goodhand)

;
La longue guerre en Afghanistan a atteint un tournant le dimanche 15 août lorsque les talibans ont investi le palais présidentiel à Kaboul après la fuite du président Ashraf Ghani qui a reconnu leur victoire. Cette prise de pouvoir intervient à l’issue d’une offensive au cours de laquelle une douzaine de villes majeures du pays sont tombées aux mains des combattants islamistes en quelques jours.

Parmi celles-ci figure notamment Zaranj, une ville frontalière poussiéreuse de quelque 50 000 habitants située à la frontière afghano-iranienne, dans le sud-ouest du pays. Bien que géographiquement et politiquement marginal, Zaranj fut le premier centre provincial à tomber.

Au cours des semaines précédentes, les avancées des talibans concernaient d’abord des zones rurales, avec la prise de contrôle de plus de la moitié des 421 districts du pays. Mais enhardis par ces succès et par le moral en berne des forces armées afghanes, les combattants se sont tournés vers les grands centres de population. Après leur percée à Zaranj, ils ont ainsi repris la ville voisine de Farah et sept autres capitales provinciales du nord.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien:
https://theconversation.com/afghanistan-le-controle-du-marche-de-la-drogue-lautre-victoire-des-talibans-166209

3 – COMMENT ARQUUS OFFRE UNE SECONDE VIE AU VBL
(FOB, Nathan Gain)

;
Il est attendu de pied ferme par les opérationnels. Léger, rustique et passe-partout, le VBL profite depuis peu d’une cure de jouvence fournie par Arquus et axée sur la mobilité et la capacité d’emport. Pour la première fois, l’industriel français a ouvert les portes de son site de Marolles-en-Hurepoix (Essonne), là où le VBL Mk1 devient le VBL Ultima, dernière version du véhicule avant de laisser place à son successeur.

Du Mk1 à l’Ultima

Voici plus de deux ans que les équipes d’Arquus planchent sur la modernisation du mythique VBL. La qualification décrochée en poche, la phase d’industrialisation a enfin pu démarrer. Si toutes les planètes s’alignent correctement, près de 60% des 1470 VBL et VB2L actuellement en service passeront par Marolles-en-Hurepoix et la case de l’”ultimatisation” d’ici à 2030.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.forcesoperations.com/comment-arquus-offre-une-seconde-vie-au-vbl/


DEFENSE ET SECURITE

;
C’est un coup dur pour le G5 Sahel que le retrait de 600 soldats de la force conjointe, même si l’on peut lire que le Tchad affirme demeurer au sein du groupement ; si l’armée de terre cherche à améliorer la disponibilité de ses réservistes opérationnels, c’est bien que l’épaisseur dont il s’agit doit être renforcée, en prévision de conflits plus durs dits « de haute intensité » ; Barkhane nous rappelle avec une opération de l’arme du Génie, combien les appuis sont nécessaires pour affronter les défis du terrain et de sa préparation.
;

1 – SAHEL : LE TCHAD RETIRE 600 SOLDATS DE LA FORCE CONJOINTE DU G5 SAHEL
(Lignes de défense, Philippe Chapleau)

;
Le Tchad va réduire de moitié les effectifs de son armée déployés au sein de la Force conjointe du G5 Sahel. Force qui est commandée par un officier tchadien depuis le 30 juillet. Le général de division Oumar Bikimo du Tchad a en effet alors remplacé le général de brigade Oumarou Namata Gazama du Niger à la tête de la Force conjointe.

Les 600 soldats concernés font partie des 1 200 déployés par N’Djamena dans la zone dite des trois frontières entre Mali, Burkina Faso et Niger.

Les troupes tchadiennes sont basées à Tera, ville du sud-ouest du Niger.

“On a redéployé au Tchad 600 hommes en accord avec les forces du G5 Sahel. Il s’agit d’un redéploiement stratégique pour s’adapter au mieux à l’organisation des terroristes”, a affirmé à l’AFP Abderaman Koulamallah. “Par rapport à la situation sur le terrain, il faut avoir une force mobile d’où le retrait de certaines de nos forces avec les armes lourdes”, a ajouté le porte-parole du gouvernement. “Notre volonté politique de faire face aux jihadistes reste intacte”, a-t-il poursuivi.

Retrouvez d’autres articles avec ces liens :
http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2021/08/21/sahel-le-tchad-retire-600-soldats-de-la-force-conjointe-du-g-22365.html

Le site Ligne de Défense est répertorié dans la rubrique LETTRES ET REVUES de la Communauté « Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité » d’ESPRITSURCOUF

2 – L’ARMEE DE TERRE CHERCHE A AMELIORER LA DISPONIBILITE DE SES RESERVISTES OPERATIONNELS
(OPEX 360, Laurent Lagneau)

;
Lors de ses deux dernières auditions parlementaires en sa qualité de chef d’état-major des armées [CEMA], le général François Lecointre avait souligné que la Loi de programmation militaire 2019-25 ne permettait pas de « armées françaises des armées de masse » mais « de consolider un modèle d’armée complet, de restaurer des fonctions qui se trouvaient alors sur le point de disparaître et de préserver des compétences, parmi lesquelles l’aptitude au commandement et la capacité à planifier et programmer ».

Aussi, avait-il poursuivi, si « notre armée est puissante, complète, extrêmement engagée », elle « manque d’épaisseur ». Pour autant, le général Lecointre avait estimé que le « débat de la massification ne sera sans doute jamais posé – faute de ressources ». Et d’estimer qu’il faudra à moment définir les « modalités de notre montée en puissance ».

À l’heure où il n’est pratiquement que question de l’engagement de « haute intensité », cette question de « l’épaisseur », et donc de la masse, doit toutefois trouver une solution a-minima. Et celle-ci ne peut que passer, en l’état actuel des choses, par un appel aux militaires réservistes, notamment pour ce qui concerne l’armée de Terre, dont la force opérationnelle terrestre [FOT] compte 77’000 soldats.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
http://www.opex360.com/2021/08/21/larmee-de-terre-cherche-a-ameliorer-la-disponibilite-de-ses-reservistes-operationnels/

Le site OPEX360 est répertorié dans la rubrique LETTRES ET REVUES de la Communauté « Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité » d’ESPRITSURCOUF

3 BARKHANE : LES SAPEURS OUVRENT LA VOIE POUR LE GTD TIGRE
(Défense, Dicod)

Engagés du 18 au 30 juillet, en appui des opérations du Groupement tactique désert (GTD) Tigre, lors d’une mission de contrôle de zone entre Gossi, Hombori et Agoufou, les sapeurs ont mis en œuvre l’ensemble de leur savoir-faire. Ouverture d’itinéraire, sécurisation de zones dangereuses, franchissement : retour sur une opération où l’appui à la mobilité est fondamental.

Sécuriser et protéger

La menace des Engins explosifs improvisés (EEI) au Mali implique l’emploi des spécialistes du génie-combat.  Ainsi, lors des différents déplacements, les sapeurs  ouvrent la route et s’assurent qu’aucun EEI n’entrave la progression du convoi. « Lorsqu’on arrive sur des points que l’on juge particulièrement sensibles et propices à la pose d’EEI, nous réalisons un V-check  ou communément appelé vérification de non pollution (VNP) » explique le lieutenant Simon, chef de section génie.

Les sapeurs appuient ainsi le GTD en ratissant les zones sensibles sur son itinéraire. Munis de leurs détecteurs de mines électromagnétiques portables, progressant en ligne et portant attention au moindre détail, ils cherchent à détecter les signes apparents de piégeage.

Détecter et détruire

Le 20 juillet 2021, alors que le GTD Tigre se réarticule en urgence pour sécuriser l’épave du MIRAGE 2000D, les sapeurs sont immédiatement mis à contribution pour reconnaitre les lieux du crash et prendre les premières mesures de conservation. « Notre mission première a été de reconnaître la zone du crash et de marquer toutes les éventuelles munitions non explosées. L’avion transportait des bombes de type GBU. Il a fallu les localiser et les marquer afin que personne ne tente de les récupérer ou ne les fasse exploser par erreur » précise le lieutenant Simon.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://www.defense.gouv.fr/actualites/articles/barkhane-les-sapeurs-ouvrent-la-voie-pour-le-gtd-tigre

Le site du ministère de la DICoD est répertorié dans la rubrique INSTITUTIONS FRANCAISES, EUROPEENNES ET INTERNATIONALES de la Communauté « Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité » d’ESPRITSURCOUF

 


TOUR D’HORIZON
DE MEDIAS SPECIALISES

?;
ESPRIT SURCOUF vous offre un tour d’horizon des titres de fond propres à susciter la réflexion de défense et de sécurité

 ;
Déclaration des ministres des Affaires étrangères des pays de l’OTAN concernant l’Afghanistan
(NATOI actualités)
https://www.nato.int/cps/fr/natohq/official_texts_186086.htm?selectedLocale=fr

Gironde : il y a 70 ans, “l’incendie du siècle” faisait 82 morts aux portes de Bordeaux
(actu, Nicolas Goslin)
https://actu.fr/nouvelle-aquitaine/cestas_33122/gironde-70-ans-lincendie-siecle-faisait-82-morts-portes-bordeaux_26584152.html

Afghanistan: l’amertume de certains pays alliés de Washington à l’égard de Joe Biden
(RFI)
https://www.rfi.fr/fr/asie-pacifique/20210821-afghanistan-l-amertune-de-certains-pays-alli%C3%A9s-%C3%A0-washington-%C3%A0-l-%C3%A9gard-de-joe-biden

Faut-il placer le Liban sous tutelle onusienne ?
(L’Orient le Jour,  Karim el-Mufti)
https://www.lorientlejour.com/article/1272329/faut-il-placer-le-liban-sous-tutelle-onusienne-.html

Entretien avec Christophe Lafaye – Comment les Taliban sont-ils revenus au pouvoir en Afghanistan ?
(Les clés du Moyen Orient,  Christophe LafayeInes Gil)
https://www.lesclesdumoyenorient.com/Entretien-avec-Christophe-Lafaye-Comment-les-Taliban-sont-ils-revenus-au.html


PARUS
AU JOURNAL OFFICIEL

/
Textes à ne pas négliger pour comprendre l’actualité de défense et de sécurité
/

Décret n° 2021-1090 du 19 août 2021 adaptant aux contraintes sanitaires les conditions et les modalités de règlement des frais occasionnés par les changements de résidence des militaires
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043946971

Décret n° 2021-1091 du 18 août 2021 relatif à la protection des travailleurs contre les risques dus aux rayonnements ionisants et non ionisants
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043947049

Arrêté du 17 juin 2021 relatif au traitement automatisé de données fiscales sur les logements et leurs occupants dénommé « FILOCOM » au ministère de la transition écologique
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043944926

Arrêté du 16 août 2021 relatif aux attributions et à l’organisation du commandement des écoles de la gendarmerie nationale
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043945052

Arrêté du 16 août 2021 modifiant l’arrêté du 12 août 2013 modifié portant organisation de la direction générale de la gendarmerie nationale
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043945068

Arrêté du 6 août 2021 portant restriction d’exploitation de l’aérodrome de Bâle-Mulhouse
(Haut-Rhin)
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043945317

Arrêté du 6 août 2021 relatif à l’expérimentation sur autoroutes de l’utilisation de flèches lumineuses d’urgence (FLU) décalées par rapport aux fourgons d’intervention qui les portent
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043943930

 

***

Cette revue de presse vous a intéressé ?
Vous avez une remarque à nous faire ? Vous souhaitez nous le faire savoir ?
Cliquer ICI.

espritcors@ire ne reçoit aucune subvention, il n’est financé que par ses membres et les lecteurs d’ESPRITSURCOUF.

Si vous aimez notre site, si vous voulez l’aider à s’améliorer, adhérez ou faites un don à espritcors@ire, association reconnue d’intérêt général, qui l’édite.

Etre adhérent, vous permet d'être informé en premier et de recevoir la Lettre hebdomadaire d’actualité, réservée à nos membres.

 

ADHÉSION 2021 :

- Cotisation : 50€ net fiscal 17€,

- Bienfaiteur : 100€ net fiscal 34€,

- Soutien : 150€ net fiscal 57€.

 

DON : Pour tout autre montant ou pour IFI

 

VERSEMENT :

- par chèque, à l'ordre d'espritcors@ire (7, rue Rosa Bonheur, 75015 Paris)

- par Paypal ou par Carte bancaire, cliquez su"Cotisation, défiscalisation" ou sur "Don-IFI"

- par virement demander notre RIB à contact@espritsurcouf.fr

           

Chers lecteurs d’ESPRITSURCOUF,

Vous avez apprécié cet article Vous pouvez le retransmettre à vos amis et relations en donnant le lien de l'article ou l’adresse du site ESPRITSURCOUF (https://espritsurcouf.fr/).

Merci pour votre action au service du rayonnement de notre "Observatoire de Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité".

Suivez-nous sur Facebook , Twitter , LinkedIn , Instagram , YouTube .

Sur les réseaux sociaux, donner votre avis, indiquer que vous aimez notre site, inciter vos amis à "liker" ESPRITSURCOUF.

Si vous souhaitez intégrer les réseaux sociaux d’ESPRITSURCOUF, merci de nous indiquer le libellé exact du nom de chacun de vos comptes Facebook, LinkedIn , Twitter … à contact@espritsurcouf.fr