GEOPOLITIQUE
ECONOMIE
DEFENSE et SECURITE

Jacques Raimond
.

GEOPOLITIQUE :

  • Israël-Palestine : un conflit d’un autre temps ?
  • Un tribunal international pour juger les crimes de Daech ?
  • Présidence égyptienne de l’UA : le bilan sans concession d’Ibrahim Kane

ECONOMIE :

  • Coronavirus : quelles conséquences pour la Chine ?
  • Les Etats-Unis envisagent de racheter Nokia et Ericson pour contrer Huawei sur la 5G
  • Consommation électrique : moins d’un quart de renouvelable

DEFENSE ET SECURITE :

  • Sahel : la force Barkhane a « neutralisé » une trentaine de jihadistes lors de trois opérations distinctes
  • Lancement des premiers développements militaires de l’hélicoptère Guépard
  • Transport stratégique : AVICO retenu par le commissariat, au détriment de DHL et SAS.

TOUR D’HORIZON DE MEDIAS SPECIALISES

TEXTES PARUS AU JOURNAL OFFICIEL


GEOPOLITIQUE

.


ESPRIT SURCOUF donne un aperçu très global de l’actualité internationale, en développant trois thèmes de ce qu’aucuns pourraient nommer « arc de crise » : l’interrogation sur le conflit du Moyen-Orient occupe le devant de la scène, avec le plan de paix américain, alors que la communauté internationale s’interroge sur les crimes commis par l’Etat islamique, et alors que l’Egypte prend la présidence de l’Union africaine : comment le creuset de ce point ultra-chaud peut-il déboucher sur des conditions sinon paisibles, mais plus …sereines ?

.


1- ISRAEL -PALESTINE : UN CONFLIT D’UN AUTRE TEMPS ? (Institut Montaigne, Mahaut de Fougère, Dominique Moïsi)


Mardi 28 janvier, Donald Trump présentait à la Maison-Blanche aux côtés du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu, le fameux “deal of the century” pour une paix israélo-palestinienne, en préparation depuis plus de deux ans. Un plan “gagnant-gagnant” selon le Président américain, qui accorde de nombreuses concessions à Israël, dont la reconnaissance de sa souveraineté sur les colonies israéliennes en Cisjordanie.

Le plan prévoit la création d’un État palestinien après quatre ans de négociations, avec “Jérusalem-Est” pour capitale – sans préciser sa position exacte. Sous le vocable d’une solution à deux États, il s’agit en réalité d’une solution à un État et demi, avec un État palestinien dénué de continuité territoriale, sans possibilité de contrôle de son espace aérien ou de ses accès et démilitarisé, afin de satisfaire les préoccupations sécuritaires israéliennes. On assiste ici à la négation de l’esprit d’Oslo. Plus qu’un plan de paix, la solution proposée par le Président Trump est un plan d’occupation. Les Palestiniens sont pieds et mains liés : le message qui leur est adressé est qu’ils ont intérêt à reconnaître le statu quo car il s’agit du deal le plus favorable qu’ils se verront offrir, avec en prime 50 milliards de dollars.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://www.institutmontaigne.org/blog/israel-palestine-un-conflit-dun-autre-temps

.


2- UN TRIBUNAL INTERNATIONAL POUR JUGER LES DJIHADISTES DE DAECH ? (The conversation, Camille Cressent)

La fin de l’État islamique (EI) approche et laisse place à de nouvelles interrogations concernant le sort de ses combattants, dont il faut rappeler qu’ils sont issus de plus de 50 pays différents. Au niveau européen, d’après le Centre d’analyse du terrorisme, pas moins de 5 000 personnes ont rejoint la zone irako-syrienne, dont 1 300 Français. Au total, d’après le dernier rapport rendu à l’ONU, il y aurait actuellement sur les territoires syrien et irakien 30 000 combattants étrangers encore en vie. Selon certaines informations, 12 000 combattants de l’EI, dont 2 500 à 3 000 étrangers, seraient détenus dans des prisons contrôlées par les Kurdes en Syrie. D’autres, dont le nombre n’est pas connu, sont détenus dans des prisons irakiennes.

Quel tribunal existant serait compétent pour les juger ?

La première hypothèse serait de faire juger ces personnes par leurs États respectifs, c’est-à-dire les États dont ils possèdent la nationalité (sachant que les lois d’extradition varient d’un État à l’autre). Cette solution présenterait l’avantage que chaque individu soit effectivement jugé. Toutefois, elle aurait aussi le net désavantage de soumettre ces individus à des droits différents, des peines différentes, mais surtout des garanties en matière de droit au procès équitable différentes. Il n’en reste pas moins que c’est ce que souhaitent les autorités sur place. Le ministre des Affaires étrangères irakien, Mohamed Ali Al-Hakim, a estimé en octobre 2019 au sujet des combattants étrangers que « les pays concernés doivent prendre des mesures nécessaires et appropriées pour les juger ».

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://theconversation.com/un-tribunal-international-pour-juger-les-djihadistes-de-daech-130588

..;


3 – PRESIDENCE EGYPTIENNE DE L’UA ; LE BILAN SANS CONCESSION D’IBRAHIM KANE (RFI, Paulina Zidi)

Le 33e sommet de l’Union africaine se tient à Addis-Abeba dimanche et lundi. Après des réunions à plusieurs niveaux les chefs d’État des pays du continent vont clôturer les travaux de l’Assemblée pour la dernière fois sous la présidence du président égyptien. Quel bilan tirer de cette présidence ? Éléments de réponse avec Ibrahima Kane, chargé des relations avec les organes de l’Union africaine à la Fondation Open Society.

RFI : Le président égyptien, Abdel Fattah  al-Sissi, quitte la tête de l’Union africaine après un an de présidence. Quel bilan peut-on tirer de son engagement en tant que leader de l’institution panafricaine ?

Ibrahima Kane : La présidence égyptienne a, par bien des aspects, été différente des autres présidences. Elle a été moins impliquée dans les initiatives africaines au sens large et plus préoccupée par ses propres problèmes : les négociations autour du barrage de la Renaissance en Éthiopie et la crise en Libye. Dans ces deux dossiers, il est curieux de constater que l’Égypte qui était à la tête de l’UA a tout fait pour ne pas impliquer les mécanismes africains dans la recherche de la paix.

La Libye a pourtant marqué l’actualité du continent en 2019 ?

En Libye, l’Égypte s’est rangée du côté d’une faction qui n’est pas reconnue par l’UA (le maréchal Khalifa Haftar, NDLR). La première réunion sur cette crise libyenne a été organisée hors du continent alors que la présidence égyptienne aurait dû tout faire pour impliquer les mécanismes africains. L’absence d’al-Sissi à la réunion de Brazzaville ne fait que confirmer cela. Pourtant au début de sa présidence, le président égyptien avait décliné un certain nombre de priorités, dont la lutte contre le terrorisme et la recherche de la paix dans la région du Sahel. Rien n’a été couronné de succès, cette présidence n’a pas été un succès. Le rôle du président en exercice, c’est d’être toujours en alerte et présent où se discutent les questions importantes du continent. Et Abdel Fattah al-Sissi n’a pas été là. Pour moi le pire, c’est le peu d’intérêt qu’il a attaché à la gestion des conflits en Afrique. Quand le Mali ou le Burkina Faso brulaient, il n’y a pas eu de communiqué de la présidence ni de délégation de ministres qui s’est déplacée.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
http://www.rfi.fr/fr/afrique/20200207-pr%C3%A9sidence-%C3%A9gyptienne-lua-bilan-concession-dibrahima-kane


ECONOMIE

.


Trois articles qui démontrent la valeur géo-économique des conditions globales des flux de la planète viennent conférer aux échanges toute la structure d’une relation dynamique et guerrière. Que ce soient les conséquences catastrophiques de l’épidémie de coronavirus, pour la Chine, ou la recherche d’une suprématie pour les américains, face au géant chinois de la high-tech, ou encore la question des chiffres du mix-énergétique en France, nous y trouvons les méthodes de combats et les effets déstabilisateurs déjà décrits par les penseurs économiques des siècles passés.

.


1 – CORONAVIRUS : QUELLES CONSEQUENCES POUR LA CHINE ? (IRIS, le point de vue de Barthélémy Courmont)

Près d’un mois après les premiers cas du coronavirus et avec plus d’une vingtaine de pays touchés par l’épidémie, comment la Chine est-elle impactée par ce virus ? Le point de vue de Barthélémy Courmont, directeur de recherche à l’IRIS.

Dix-huit ans après l’épidémie du SRAS, que révèle le coronavirus sur la manière dont l’État chinois gère une crise sanitaire ?

Il y a des progrès, mais il y a aussi des évolutions qui justifient de grandes inquiétudes. D’un côté, les autorités ont retenu la leçon du SRAS, et la lenteur dans la mise en place de dispositifs appropriés. La Chine avait alors montré ses limites, avant de se reprendre et de lutter, efficacement, contre cette épidémie. Cette fois, même si nombreux sont ceux qui critiquent la réactivité chinoise, il convient de noter l’importance des dispositifs, dont la construction d’un hôpital en dix jours n’est que la face visible, la partie « communication » si on peut dire. Les mesures sont exceptionnelles et même inédites, ce qui traduit une vraie prise de conscience. D’un autre côté cependant, la gestion de la crise reste très opaque, et la Chine assure contrôler la situation tandis que des informations très contradictoires fuitent. Les contacts avec l’OMS sont établis, mais au-delà, les autorités chinoises pourraient, et devraient, faire appel à une aide internationale leur permettant de lutter plus efficacement contre l’épidémie. La mise en quarantaine est une mesure forte, mais elle devrait s’accompagner d’un travail d’encadrement des malades face auxquels les médecins chinois sont évidemment en nombre insuffisant, compte tenu de l’ampleur du phénomène. Au lieu de cela, la Chine préfère gérer la crise seule et se contente de dispenser des informations dont le contenu inquiète autant qu’il rassure.

Quels sont les impacts de l’épidémie sur l’économie chinoise ?

Immenses, et pas encore identifiés avec précision, tant le développement de l’épidémie impose de nouvelles mises en quarantaine en permanence.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.iris-france.org/144104-coronavirus-quelles-consequences-pour-la-chine/

Le site de l’IRIS est répertorié dans la rubrique THINK TANKS de la “Communauté GEOPOLITIQUE, ECONOMIE, DEFENSE et SECURITE” d’ESPRITSURCOUF.fr

;

2 – LES ETATS-UNIS ENVISAGENT DE RACHETER NOKIA ET ERICSON POUR CONTRER HUAWEI SUR LA 5G (Le Portail de l’IE, Louis-Marie Heuzé)   

Dans le cadre de la guerre commerciale entre Chine et Etats-Unis et de la lutte qui les opposent pour la suprématie technologique, le ministre de la justice américain a suggéré de racheter les équipementiers Nokia et Ericsson, faisant ainsi peser le risque d’une instrumentalisation du conflit sino-américain sur les entreprises européennes.

Au cours d’un colloque, Bill Barr, ministre américain de la Justice, a déclaré envisager une prise de contrôle, directe ou indirecte, des groupes finlandais et suédois, pour mieux s’opposer à l’avance technologique sur la 5G prise par Huawei et à son déploiement sur les marchés d’Etats-membres de l’OTAN.
Reconnaissant ainsi leur retard dans la course à la maîtrise des réseaux, les Etats-Unis ont été récemment confrontés à la décision de Londres d’autoriser les équipements Huawei sous conditions restreintes. Parallèlement, poursuivi par le DoJ (Department of Justice) pour corruption dans les pays émergents, Ericsson a dernièrement conclu un accord pour clôturer la procédure au prix d’une amende d’un milliard de dollars. 

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien:
https://portail-ie.fr/short/2304/les-etats-unis-envisagent-de-racheter-nokia-et-ericsson-pour-contrer-huawei-sur-la-5g

;


3 – CONSOMMATION ELECTRIQUE : MOINS D’UN QUART DE RENOUVELABLE (Economie matin, Paolo Garoscio)

le cadre de son plan pour réduire son impact énergétique et donc son empreinte carbone, vise à changer son « mix énergétique », soit la part que chaque énergie (thermique, nucléaire et renouvelable) pèse dans la consommation. Si la part des énergies renouvelables a augmenté entre 2018 et 2019, cette augmentation est très faible.

Une augmentation des renouvelables de… 0,1% dans le mix énergétique

La France a encore des efforts à faire pour atteindre les objectifs que s’est fixé le gouvernement. Selon le panorama du mix énergétique établi par les divers gestionnaires réseau en France et publié le 6 février 2020, c’est simple : la part des énergies renouvelables dans la consommation électrique des ménages français n’aura augmenté que de 0,1%. Elle est passée, entre 2018 et 2019, de 22,9% à 23%, ce qui reste en-dessous du quart et bien en-dessous des objectifs. Dans le détail, c’est encore et toujours l’énergie hydroélectrique qui est la plus importante parmi les énergies renouvelables : elle pèse 11,7% de la consommation électrique française. L’éolien, qui fournit 7,2% de l’électricité consommée en 2019 en moyenne, avec un pic à 10% en décembre, gagne du terrain. Le solaire, par contre, ne pèse que 2,5% de la consommation du pays et les bioénergies que 1,6%.

32% de renouvelables en 2030 ?

Une augmentation de 0,1% par an, ce n’est guère énorme… surtout lorsque le gouvernement a pour objectif que 32% de l’électricité consommée en France en 2030 soit d’origine renouvelable. Certes, la fermeture d’autres centrales, comme les centrales nucléaires, va artificiellement faire augmenter la part des renouvelables dans le mix énergétique, mais le pays est loin du compte.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
http://www.economiematin.fr/news-energie-renouvelable-consommation-france-mix-energetique-chiffres-2019


DEFENSE ET SECURITE

.


Esprit Surcouf, propose trois sujets d’actualité, le premier relatif à un succès militaire dans la lutte contre le terrorisme, les deux autres sur la stratégie logistique et industrielle : ainsi, l’interrogation sur une Europe de la défense reposant sur des ensembles en pointe répond aux soucis d’innovations du ministère des armées.

.


1 – SAHEL : LA FORCE BARKHANE A « NEUTRALISE » UNE TRENTAINE DE JIHADISTES LORS DE TROIS OPERATIONS DISTINCTES (OPEX 360, Laurent Lagneau)

Dans son dernier compte-rendu hebdomadaire des opérations, qu’il a diffusé le 6 février, l’État-major des armées a largement évoqué une « manœuvre aéroterrestre coup de poing », effectuée par le groupement tactique désert « Acier » au sud de Gao, sur la rive ouest du fleuve Niger, en coopération avec les Forces armées maliennes [FAMa].

Ce mode d’action, a-t-il précisé, vise à permettre « d’agir vite et loin » et de créer de l’incertitude parmi les groupes armés terroristes [GAT] qui sévissent dans la région. Cette opération avait pour but de « reconnaître un village et ses environs », où les jihadistes ont leurs habitudes. « L’effort tactique a été mis sur la surprise en s’appuyant sur les hélicoptères français Caïman et danois Merlin pour la mise en place d’une partie des unités. En parallèle, le reste de l’unité a effectué une reconnaissance offensive conjointe avec les forces armées maliennes, le long du fleuve Niger », a expliqué l’EMA. Lors de cette action, les militaires français ont mis la main sur des « ressources » lors de la fouille de caches. Ressources qui permettront d’envisager des « opérations futures. » Cela étant, quelques heures après la diffusion du point de situation de l’EMA [si pas pendant…], la force Barkhane a conduit plusieurs actions au cours desquels elle a neutralisé une trentaine de jihadistes. Entre le 6 et le 7 février, Barkhane a mené une « opération d’opportunité » dans l’ouest de la région du Gourma. De telles actions sont généralement décidées sur la base de renseignements faisant état, par exemple, d’un regroupement de jihadistes.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
http://www.opex360.com/2020/02/07/la-force-barkhane-a-neutralise-une-trentaine-de-jihadistes-lors-de-trois-operations-distinctes/

Le site d’OPEX360 est répertorié dans la rubrique R EVUES ET LETTRES de la “Communauté GEOPOLITIQUE, ECONOMIE, DEFENSE et SECURITE” d’ESPRITSURCOUF.fr

.

2 – LANCEMENT DES PREMIERS DEVELOPPEMENTS MILITAIRES DE L’HELICOPTERE GUEPARD ( DICOD, la direction)

La ministre des Armées, Florence Parly, salue la commande des premiers travaux de développement du futur hélicoptère interarmées léger, une version militarisée de l’hélicoptère H160 d’Airbus Hélicoptères à la pointe de l’innovation. Pour assurer la continuité des missions de la Marine nationale entre le retrait de service des Alouette III et l’arrivée des Guépard, le ministère des Armées vient de commander une flotte intérimaire d’hélicoptères composée de 12 Dauphin et de 4 H160.

La Direction générale de l’armement (DGA) a notifié le 30 décembre 2019 à Airbus Helicopters et Safran Helicopter Engines, le marché de pré-développement de la militarisation de l’hélicoptère H160. Il concerne notamment l’adaptation des instruments de bord, des capteurs et de la cabine pour permettre la réalisation de missions militaires, y compris à partir de bateaux de la Marine nationale.

Le Guépard, dont la maquette a été présentée pour la première fois en juin 2019 au Salon international de l’aéronautique et de l’espace de Paris-Le Bourget, équipera les trois armées et remplacera les Gazelle de l’armée de Terre, les Alouette III, Dauphin et Panther de la Marine nationale, et les Fennec de l’armée de l’Air.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://www.defense.gouv.fr/actualites/articles/lancement-des-premiers-developpements-militaires-de-l-helicoptere-guepard

Le site DICOD est répertorié dans la rubrique INSTITUTIONS GOUVERNEMENTALES de la Communauté « Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité » d’ESPRITSURCOUF

.

3 – TRANSPORT STRATEGIQUE : AVICO RETENU PAR LE COMMISSARIAT, AU DETRIMENT DE DHL ET SAS ( Lignes de défense, Philippe Chapleau)

Le marché mono-attributaire portant sur les besoins de transport aérien planifiés du Minarm a été attribué mais pas notifié à Avico; il ne le sera qu’une fois terminée la période de dépôt d’éventuels recours. Avico, DHL et Strategic Airlift Support (SAS) constituaient le trio final.  Les deux candidats malheureux ont été avertis du rejet de leurs offres. Ces deux sociétés disposent de 11 jours pour déposer un recours. Il reste un problème à résoudre: quel que soit le gagnant au final, il devra traiter avec Antonov, seule société en mesure de fournir des An-124 pouvant transporter du fret militaire (à la différence de la société Volga Dniepr qui ne le fait plus. Voir mon post sur ce sujet ici). Or, un contrat d’exclusivité existe entre Antonov et la société française SAS (des lettres envoyées au Commissariat en témoignent). Que va-t-il se passer? Peut-on au MinArm se passer des An-124? Assurément, non… Si SAS l’avait emporté, la question était réglée. Puisque ce n’est pas le cas SAS et Avico vont-ils négocier (n’oublions pas que c’est un marché mono-attributaire)? Ou bien Antonov va-t-il être amené/poussé à rompre son accord avec SAS et à traiter avec l’heureux bénéficiaire ? 

Le site de LIGNE DE DEFENSE est répertorié dans la rubrique REVUES ET LETTRES de la “Communauté GEOPOLITIQUE, ECONOMIE, DEFENSE et SECURITE” d’ESPRITSURCOUF.fr


TOUR D’HORIZON DE MEDIAS SPECIALISES 

..


ESPRIT SURCOUF.fr vous offre un tour d’horizon des titres de fond propres à susciter la réflexion de défense et de sécurité

France. Outre-Mer. La Polynésie française se dote d’une nouvelle diplomatie parlementaire (Diploweb, François Guilbert)
https://www.diploweb.com/France-Outre-Mer-La-Polynesie-francaise-se-dote-d-une-nouvelle-diplomatie-parlementaire.html

Art et géopolitique. L’art sous le règne de Poutine (Conflits, Aude de Kerros) (fin de l’article payante)
https://www.revueconflits.com/art-russie-vladimir-poutine-aude-de-kerros-abonne/

Le nucléaire est un devoir moral ( Contrepoints, Michel Gay)
https://www.contrepoints.org/2020/02/08/363868-le-nucleaire-est-un-devoir-moral
Comment neutraliser un pays sans le dire-Ukraine 2014 ( La voix de l’épée, Michel Goya)
https://lavoiedelepee.blogspot.com/2020/02/comment-neutraliser-un-pays-sans-le.html

Après la mort de son chef, quel avenir pour Al-Qaïda dans la péninsule arabique? (45° Nord, avec AFP)
http://www.45enord.ca/2020/02/apres-la-mort-de-son-chef-quel-avenir-pour-al-qaida-dans-la-peninsule-arabique/


PARUS AU JOURNAL OFFICIEL


Textes à ne pas négliger pour comprendre l’actualité de défense et de sécurité.

.

Décret du 3 février 2020 portant nomination dans l’ordre national de la Légion d’honneur en faveur des militaires appartenant à l’armée
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=854880688C848C54DEC4B2995AFA3753.tplgfr37s_1?cidTexte=JORFTEXT000041529084&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000041529080

Décret n° 2020-84 du 4 février 2020 portant annulation de crédits
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=854880688C848C54DEC4B2995AFA3753.tplgfr37s_1?cidTexte=JORFTEXT000041529252&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000041529080

Arrêté du 4 février 2020 relatif aux contrôles déontologiques dans la fonction publique
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=854880688C848C54DEC4B2995AFA3753.tplgfr37s_1?cidTexte=JORFTEXT000041540142&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000041539390

Décret n° 2020-99 du 7 février 2020 relatif à l’organisation et aux missions des secrétariats généraux communs départementaux
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=854880688C848C54DEC4B2995AFA3753.tplgfr37s_1?cidTexte=JORFTEXT000041547555&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000041547550

Décret n° 2020-81 du 3 février 2020 relatif à la peine de détention à domicile sous surveillance électronique, au sursis probatoire, aux conversions de peines et au mandat de dépôt à effet différé, pris en application de la loi n° 2019-222 du 23 mars 2019 de programmation 2018-2022 et de réforme pour la justice
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=854880688C848C54DEC4B2995AFA3753.tplgfr37s_1?cidTexte=JORFTEXT000041521121&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000041521116


Bonne lecture et rendez-vous le 24 février 2020
avec le n°132 d’ESPRITSURCOUF

Lisez ESPRITSURCOUF dans votre langue :
IN ENGLISH, AUF DEUTSCH, EN ESPAÑOL, EN PORTUGUÊS, IN ITALIANO, IN HET NEDERLANDS, PO POLSKU, ПО РУССКИ.
Click HERE

ESPRITSURCOUF ne reçoit aucune subvention, il n’est financé que par ses lecteurs. Si vous aimez notre site, adhérez ou faites un don à espritcors@ire l’association qui l’édite

ADHÉSION 2020 :

 Cotisation: 50€ net fiscal 17€,

 Bienfaiteur: 100€ net fiscal 34€,

 Soutien: 150€ net fiscal 57€.

DON : Pour tout autre montant ou pour IFI

VERSEMENT : 

 par chèque , à l'ordre d'espritcors@ire (7, rue Rosa Bonheur, 75015 Paris)

 par Paypal ou par Carte bancaire, cliquez sur "Cotisation, défiscalisation" ou sur "Don-IFI"

         

Chers lecteurs,

Vous avez apprécié cet article. Vous pouvez le retransmettre à vos amis et relations en donnant le lien de l'article ou du site ESPRITSURCOUF. Merci pour votre action au service du rayonnement de notre "Observatoire de Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité"

Suivez-nous sur Facebook , Twitter et LinkedIn .

Sur les réseaux sociaux, donner votre avis, indiquer que vous aimez notre site, inciter vos amis à "liker" ESPRITSURCOUF