L’EUROPE
ET   
LE CHANTAGE RUSSE

.
Jean-Dominique Giuliani (*)
Président de la Fondation Robert Schuman
,

Les bruits de bottes aux marches de l’Ukraine agacent fortement notre auteur. En Européen déterminé, il souhaite rappeler à ce propos quelques vérités bien senties.

 

Moins de 10% des frontières de la Russie sont communes avec l’OTAN et a fortiori avec l’Union européenne. Pas de quoi se sentir encerclé !

Contrairement à sa propagande, ce ne sont pas les menaces militaires qui inquiètent la Russie. Personne ne veut l’attaquer. Mais c’est la présence à ses limites de l’Ouest d’un grand ensemble pacifique, riche et démocratique qui met en évidence ses échecs.

Avant la crise ukrainienne, près de 40% des visiteurs étrangers de l’espace Schengen venaient de Russie. Sa classe moyenne y a découvert la prospérité et les libertés, au point d’inquiéter le régime et de le pousser un peu plus vers la dictature et le nationalisme.

En affichant officiellement l’objectif de nier la chute, il y a 30 ans, du totalitarisme communiste, Vladimir Poutine espère surfer sur l’humiliation légitime que peuvent ressentir ses concitoyens et regagner un peu de leur soutien.

Le pays le plus étendu du monde, dont le sous-sol regorge de tous les minéraux répertoriés par la table de Mendeleïev, affiche un Produit intérieur brut de 1 300 milliards €, à peine supérieur à celui de l’Espagne (1 122), une vraie pauvreté de la majorité de sa population (8 846 € par an et par habitant contre 23 700 en Espagne) et une honteuse répartition de la richesse : 10% des Russes accaparent 80% du PIB.  

         Photo Pixabay

En jouant sur les peurs, en ravivant les spectres des pires heures de l’histoire russe, le goulag et les exterminations, jadis créés par une terreur aveugle dont il n’y a pas lieu d’être fier, en laissant planer le risque d’un retour à l’occupation d’une partie de l’Europe derrière un rideau de fer érigé pour éviter la fuite de ses propres congénères, Poutine veut réécrire l’histoire. Comme le dit la revue Svpressa : « économiquement la Fédération de Russie ne peut rivaliser avec l’Occident. Il reste la guerre ».

Il n’y parviendra pas car des peuples entiers n’oublieront pas d’avoir souffert d’un syndrome russe qui n’a pas changé : qu’elle soit tsariste, communiste ou Kgébiste, la Russie est toujours nationaliste, expansionniste et révisionniste.

En souhaitant dialoguer avec les Américains plutôt qu’avec les Européens, il croit faire partie de la cour des grands mais travaille contre l’intérêt de son pays. Les Américains n’ont que faire d’un adversaire lointain qui, parfois, les arrange, alors que les Européens seraient disposés à un dialogue certes ferme, mais plus crédible et plus pacifique dans l’intérêt commun du continent. Ils l’ont tenté collectivement à de très nombreuses reprises, mais les Russes l’ont fait échouer car leur principal ennemi est une Europe unie qui les ramène en permanence à leur véritable poids.

Ils n’ont pas les moyens de la vaincre ; ils peuvent tenter de la diviser, la provoquer, la déstabiliser, la contaminer par la corruption d’une cinquième colonne au sein des élites, prendre des gages limités ici ou là, mais ils ne peuvent pas la dominer.

Aussi les Européens n’ont pas tort de pratiquer « la politique de l’édredon » face aux gesticulations pathétiques du régime de Poutine et de sa réelle capacité de nuisance. Cela implique cependant de leur part une unité sans faille, une véritable vigilance et un véritable réarmement. Etre prêts à se battre pour ce qu’ils ont construit est le meilleur moyen de n’avoir pas à le faire. Les Européens devraient le comprendre et s’occuper désormais de leur défense commune.

***

Cet article vous a intéressé ? Vous avez une remarque à nous faire ? Vous souhaitez nous le faire savoir ? Cliquer ICI


(*) Jean-Dominique GIULIANI  est Président de la Fondation Robert Schuman, centre de recherche de référence sur l’Union européenne et ses politiques. Conseiller spécial à la commission européenne (2008-2010, il a précédemment été Maître des Requêtes au Conseil d’Etat, directeur de cabinet du Président du Sénat (1992-1988) et directeur à la direction générale du groupe Taylor Nelson Sofres (1998-2001). Il a fondé J-DG.Com International Consultants, qu’il préside. Membre du Conseil de Surveillance d’ARTE France (depuis 2009) et administrateur d’ARTE GEIE (Société franco-allemande dont le siège est à Strasbourg)
Vous pouvez suivre Jean-Dominique Giuliani sur son site : https://www.jd-giuliani.eu/
La Fondation Robert Schuman, créée en 1991 et reconnue d’utilité publique, est le principal centre de recherches français sur l’Europe. Elle développe des études sur l’Union européenne et ses politiques et en promeut le contenu en France, en Europe et à l’étranger. Elle provoque, enrichit et stimule le débat européen par ses recherches, ses publications et l’organisation de conférences. Elle est répertoriée dans la rubrique THINK TANK de la  Communauté Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité.

Plus d’information sur son site : La Fondation Robert Schuman (robert-schuman.eu

Bonne lecture et rendez-vous le vendredi 11 février 2022
avec le n°183
D’ici là, pour une bonne santé, prenez soin de vous.
RESPECTEZ LES CONSIGNES :
Distanciation, port du masque  …

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !

Soutenez-nous !

     

Nous ne recevons aucune subvention, nous ne sommes financés que par les lecteurs d’ESPRITSURCOUF. Adhérez ou faites un don défiscalisé à Espritcors@ire , association reconnue d’intérêt général qui l’édite.

Ainsi vous serez informé en priorité et recevrez le SEMAPHORE Lettre d’actualité, réservée à nos membres.

 

ADHÉSION 2022 :

  • Cotisation: 50€ net fiscal 17€,
  • Bienfaiteur: 100€ net fiscal 34€,
  • Soutien: 150€ net fiscal 57€.

VERSEMENT :

  •  par chèque, à l'ordre d'Espritcors@ire (7, rue Rosa Bonheur, 75015 Paris
  • par Paypal ou par Carte bancaire, cliquez sur"Cotisation, défiscalisation" ou sur "Don-IFI"
  • par virement demander notre RIB à secretariat@espritscorsaire.fr

ESPRITSURCOUF

« UN AUTRE REGARD SUR LE MONDE »

 

Vous appréciez cet article, transmettez-le à vos amis et relations en donnant le lien de l'article ou l’adresse du site ESPRITSURCOUF

Merci pour votre action au service du rayonnement de notre "Observatoire de Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité"

Suivez-nous sur FacebookTwitter, LinkedIn, Instagram et YouTube

Sur les réseaux sociaux, donnez votre avis, indiquez  que vous aimez notre site, incitez vos amis à "liker" ESPRITSURCOUF

Si vous souhaitez intégrer les réseaux sociaux d’ESPRITSURCOUF, merci de nous indiquer le libellé exact du nom de chacun de vos comptes Facebook, LinkedIn, Twitter … à contact@espritsurcouf.fr