« En quête de chiffres »

;

Si le temps s’arrêtait…Mais le temps ne s’arrête pas : nous avons beau produire des bilans, ils sont déjà dépassés, parce que leur publication, comme tout ce qui se rapporte à ce qui se passe sur notre planète, et ailleurs dans l’univers, obéit à une dimension dynamique que nous ne maîtrisons pas.

Parlons donc de chiffres.

Voilà la fin de cette année 2023 qui se dessine, et déjà les superlatifs abondent, qui pour essayer de valoriser les actions, qui en quête de clientélisme, ou même pour engendrer des émotions, dans un contexte, où l’humain continue de se chercher une quiétude, qui semble ne se trouver qu’en de rares endroits.
Dans cet espace-temps, la géographie, « augmentée » de la politique, nous apprend combien la vertu humaine souffre de ce manque de sagesse, dont nos anciens auraient tant souhaité l’avènement, par les principes, les proverbes, voire les prophéties, où ils ont annoncé ce qui nuit à l’humanité.

« Connais-toi toi-même ».

Cette phrase célèbre – pour celles et ceux qui professent la culture de la vérité – nous conduit, à travers ses commentaires (de texte) à considérer l’histoire, grâce au prisme des chiffres que les médias d’aujourd’hui diffusent, sur le nombre de tués, de blessés, d’actes des uns contre les autres, alors que les pacifistes autoproclamés, qui n’en font pas moins par leurs déclarations, voudraient gouverner un monde réputé…violent.
Les chiffres des violences sont là. Les chiffres des guerres, des famines, des accidents, des agressions des personnes et des biens, des décès par maladie, nous assaillent
Sans tomber dans un fatalisme plus ou moins béat, il est indispensable que chaque citoyenne, chaque citoyen s’appuie sur des données concrètes, pour aller de l’avant.
Si les grands dirigeants de l’histoire de notre planète, les hommes qui ont marqué leur temps, ont été contraints d’agir fermement, ou de manière plus « mesurée », c’est bien en relation, voire en corrélation avec des constats effectués à la fois dans le temps et dans l’espace de leur monde ou de leur part du monde.

Les statistiques qui nous paraissent très naturelles ne sont que les produits humains de ces constats.
Il faut donc « raison garder », tout en prenant connaissance des chiffres, sans que l’émotion de ce temps vienne obscurcir ou éclairer ce que l’esprit critique, confronté à la culture générale, nous apprend de notre environnement, qu’il soit géographique, historique, en un mot, qu’il soit géopolitique, puisqu’il est à la fois universel et… humain.
Cet ensemble philosophique nous entraîne alors vers une réflexion personnelle. Nous nous devons de prendre position, afin que nous sachions bien de quel côté nous nous plaçons dans cette géopolitique.

Le bien ou le mal ? Il n’y a pas d’alternative.

Dire ainsi que la violence que nous appréhendons nous fait entrer dans une nouvelle ère n’est pas plus crédible que les épopées d’Homère, que les récits bibliques, ou encore que les bilans des guerres passées.
Le lot d’horreurs que nous vivons dans le monde de ce temps nous porte à une responsabilité bien humaine.
Sachons nous garder de ces paroles prophétiques d’un célèbre général.

« Puisse Dieu avoir pitié de leur âme de vieillard ».

Que la lecture de ces chiffres, publiés ci-dessous permette au libre arbitre de s’exprimer, de prendre la hauteur de la réflexion, sans acrimonie, et restant ferme dans ses convictions, de chercher la meilleure solution.



André Dulou, Président de la Gironde de la société des membres de la Légion d’honneur, président d’Aquitaine des membres de la Légion d’honneur décorés au péril de leur vie.
Il a travaillé dans une grande entreprise de construction navale, puis Ancien élève de l’école militaire d’administration, il devient Chancelier, chef dE cabinet, spécialiste des questions d’événements graves, il quitte le service actif avec le grade de colonel.
Diplômé technique, breveté, il est auditeur du CFRH et de l’IHEDN.
Écrivain, historien, rédacteur en chef de la revue Floréal an X.
Il est Directeur Média, Mémoire et Patrimoine d’ESPRITSURCOUF.
André Dulou est l’auteur de nombreux romans….plusieurs ont été présentés dans la rubrique LIVRES d’ESPRITSURCOUF dans les numéros 116 du 15 juillet 2019 « Campagne interdite », 133 du 09 mars 2020 « Amère Discipline » et 149 du 19 octobre 2020 son dernier ouvrage « Cyber-Caprices ».

[…]
Pour lire la suite de ce Sémaphorecliquez ICI

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !

Soutenez-nous !

Nous ne recevons aucune subvention, nous ne sommes financés que par les lecteurs d’ESPRITSURCOUF. Adhérez ou faites un don défiscalisé à Espritcors@ire , association reconnue d’intérêt général qui l’édite.

Ainsi vous serez informé en priorité et recevrez le SEMAPHORE Lettre d’actualité, réservée à nos membres.

 

ADHÉSION 2024 :

  • Cotisation: 50€ net fiscal 17€,
  • Bienfaiteur: 100€ net fiscal 34€,
  • Soutien: 150€ net fiscal 57€.

VERSEMENT :

  •  par chèque, à l'ordre d'Espritcors@ire (7, rue Rosa Bonheur, 75015 Paris
  • par Paypal ou par Carte bancaire, cliquez sur"Cotisation, défiscalisation" ou sur "Don-IFI"
  • par virement demander notre RIB à secretariat@espritscorsaire.fr

ESPRITSURCOUF

« UN AUTRE REGARD SUR LE MONDE »

Vous appréciez cet article, transmettez-le à vos amis et relations en donnant le lien de l'article ou l’adresse du site ESPRITSURCOUF

Merci pour votre action au service du rayonnement de notre "Observatoire de Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité"

Suivez-nous sur FacebookTwitter, LinkedIn, Instagram et YouTube

Sur les réseaux sociaux, donnez votre avis, indiquez  que vous aimez notre site, incitez vos amis à "liker" ESPRITSURCOUF

Si vous souhaitez intégrer les réseaux sociaux d’ESPRITSURCOUF, merci de nous indiquer le libellé exact du nom de chacun de vos comptes Facebook, LinkedIn, Twitter … à contact@espritsurcouf.fr