;
« La Fée « Électricité »
Une actualité du passé »

.
EDITORIAL

Nous avons appris, dans les écoles sérieuses qu’avaient également suivi nos pères, voire nos grands-pères, que l’électricité était en quelque sorte, une révolution à elle toute seule. L’électricité était « la fée des logis ». Elle permettait sur le plan global de la physique, de l’économie, qu’elle soit sur le plan individuel comme sur les autres plans, cette trouvaille, cette découverte, qui rendait l’humain plus apte à ressentir, si ce n’est du bonheur, au moins le plaisir d’une existence plus prospère, plus agréable, voire tout simplement, facilitée en tous les points d’un confort attendu. Etait-ce la vraie raison d’un progrès, où l’humain ayant reçu de la divinité la mission de dominer la nature, trouvait dans l’électricité les moyens et le résultat d’une quête précieuse pour le devenir de son humanité, sur tous les plans où elle s’appliquait ?

A vrai dire, il était facile de s’en procurer, elle était d’un coût moindre que les autres sources d’énergie, d’autant que l’électricité sert à mettre en œuvre, ce confort, ce plaisir, ce bonheur tant cherché, recherché, trouvé enfin dans les diverses conditions de sa production comme de son utilisation.
Louis Quinio, dans le numéro 31 de décembre 1983 de la revue « Défense » s’interrogeait en ces termes : « Quelles seront les énergies utilisées, à l’aube du 3ème millénaire ? …. maintenir ou améliorer une indépendance énergétique, qui est une condition nécessaire de l’indépendance politique ? »
Or, si l’énergie électrique est partout, du chauffage à l’industrie, de l’armement prospectif à l’utilisation individuelle, l’électricité représente à la fois une opportunité, car la recherche-développement est dirigée vers les novations du stockage, mais également un danger permanent pour l’humain.
Aujourd’hui, il n’est pas un journal qui ignore, dans des reportages très ciblés, que nos entreprises sont prises dans un maelström financier et économique désastreux, à cause des coûts de l’électricité.

EDF va même jusqu’à chercher à racheter les actions des petits actionnaires !
Les responsables, car il faut les désigner, dans notre culture où le coupable est souvent confondu avec le responsable, sont multiples et variés. Les économies d’énergie, réalisée grâce à la sobriété, plus que par une certaine raison, montrent combien l’humain reste attaché, pour son confort, à trois domaines d’importance vitale : la lumière, le chauffage, les fonctions de l’alimentation. Sans électricité, faut-il revenir à la bougie ? Mais comment allume-t-on cette bougie ? Comment l’empêcher de se consumer de manière trop véloce ? L’humain a adapté ses modes de vie à l’électricité, en l’employant dans de nombreux domaines. Celui où il semble l’avoir délaissée relève du coût de cette énergie, où l’électricité semble prendre une revanche où l’on ne l’attendait pas. Ainsi, de fée du logis, où elle était vénérée, l’électricité devient un fardeau coûteux, à la fois financier, macro comme micro-économique.

Comme en 1983, pour conserver une indépendance politique, doit-on tendre, quel qu’en soit le prix, vers une indépendance énergétique, c’est-à-dire une indépendance électrique ?
Jusqu’à une période récente, la France exportait de l’électricité. Cette exportation pesait agréablement sur les comptes de la Nation. Nous en étions encore à la baguette magique de la fée.
Ne la perdons pas, et espérons que la réaction individuelle permettra aux petites rivières de devenir de grands fleuves.

André Dulou, Président de la Gironde de la société des membres de la Légion d’honneur, président d’Aquitaine des membres de la Légion d’honneur décorés au péril de leur vie.
Il a travaillé dans une grande entreprise de construction navale, puis Ancien élève de l’école militaire d’administration, il devient Chancelier, chef dE cabinet, spécialiste des questions d’événements graves, il quitte le service actif avec le grade de colonel.
Diplômé technique, breveté, il est auditeur du CFRH et de l’IHEDN.
Écrivain, historien, rédacteur en chef de la revue Floréal an X.
Il est Directeur Média, Mémoire et Patrimoine d’ESPRITSURCOUF.
André Dulou est l’auteur de nombreux romans….plusieurs ont été présentés dans la rubrique LIVRES d’ESPRITSURCOUF dans les numéros 116 du 15 juillet 2019 « Campagne interdite », 133 du 09 mars 2020 « Amère Discipline » et 149 du 19 octobre 2020 son dernier ouvrage « Cyber-Caprices ».

[…]
L’intégralité du Sémaphore est réservée aux membres d’Espritcors@ire

Pour devenir membre d’Espritcors@ire et permettre à ESPRITSURCOUF d’exister,
cliquer sur « Adhésion défiscalisée ».
Pour plus informations,
contactez René Occhiminuti
par courriel secretariat@espritcorsaire.fr

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !

Soutenez-nous !

     

Nous ne recevons aucune subvention, nous ne sommes financés que par les lecteurs d’ESPRITSURCOUF. Adhérez ou faites un don défiscalisé à Espritcors@ire , association reconnue d’intérêt général qui l’édite.

Ainsi vous serez informé en priorité et recevrez le SEMAPHORE Lettre d’actualité, réservée à nos membres.

 

ADHÉSION 2023 :

  • Cotisation: 50€ net fiscal 17€,
  • Bienfaiteur: 100€ net fiscal 34€,
  • Soutien: 150€ net fiscal 57€.

VERSEMENT :

  •  par chèque, à l'ordre d'Espritcors@ire (7, rue Rosa Bonheur, 75015 Paris
  • par Paypal ou par Carte bancaire, cliquez sur"Cotisation, défiscalisation" ou sur "Don-IFI"
  • par virement demander notre RIB à secretariat@espritscorsaire.fr

ESPRITSURCOUF

« UN AUTRE REGARD SUR LE MONDE »

 

Vous appréciez cet article, transmettez-le à vos amis et relations en donnant le lien de l'article ou l’adresse du site ESPRITSURCOUF

Merci pour votre action au service du rayonnement de notre "Observatoire de Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité"

Suivez-nous sur FacebookTwitter, LinkedIn, Instagram et YouTube

Sur les réseaux sociaux, donnez votre avis, indiquez  que vous aimez notre site, incitez vos amis à "liker" ESPRITSURCOUF

Si vous souhaitez intégrer les réseaux sociaux d’ESPRITSURCOUF, merci de nous indiquer le libellé exact du nom de chacun de vos comptes Facebook, LinkedIn, Twitter … à contact@espritsurcouf.fr