« REPENSER LA DEFENSE FACE AUX CRISES DU 21ème SIECLE« 

Rapport de l’Institut Montaigne(*) février 2021

.
Pour les membres d’espritcors@ire et lecteurs d’ESPRITSURCOUF, il s’agit d’un texte majeur, qui permet d’engager des réflexions de défense, à travers les thèmes de ce début de siècle.
On y évoque la résilience, les nouveautés en matière de défense sanitaire, numérique, spatiale, commerciale et financière.

;

Nous invitons, tous ceux et celles qui souhaitent promouvoir l’esprit de défense, à lire ce rapport.

Il comporte les thèmes suivants :
– Introduction
– Durcir notre appareil de défense
– Adopter une approche globale plus agile
– Persévérer dans les coopérations européennes
– 12 recommandations

A un moment crucial pour notre outil de défense, au moment où la stratégie de défense vient d’être actualisée (voir dans le dernier numéro 157)
https://espritsurcouf.fr/defense_strategie-et-defense-actualisation-2021_par_pascal-le-pautremat/
Ce rapport de l’Institut Montaigne(*) permet de comprendre comment envisager un conflit majeur, et adapter nos forces à cette éventualité, et l’autonomie stratégique en étant étendue à de nouveaux domaines connaît de la part de la France un mouvement fédérateur , qui s’applique et s’explique, au travers de nos engagements résolument européens.

Yannick de Premorel
Président d’espritcors@ire

Vous pouvez télécharger au choix :
– Le résumé (2 pages)
https://www.institutmontaigne.org/ressources/pdfs/publications/repenser-la-defense-face-aux-crises-du-21e-siecle-resume.pdf
– Le texte complet du rapport (176 pages)
https://www.institutmontaigne.org/ressources/pdfs/publications/repenser-la-defense-face-aux-crises-du-21e-siecle-rapport.pdf
/

INTRODUCTION DU RAPPORT DE L’INSTITUT MONTAIGNE.

;


Crise financière, cyberattaques, terrorisme islamiste, pandémie, manipulations de l’information, investissements étrangers dans des secteurs stratégiques, retour des puissances militaires : depuis les années 2000, les risques et les menaces auxquels la France et l’Europe sont confrontées se sont accrus et diversifiés. 

À cela s’ajoutent des menaces provenant de puissances qui profitent d’un contexte instable, marqué par une succession de crises, pour imposer leur volonté par plusieurs moyens, militaires et non-militaires, directs et indirects. C’est notamment le cas de la Turquie, qui a tiré profit de l’affaiblissement des États-Unis et de l’Union européenne dû à la crise sanitaire et économique du Covid-19 pour envoyer, le 10 août 2020, un navire de recherche sismique accompagné d’une flottille militaire dans les mers revendiquées par Athènes en Méditerranée orientale. 

Pour faire face à ces menaces, la France peut de moins en moins se reposer sur le système multilatéral, voire sur ses alliances. Le cadre multilatéral a été considérablement affaibli ces dernières années, avec la rivalité sino-américaine. Il peine à jouer son rôle de stabilisateur et de coordinateur d’une réponse globale aux crises. La crise du Covid-19, mondiale par essence, l’a une fois de plus démontré. Il en va de même pour l’OTAN par exemple, qui assiste impuissante à une conflictualité croissante entre plusieurs de ses membres. Enfin, si la relation transatlantique peut retrouver un nouveau souffle suite à la récente élection de Joe Biden à la tête des États-Unis, il apparaît toutefois clairement que la priorité à l’enjeu chinois persistera. Dans ce contexte, la France et l’Union européenne ne pourront se reposer exclusivement sur l’alliance avec les États-Unis pour assurer leur sécurité.

Ce rapport de l’Institut Montaigne, fruit d’une réflexion menée sur 18 mois par un groupe de travail présidé par Nicolas Baverez, essayiste, président du précédent rapport de l’Institut Montaigne sur la sécurité nationale (2016) et auteur d’une note sur les moyens à y allouer (2017), et Bernard Cazeneuve, ancien Premier ministre, co-président du rapport de l’Institut Montaigne et de King’s College sur le partenariat franco-britannique en matière de défense (2018), apporte sa contribution au débat stratégique en cours sur l’approche adoptée par la France pour faire face aux nouvelles menaces. 12 recommandations y sont formulées, prenant appui sur près de 50 entretiens auprès d’acteurs publics et privés, civils et militaires, français et internationaux.
/

(*) QUI EST L’INSTITUT MONTAIGNE :
.

« La mission que nous portons avec toute l’équipe de l’Institut est d’œuvrer pour l’efficacité de l’action publique, la cohésion sociale et la compétitivité de notre économie. C’est pourquoi notre ambition de chaque jour est d’innover, d’évaluer, de proposer et d’expérimenter à la poursuite de ces objectifs. »

HENRI DE CASTRIES
PRÉSIDENT DE L’INSTITUT MONTAIGNE

Think tank indépendant, l’Institut Montaigne est une plateforme de réflexion, de propositions et d’expérimentations consacrée aux politiques publiques en France

Association à but non lucratif, nous élaborons depuis 2000 des propositions concrètes au service de l’efficacité de l’action publique, du renforcement de la cohésion sociale, de l’amélioration de la compétitivité et de l’assainissement des finances publiques de la France. Adressés aux pouvoirs publics, aux acteurs économiques et politiques ainsi qu’aux citoyens français, nos travaux sont le fruit d’une méthode d’analyse rigoureuse, critique et ouverte sur les comparaisons internationales. L’Institut Montaigne réunit des chefs d’entreprise, des hauts fonctionnaires, des universitaires, des personnes issues de la société civile et d’horizons très divers.

Depuis sa création en 2000, le fonctionnement de l’Institut Montaigne est assuré par des contributions exclusivement privées. Plus de 160 entreprises, de tailles et de secteurs d’activité différents, y concourent. Chacune d’elles représente moins de 1,2 % du budget total qui s’élève à près de 5,9 millions d’euros.

À travers l’ensemble de ses actions – proposition, évaluation des politiques publiques, participation citoyenne et expérimentation – l’Institut Montaigne souhaite jouer pleinement son rôle d’acteur du débat démocratique.

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !

Soutenez-nous !

     

Nous ne recevons aucune subvention, nous ne sommes financés que par les lecteurs d’ESPRITSURCOUF. Adhérez ou faites un don défiscalisé à Espritcors@ire , association reconnue d’intérêt général qui l’édite.

Ainsi vous serez informé en priorité et recevrez le SEMAPHORE Lettre d’actualité, réservée à nos membres.

 

ADHÉSION 2022 :

  • Cotisation: 50€ net fiscal 17€,
  • Bienfaiteur: 100€ net fiscal 34€,
  • Soutien: 150€ net fiscal 57€.

VERSEMENT :

  •  par chèque, à l'ordre d'Espritcors@ire (7, rue Rosa Bonheur, 75015 Paris
  • par Paypal ou par Carte bancaire, cliquez sur"Cotisation, défiscalisation" ou sur "Don-IFI"
  • par virement demander notre RIB à secretariat@espritscorsaire.fr

ESPRITSURCOUF

« UN AUTRE REGARD SUR LE MONDE »

 

Vous appréciez cet article, transmettez-le à vos amis et relations en donnant le lien de l'article ou l’adresse du site ESPRITSURCOUF

Merci pour votre action au service du rayonnement de notre "Observatoire de Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité"

Suivez-nous sur FacebookTwitter, LinkedIn, Instagram et YouTube

Sur les réseaux sociaux, donnez votre avis, indiquez  que vous aimez notre site, incitez vos amis à "liker" ESPRITSURCOUF

Si vous souhaitez intégrer les réseaux sociaux d’ESPRITSURCOUF, merci de nous indiquer le libellé exact du nom de chacun de vos comptes Facebook, LinkedIn, Twitter … à contact@espritsurcouf.fr