Françafrique :
le clap de fin ?

;
André Dulou (*)

Conseiller Mémoire et Patrimoine
.

Ce qui domine l’actualité cette semaine

;
On évoque, dans nos médias le sentiment anti-français qui s’est développé en Afrique. L’arrêt de l’opération Barkhane, le redéploiement des forces, qui ne sont pas toujours aussi bien accueillies, et surtout sur le plan des relations internationales, le positionnement de Moscou, le silence français face à des incidents considérés comme contraires à ce que souhaite le peuple, tout cela mène vers le rejet d’une politique, qu’elle soit diplomatique ou économique, désastreuse pour l’image de notre pays sur le continent africain. Par ailleurs, les dispositions prises en faveur de l’Ukraine finissent par agacer et augmenter le phénomène d’exclusion de la position française : mais est-ce vraiment la fin de la « Françafrique » ?

Voilà un article qui analyse le phénomène

La France et ses meilleurs ennemis en Afrique
(IVERIS, Leslie Varenne)
;

La France est contestée de toutes parts sur le continent au point qu’elle n’a plus de marge de manœuvre. Si elle avance à visage découvert c’est un tollé, si elle avance masquée, elle se fait repérer et c’est pire encore. Le rejet de la politique française – car c’est bien de cela dont il s’agit et non pas de sentiment antifrançais, les expatriés n’ont aucun problème sur le continent – a de multiples ressorts et est antérieur à l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron. Cependant, sous ses quinquennats, ce rejet a pris des proportions stratosphériques. La petite musique dans les médias comme sur les réseaux sociaux consiste à accuser Moscou d’être le bras armé de cette contestation. Or, sans être naïf et nier le rôle de la Russie, elle n’est qu’un facteur parmi d’autres qui concourent à ce climat.

Les ressorts de ce rejet sont largement documentés ; les fondamentaux qui étayent et entretiennent la contestation sont aussi connus depuis longtemps. Il s’agit du soutien apporté aux Présidents illégitimes aux yeux de leurs populations, de la validation de 3èmes mandats anticonstitutionnels et des élections truquées. Aucun président français n’y a mis un terme. Ces pratiques désespèrent les peuples qui aspirent à la démocratie et étouffent dans des sociétés liberticides où règnent le sous-développement, le népotisme et la prévarication.

Les événements récents au Tchad en donnent une nouvelle fois une illustration magistrale. Contrairement à ses engagements, Mahamat Déby a décidé, via un pseudo dialogue national, de s’octroyer le droit de se représenter à la fin de la transition qui va encore durer deux ans. Ni le Quai d’Orsay, ni l’Elysée n’ont communiqué après cette décision, ce qui montre leur embarras. Si Emmanuel Macron n’approuve pas cet ukase, que peut-il faire après avoir permis au fils d’Idriss Déby de prendre le pouvoir de manière anticonstitutionnelle ? L’époque du «  gendarme de l’Afrique  » est définitivement révolue, les chefs d’État ont le choix de leurs partenaires. Le président du monde d’après agit comme ceux du monde ancien, le ver était dans le fruit dès l’adoubement de Mahamat Déby en avril 2021.

La politique à géométrie variable est l’autre grand reproche fait à la France. Au Mali, « une junte illégitime et illégale », au Tchad, au Burkina Faso en Guinée, des juntes qui bénéficient d’une bienveillance certaine. Avec la guerre en Ukraine, outre les ressources disproportionnées envoyées à Kiev, un autre « deux poids, deux mesures », se révèle plus crûment encore. Contrairement au massacre de Boutcha, jamais les grandes tueries comme celles de Duékoué, Côte d’Ivoire, mars 2011 ; d’Ogossagou, Mali, mars 2019; de Yirgou, Burkina Faso, janvier 2019, n’ont donné lieu à des demandes de réunions d’urgence au Conseil de Sécurité. Pourtant, le manque de réaction internationale devant ces hécatombes est vécu comme une forme de racisme et revient systématiquement parmi les critiques.

https://www.iveris.eu/list/notes/552-la_france_et_ses_meilleurs_ennemis_en_afrique


REVUE DE PRESSE ESPRIT SURCOUF
N°199

SOMMAIRE

UN RAPPEL HISTORIQUE 

 

GEOPOLITIQUE 

  1. 20ème CONGRES DU PARTI COMMUNISTE CHINOIS : SYMBOLE DE LA TOUTE-PUISSANCE DE XI JINPING ?
  2. L’ITALIE PREND LE COMMANDEMENT DU GROUPEMENT TACTIQUE MULTINATIONAL DE L’OTAN EN BULGARIE
  3. INDUSTRIES DE DÉFENSE: LES TENSIONS SE DURCISSENT ENTRE LA FRANCE ET L’Allemagne

ECONOMIE 

  1. AU PAYS DES PUCES ELECTRONIQUES, L’INNOVATION ET LES RESSOURCENT COÛTENT TRES CHER
  2. TERRORISME : LAFARGE PAYE POUR L’ABANDON DES POURSUITES AUX ETATS-UNIS
  3. MIEUX FINANCER L’UNIVERSITE : UN CHOIX D’AVENIR

DEFENSE ET SECURITE 

  1. A CAUSE DES NOUVELLES DIFFICULTES D’ARIANE 6, LA MISE EN ORBITE DU SATELLITE MILITAIRE FRANÇAIS CSO-3 ATTENDRA ENCORE
  2. MOBILITE DES MILITAIRES : LES RECOMMANDATIONS DU HAUT COMIT2 POUR L’EVALUATION DE LA CONDITON MILITAIRE
  3. UN PREMIER PALIER FRANCHI EN 2023 DANS LE REMPLACEMENT DES FLOTTES LOGISTIQUES ?

TOUR D’HORIZON DE MEDIAS SPECIALISES

TEXTES PARUS AU JOURNAL OFFICIEL

 

Découvrez le dernier Sémaphore (N°26 du 14 octobre 2022) en cliquant ICI
Thème : « Changement en Amérique du Sud »

(*) Colonel (ER) André Dulou, auditeur de l’IHEDN (156ème session régionale) est le président de la Gironde de la Société des membres de la Légion d’honneur et le président d’Aquitaine des membres de la Légion d’honneur décorés au péril de leur vie. Il est également le responsable de la revue de presse « Défense » de l’Union des associations d’auditeurs de l’IHEDN et rédacteur en chef de la revue « Floréal an X ». Auteur chez Edilivre, il est Directeur Média, Mémoire et Patrimoine d’ESPRITSURCOUF. Il est rédacteur de la revue d’actualité d’ESPRITSURCOUF et du Sémaphore d’Espritscors@ire.

LA PAGE D’HISTOIRE DE LA REVUE D’ACTUALITE

22 octobre 1962 Ultimatum de Kennedy à Khrouchtchev
(
Hérodote, André Larané)
.

Le 22 octobre 1962, dans un discours mémorable prononcé d’une voix grave, le président américain John Fitzgerald Kennedy lance un ultimatum à peine voilé aux Soviétiques et à leur chef, Nikita Khrouchtchev, secrétaire général du Parti et président du Conseil des ministres.

Il conclut son discours sur une note très grave : « Le prix de la liberté est élevé. Mais l’Amérique l’a toujours payé ». Le monde tremble dans la crainte d’une guerre nucléaire entre les deux superpuissances.

Au bord du gouffre

.
Une semaine plus tôt, des photos aériennes prises par un avion-espion U2 ont révélé au président américain que les Soviétiques étaient en train d’installer des bases de lancement de fusées à tête nucléaire sur l’île de Cuba, à 200 kilomètres de la Floride et à portée immédiate des métropoles américaines.

Il s’agit pour les Soviétiques de répliquer à l’installation en novembre 1961 par le président Kennedy de quinze fusées Jupiter en Turquie et de trente en Italie, destinées à frapper l’URSS en cas de guerre nucléaire.

Pour les Soviétiques, cette épée de Damoclès est inadmissible… Il en va de même pour les Américains avec l’installation par les Soviétiques de fusées similaires à Cuba.

Le président Kennedy confie la gestion de la crise à un Conseil de sécurité nationale placé sous l’autorité de son frère Bob et du Secrétaire à la Défense McNamara. Le vice-président Lyndon Johnson y participe exceptionnellement.

Pendant plusieurs jours et plusieurs nuits, dans le secret, ce conseil élabore tous les scénarios possibles face au casus belli que constitue l’installation des fusées à Cuba.

Le 19 octobre, dans le salon ovale de la Maison Blanche, le général en chef de l’aviation (US Air Force) Curtis Le May tente encore de convaincre le président d’employer la manière forte, à savoir un bombardement de Cuba avec le risque d’un engrenage nucléaire.

Américains et Soviétiques négocient pendant ce temps dans les coulisses (« On a heureusement affaire à cette époque-là à deux acteurs rationnels qui pèsent le pour et le contre », note l’historien André Kaspi, auteur d’une remarquable biographie de Kennedy).

La tension est à son comble. Le président choisit en définitive de montrer ses muscles pour n’avoir pas à les utiliser. Dans son discours du 22 octobre, il annonce une « quarantaine » autour de Cuba en vue d’empêcher les navires communistes de livrer le matériel destiné aux bases de missiles.

C’est un jeu extrêmement périlleux : avec ce blocus (un acte de guerre qui ne dit pas son nom), on frôle à tout moment l’incident qui pourrait dégénérer en troisième guerre mondiale.

Dès le 24 octobre, des cargos soviétiques renoncent à poursuivre leur route vers l’île. Le 26 octobre, Nikita Khrouchtchev propose des négociations mais Kennedy ne veut rien d’officiel qui rappellerait les tristement célèbres accords de Munich (1938). 

Le lendemain, un avion-espion U2 est abattu au-dessus de Cuba et son pilote tué. Kennedy prévient les Soviétiques que la prochaine agression de ce type serait suivie d’un bombardement des sites de missiles.

Mais du bout des lèvres, il accepte le principe des négociations et prend par écrit l’engagement de ne jamais tenter d’envahir Cuba. Par une clause secrète, il  s’engage aussi à démanteler ses missiles en Turquie, aux frontières de l’URSS. 

Le 28 octobre, Khrouchtchev, l’honneur sauf, s’incline et accepte de démonter les sites de missiles.

https://www.herodote.net/22_octobre_1962-evenement-19621022.php


GEOPOLITIQUE

.
On lira avec intérêt ces trois articles : la Chine affirme sa fermeté, notamment en ce qui concerne les relations avec Taïwan ; l’alliance Atlantique se muscle en Bulgarie ; le désaccord Allemagne-France sur les questions de défense montre les limites de la quête « Europe de la défense ».

.

1 – 20ème CONGRES DU PARTI COMMUNISTE CHINOIS : SYMBOLE DE LA TOUTE-PUISSANCE DE XI JINPING ?
(
IRIS, le point de vue de Emmanuel Lincot)

.
Le président Xi Jinping a pris la parole à l’occasion de la cérémonie d’ouverture du XXe congrès national du Parti communiste chinois le 16 octobre 2022. Quelle était la teneur de son discours ? La politique étrangère n’a semble-t-il eu qu’une faible place dans celui-ci : qu’est-ce que cela traduit ?

Bien que s’opposant à une « mentalité de guerre froide » (une expression fréquemment utilisée par les diplomates chinois), Xi Jinping s’est abstenu de mentionner les États-Unis ou la guerre en Ukraine. En revanche, que ce soit sur la mer de Chine ou Taïwan, Xi Jinping a été très ferme et a rappelé la détermination de l’État-Parti à défendre les intérêts de la nation chinoise. Implicitement, tout le monde comprend que Washington est averti. Par ailleurs, et quels que soient les pays, la politique étrangère est un sujet de préoccupation secondaire pour les opinions. La Chine est en soi un monde. La Chine étant le pays le plus peuplé du globe, il s’adresse de facto au quart de la population mondiale. Qu’il privilégie les questions de politique intérieure n’a donc rien de surprenant. Dans son discours de près de deux heures, Xi Jinping a défendu sa campagne anticorruption devant les quelques 2300 délégués du Parti au Palais du Peuple, place Tiananmen. Cette politique anti-corruption a permis depuis 2012 de sanctionner au moins 1,5 million de personnes avides de pots-de-vin, selon les chiffres officiels. Xi Jinping a par ailleurs assuré que la Chine, l’un des plus gros pollueurs de la planète, allait participer activement à la lutte contre le réchauffement climatique. Sur le plan idéologique, il est clair que Xi Jinping poursuit ses choix d’une révolution conservatrice à l’opposé de l’idée même d’une démocratie à l’occidentale.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://www.iris-france.org/170821-20e-congres-du-parti-communiste-chinois-symbole-de-la-toute-puissance-de-xi-jinping/DE DEFENSE est répertorié dans la 

IRIS DEFENSE est répertorié dans la rubrique THINKTANKS de la Communauté « Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité » d’ESPRITSURCOUF

 

2 – L’ITALIE PREND LE COMMANDEMENT DU GROUPEMENT TACTIQUE MULTINATIONAL DE L’OTAN EN BULGARIE
(NATO nouvelles)
.

Ce lundi (17 octobre 2022), l’Italie a pris le commandement du groupement tactique multinational de l’OTAN en Bulgarie lors d’une cérémonie à laquelle ont participé le président bulgare, Roumen Radev, le ministre bulgare de la Défense, Dimitar Stoyanov, le ministre italien de la Défense, Lorenzo Guerini, et le commandant suprême des forces alliées en Europe (SACEUR), le général Christopher G. Cavoli. « Nous vivons un moment historique, car nous assistons au premier transfert d’autorité entre deux Alliés pour le commandement d’un nouveau groupement tactique », a déclaré le général Cavoli.

Mis sur pied en mars, le groupement tactique en Bulgarie compte quelque 1 100 soldats de plusieurs pays de l’Alliance – notamment la Bulgarie, la Grèce, l’Italie et les États-Unis –, ainsi que différents éléments de manœuvre, d’infanterie, de défense aérienne, de génie et antichars. Il s’agit de l’un des huit groupements tactiques multinationaux de l’OTAN, les sept autres étant déployés en Estonie, en Hongrie, en Lettonie, en Lituanie, en Pologne, en Roumanie et en Slovaquie.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.nato.int/cps/fr/natohq/news_208439.htm?selectedLocale=fr

 L’OTAN est répertorié dans la rubrique INSTITUTIONS INTERNATIONALES de la Communauté « Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité » d’ESPRITSURCOUF

 

3 –  INDUSTRIES DE DÉFENSE: LES TENSIONS SE DURCISSENT ENTRE LA FRANCE ET L’Allemagne
(BFMTV, Pascal Samama)
.

Les divergences entre Paris et Berlin ont conduit au report à janvier 2023 du Conseil des ministres franco-allemand prévu le 26 octobre à Fontainebleau. Les sujets de défense sont au cœur des désaccords.

Les divergences s’accumulent entre Paris et Berlin. Mercredi, l’Allemagne a décidé de reporter au mois de janvier le Conseil des ministres franco-allemand qui devait se tenir le 26 octobre à Fontainebleau. La raison n’a pas été précisée. Berlin invoque des « difficultés logistiques » pour certains ministres, « qui en raison d’autres obligations n’auraient pas pu participer au conseil ».

Mais derrière cet argument, ce sont les dossiers chauds entre les deux pays qui ont provoqué le report. Lors d’un point presse, le porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Hebestreit a admis qu’il y a « toute une série de sujets (…) où l’on n’est pas encore arrivé à une position commune ».

Une défense germano-européenne?

La guerre en Ukraine a approfondi les désaccords entre la France et l’Allemagne avec au centre la question de la défense. En plus des programmes communs comme l’avion du futur Scaf, le blindé MGCS ou le programme de modernisation baptisé Tigre Mark III, dont l’aboutissement traine depuis des années, Berlin a dévoilé un projet de bouclier aérien européen. Il s’appuie sur les F-35 américain ainsi que sur l’Iron Dome israélien. 14 pays européens veulent s’y associer, dont la Grande-Bretagne, les pays baltes, les Pays-Bas ou encore la Finlande. Paris reste en dehors de cette initiative

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.bfmtv.com/economie/entreprises/defense/industries-de-defense-les-tensions-se-durcissent-entre-la-france-et-l-allemagne_AV-202210190530.html

 


ECONOMIE

.
L’économie, cette semaine, nous entraîne dans trois directions stratégiques : d’une part le coût croissant de la miniaturisation, d’autre part la somme très importante versée par un soutien au terrorisme, et enfin la nécessité de financer l’université autrement.

1 – AU PAYS DES PUCES ELECTRONIQUES, L’INNOVATION ET LES RESSOURCENT COÛTENT TRES CHER
(The conversation,  Nicolas Van Zeebroeck, David Bol, Jean-Pierre Raskin)

.
Du smartphone à l’ordinateur en passant par les innombrables objets toujours plus connectés qui garnissent nos habitations et bureaux, du code informatique travaille, calcule, prédit pour fluidifier nos expériences, intermédier nos interactions sociales, et organiser nos vies.

Sauf que derrière toute ligne de code qui s’exécute, il y a une puce électronique qui calcule… et consomme de l’énergie. C’est la face matérielle du monde virtuel. Les coûts financiers et environnementaux croissants de la fabrication des puces qui animent le numérique, du smartphone au data centre, pourraient précipiter la sobriété numérique.

L’augmentation de la puissance des puces a un coût croissant

Simple prédiction au départ, la « loi de Moore » – qui annonce un doublement de la densité des transistors, et donc de la puissance de calcul, des microprocesseurs tous les deux ans – dicte la cadence de l’innovation dans l’industrie des semiconducteurs depuis 50 ans.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://theconversation.com/au-pays-des-puces-electroniques-linnovation-et-les-ressources-coutent-tres-cher-191977

2– TERRORISME : LAFARGE PAYE POUR L’ABANDON DES POURSUITES AUX ETATS-UNIS
(Economie matin, Cédric Bonnefoy)

.
Le cimentier français Lafarge vient d’accepter de payer une forte somme d’argent en échange de l’abandon des poursuites judiciaires le visant. La justice américaine enquêtait depuis des mois sur ces liens troubles avec l’État Islamique. 

Lafarge va payer une forte sanction financière

Depuis plusieurs mois, le cimentier Lafarge est accusé par plusieurs pays du globe d’avoir financé les actions de plusieurs fractions terroristes en échange de pouvoir continuer son activité en Syrie notamment. Pendant deux ans, de 2013 à 2014, il aurait passé un accord pour poursuivre son business. Depuis, il a fusionné avec le groupe suisse Holcim. Plusieurs enquêtes sont diligentées pour faire la lumière sur cette affaire. 

Aux États-Unis, Lafarge vient d’accepter de payer une sanction financière à la justice américaine de 778 millions de dollars pour l’abandon des poursuites à son encontre. Il va aussi plaider coupable pour avoir financé plusieurs groupes terroristes dont l’État Islamique. Dans un communiqué, le cimentier assure avoir pris des dispositions pour éviter que cela ne se reproduise. 

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.economiematin.fr/news-lafarge-justice-terrorisme

3 – MIEUX FINANCER L’UNIVERSITE : UN CHOIX D’AVENIR
(Institut Montaigne, Jean-Marc Schlenker, Jean-Michel Catin, Christophe Jacq)
.

C’est le paradoxe français. Alors que tous les pays comparables financent de manière plus importante les filières de l’enseignement supérieur liées à la recherche, notre pays a fait le choix inverse en investissant d’abord, et davantage, dans celles qui ne le sont pas, CPGE et BTS par exemple.

Les derniers chiffres du CAE, après ceux du dernier rapport de l’Institut Montaigne, sont éloquents : la France consacre un effort moitié plus important pour un étudiant en classes préparatoires qu’à l’université (15 710€ contre 10 110€ en 2019), et cet écart s’est même accentué depuis 2010.

Pourtant, à travers les pays développés, les universités, qui ont pour mission de développer tant la recherche d’excellence que les formations supérieures, bénéficient de financements généralement plus importants que les institutions qui se concentrent seulement sur l’enseignement supérieur. C’est ce qu’ont mis en place les États qui distinguent nettement les établissements d’enseignement supérieur professionnalisants, avec une activité de recherche limitée (les « Hautes écoles » suisses, les « Fachhochschule » allemandes) et les universités proprement dites, qui mêlent enseignement supérieur et recherche. L’Institut Montaigne a déjà eu l’occasion d’illustrer ce modèle avec l’exemple californien, où la dépense universitaire par étudiant varie de 1 à 3 entre les California Community Colleges, qui offrent des formations de premier cycle seulement, et la University of California qui mène une recherche d’excellence, avec un coût bien sûr plus élevé.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.institutmontaigne.org/analyses/mieux-financer-luniversite-un-choix-davenir


DEFENSE ET SECURITE

.
Une mise en orbite différée, des recommandations pour la mobilité des militaires, l’adaptation nécessaire aux besoins capacitaires : les articles de cette semaine nous font entrer dans une dynamique humano-industrielle et spatiale.

1 –    A CAUSE DES NOUVELLES DIFFICULTES D’ARIANE 6, LA MISE EN ORBITE DU SATELLITE MILITAIRE FRANÇAIS CSO-3 ATTENDRA ENCORE
(OPEX 360, Laurent Lagneau)
.

Si tout s’était passé comme prévu, la pleine capacité opérationnelle de la constellation des trois satellite CSO [Composante Spatiale Optique], issue du programme MUSIS [Multinational Space-based Imaging System for Surveillance, reconnaissance and observation], aurait dû être prononcée en 2022, les deux premiers engins [CSO-1 et CSO-2] ayant respectivement été mis sur orbite en 2018 et en 2020 par un lanceur russe Soyouz, depuis le Centre spatial guyanais [CSG] de Kourou, sous l’égide d’Arianespace.

Devant être placé sur la même orbite héliosynchrone phasée que celle de CSO-1 [à 800 km d’altitude] afin d’augmenter la fréquence de prise de vue des zones d’intérêt, CSO-3 aurait dû être lancé par une fusée Ariane 6 en 2021. Seulement, en raisons de « difficultés techniques imprévues », amplifiées par la pandémie de covid-19, Arianespace fut contraint de repousser de deux ans la mise en service de son nouveau lanceur, celle-ci étant alors prévue au second trimestre 2022.

Conséquence : afin de lever tout incertitude, le ministère des Armées décida, en décembre 2021, d’avoir de nouveau recours à un lanceur Soyouz pour mettre le CSO-3 sur son orbite. L’invasion de l’Ukraine par la Russie l’obligea à revoir sa copie… Moscou ayant cessé toute coopération dans le domaine spatiale avec les Occidentaux, en réponse aux sanctions économiques imposées par ces derniers.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
http://www.opex360.com/2022/10/19/a-cause-des-nouvelles-difficultes-dariane-6-la-mise-en-orbite-du-satellite-militaire-francais-cso-3-attendra-encore/

OPEX 360 est répertorié dans la rubrique REVUES ET LETTRES de la Communauté « Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité » d’ESPRITSURCOUF

 

2 – MOBILITE DES MILITAIRES : LES RECOMMANDATIONS DU HAUT COMIT2 POUR L’EVALUATION DE LA CONDITON MILITAIRE
(La voix du gendarme)
.

Quatorze ans après un premier rapport traitant de ce sujet (2008), le HCECM, Haut Comité d’évaluation de la condition militaire, a choisi de traiter à nouveau de la mobilité des militaires. Ce 16e rapport thématique, remis au président de la République le 7 juillet, détaille la mobilité dans les différentes forces armées et dans la Gendarmerie. Le haut comité, formule des propositions et fait onze recommandations dont l’une concerne spécifiquement la Gendarmerie.

Le Haut comité justifie de traiter ce thème de la mobilité “parce que La mobilité géographique du militaire, lorsqu’elle survient, et plus encore quand son rythme est élevé, est l’une des sujétions de l’état militaire qui affecte le plus directement la vie quotidienne du militaire et de sa famille, dans des aspects parmi les plus importants : activité professionnelle du conjoint, donc niveau de vie, logement, et par là aussi propriété immobilière, éducation des enfants, prise en charge médicale, cadre de vie, vie sociale, insertion dans le territoire.”

Cette mobilité est de ce fait au cœur de tensions et, aujourd’hui plus qu’hier, de l’arbitrage que le militaire fait entre ses attentes en termes de vie familiale et personnelle et sa vie professionnelle, arbitrage déterminant pour la poursuite ou l’arrêt de son engagement militaire” écrit encore le HCEM. (rapport complet à télécharger en bas de l’article ou sur le site du HCECM

La mobilité est une dimension de la disponibilité des forces armées

Le HCEM, en préambule du rapport, rappelle que “le principe constitutionnel de “nécessaire libre disposition de la force armée”, dégagé par le Conseil constitutionnel “implique que soit assurée la disponibilité, en tout temps et en tout lieu, des forces armées” .

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://lavoixdugendarme.fr/mobilite-des-militaires-les-recommandations-du-haut-comite-pour-levaluation-de-de-la-condition-militaire/

3 – UN PREMIER PALIER FRANCHI EN 2023 DANS LE REMPLACEMENT DES FLOTTES LOGISTIQUES ?
(HOME Fob)

.

Après son apparition l’an dernier, le programme « flotte tactique et logistique terrestre » de remplacement des camions 4-6 t des armées disposera l’an prochain d’une ligne budgétaire. De quoi, sauf écueil majeur, permettre de notifier un premier incrément.

Comme expliqué l’an dernier, le programme FTLT adoptera une approche incrémentale « pour s’adapter à l’évolution du besoin capacitaire, de la menace, du vieillissement du parc en service et l’arrivée des nouvelles technologies ». Et comme expliqué l’an dernier, le premier incrément vise l’acquisition de camions citernes de nouvelle génération (CC NG). Les autres besoins feront l’objet d’incréments ultérieurs.

Le projet de loi de finances pour 2023 contient une ligne de 192 M€ pour amorcer ce renouvellement. La moitié de l’enveloppe sera engagée l’an prochain pour permettre la commande de camions citernes protégés au profit du Service des énergies opérationnelles (SEO). De source industrielle, entre 250 à 300 véhicules devraient être acquis au cours de cette phase. Le calendrier sera fixé lors du lancement en réalisation. Une quatrième performance opérationnelle majeure est par ailleurs venue s’ajouter à l’occasion du PLF, celle de parvenir à « garantir la compatibilité des véhicules avec la politique de carburant des armées ».

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.forcesoperations.com/un-premier-palier-franchi-en-2023-dans-le-remplacement-des-flottes-logistiques/


TOUR D’HORIZON DE MEDIAS SPECIALISES

ESPRIT SURCOUF vous offre un tour d’horizon des titres de fond propres à susciter la réflexion de défense et de sécurité.
.

Retour sur Terre de l’astronaute italienne Samantha Cristoforetti
(Air et cosmos, Jean-François Mouriaux)
.

La mission Crew 4 / Minerva s’est terminée dans la nuit du 14 au 15 octobre, au terme d’un séjour orbital d’un peu plus de 170 jours. L’astronaute italienne Samantha Cristoforetti affiche désormais un impressionnant palmarès.

Changement de site d’amerrissage

L’astronaute italienne Samantha Cristoforetti, tout comme ses trois compagnons de voyage (les Américains Kjell Lindgren, Robert Hines et Jessica Watkins), était visiblement en pleine forme, le visage animé d’un large sourire, après la récupération en mer de la capsule Freedom de SpaceX.

Celle-ci s’était désamarrée de la Station spatiale internationale le 14 octobre à 16 h 05 UTC, pour amerrir 4 heures et 50 minutes plus tard au large de la Floride, freinée par ses quatre parachutes.

Un ciel parfaitement bleu attendait le quatuor, qui avait vu son retour sur Terre décalé d’une journée et reprogrammé sur la région de Jacksonville, la météo du côté de Tampa se montrant peu propice pour une récupération nominale.

Comme sur des roulettes

Ainsi, la mission Crew 4 / Minerva, quatrième mission opérationnelle d’un Crew Dragon depuis novembre 2020, se sera déroulée « comme sur des roulettes », selon l’expression des responsables de la Nasa et de SpaceX, depuis le décollage (le 27 avril dernier), jusqu’à ce retour (le plus rapide à ce jour pour un Crew Dragon), en passant par un programme comportant plus de 250 expériences (dont 35 européennes) et une sortie extravéhiculaire historique le 21 juillet.

https://air-cosmos.com/article/retour-sur-terre-de-l-astronaute-italienne-samantha-cristoforetti-

 

Pour aller plus loin, un article à consulter en langue étrangère :

Vous souhaitez lire un article d’ESPRITSURCOUF dans une autre langue que celle de la publication ?
Rien de plus simple si vous suivez la méthodologie suivante pour le français, l’anglais, l’allemand, l’espagnol, le portugais, l’italien, le néerlandais, le polonais ou le russe.
Cliquer ici.

 

‘NATO Pod’ set to take final test flight this year : General Atomics
(Breakings Defense, Justin Katz)
;

EURONAVAL 2022 — General Atomics Aeronautical Systems plans by the end of this year to finish test flights for its NATO Pod, a new enclosure the company hopes will widen both the MQ-9A Reaper’s capabilities and foreign customer appeal.

The NATO Pod, being developed jointly by GA-ASI and the SENER Group, a private engineering and technology firm based in Spain, is a simple but ambitious idea. It’s an under-the-wing enclosure that allows a military’s domestic suppliers to plug and play customizable payloads onto the Reaper without the lengthy and tedious integration work traditionally required to onboard new capabilities.

Put another way, any MQ-9A Reaper can be equipped with payloads designed and developed by any country.

“We will conduct the NATO Pod’s final test flight later this year and it will then be available for operational evaluation experiment by our MQ-9A Block 5 customers,” Scott Smith, GA-ASI’s European regional vice president, told Breaking Defense.

The NATO Pod has no official buyers yet, according to Smith, but the companies in a 2020 joint statement announcing the start of development referenced the Spanish Armed Forces multiple times.

“Once the first system of this type has come into operation in Spain, SENER reiterates its commitment to make available to the Spanish Ministry of Defense its capabilities and strengths in support of national industry through alliances, industrial cooperation and the development of an increasingly wide range of products,” Andrés Sendagorta, president of SENER, said at the time.

https://breakingdefense.com/2022/10/nato-pod-set-to-take-final-test-flight-this-year-general-atomics/

et quelques liens intéressants :

https://www.reuters.com/business/aerospace-defense/united-states-japan-agree-partner-advanced-air-mobility-2022-10-18/

https://www.defensenews.com/global/the-americas/2022/10/18/us-military-in-decline-threats-from-china-formidable-report-says/

https://www.sinodaily.com/m/reports/China_sees_much_faster_timeline_on_taking_Taiwan_Blinken_warns_999.html 

https://www.spacewar.com/m/reports/Russia_can_rebuild_military_in_2-4_years_Estonia_999.html 

https://www.spacewar.com/m/reports/US_warplanes_intercept_Russian_bombers_near_Alaska_999.html 


PARUS AU JOURNAL OFFICIEL

 

Textes à ne pas négliger pour comprendre l’actualité de défense et de sécurité
.

  • Décret du 13 octobre 2022 portant élévation dans l’ordre national de la Légion d’honneur en faveur des anciens combattants, au titre du décret particulier du Président de la République relatif au 60e anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie
    https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000046421764
  • Décret du 13 octobre 2022 portant promotion dans l’ordre national de la Légion d’honneur en faveur des anciens combattants, au titre du décret particulier du Président de la République relatif au 60e anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie
    https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000046421767
  • Décret du 13 octobre 2022 portant promotion et nomination dans l’ordre national de la Légion d’honneur en faveur des anciens combattants, au titre du décret particulier du Président de la République relatif au 60e anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie
    https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000046421770
  • Décret du 13 octobre 2022 portant nomination dans l’ordre national du Mérite en faveur des anciens combattants, au titre du décret particulier du Président de la République relatif au 60e anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie
    https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000046421774

Cet article vous a intéressé ? Vous avez une remarque à nous faire ?
Cliquer ICI

Rendez-vous le 04 novembre pour le N°200 …

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !

Soutenez-nous !

     

Nous ne recevons aucune subvention, nous ne sommes financés que par les lecteurs d’ESPRITSURCOUF. Adhérez ou faites un don défiscalisé à Espritcors@ire , association reconnue d’intérêt général qui l’édite.

Ainsi vous serez informé en priorité et recevrez le SEMAPHORE Lettre d’actualité, réservée à nos membres.

 

ADHÉSION 2022 :

  • Cotisation: 50€ net fiscal 17€,
  • Bienfaiteur: 100€ net fiscal 34€,
  • Soutien: 150€ net fiscal 57€.

VERSEMENT :

  •  par chèque, à l'ordre d'Espritcors@ire (7, rue Rosa Bonheur, 75015 Paris
  • par Paypal ou par Carte bancaire, cliquez sur"Cotisation, défiscalisation" ou sur "Don-IFI"
  • par virement demander notre RIB à secretariat@espritscorsaire.fr

ESPRITSURCOUF

« UN AUTRE REGARD SUR LE MONDE »

 

Vous appréciez cet article, transmettez-le à vos amis et relations en donnant le lien de l'article ou l’adresse du site ESPRITSURCOUF

Merci pour votre action au service du rayonnement de notre "Observatoire de Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité"

Suivez-nous sur FacebookTwitter, LinkedIn, Instagram et YouTube

Sur les réseaux sociaux, donnez votre avis, indiquez  que vous aimez notre site, incitez vos amis à "liker" ESPRITSURCOUF

Si vous souhaitez intégrer les réseaux sociaux d’ESPRITSURCOUF, merci de nous indiquer le libellé exact du nom de chacun de vos comptes Facebook, LinkedIn, Twitter … à contact@espritsurcouf.fr