A la une
.

Un regard sur la guerre au XXIème siècle ?

;
André Dulou (*)
.

On ne cesse de le répéter, « la défense est globale ». La guerre l’est-elle également ? entre les acteurs et les théoriciens, n’y a-t-il pas un même combat ? Comme le décrit le Chef d’état-major des armées, la concurrence, la compétition, l’affrontement conduisent bien à cette « haute intensité » dont la menace est à prendre au pied de la lettre.

De l’histoire à aujourd’hui, se dessine une dynamique parfaitement réelle, avec ses règles, souvent faussées, ses données souvent erronées, et ses résultats comptabilisés en nombre d’humains, engagés, et en nombre de tombes refermées sur l’autel du sang versé.

Pas de formules ampoulées : le soldat, comme l’universitaire réclament que l’on prenne conscience de ce qu’est la guerre

Bonne lecture !

Regards sur la guerre (revue Conflits, Olivier Entraygues) Numéro spécial

Ce numéro spécial propose un regard pluriel sur la guerre. Il convient de regarder la guerre comme pour la première fois afin de l’analyser de façon novatrice, originale et personnelle.

Tel est le but de ce numéro, une étude sur la guerre fruit d’une fertilisation croisée et d’un dialogue entre les militaires, qui la pratiquent, et les disciplines universitaires, qui la théorisent. Dans un souci méthodologique et épistémologique, la guerre est ainsi abordée sous un triple aspect – théorique, thématique et géographique – afin de mieux la comprendre comme un phénomène global et total.

L’unité de la guerre est ainsi posée. En effet, comme le rappelle l’amiral Raoult Castex dans ses Théories stratégiques, « On se bat en temps de guerre dans les champs les plus divers : politique, terrestre, aérien, naval, économique, financier, moral, etc. » Les différents aspects d’un conflit, aussi variés soient-ils, ne sont pas compartimentés. D’un point de vue autonome, il n’y pas une guerre diplomatique, une guerre terrestre, aérienne, navale ou cyber, ou économique, culturelle, clandestine, voire psychologique. Il y a la guerre, tout court, et chacun de ses champs ou domaines ne devient qu’une représentation, voire une forme dans laquelle se développe la guerre. Quand bien même l’objet étudié devient un tout unique, il est nécessaire de la conduire simultanément. Cependant il est important de rappeler ici que la dominante fondamentale de la guerre repose sur son substrat. Ce dernier doit être défini par son caractère intrinsèquement humain et tellurique. L’Homme vient de la terre… et y retournera, selon la Bible[1]. Détruire la terre revient à détruire l’unique habitat de l’homme, source d’identité, de repères et de fruits.

Fort de ces constats, le phénomène guerre devient alors une temporalité singulière que le général Thierry Burkhard, Chef d’État-Major des Armées (CEMA) inscrit dans trois phases qui déterminent la dynamique des relations entre les états, les groupes sociaux et les hommes : « la concurrence, la compétition et l’affrontement. » De plus, pour le CEMA qui s’exprime dans le cadre d’un nouveau Concept d’Emploi des Forces Terrestres (CEFT), la représentation de la conflictualité se caractérise par deux traits dominants : « un changement d’échelle » et « un retour à la haute intensité ».

Pour lire la totalité de l’article :
https://www.revueconflits.com/regards-sur-la-guerre/


Pour aller plus loin :

Penser l’ennemi à l’heure de la djihad academy (Revue Conflits, Olivier Entraygues)

https://www.revueconflits.com/olivier-entraygues-djihad/

(Un certain nombre d’articles connexes sont réservés aux abonnés de la revue Conflits)
;


 REVUE DE PRESSE

par André DULOU ( colonel er)

SOMMAIRE 

GEOPOLITIQUE :

  • Conférences géopolitiques – la synthèse du Diploweb  
  • Mali : revirements sécuritaires et stratégiques ?  
  • COP 26 à Glasgow : les enjeux d’un rendez-vous crucial pour la planète

ECONOMIE :

  • Malaise dans le marché de l’électricité
  • Turquie. L’industrie de l’armement à marche forcée vers l’autonomie 
  • La norme ITAR comme outil de domination militaire des Etats-Unis

DEFENSE ET SECURITE :

  • Le rapporteur spécial pour le budget de la défense met en garde contre le « décrochage » de la marine nationale  
  • Communiqué plan famille : le ministère des armées offre à ses personnels un accès gratuit à la plate-forme de garde d’enfants Yoopie
  •  Les normes « inadaptées à la spécificité militaire » coûtent cher à l’armée de terre

TOUR D’HORIZON DE MEDIAS SPECIALISES

TEXTES PARUS AU JOURNAL OFFICIEL


GEOPOLITIQUE

;
C’est une actualité fort chargée, avec des sujets stratégiques « cruciaux » qui s’engagent sur tous les plans. A nouveau, Diploweb nous offre une synthèse détaillée des conférences géopolitiques, ce qui nous montre tout l’intérêt de concevoir des relations internationales à la complexité exposée et appliquée ; le Mali revient sur le devant de la scène, comme vitrine des intentions du pouvoir en place de négocier avec les terroristes, alors que la France revoir son déploiement ; enfin, la COP 26 génère des inquiétudes pour la survie des générations futures.
;

1 –   CONFERENCES GEOPOLITIQUES #14 : LA SYNTHESE DU DIPLOWEB
(Diploweb,  par Alix DELORMEAnna MONTIJeanne DURIEUXJosué CHAUSSEEMarie-Caroline REYNIER)

;

  1. Entre puissance, souveraineté et indépendance stratégiques

L’autonomie stratégique européenne (A) ; La construction d’une Union européenne de la Santé (B) ; Reconquérir une indépendance stratégique dans les secteurs d’activités d’importance vitale (C).

  1. L’autonomie stratégique européenne

Visioconférence organisée par l’Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN), le 31 mai 2021. Intervenant : Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères (1997-2002, France). Synthèse par Anna Monti.

Hubert Védrine introduit cette conférence en mettant en lumière la complexité du terme « autonomie ». En effet, il est construit dans une approche franco-française qui n’est pas forcément claire pour la communauté internationale ni même pour les partenaires européens. Il poursuit en rappelant la forte corrélation entre stratégie et défense et il offre une définition de l’autonomie stratégique, concept très souvent abordé depuis quelques mois. Selon lui, celle-ci touche tous les domaines : le numérique, l’économie, les technologies…

L’autonomie stratégique

Pourtant, cette autonomie stratégique n’est pas réalisable à tous les niveaux. Si la société prend aujourd’hui conscience de notre dépendance dans les milieux spécialisés, elle n’est pas pour autant nouvelle, notamment dans les domaines de la sécurité et de la défense. L’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN), créée en 1949, assure la responsabilité de ce segment. Bien que contraire à la doctrine américaine, tous les aspects fondamentaux de la construction européenne ont été pensés par des Américains.

Aujourd’hui, la France aimerait que cette autonomie stratégique possède une dimension militaire. Quasiment l’ensemble des partenaires européens s’est montré défavorable à cette idée car elle leur paraît illusoire voire dangereuse. Irréaliste car face à une menace classique, aucun pays européen ne pense que l’Union européenne (UE) est capable de se défendre et dangereuse puisque cela inciterait les États-Unis (EU) à se retirer.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://www.diploweb.com/Conferences-geopolitiques-14-la-synthese-du-Diploweb.html

Le site de DIPLOWEB est répertorié dans la rubrique LETTRE ET REVUES de la Communauté « Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité » d’ESPRITSURCOUF

2 – MALI : REVIREMENTS SECURITAIRES ET STRATEGIQUES ?
(IRIS, le point de vue de Nicolas normand)

;
Négociations entre le gouvernement malien et les groupes djihadistes, rumeurs sur l’arrivée de la société Wagner, retrait des troupes françaises : le Mali est actuellement en plein virage sécuritaire. Comment interpréter ces changements ? Avec quelles conséquences géopolitiques ? Le point avec Nicolas Normand, chercheur associé à l’IRIS, spécialiste de l’Afrique subsaharienne, ministre plénipotentiaire honoraire.

Que peut-on attendre des négociations entre le gouvernement malien et les groupes djihadistes ? Est-ce un revers pour la France ?

Il faut rappeler qu’au niveau local, par la force des choses, des négociations se sont déjà imposées entre certaines milices communautaires Dozos et des djihadistes affiliés au JNIM, au Mali comme d’ailleurs au Burkina Faso.

Ceci a commencé dans le centre du Mali, région de Ségou et cercle de Niono, en octobre 2020, par des blocus de villes : Kourmari et Farabougou. Les djihadistes de la katiba Macina (relevant d’Amadou Koufa, affilié au Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (JNIM) de Iyad Ag Ghali) ont accepté de lever le siège et d’arrêter leurs tueries par un accord de cessez-le-feu en mars 2021, puis un accord de paix en avril s’appliquant à douze municipalités et y imposant la charia, après la médiation du Haut Conseil islamique du Mali. Il s’agit d’un accord fragile, ayant connu une résurgence du conflit depuis juillet 2021.

Au niveau national, la question reste en suspens : au Mali, en raison de l’impasse de la solution militaire, de la lassitude de la population confrontée à l’insécurité, l’idée se répand que le djihadisme ne serait au fond qu’un problème local, politique ou religieux à régler par la palabre entre « frères maliens » et sans ingérence étrangère. Mais, malgré deux forums nationaux (Conférence d’entente nationale en 2017 et Dialogue national inclusif en 2019) demandant de négocier avec Iyad Ag Ghali et Amadou Koufa, ceci n’a pu être lancé officiellement, en dehors de la négociation ponctuelle d’octobre 2020 permettant d’échanger quatre otages (dont la Française Sophie Pétronin, captive depuis quatre ans), contre 200 djihadistes emprisonnés, plus une rançon payée. Une annonce apparemment officielle, chargeant le Haut Conseil islamique du Mali de négocier avec Iyad et Koufa, en octobre 2021, a été démentie peu après. On peut comprendre facilement ce nouveau rétropédalage (ce n’était pas la première tentative : l’imam Dicko avait déjà été chargé brièvement, en 2019, de la même mission par le Premier ministre du Président IBK

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://www.iris-france.org/162016-mali-revirements-securitaires-et-strategiques/

Le site de l’IRIS est répertorié dans la rubrique THINKTANKS  de la Communauté « Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité » d’ESPRITSURCOUF

 

3 – COP 26 A GLASGOW : LES ENJEUX D’UN RENDEZ-VOUS CRUCIAL POUR LA PLANETE
(RFI, GERAUD BOSMAN-DELZONS)
;

Repoussée d’un an en raison du Covid, la 26e Conférences des parties sur le changement climatique se réunit en Écosse du 31 octobre au 12 novembre. La COP26 de Glasgow intervient six ans après la COP21 et l’Accord de Paris. Les enjeux sont confrontés à des réalités complexes dès lors qu’il faut passer des intentions à l’action. La finalité, en revanche, est d’une effrayante simplicité : assurer sans tarder la survie des prochaines générations. Comment ? En s’efforçant de maintenir les températures mondiales au plus près d’1,5°C de réchauffement d’ici 2100. Objectif inatteignable au rythme des engagements actuels des États. En amont de l’ouverture, le scepticisme sur un succès domine et la pression est maximale sur les leaders politiques.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.rfi.fr/fr/europe/20211028-cop26-%C3%A0-glasgow-les-enjeux-d-un-rendez-vous-crucial-pour-la-plan%C3%A8te


ECONOMIE

;
Les trois sujets présentés cette semaine décrivent le malaise économique général à la fois dans le domaine du marché de l’énergie électrique, et ce qui se trame dans la cadre des industries de l’armement. D’une part, le besoin de comprendre est fort, pour donner aux distorsions en cours des éléments d’information propres à atténuer le choc énergétique ; d’autre part, on constate la nécessité pour la Turquie, qui développe des relations internationales tendues, d’une autonomie industrielle en matière d’armement, et enfin la suprématie américaine s’exprime à travers la norme ITAR, véritable contrainte sur les industries d’armement non américaines.

;;

1 – MALAISE DANS LE MARCHE DE L’ELECTRICITE
(Telos, Elie Cohen)
;

Les Français découvrent avec inquiétude l’envolée des prix de l’électricité et le caractère durable de cette hausse. Pire encore, les explications qu’on leur en donne sont illisibles. Comment comprendre que le prix du chauffage augmente parce que l’électricité produite en Allemagne se fait à partir du gaz, alors qu’on leur a longtemps vanté les mérites du nucléaire français et les vertus de la concurrence pour avoir les prix les plus bas ?

Les politiques, dont Bruno Le Maire, devraient faire preuve de pédagogie. Mais ils aggravent la situation en incriminant Bruxelles, un système de fixation des prix devenu inadapté, et montent des coalitions pour remettre en cause la règle européenne. Pour ajouter à la confusion, chaque pays y va de sa solution pour atténuer la brutalité de la hausse : certains prônent un gel voire une diminution des taxes, d’autres proposent une restitution de ces taxes aux plus démunis… ce qui aurait pour effet à terme d’enrichir les producteurs d’énergie primaire (charbon, pétrole, gaz) et de distordre un signal prix utile pour les objectifs climatiques.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.telos-eu.com/fr/malaise-dans-le-marche-de-lelectricite.html

 

2 – TURQUIE. L’INDUSTRIE DE L’ARMEMENT A MARCHE FORCEE VERS L’AUTONOMIE
(Orient XXI, Emile Bouvier)
;

En une décennie, la Turquie a considérablement renforcé son autonomie dans la production d’armes et obtenu de nombreux succès à l’exportation, en particulier dans la production de drones. Mais son industrie militaire reste sur plusieurs points, comme la motorisation, dépendant de fournisseurs étrangers. Et elle souffre d’une fuite des cerveaux favorisée par la répression intérieure.

« Nous faisons partie des dix pays qui peuvent concevoir, construire et entretenir leurs propres navires de guerre ! » déclarait le président turc Recep Tayyip Erdoğan le samedi 23 janvier 2021, lors de la mise à flot de la frégate TCG Istanbul. Présenté comme l’un des fleurons de la marine, le navire n’est pourtant turc qu’à hauteur de 75 %… Les chantiers navals n’ont pu se passer d’un appui technologique étranger. Si la Turquie a réalisé un bond industriel et technologique majeur qui l’a placé parmi les plus grands exportateurs d’armes au monde, elle reste encore profondément dépendante de l’étranger.

L’INDISPENSABLE AUTONOMIE STRATÉGIQUE

Dévoilée à partir de 2010, la « Vision 2023 » voulue par la primature turque englobe une pléiade d’objectifs revenant à faire du pays une puissance indépendante et incontournable, cent ans après la fondation de la République. Dans ce cadre, le secteur de l’armement apparaît comme l’un des fers de lance de ce projet ambitieux : symbole de la souveraineté s’il en est, l’armée devra disposer de matériel entièrement « made in Turkey ».

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien:
https://orientxxi.info/magazine/turquie-l-industrie-de-l-armement-a-marche-forcee-vers-l-autonomie,5127

3 –  LA NORME ITAR COMME OUTIL DE DOMINATION MILITAIRE DES ETATS-UNIS
(Les yeux du Monde, Xavier Bernaud)

;

Puissance militaire inégalée et inégalable, les Etats-Unis disposent de divers instruments pour préserver leur avance technologique sur une concurrence accrue. La réglementation International Traffic in Arms Regulations (ITAR) fait ainsi peser une épée de Damoclès sur nombre d’entreprises de l’industrie de défense.

La norme ITAR : un instrument de contrôle commercial

La réglementation ITAR a été mise en place en 1976 par le gouvernement américain et intégrée au Code of Federal Regulations (Titre 22, Chapitre I, Section M). Elle a officiellement pour but de contrôler les échanges des matériels, composants et services liés à la défense des Etats-Unis. Ceux-ci sont énumérés dans la United States Munitions List.


Néanmoins, la réglementation ITAR est devenue un véritable outil de contrôle commercial pour les Etats-Unis. En effet, son application est extraterritoriale. Ainsi, elle contrôle également les réexportations d’équipements étrangers utilisant des composants américains (aussi infimes soient-elles).

Comme le synthétise une analyse du Portail de l’IE, « ITAR s’applique via le produit, tous les documents qui lui sont attachés, les pièces qui le composent, les outils qui l’ont fabriqués, la nationalité du savoir-faire qui a permis sa création, la nationalité des ingénieurs qui l’ont développé, la nationalité du client final, la nationalité du fournisseur, la nationalité de l’intermédiaire commercial, la formation requise pour utiliser le produit, ainsi que les services de maintenance et de réparation apportés tout au long de son cycle de vie ».

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://les-yeux-du-monde.fr/geoeco/49268-la-norme-itar-comme-outil-de-domination-militaire-des-etats-unis


DEFENSE ET SECURITE
.

Les trois sujets choisis pour le thème de la défense nous rappellent que nous sommes en période de discussion budgétaire, avec cette mise en garde du rapporteur spécial ; par ailleurs, le ministère continue sur la voie sociale de ses engagements envers la condition militaire, avec l’ouverture des familles à la plate-forme de garde d’enfants Yoopie ; enfin, un aspect très spécifique de l’armée de terre interpelle sur les normes à appliquer ( faire autrement).
.

1 – LE RAPPORTEUR SPECIAL POUR LE BUDGET DE LA DEFENSE MET EN GARDE CONTRE LE « DECROCHAGE » DE LA MARINE NATIONALE
(OPEX 360, Laurent Lagneau)
;

Rapporteur spécial pour les crédits de la mission Défense au sein de la commission des Finances de l’Assemblée nationale, le député François Cornut-Gentille [LR] ne cache pas son inquiétude pour la suite de l’exécution de la Loi de programmation militaire [LPM] 2019-25, la trajectoire financière de cette dernière prévoyant des hausses de 3 milliards d’euros pour les deux dernières annuités.

Lors de l’examen du budget de la Défense, dans l’Hémicycle, le 26 octobre, le député a admis que le projet de loi de finances 2022 « repecte […] la trajectoire initialement prévue », avec une hausse de +4,3% des ressources financières allouées aux armées [pour un montant total de 40,9 milliards d’euros, hors pensions, ndlr].

Cependant, a-t-il estimé, les « difficultés sont devant nous ». D’autant plus, avec le « nouveau contexte économique post-Covid », l’ambition d’augmenter le budget de la Défense de 3 milliards en 2023 « apparaît de moins en moins tenable ». Un constat partagé par la députée Michèle Tabarot [LR], pour qui le « plus dur reste à faire pour garantir le respect de la LPM ». Et de déplorer « le choix assumé de reporter l’essentiel de l’effort au prochain quinquennat ».

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
http://www.opex360.com/2021/10/27/le-rapporteur-special-pour-le-budget-de-la-defense-met-en-garde-contre-le-decrochage-de-la-marine-nationale/

 

Le site OPEX 360 est répertorié dans la rubrique LETTRES ET REVUES  de la Communauté « Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité » d’ESPRITSURCOUF

 

2 – COMMUNIQUE PLAN FAMILLE : LE MINISTERE DES ARMEES OFFRE A SES PERSONNELS UN ACCES GRATUIT A LA PLATEFORME DE GARDE D’ENFANTS YOOPIES
(Défense, salle de presse, communiqués)
;

Florence Parly, ministre des Armées, s’est rendue mardi 26 octobre dans les locaux de la start-up Yoopies, qui a développé une plateforme payante de mise en relation entre les familles et les professionnels de la garde d’enfants.

La ministre a officialisé le partenariat entre le ministère des Armées et Yoopies. Les 270 000 personnels civils et militaires du ministère auront désormais accès gratuitement à la plateforme de services de l’entreprise.

Cette mesure s’inscrit dans le cadre du Plan Famille, lancé par la ministre des Armées en 2017 pour améliorer les conditions de vie des militaires. Dotée de 530 millions d’euros sur la période 2019-2025, il vise à limiter les effets de l’absence opérationnelle, à mieux vivre la mobilité et à accompagner les familles au quotidien.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://www.defense.gouv.fr/salle-de-presse/communiques/communique_plan-famille-le-ministere-des-armees-offre-a-ses-personnels-un-acces-gratuit-a-la-plateforme-de-garde-d-enfant-yoopies

Le site du ministère des Armées est répertorié dans la rubrique INSTITUTIONS de la Communauté « Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité » d’ESPRITSURCOUF

 

3 – LES NORMES « INADAPTEES A LA SPECIFICITE MILITAIRE » COÛTENT CHER A L’ARMEE DE TERRE
(OPEX 360, Laurent Lagneau)

Quand il était encore chef d’état-major de l’armée Terre [CEMAT], le général Thierry Burkhard fit de la simplification l’un de ses chevaux de bataille, au point de la faire figurer parmi les chantiers à mener dans le cadre de la Vision stratégique qu’il publia en juin 2020. Et cela, en « visant la clarté et le pragmatisme dans le fonctionnement local » et en faisant « émerger des propositions applicables à tous les échelons », tout en s’appuyant sur une « large consultation du personnel militaire et civil ».

« L’état d’esprit qui consiste à trouver la solution plutôt que d’expliquer pourquoi les choses ne devraient pas être faites devrait être un peu plus répandu. Beaucoup réglementent mais les armées à qui l’on demande de remplir ses missions en tout temps, en tous lieux, sont enfermées dans un excès de normes. Il faut être vigilant à ce que celles-ci ne nous étouffent pas », avait auparavant soutenu le général Burkhard, au cours d’une audition parlementaire.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
http://www.opex360.com/2021/10/26/les-normes-inadaptees-a-la-specificite-militaire-coutent-cher-a-larmee-de-terre/

Le site OPEX 360 est répertorié dans la rubrique LETTRES ET REVUES  de la Communauté « Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité » d’ESPRITSURCOUF

TOUR D’HORIZON
DE MEDIAS SPECIALISES

.
ESPRIT SURCOUF vous offre un tour d’horizon des titres de fond propres à susciter la réflexion de défense et de sécurité
.

Entretien avec Franck Mermier sur la guerre civile au Yémen : « S’il n’y a pas de pression sur l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et l’Iran, il n’y aura pas de paix au Yémen »

(Les clés du Moyen-Orient,  Dimitri KrierFranck Mermier)

Le Yémen connaît depuis 2014 une guerre civile aux violents affrontements. Aujourd’hui, les forces rebelles houthies affrontent les forces gouvernementales du Président Hadi, soutenues par une coalition menée par l’Arabie saoudite, à Marib, province présentée comme déterminante pour la suite des conflits. Pouvez-vous revenir tout d’abord sur les enjeux de cette bataille et pourquoi elle est décrite par Timothy Lenderking, l’envoyé spécial des Etats-Unis au Yémen, comme « la pierre d’achoppement » [1] dans les négociations ?

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://www.lesclesdumoyenorient.com/Entretien-avec-Franck-Mermier-sur-la-guerre-civile-au-Yemen-S-il-n-y-a-pas-de.html

L’armée suisse a choisi les fabricants de ses nouvelles tenues camouflées

(Lignes de défense, Philippe Chapleau)
.

L’Office fédéral de l’armement suisse a attribué à six entreprises le marché portant sur la fabrication du tissu camouflage pour les nouvelles tenues de combat de l’armée au motif de camouflage polyvalent 16 (voir ci-dessous):

Quatre fournisseurs suisses ainsi qu’un belge et un italien ont remporté l’appel d’offres, selon un long communiqué d’Armasuisse.

Ce marché s’inscrit dans le projet “Système modulaire d’habillement et d’équipement” (SMHE) qui inclut l’acquisition de nouvelles tenues de combat, de nouveaux systèmes de portage, d’un système d’hydratation et d’une protection corporelle balistique déclinée en deux versions. Il a pour but de fournir aux militaires un équipement moderne leur permettant de remplir leurs fonctions. Le Parlement a approuvé des crédits pour des acquisitions à hauteur de 348 millions dans le cadre du message sur l’armée 2018.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2021/10/27/suisse-22546.html

Le site Ligne de Défense est répertorié dans la rubrique LETTRES ET REVUES  de la Communauté « Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité » d’ESPRITSURCOUF

 

 

Réunion de la Conférence des directeurs nationaux des armements

(NATO News)
.

Ces mardi et mercredi (26 et 27 octobre 2021), la Conférence des directeurs nationaux des armements (CDNA) a tenu sa réunion plénière d’automne, à laquelle ont participé des représentants des pays de l’Alliance et et des partenaires de la Plateforme d’interopérabilité (IP), dans le cadre de son cycle régulier de réunions.

La CDNA est une entité particulière de l’OTAN dont la mission consiste à favoriser la coopération pour la mise à disposition de capacités militaires interopérables, afin d’améliorer l’efficacité des forces de l’OTAN dans toute la gamme des tâches fondamentales de l’Organisation, notamment les opérations actuelles et futures. 

Plusieurs sujets essentiels ont été abordés, parmi lesquels l’innovation, le climat et les programmes majeurs de l’OTAN. Les directeurs nationaux des armements ont débattu des technologies émergentes et des technologies de rupture. Leur objectif était de bien appréhender le potentiel qu’un ensemble de technologies offrent en matière de mise à disposition de capacités, et de définir les mesures à prendre – assorties de modalités d’application et de calendriers – afin d’adopter ces technologies. Ils ont donné des orientations visant à accélérer, au travers d’une coopération renforcée entre Alliés, avec l’Organisation OTAN pour la science et la technologie et avec les commandements stratégiques, la mise en place de capacités critiques pour la dissuasion et pour la défense.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://www.nato.int/cps/fr/natohq/news_188149.htm

Le site de l’OTAN est répertorié dans la rubrique INSTITUTIONS INTERNATIONALES de la Communauté « Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité » d’ESPRITSURCOUF

[CONVERSATION] : Guerre économique, campagnes d’influence et souveraineté des données à l’approche des présidentielles : la France est-elle bien “cyberarmée”? [1/2]

(Le portail de l’IE,  Clémentine Balayer)

.

Il n’y a pas si longtemps, dans un monde où la mondialisation, les interdépendances et l’ultralibéralisme se pensaient garants du « doux commerce » et de la paix, la souveraineté était un terme péjoratif. Synonyme de protectionnisme, et donc de repli commercial, géopolitique, voire identitaire, les États s’appelaient encore entre eux des « alliés ». Frans Imbert-Vier, spécialiste des enjeux de cybersécurité et de souveraineté numérique, revient pour le Portail de l’IE sur cette notion de souveraineté, qui théoriquement devrait se trouver au cœur des préoccupations électorales dans un contexte de guerre économique.

Une guerre économique numérique

Portail de l’IE (PIE) : Frans Imbert-Vier, vous êtes le président d’UBcom, une société de cybersécurité engagée pour la protection de la donnée souveraine et pour l’innovation européenne. Selon vous, à quel moment nos États / entreprises se sont-ils déclarés la guerre économique ? Comment cette dernière se décline-t-elle sur le terrain numérique ?

Frans Imbert Viers (FIV) La guerre économique sur le terrain numérique a commencé à l’explosion de la bulle internet, la “Dotcom bubble”, en 1999. C’est l’époque où la politique européenne au sens global, s’est résignée en partant du principe suivant : “les Américains savent bien mieux gérer que nous. Laissons-les gérer ce problème, nous avons perdu beaucoup trop d’argent, continuons dans le monde d’avant”

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://portail-ie.fr/analysis/2972/conversation-guerre-economique-campagnes-dinfluence-et-souverainete-des-donnees-a-lapproche-des-presidentielles-la-france-est-elle-bien-cyberarmee-12


PARUS AU JOURNAL OFFICIEL
.

Textes à ne pas négliger pour comprendre l’actualité de défense et de sécurité
.

LOI organique n° 2021-1381 du 25 octobre 2021 modifiant la loi organique n° 2010-837 du 23 juillet 2010 relative à l’application du cinquième alinéa de l’article 13 de la Constitution (1)

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000044245612

LOI n° 2021-1382 du 25 octobre 2021 relative à la régulation et à la protection de l’accès aux œuvres culturelles à l’ère numérique (1)

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000044245615

Décret n° 2021-1385 du 26 octobre 2021 relatif à la révision de certains contrats de soutien à la production d’électricité d’origine photovoltaïque prévue par l’article 225 de la loi n° 2020-1721 du 29 décembre 2020 de finances pour 2021

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000044249910

Décret n° 2021-1386 du 25 octobre 2021 modifiant le décret n° 2013-728 du 12 août 2013 portant organisation de l’administration centrale du ministère de l’intérieur et du ministère de l’outre-mer

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000044250086

 

Décret n° 2021-1388 du 25 octobre 2021 modifiant certaines dispositions relatives à la protection des animaux utilisés à des fins scientifiques

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000044250182

Décret n° 2021-1384 du 25 octobre 2021 relatif à l’exercice en pratique avancée de la profession d’infirmiers, dans le domaine d’intervention des urgences

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000044245734

Décret n° 2021-1374 du 20 octobre 2021 fixant à compter du 1er janvier 2021 le montant du salaire prévu aux articles L. 134-1, L. 134-2 et L. 141-29 du code des pensions militaires d’invalidité et des victimes de guerre concernant les enfants et orphelins atteints d’une infirmité incurable

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000044234767

***
Cette revue d’actualité vous a intéressé ? Vous avez une remarque à nous faire ? Vous souhaitez nous le faire savoir ? Cliquer ICI.


(*) Colonel(ER) André Dulou

Président de la Gironde de la société des membres de la Légion d’honneur, président d’Aquitaine des membres de la Légion d’honneur décorés au péril de leur vie.
Il a travaillé dans une grande entreprise de construction navale, puis Ancien élève de l’école militaire d’administration, il devient Chancelier, chef de cabinet, spécialiste des questions d’événements graves, il quitte le service actif avec le grade de colonel.
Diplômé technique, breveté, il est auditeur du CFRH et de l’IHEDN.
Écrivain, historien, rédacteur en chef de la revue Floréal an X,
Il est Conseiller Mémoire et Patrimoine d’ESPRITSURCOUF.
André Dulou est l’auteur de nombreux romans….plusieurs ont été présentés dans la rubrique LIVRES d’ESPRITSURCOUF dans les numéros 116 du 15 juillet 2019 « Campagne interdite », 133 du 09 mars 2020  « Amère Discipline » et 149 du 19 octobre 2020 son dernier ouvrage « Cyber-Caprices »


Bonne lecture et rendez-vous le 01 novembre 2021
avec le n°176
D’ici là, pour une bonne santé, prenez soin de vous.
RESPECTEZ LES CONSIGNES :
Distanciation, port du masque  …

espritcors@ire ne reçoit aucune subvention, il n’est financé que par ses membres et les lecteurs d’ESPRITSURCOUF.

Si vous aimez notre site, si vous voulez l’aider à s’améliorer, adhérez ou faites un don à espritcors@ire, association reconnue d’intérêt général, qui l’édite.

Etre adhérent, vous permet d'être informé en premier et de recevoir la Lettre hebdomadaire d’actualité, réservée à nos membres.

 

ADHÉSION 2021 :

- Cotisation : 50€ net fiscal 17€,

- Bienfaiteur : 100€ net fiscal 34€,

- Soutien : 150€ net fiscal 57€.

 

DON : Pour tout autre montant ou pour IFI

 

VERSEMENT :

- par chèque, à l'ordre d'espritcors@ire (7, rue Rosa Bonheur, 75015 Paris)

- par Paypal ou par Carte bancaire, cliquez su"Cotisation, défiscalisation" ou sur "Don-IFI"

- par virement demander notre RIB à contact@espritsurcouf.fr

           

Chers lecteurs d’ESPRITSURCOUF,

Vous avez apprécié cet article Vous pouvez le retransmettre à vos amis et relations en donnant le lien de l'article ou l’adresse du site ESPRITSURCOUF (https://espritsurcouf.fr/).

Merci pour votre action au service du rayonnement de notre "Observatoire de Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité".

Suivez-nous sur Facebook , Twitter , LinkedIn , Instagram , YouTube .

Sur les réseaux sociaux, donner votre avis, indiquer que vous aimez notre site, inciter vos amis à "liker" ESPRITSURCOUF.

Si vous souhaitez intégrer les réseaux sociaux d’ESPRITSURCOUF, merci de nous indiquer le libellé exact du nom de chacun de vos comptes Facebook, LinkedIn , Twitter … à contact@espritsurcouf.fr