A LA UNE :

UKRAINE – ALLEMAGNE

;
André Dulou (*
)
Conseiller d’ESPRITSURCOUF

.


Budget de la Défense en augmentation

!
,
Ce ne sont pas seulement des rappels historiques dont a besoin le lecteur, souvent éclairé, parfois instruit de détails qui revêtent une importance de premier plan dans la compréhension des comportements. Le général Roudeillac relate dans cet article de la revue Conflits des éléments majeurs à connaître, en commentant les propos du général Alfons Mais, chef d’état-major de l’armée allemande.

L’armée allemande face à la réunification. Témoignage du général Roudeillac (Revue Conflits,  MARIE-DANIELLE DEMÉLAS)

Au premier jour de l’attaque de l’Ukraine par l’armée russe, le général Alfons Mais, chef d’état-major de l’armée de terre allemande, a reconnu que ses troupes ne pourraient pas répondre à un conflit. Comment un tel aveu peut-il venir de la première puissance économique de l’Europe ? Il est vrai que son armée n’a que trente ans. Le témoignage de l’ancien attaché de Défense à Bonn retrace l’histoire militaire de la réunification.

En juin 1989, le général Daniel Roudeillac prend ses fonctions d’attaché de Défense à Bonn et il n’a pas la moindre idée du coup de théâtre qui se prépare. Parachutiste des troupes de marine, il a commencé sa carrière sous-lieutenant au 3e RPIMa. Il a été chef de section lors de l’opération de Bizerte, en juillet 1961 — la première des OPEX de l’armée française[1] et, vingt ans plus tard, il a commandé le même régiment qui, cette fois, intervenait au Liban, puis au Tchad[2].

Si certains services disposent d’informations sur l’état critique de l’URSS, celles-ci n’ont pas été communiquées aux attachés de Défense et le général s’attend à régler des questions routinières dans le confort dont bénéficient les missions en Allemagne depuis quarante ans. Or, les problèmes les plus graves et les plus inattendus vont se poser.

« Dissolution du Pacte de Varsovie, négociations de Vienne sur le désarmement conventionnel, initiatives multilatérales concernant les armes nucléaires, fusion de l’Armée Nationale Populaire avec la Bundeswehr, retrait d’Allemagne des forces soviétiques et alliées, devenir de l’OTAN, de la CSCE, de l’UEO[3], de la coopération militaire franco-allemande, gestion des armes nucléaires de l’ex-URSS stationnées en Allemagne, restructuration de la Bundeswehr, le tout sur fond de guerre du Golfe et de crise yougoslave… »

Les deux Allemagnes de la Guerre froide

,
En 1989, la République fédérale allemande n’a jamais été aussi prospère, mais la Bundeswehr peine à recruter. De même que la République démocratique allemande est placée sous la tutelle de l’URSS à travers l’armée rouge, la RFA est occupée par des forces américaines, britanniques et françaises, également belges, néerlandaises et canadiennes. Au total, un million d’hommes en armes appartenant à l’OTAN se trouvent en RFA, et 660 000 en RDA, pour le Pacte de Varsovie, dont deux fois plus de membres de l’armée rouge que de soldats de l’armée est-allemande. Les deux États, RDA et RFA, abritent des armes nucléaires tactiques et, en cas d’affrontement, ils auraient été les premiers détruits.

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://www.revueconflits.com/general-daniel-roudeillac-armee-allemagne/


 

REVUE DE PRESSE ESPRITSURCOUF n°185

d’André Dulou (*)

SOMMAIRE 

,

GEOPOLITIQUE :

  • Le président israélien en visite d’État en Turquie, une première depuis quatorze ans
  • Afrique : le continent s’enflamme et s’éloigne de Washington et Paris
  • L’UE durcit le ton contre la désinformation en ligne 

ECONOMIE :

  • Invasion de l’Ukraine : le Chine pèse ses intérêts 
  • La Loi de modernisation de la régulation du marché aux enchères enfin votée
  • Allemagne Dépenses records en matière de défense, mais toujours insuffisantes, selon l’OTAN

DEFENSE ET SECURITE :

  • Entretien avec l’amiral Pierre Vandier, Chef d’état-major de la marine
  • SCAF : Dassault aviation n’exclut pas a priori, de développer seul un nouvel avion de combat
  • Clémenceau 22 – Le groupe aéronaval en son soutien à l’opération EUFOR ALTHEA

TOUR D’HORIZON DE MEDIAS SPECIALISES

TEXTES PARUS AU JOURNAL OFFICIEL


GEOPOLITIQUE

,
,
Les conditions géopolitiques du moment nous font tourner nos regards vers le conflit ukrainien. Cependant, les relations internationales continuent d’évoluer, et Esprit Surcouf se doit de continuer à informer ses lecteurs sur ce qui se passe dans le monde, comme sur les formes prises dans le contexte dont il s’agit. Cette semaine, les relations entre Israël et la Turquie marquent un certain renouveau ; l’Afrique semble ne pas préoccuper outre mesure les Occidentaux, et l’Union européenne doit se garantir contre les fausses informations et nouvelles qui circulent actuellement dans notre sphère de communication.

1 – LE PRESIDENT ISRAELIEN EN VISITE D’ETAT EN TURQUIE, UNE PREMIERE DEPUIS QUATORZE ANS
(RFI, avec Sami Boukhelifa)

!
Isaac Herzog est reçu par son homologue Recep Tayyip Erdogan ce mercredi 9 mars. C’est la première fois en quatorze ans qu’un haut responsable israélien se rend en Turquie. Le président turc souhaite ouvrir « une nouvelle voie dans les relations » entre les deux pays, sur fond de coopération énergétique, et notamment un projet de gazoduc en Méditerranée orientale. L’État hébreu, de son côté, espère apaiser les tensions avec son grand voisin régional.

La dernière visite d’un dirigeant israélien en Turquie remonte à 2008, mais c’est en 2010 que la relation entre les deux pays se dégrade. Cette année-là, les forces israéliennes lancent un assaut meurtrier contre le Mavi Marmara. Chargé d’aide humanitaire, ce navire turc a tenté de briser le blocus imposé par Israël à la bande de Gaza.

« Depuis l’incident dit du Mavi Marmara, toutes ces années ont été des années de tensions importantes entre la Turquie et Israël, analyse Rémi Daniel, chercheur à l’INSS, l’Institut des études de sécurité nationale, en Israël. Il y a eu une tentative de rapprochement en 2016, qui s’est ensuite effondrée avec la reconnaissance, par le président américain Donald Trump (en 2017), de Jérusalem comme la capitale d’Israël. Peut-être qu’avec cette visite, qui marque un renouveau symbolique, nous sommes en route pour un nouvel échange d’ambassadeurs entre les deux pays. »

Vers un réchauffement global ?

Car Turcs et Israéliens ont rappelé leur ambassadeur respectif en 2018.  Le président Recep Tayyip Erdogan semble désormais disposé à aller de l’avant, mais pas gratuitement. « La question qui se pose depuis maintenant plusieurs années, poursuit Rémi Daniel, est : comment Israël va exporter le gaz qu’il exploite en Méditerranée ? Le premier plan était de le faire passer par la Turquie. Mais quand il y a eu la crise entre les deux pays, Israël s’est tourné vers Chypre et la Grèce. Les Turcs sont en train de voir s’il y a une possibilité de revenir au plan initial. »

Retrouvez l’intégralité de l’article avec ce lien :
https://www.rfi.fr/fr/moyen-orient/20220309-le-pr%C3%A9sident-isra%C3%A9lien-en-visite-d-%C3%A9tat-en-turquie-une-premi%C3%A8re-depuis-14-ans

2 – AFRIQUE : LE CONTINENT S’ENFLAMME ET S’ELOIGNE DE WASHINGTON ET PARIS
(Les Crises, avec antiwar.com, Danny Sjursen, traduit par les lecteurs du site Les Crises)

!
Soyons honnêtes : les Américains ne se soucient pas de l’Afrique, du moins dans l’ensemble. Malgré les mensonges que nous nous racontons – et les débats furieux que nous avons – sur la culture PC, la théorie de la race critique, et ainsi de suite, cela reste un fait marquant.
Bien sûr, l’illusion est apaisante. Elle tend à apporter un réconfort de vertu à de nombreux libéraux principalement préoccupés par l’étalage des derniers mots à la mode. Elle offre la satisfaction d’une rage vertueuse aux conservateurs principalement préoccupés par le dénigrement des flocons de neige. Mais une grande partie de tout cela – malgré l’importance réelle des débats en cours – n’est que du théâtre, du nombrilisme narcissique à outrance. En réalité, dans l’ensemble du spectre politique et social, la plupart des gens conservent une vision du monde très occidentale, et plus précisément eurocentrique, et l’Afrique existe toujours dans leur imagination comme (au mieux) une grande publicité « Sauvez les enfants » animée par Sally Struthers.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.les-crises.fr/afrique-le-contient-s-enflamme-et-s-eloigne-de-washington-et-paris/

3 – L’UE DURCIT LE TON CONTRE LA DESINFORMATION EN LIGNE (1/2)
(Les yeux du monde, William Letrone)

!
L’Union Européenne et ses partenaires ont déployé des mesures très strictes destinées à isoler la Russie aussi bien diplomatiquement qu’économiquement sur la scène internationale. Parmi ces mesures, un règlement du Conseil de l’Union Européenne (n°2022/350) du 1er Mars attire l’attention.
[1] Le règlement vient amender celui du 31 Juillet 2014 qui contenait une série de sanctions économiques prises par l’Union européenne en réponse à l’annexion de la Crimée et de Sébastopol par la Russie.[2] Celui du 1er Mars dénote en revanche par son objet, qui consiste en l’ajout d’une obligation d’exclusion temporaire des médias pro-russes RT et Sputnik des territoires de l’Union. Simple contre-attaque dans le cadre de la guerre informationnelle opposant l’UE à la Russie ou réel précédent juridique dans l’application du droit international à la désinformation ?

Un contexte géopolitique très tendu

L’intervention militaire déclenchée par la Russie à l’encontre de l’Ukraine le 24 Février dernier a provoqué un tôlé à l’international. Par une résolution ayant réuni 141 votes favorables, l’Assemblée Générale des Nations Unies a fermement condamné l’agression militaire du Kremlin, exigeant le retrait immédiat des forces russes du territoire ukrainien.

De son coté la Présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, a annoncé la prise de mesures fermes à l’encontre de la Fédération de Russie. Dénonçant à juste titre une « agression militaire injustifiée, non-provoquée et illégale, » le Parlement européen lui emboitait le pas le 28 Février, proposant les termes d’une résolution officiellement adoptée le 1er Mars par le Conseil de l’Union Européenne.

Cette résolution porte sur la suspension en Europe des médias Russes RTSputnik et leurs filiales, accusés de se comporter en agents de propagande pour le compte du Kremlin. Ces accusations ne sont pas nouvelles. En effet, l’Allemagne avait déjà interdit un mois plus tôt à RT DE de diffuser sur son territoire. Une interdiction similaire est aussi en vigueur en Estonie, ainsi qu’en Lituanie et en Lettonie depuis quasiment deux ans. Les Etats-Unis avaient par ailleurs contraint RT de s’enregistrer en tant qu’ « agent étranger » en 2017. Enfin, la même année le président français Emmanuel Macron avait qualifié les deux médias en question d’ « agents d’influence. »

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://les-yeux-du-monde.fr/actualites-analysees/49577-ue-desinformation-propagande


ECONOMIE

,,
Cette semaine, le commentaire sur l’économie nous amène à considérer le bouleversement en cours face au grand qu’est la Chine, dans la mesure où celle-ci souhaite s’opposer au libéralisme occidental ; en France, le marché des enchères trouve une ouverture, dans le marché mondial de l’art ; enfin le budget de la défense allemande revient sur le devant de la scène, avec des injonctions fortes de la part de l’OTAN : la première ligne nécessite des moyens.

1 – INVASION DE L’UKRAINE : LA CHINE PESE SES INTERETS
(Institut Montaigne,  François Godement)

!
Les retombées de la crise ukrainienne s’observent à travers le monde. Si l’Occident fait bloc, la Chine continue à afficher son soutien à la Russie de Vladimir Poutine. Dans ce nouvel épisode de notre série 
Ukraine, Russie : le destin d’un conflit, François Godement, conseiller pour l’Asie, décrypte les intérêts chinois. 

L’ampleur du pari engagé par Vladimir Poutine avec l’invasion de l’Ukraine dérègle bien des raisonnements géopolitiques communément admis. Ainsi en va-t-il de l’intangibilité des flux financiers mondiaux. Alors que sanctions et risques de découplage économique faisaient l’objet de débats permanents sur leur utilité, qui aurait imaginé des mesures financières si radicales qu’elles privent la Russie de la plus grande partie de ses propres réserves en devises ? Qui aurait pensé que les démocraties de marché porteraient un coup aussi violent à la globalisation, en réponse à une agression d’un autre siècle ? La secousse est forte aussi pour la Chine, qui pense toujours combiner à son profit une interdépendance commerciale et financière avec le reste du monde et l’opposition à l’ordre libéral international. La réponse des démocraties à la Russie comporte une forte leçon, même si le PIB de la Russie, aux dires même d’économistes chinois, n’est que celui d’une grande province chinoise. Cette leçon, c’est qu’au-delà d’une certaine ligne rouge difficile à tracer à l’avance, et en dépit de la lassitude américaine des conflits ou de l’attachement des Européens à la plus longue paix de leur histoire, des sanctions sans précédent peuvent survenir. 

En moins d’un mois, l’impact et la portée des relations sino-russes auront changé deux fois du tout au tout. La Chine, d’abord complice d’une agressivité russe dont elle pensait tirer parti sans en partager les risques, se retrouve embarquée dans une aventure excédant son tempérament. Cette aventure risque de nuire à ses propres projets, à l’irrédentisme et au révisionnisme de Xi Jinping qui, comme Poutine, manipule l’ethno-nationalisme au service de ses objectifs de puissance.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.institutmontaigne.org/blog/invasion-de-lukraine-la-chine-pese-ses-interets

2 – LA LOI DE MODERNISATION DE LA REGULATION DU MARCHE AUX ENCHERES ENFIN VOTEE
(Le portail de l’IE, Olivia Luce)

!
Le 1er mars a été une bouffée d’air pour les opérateurs du marché des ventes aux enchères. La loi visant à moderniser la régulation du marché de l’art est finalement inscrite au Journal officiel de la République, après deux ans de navette entre les chambres. À défaut de prendre de l’avance sur ses concurrents américains et chinois, la France rattrape tant bien que mal son retard.


Adoptée en 2ᵉ lecture par le Sénat et votée à l’unanimité par les deux chambres, la proposition de loi du 7 février 2019 rédigée par Mme Catherine Morin-Desailly a trouvé une issue favorable ce 22 février 2022. L’objectif de cette loi était de réinsérer la France dans ce marché compétitif pour qu’elle retrouve sa place parmi les capitales mondiales de l’art, dont les politiques et acteurs du secteur sont si nostalgiques.   Comme l’a rappelé le garde des Sceaux M. Dupond-Moretti, « le marché des ventes volontaires est une composante essentielle du marché de l’art français. Il faut soutenir son développement et nourrir l’ambition qu’il demeure un facteur d’attractivité pour notre pays ».  Pour atteindre cet objectif, la gouvernance de la profession se voit remodelée. Une nouvelle autorité de régulation est créée : le Conseil de maison des ventes. Ses compétences sont élargies (elle peut sanctionner et concilier les différends), tout comme le régime disciplinaire applicable aux professionnels du secteur.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://portail-ie.fr/short/4000/la-loi-de-modernisation-de-la-regulation-du-marche-des-ventes-aux-encheres-enfin-votee

3 – ALLEMAGNE. DEPENSES RECORD EN MATIERE DE DEFENSE, MAIS TOUJOURS INSUFFISANTES SELON L’OTAN
(Euractiv, Sarah Lawton)

!
Berlin a soumis un budget annuel record de 53,03 milliards d’euros à l’OTAN, soit une augmentation de 3,2 % par rapport à l’année précédente (51,4 milliards), selon l’Agence de presse allemande (dpa).

Cependant, ce chiffre représente 1,57 % du PIB du pays, et donc bien en dessous de l’objectif de 2 % fixé par l’OTAN, et un récent rapport du Spiegel détaillant les documents internes de planification militaire montre que la Bundeswehr est « constamment sous-financée ».

Le montant que l’Allemagne dépense pour sa défense est un sujet populaire ces dernières années. Critique courante parmi les anciens dirigeants américains, l’ancien président Donald Trump se plaignait fréquemment du fait que Berlin n’atteignait pas l’objectif de l’OTAN, affirmant que les Allemands « profitaient » des États-Unis d’Amérique.


DEFENSE ET SECURITE

!
L’accent est mis, sur les deux grandes composantes stratégiques que sont la Marine et le projet du futur avion de combat. Si le retour d’une probable guerre navale, est à envisager avec sérieux, les moyens doivent être à la hauteur de l’enjeu de la possibilité de rendre coup pour coup ; le nouveau système d’avion de combat traîne toujours entre les deux entreprises chargées de l’élaborer, et enfin, le groupe aéronaval est à l’œuvre dans l’espace aérien de Bosnie – Herzégovine.

1 –  ENTRETIEN AVEC L’AMIRAL PIERRE VANDIER, Chef D’ETAT-MAJOR DE LA MARINE
(Revue Conflits, propos recueillis par Jean-Baptiste Noé et Mériadec Raffray)

!
Au pas de charge, le patron de la marine nationale a ouvert les chantiers qui doivent rendre notre flotte prête au retour de la guerre navale. Une guerre connectée, contre des adversaires de même taille, qui pourrait être violente, explique-t-il à 
Conflits.

Dans votre discours de septembre 2020 aux nouvelles recrues de l’École navale, vous avez eu ces mots qui ont surpris par leur franchise : « Aujourd’hui, vous entrez dans une marine qui va probablement connaître le feu à la mer, vous devez vous y préparer ! » Ce feu à la mer que vous évoquez, comment l’imaginez-vous ? Une bataille navale classique type Midway ou Malouines, ou bien autre chose ?

Mes mots transcrivent la réalité d’un environnement maritime qui s’est profondément transformé. Nous assistons à un réarmement naval d’une ampleur sans précédent depuis cinquante ans. Les chiffres sont colossaux, en nombre d’unités comme en puissance de feu. On pointe souvent la Chine, mais le phénomène est global. Les taux de croissance des marines méditerranéennes sont effarants. L’Italie aligne deux porte-avions, la Turquie aussi, avec des drones à défaut de chasseurs F35 américains. Depuis 2016, les sous-marins algériens mettent en œuvre des missiles russes de croisière naval. La mer ressemble à une banlieue où les gens auraient brutalement troqué leurs matraques et Tasers contre des kalachnikovs pour régler leurs différends.

À quelle période situez-vous cette bascule ?

Pour moi, la prise de conscience date de la passe d’armes entre une frégate française et son homologue turque en Méditerranée orientale au printemps 2020. Alors que notre équipage menait une mission dite « molle », le contrôle du respect d’un embargo sur les armes, en posant des questions à un navire sur sa destination et sa cargaison, il s’est retrouvé soudainement « mis en joue ». Je vous laisse imaginer ce qui pourrait arriver entre des marines qui ne sont pas alliées. Un jour, nous serons mis au défi de notre propre volonté, et il faudra probablement être capable d’accepter un échange de coups, au moins intellectuellement dans un premier temps, pour faire valoir nos intérêts.

Retrouvez la totalité de l’article avec ce lien :
https://www.revueconflits.com/entretien-avec-lamiral-pierre-vandier-chef-detat-major-de-la-marine/

2 –  SCAF : DASSAULT AVIATION N’EXCLUT PAS A PRIORI, DE DEVELOPPER SEUL UN NOUVEL AVION DE COMBAT
(OPEX 360, Laurent Lagneau)

!
Pour le développement de l’avion de combat de nouvelle génération [NGF – New Generation Fighter] qui sera au centre du Système de combat aérien futur [SCAF, décrit comme étant un « système de système », ndlr], Dassault Aviation, désigné maître d’œuvre, a dû faire beaucoup de concessions à Airbus, impliqué dans ce pilier via ses filiales allemande et espagnole, afin de parvenir à un accord ouvrant la voie à un démonstrateur.

Ainsi, l’industriel français a accepté qu’environ 50% des tâches spécifiques se fassent sans responsable désigné [c’est dire qu’elles associeront les trois acteurs du pilier « avion de combat »] et que l’autre moitié soit partagés selon la règle des trois tiers, dont deux tiers revenant à Airbus grâce à ses deux filiales.

Cependant, Dassault Aviation n’a jamais voulu transiger sur les leviers devant lui permettre d’assurer ses fonctions de maître d’œuvre. Et, par conséquent, il revendique d’avoir la mainmise sur les commandes de vol, l’architecture fonctionnelle, l’interface homme-machine et la furtivité du NGF. Et cela, sans céder sur sa propriété intellectuelle. Or, Airbus ne l’entend pas ainsi. Ce qui fait que l’accord qui aurait dû être signé l’an passé ne l’est toujours pas. Ce qui agace Éric Trappier, le Pdg du constructeur français.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
http://www.opex360.com/2022/03/08/scaf-dassault-aviation-nexclut-pas-a-priori-de-developper-seul-un-nouvel-avion-de-combat/

OPEX360 est répertorié dans la rubrique REVUES ET LETTRES de la Communauté « Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité » d’ESPRITSURCOUF

3 – CLEMENCEAU 22 – LE GROUPE AERONAVAL EN SON SOUTIEN A L’OPERATION EUFOR ALTHEA
(Ministère de la Défense)

!
Alors que la situation internationale s’est fortement dégradée en Europe orientale, le groupe aéronaval (GAN) opère depuis la Méditerranée centrale, d’où il contribue au renforcement de la posture dissuasive et défensive de l’OTAN sur le flanc Est de l’Europe. Il participe au dispositif de vigilance renforcée (Enhanced vigilance activities – eVA) dans les espaces aériens roumain et bulgare tout en contribuant à l’opération EUFOR ALTHEA en Bosnie.

La France a proposé de contribuer à l’opération EUFOR ALTHEA en Bosnie-Herzégovine. Le GAN contribue à cette opération de l’Union européenne, qui mobilise les moyens de commandement de l’OTAN.

Des Rafale Marine du Groupe aérien embarqué (GAé) sur le porte-avions Charles De Gaulle ont ainsi été engagés pour conduire des missions dans l’espace aérien de Bosnie-Herzégovine en soutien des mesures de précaution menées par EUFOR ALTHEA. Une première patrouille de deux Rafale Marine a ainsi été projetée le 8 mars 2022 pour une mission de reconnaissance, marquant le soutien français à l’engagement continu de l’Union européenne au profit d’un environnement stable et sécurisé dans cette région..

En cumulant cet engagement avec sa participation aux missions de vigilance renforcée de l’OTAN, le GAN illustre ainsi sa polyvalence au service de la stratégie militaire française.

Retrouvez l’intégralité de cet article avec ce lien :
https://www.defense.gouv.fr/operations/actualites2/clemenceau-22-le-groupe-aeronaval-en-son-soutien-a-l-operation-eufor-althea

Le ministère des Armées est répertorié dans la  rubrique INSTITUTIONS FRANÇAISES,EUROPÉENNES ET INTERNATIONALES de la Communauté « Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité » d’ESPRITSURCOUF

TOUR D’HORIZON DE MEDIAS SPECIALISES :

!
ESPRIT SURCOUF vous offre un tour d’horizon des titres de fond propres à susciter la réflexion de défense et de sécurité

GUERRE EN UKRAINE : L’AIEA PERD LE CONTACT AVEC LES SYSTÈMES DE CONTRÔLE DE LA CENTRALE DE TCHERNOBYL
(BFMTV, AG avec AFP)

!
Près de deux semaines après la prise de contrôle par l’armée russe de la centrale nucléaire de Tchernobyl, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) alerte. Selon elle, les systèmes permettant de contrôler à distance les matériaux nucléaires de la centrale ont cessé de lui transmettre des données.

Dans un communiqué publié ce mardi, Raphael Grossi, le chef de cet organisme de surveillance des Nations unies dans le domaine du nucléaire, « indique que la transmission à distance des données des systèmes de contrôle des garanties installés à la centrale nucléaire de Tchernobyl avait été coupée

https://www.bfmtv.com/international/guerre-en-ukraine-l-aiea-perd-le-contact-avec-les-systemes-de-controle-de-la-centrale-de-tchernobyl_AD-202203090065.html

Biodiversité en haute mer: les États parviendront-ils à créer des aires marines protégées ?
(RFI : Géraud Bosman-Delzons)

!
Un mois après le One Ocean Summit, le monde de la mer est de nouveau au cœur des préoccupations. Des discussions en vue d’un traité de protection de la biodiversité océanique ont repris lundi 7 mars pour quinze jours à l’ONU. Un défi pressant pour l’avenir de l’océan et des humains qui en dépendent. Parmi les points-clés figure la création d’aires marines protégées en haute mer. Si l’idée fait consensus, sa mise en pratique pourrait décevoir.

La haute mer s’étend sur plus de la moitié de notre planète. À 370 km des côtes commencent les eaux internationales. Une immensité bleue aux inestimables richesses, qui appartiennent à tout le monde et personne à la fois. Tel est cet espace étrange, véritable jachère juridique, qui est discuté depuis lundi 7 mars pour la quatrième fois depuis 2018 à l’ONU. Objectif : obtenir un traité pour protéger la biodiversité que cette haute mer abrite. Une gageure tant cet espace est convoité pour ses ressources. Il s’agit d’encadrer les libertés de chacun pour préserver un « bien commun » de l’exploitation et de la destruction. « Les États ont depuis toujours le même réflexe, celui de l’appropriation des territoires. Cet état d’esprit s’est retrouvé sur les mers. On ne peut donc faire autrement que de passer par l’ONU », résume Serge Segura, qui était ambassadeur français en charge des Océans jusqu’à l’année dernière.

https://www.rfi.fr/fr/environnement/20220309-biodiversit%C3%A9-en-haute-mer-les-%C3%A9tats-parviendront-ils-%C3%A0-cr%C3%A9er-des-aires-marines-prot%C3%A9g%C3%A9es

Synthsèe de l’actualité internationale de février 2022
(Diploweb, Axelle Degans)

,
La guerre en Europe

DEPUIS des mois la tension s’accumule en Europe de l’Est. Moscou mène une opération militaire – Zapad – en massant de fortes troupes aux frontières de l’Ukraine. La Russie veut éviter que l’Ukraine ne se rapproche davantage de l’Union européenne et surtout de l’OTAN qui est perçue comme une alliance antirusse à Moscou, alors que le président Ukrainien Zelenski n’est pas considéré comme suffisamment pro-russe…

A la surprise quasi-générale Vladimir Poutine, les Jeux de Pékin à peine terminés, lance le 24 février 2022 une vaste opération militaire qui relève des anciennes pratiques de la guerre avec des armes lourdes. Cette guerre est aussi hybride avec les cyberattaques et une guerre d’influence, médiatique. Cette bataille de l’information et de l’image est pour l’heure gagnée par Kiev en Europe. De nombreux d’Ukrainiens fuient cependant les combats qui font des pertes militaires et civiles. Ils prennent souvent la direction de la Pologne, membre de l’UE.

https://www.diploweb.com/Synthese-de-l-actualite-internationale-de-fevrier-2022.html

DIPLOWEB est répertorié dans la rubrique REVUES ET LETTRES de la Communauté « Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité » d’ESPRITSURCOUF

 

Le retour du totalitarisme soviétique
(télos, Gérard Grünberg)

!
Vladimir Poutine, converti au nationalisme russe, a renié depuis longtemps une Union soviétique coupable à ses yeux d’avoir mené, en premier lieu avec Lénine, une politique des nationalités qui a conduit à la situation actuelle de l’autonomie de l’Ukraine. Certains observateurs estiment qu’il entend reconstituer l’Empire des Romanov. Si tel est son but, c’est néanmoins en héritier du totalitarisme stalinien qu’il compte l’atteindre.

La vision du monde de Poutine, ancien lieutenant-colonel du KGB, s’est construite à l’intérieur du monde soviétique et il a très mal vécu la fin de l’URSS, dont il affirmait en 2005, six ans après son arrivée au pouvoir, que c’était « la plus grande catastrophe géopolitique du XXe siècle ». Cette même année est fondé en avril un mouvement de jeunesses poutinistes dont le nom, Nachi (Наши « les nôtres » en russe) donne le ton de ce qui va suivre.

Car après une période de flottement dans son premier mandat, la Révolution orange de 2004 en Ukraine semble lui avoir fait redouter qu’une autre révolution démocratique se produise et fasse exploser la Russie comme hier l’Union soviétique. Il semble se convaincre alors que, pour bloquer cette évolution, il lui faut établir une dictature personnelle, estimant que la chute de l’URSS a été due d’abord à la faiblesse du pouvoir, avant comme après cette chute. Il s’agit, pour lui, après la politique de décentralisation lancée par Boris Elstine, de recentraliser fortement le pouvoir. 
https://www.telos-eu.com/fr/le-retour-du-totalitarisme-sovietique.html


PARUS AU JOURNAL OFFICIEL

,,
Textes à ne pas négliger pour comprendre l’actualité de défense et de sécurité


Décret du 5 mars 2022 relatif à la composition du Gouvernement
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000045299719

Décret n° 2022-320 du 5 mars 2022 relatif aux cabinets ministériels
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000045299735

LOI n° 2022-309 du 3 mars 2022 pour la mise en place d’une certification de cybersécurité des plateformes numériques destinée au grand public (1)
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000045294275

LOI n° 2022-309 du 3 mars 2022 pour la mise en place d’une certification de cybersécurité des plateformes numériques destinée au grand public (1)
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000045294275

LOI n° 2022-296 du 2 mars 2022 visant à démocratiser le sport en France (1)
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000045287568

LOI n° 2022-297 du 2 mars 2022 relative au monde combattant (1)
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000045287631

LOI n° 2022-298 du 2 mars 2022 d’orientation relative à une meilleure diffusion de l’assurance récolte en agriculture et portant réforme des outils de gestion des risques climatiques en agriculture (1)
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000045287633

LOI n° 2022-299 du 2 mars 2022 visant à combattre le harcèlement scolaire (1)
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000045287658

LOI n° 2022-300 du 2 mars 2022 visant à renforcer le contrôle parental sur les moyens d’accès à internet (1)
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000045287677

LOI n° 2022-301 du 2 mars 2022 relative au choix du nom issu de la filiation (1)
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000045287682

Ordonnance n° 2022-307 du 2 mars 2022 relative à la Société du Grand Projet du Sud-Ouest
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000045288081


(*) Colonel(ER) André DulouPrésident de la Gironde de la société des membres de la Légion d’honneur, président d’Aquitaine des membres de la Légion d’honneur décorés au péril de leur vie.
Il a travaillé dans une grande entreprise de construction navale, puis Ancien élève de l’école militaire d’administration, il devient Chancelier, chef de cabinet, spécialiste des questions d’événements graves, il quitte le service actif avec le grade de colonel.
Diplômé technique, breveté, il est auditeur du CFRH et de l’IHEDN.
Écrivain, historien, rédacteur en chef de la revue Floréal an X,
Il est Conseiller Mémoire et Patrimoine d’ESPRITSURCOUF.
André Dulou est l’auteur de nombreux romans….plusieurs ont été présentés dans la rubrique LIVRES d’ESPRITSURCOUF dans les numéros 116 du 15 juillet 2019 « Campagne interdite », 133 du 09 mars 2020  « Amère Discipline » et 149 du 19 octobre 2020 son dernier ouvrage « Cyber-Caprices »

Bonne lecture et rendez-vous le vendredi 11 mars 2022
avec le n°185

D’ici là, pour une bonne santé, prenez soin de vous.
RESPECTEZ LES CONSIGNES :
Distanciation, port du masque  …

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !

Soutenez-nous !

     

Nous ne recevons aucune subvention, nous ne sommes financés que par les lecteurs d’ESPRITSURCOUF. Adhérez ou faites un don défiscalisé à espritcors@ire , association reconnue d’intérêt général qui l’édite.

Ainsi vous serez informé en priorité et recevrez le SEMAPHORE Lettre d’actualité, réservée à nos membres.

 

ADHÉSION 2022 :

  • Cotisation: 50€ net fiscal 17€,
  • Bienfaiteur: 100€ net fiscal 34€,
  • Soutien: 150€ net fiscal 57€.

VERSEMENT :

  •  par chèque, à l'ordre d'espritcors@ire (7, rue Rosa Bonheur, 75015 Paris
  • par Paypal ou par Carte bancaire, cliquez sur"Cotisation, défiscalisation" ou sur "Don-IFI"
  • par virement demander notre RIB à contact@espritsurcouf.fr

ESPRITSURCOUF

« UN AUTRE REGARD SUR LE MONDE »

 

Vous appréciez cet article, transmettez-le à vos amis et relations en donnant le lien de l'article ou l’adresse du site ESPRITSURCOUF

Merci pour votre action au service du rayonnement de notre "Observatoire de Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité"

Suivez-nous sur FacebookTwitter, LinkedIn, Instagram et YouTube

Sur les réseaux sociaux, donnez votre avis, indiquez  que vous aimez notre site, incitez vos amis à "liker" ESPRITSURCOUF

Si vous souhaitez intégrer les réseaux sociaux d’ESPRITSURCOUF, merci de nous indiquer le libellé exact du nom de chacun de vos comptes Facebook, LinkedIn, Twitter … à contact@espritsurcouf.fr