;

,Paris brûle-t-il ?
,
;
;


Pascal Le Pautremat (*)
Rédacteur en chef d’Espritsurcouf

;
Alors que l’Europe et une large partie du monde suffoquent, sous le poids d’une chaleur dite « historique », au regard des données référencées depuis plus de deux siècles, l’irresponsabilité demeure. Entre gaspillage de l’eau, y compris par les agriculteurs eux-mêmes (par exemple arrosage des champs de maïs en plein jour sous un soleil de plomb),  et usage intempestif de la climatisation, le ministère de la Transition énergétique se voit contraint d’adopter une série de décrets pour bannir la climatisation portes ouvertes dans les magasins. À Paris, un arrêté municipal va dans ce sens.

Les sources des fleuves se tarissent, comme celle de la Tamise, dans les collines des Cotswolds, qui ne coule plus. Ou encore, en Irak, la vallée de l’Euphrate qui se meurt, tandis que le fleuve pourrait avoir disparu d’ici 2040 si rien n’est fait pour contrebalancer l’excès de ponction de ses eaux, doublées des retenues par une série de barrages, tant en Turquie que sur le sol irakien…

On parle d’urgence climatique. Mais c’est une expression aujourd’hui dépassée. Elle prévalait il y a près de 30 ans, lorsqu’on insistait sur les nécessités de changer radicalement nos manières de consommer, de mettre un terme aux gaspillages dans tous les domaines, loin de la surconsommation chère à l’ultralibéralisme… Aujourd’hui, c’est un cataclysme climatique et environnemental que nous vivons ; et nous en sommes largement responsables. Les rapports répétés de l’ONU, du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, créé en 1988), sont pourtant d’une clarté évidente, mais pourtant toujours minimisés sinon contestés.

La Tamise jaillissait sous ce pont. Aujourd’hui la source est tarie, le ru est sec.
Photo DR

En dehors de cette question éminemment liée à la survie de la biodiversité à laquelle nous appartenons, et en attendant la septième extinction de masse, pourrions-nous dire d’un ton provocateur, l’actualité demeure largement focalisée sur la guerre russo-ukrainienne dont les ressorts en communication dissimulent difficilement l’absence de prise de hauteur objective. Ce qui fait réagir Renaud Girard qui dénonce «Le moralisme  contre-productif des Occidentaux ».

Interviewé par nos soins, le professeur Maurice Vaïsse nous fait part de son « Regard sur l’état des relations internationales en Europe ». Une prise de hauteur qui a toute son importance…

Jamais, d’un côté, l’Humanité n’a été confrontée à un désastre écologique et environnemental d’une telle ampleur, jamais, depuis la fin de la guerre froide, nous avons été autant confrontés à un retour des conflits de haute intensité. Aussi l’armée française s’y prépare-t-elle. L’occasion d’offrir un regard, assez rare, sur l’un des régiments les plus discret de la Grande muette « Le 13ème Régiment de dragons parachutistes » par de Jean de Saint Blancard.

Sur le sol national, la question de l’insécurité dans les grandes villes s’avère un  véritable brûlot, là aussi longtemps négligé, notamment à Nantes, qui remporte désormais le triste palmarès d’être la seconde des 5 villes les plus dangereuses d’Europe de l’ouest (derrière Marseille et devant Nice, Paris et Liège). Chloé Daniel offre ainsi une vue d’ensemble quant à « L’insécurité en France ». Sur fond d’incapacité de l’Etat à faire régner l’ordre, sa difficulté à ressusciter les logiques du civisme et à lutter réellement contre la criminalité, les trafics de stupéfiants et la présence de clandestins qui, pour un certain nombre d’entre eux, n’ont que faire d’insertion et veulent surtout profiter de la manne alimentaire et sociale…Elle était pourtant devenue un eldorado, qui s’est dissipé en mirage…

Enfin, vous trouverez la Revue d’actualité d’André Dulou qui insiste notamment sur le drame des incendies forestiers qui meurtrissent un peu plus, chaque année , la Terre. Il n’oublie pas les questions géopolitiques du moment, de la Syrie à l’Asie Pacifique et vous rappelle une page d’histoire.

Bonne lecture.

(*) Pascal Le Pautremat est Docteur en Histoire Contemporaine, diplômé en Défense et Relations internationales. Conférencier et chargé de cours dans l’Enseignement Supérieur, il a enseigné à l’Ecole Spéciale militaire de Saint-Cyr et au collège interarmées de Défense. Il intervient aussi dans les sociétés et les structures publiques en matière d’analyses géopolitiques et géo-économies. Auditeur de l’IHEDN (Institut des Hautes Études de Défense nationale), ancien membre du comité de rédaction de la revue Défense, il est le rédacteur en chef d’ESPRITSURCOUF.
Son dernier ouvrage  « Géopolitique de l’eau : L’or Bleu” est présenté dans le numéro 152 d’ESPRITSURCOUF du 30 novembre 2020


Bonne lecture et bonnes vacances
Rendez-vous en septembre pour le N°196
D’ici là, pour une bonne santé, prenez soin de vous
RESPECTEZ LES CONSIGNES :
Distanciation, port du masque  …

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !

Soutenez-nous !

     

Nous ne recevons aucune subvention, nous ne sommes financés que par les lecteurs d’ESPRITSURCOUF. Adhérez ou faites un don défiscalisé à Espritcors@ire , association reconnue d’intérêt général qui l’édite.

Ainsi vous serez informé en priorité et recevrez le SEMAPHORE Lettre d’actualité, réservée à nos membres.

 

ADHÉSION 2022 :

  • Cotisation: 50€ net fiscal 17€,
  • Bienfaiteur: 100€ net fiscal 34€,
  • Soutien: 150€ net fiscal 57€.

VERSEMENT :

  •  par chèque, à l'ordre d'Espritcors@ire (7, rue Rosa Bonheur, 75015 Paris
  • par Paypal ou par Carte bancaire, cliquez sur"Cotisation, défiscalisation" ou sur "Don-IFI"
  • par virement demander notre RIB à secretariat@espritscorsaire.fr

ESPRITSURCOUF

« UN AUTRE REGARD SUR LE MONDE »

 

Vous appréciez cet article, transmettez-le à vos amis et relations en donnant le lien de l'article ou l’adresse du site ESPRITSURCOUF

Merci pour votre action au service du rayonnement de notre "Observatoire de Géopolitique, Économie, Défense et Sécurité"

Suivez-nous sur FacebookTwitter, LinkedIn, Instagram et YouTube

Sur les réseaux sociaux, donnez votre avis, indiquez  que vous aimez notre site, incitez vos amis à "liker" ESPRITSURCOUF

Si vous souhaitez intégrer les réseaux sociaux d’ESPRITSURCOUF, merci de nous indiquer le libellé exact du nom de chacun de vos comptes Facebook, LinkedIn, Twitter … à contact@espritsurcouf.fr